Revenir en haut Aller en bas



 
Bienvenue sur le forum Invité <3
Before Anyone Else a ouvert ses portes le 14 octobre 2016.
Fais connaître toi aussi le forum pour avoir plus de jolis coeur dans notre famille.
LA SAISON DEUX DE BAE EST OUVERTE
C'est le moment de vous recenser pour la saison 2 : ici et d'envoyer un Londres pour les BAE AWARDS

Partagez | 
 

 Please tell me the truth | Louka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Please tell me the truth | Louka | Mer 29 Mar - 23:35

Louka & Maxine


Please tell me the truth.




Assise en tailleur sur mon lit, j'essayais de mettre de l'ordre dans mes cours. J'avais manqué toute la semaine dernière, du coup j'avais des choses à rattraper. C'était plutôt fatiguant car ça me donnait au final le double du travail. Je devais rattraper ce que j'avais manqué plus assuré les cours de cette semaine, sans compter que la moitié de mes affaires se trouvaient encore dans les cartons. Un soupir avait franchi mes lèvres alors que je me laissais tomber à la renverse sur mon lit. Je priais presque pour que quelqu'un vienne me libérer de mon calvaire. Personne n'était libre ce soir, enfin en même temps, j'avais prévenu mon entourage que je serais aux abonnés absentes. La tête pendant dans le vide sur le côté de mon lit, j'avais posé mon regard sur Capitaine moustache qui semblait se demander ce que je pouvais bien fabriquer. J'avais fait une grimace tout en me redressant avant de fermer les yeux, alors que j'étais prise de vertige. _ Note à moi-même, ne jamais se relever aussi vite. J'avais posé ma main sur mes yeux avant d'entendre la sonnerie de mon téléphone. Visiblement, quelqu'un avait entendu mon appel au secours. J'avais jeté un œil au prénom qui s'affichait alors qu'un sourire se dessinait sur mes lèvres. _ Maxine Cohen à l'appareil que puis-je faire pour vous ? J'avais un petit air espiègle sur les lèvres, petit air qui avait bien vite disparu de mon visage en entendant le son de la voix de Louka. Quelque chose s'était passé, ni une ni deux j'avais raccroché mon téléphone en lui assurant que je venais le chercher. Attrapant une veste au passage, je rangeais mon téléphone dans la poche de mon jeans. Maintenant, y avait un problème je n'avais pas de voiture en général je me déplaçais en vélo ou en roller mais je me voyais mal mettre Louka sur mon porte bagage. J'avais levé un sourcil en faisant une moue de réflexion. _ Non je peux pas... ces quelques mots avaient franchi mes lèvres dans un murmure avant que j'attrape mes baskets mais en les gardant à la main. Tel un ninja hyper entraîné, je m'étais faufilé dans l'entrée sans bruit et j'avais pris les clés de la voiture de Kyle dans ma main. _ Je promets d'y faire attention, Oh merci Kyle de me prêter ta voiture t'es tellement généreux... Oui, elle se faisait elle même la conversation mais au moins elle était sûr d'obtenir ce qu'elle désirait.

J'étais arrivée devant le bar que m'avait indiqué Louka un instant plus tôt. J'avais levé le regard vers l'enseigne avant de fermer la voiture de Kyle. C'était pas le moment qu'on me la vole car j'étais pas sûr que Kyle pourrait facilement me le pardonner. Poussant la porte du bar, je fronçais les sourcils à la recherche de mon ami. Tout en avançant dans le bar, j’analysais les personnes une par une avant de repérer enfin Louka qui était assis à une table près du comptoir. D'un pas rapide je l'avais rejoins avant de me stopper et de pousser un juron que je ne répéterais pas. ( putain de bordel de merde ) _ Mais What !? J'avais crié malgré moi en voyant son visage. _ Qu'est-ce que ? Je m'étais accroupie devant lui posant une main sur son genou. _ Qui t'a fait ça ? Je ressentais presque de la haine pour ceux qui avait osé frapper Louka et quelque part j'aurais très bien pu sortir les griffes. Je relevais mon regard sur les personnes se trouvant dans le bar mais je me doutais que ceux qui avaient fait ça devait déjà être loin. _ Je t'emmènes à l'hôpital ? Ok, je ne savais pas très bien comment réagir là tout de suite mais je ne supportais pas de voir Louka dans cet état.

luckyred.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Louka Jones
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 01/03/2017 et j'ai déjà raconté : 229 mensonges. On me dit souvent que je ressemble à : Sebastian Stan rides et tu dois savoir que je suis : Célibataire :3
Mes petits secrets bien gardés: : 202

Re: Please tell me the truth | Louka | Jeu 30 Mar - 0:05

Please, tell me the truth.

Maxina & Louka


L'un de mes rendez vous quotidien du soir, concert dans un bar, violon a la main, tenue classe sur moi. Comme chaque soir, peu de client devant moi, de simple ivrognes, des touristes perdus, et des dépravés au fond de la salle. Comme chaque soir, tous me regarde d'un air ébahis, hallucinant face à mon timbre de voix exceptionnelle. Je souris appréciant toujours autant ses regards remplie d'étoile. Car il n'y a pas que des personnes paumés. Non, il y a aussi des personnes qui viennent savourer la musique que je tente de leurs offrire. C'est le genre de personne avec qui j'aime bien discuter, après mes concerts, ceux qui me questionne sur mon métier, sur ma vie d'artiste. Bref des personnes curieuses.

Seulement, je sens que ce soir, n'est pas un soir comme les autres, je sens que l'ambiance n'est pas la même. Et pourtant rien ne me prouve que quelque chose de mal va arriver. Je me laisse emporter par mes douces mélodies, que j'avais choisis au préalable, voulant offrir paix et sérénité le temps d'une prestation, aux personnes qui m'entourent. Le concert se termine, je range mon matos, que j'empile dans un coin. Je sors une clope que je coince entre mes lèvres, je plonge ma main dans mon jeans pour en sortir un briquet. C'est une fois dehors, dans la cour du bar, que je profite de ma cigarette, avant de rentrer chez moi. Je suis encore perdu dans mes pensées, quand un groupe d'homme, environ 4 molosses, s'approchent de moi. Je rouvre les yeux, je sais ce qu'il m'attend, je ne peux rien faire pour contrer la moindre de leurs attaques. Les injures sifflent avec brutalité à mes oreilles, les coups de poings se propulsent sur mon visage. Je suis soumis à leurs gestes. Ils détestent les gens de mon espèce, les gars qui comme moi, aime "joué à la femme" sous la couette. Ils aiment nous appeler ainsi, ils aiment nous brutaliser. A croire que c'est leurs fantasmes de nous infliger ca.
Ce n'est qu'un fois effondré au sol, qu'ils partent, me laissant la par terre baignant dans mon propre sang. Ce fut le gérant du bar, qui me retrouve peu de temps après, dans cette position. J'étais dans un état lamentable, mais pas assez pour ne pas réussir à t'appeler. Je pouvais resté comme cela, et encore moins retourné dans les rues, alors qu'ils trainent toujours leurs sales pâtes dans le quartier.
Un barman a prit la relève de son employeur pour essuyer du mieux qu'il peut mon visage le temps que tu arrives. Quand j'entend mon prénom sortir de la bouche de Max, je lache un profond soupire de soulagement. J'ai envie de lui parler, de la serrer contre moi, de pleurer, mais j'en suis incapable. La douleur reste encore trop importante pour que je me permette ce genre de chose. Je réussi tout de même à prononcer quelques phrases pour répondre à ses questions.
Ne fais pas l'étonné Max. Tu sais très bien que... Cela devait arrivé. Je veux rentré chez moi. Ramène moi à la maison.
Malgré mon visage abîmé, je la supplis du regard, je ne veux pas rester ici, dans cet endroit, en sachant pertinemment qu'ils peuvent revenir à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Re: Please tell me the truth | Louka | Jeu 30 Mar - 12:20
Maxine L. Cohen a écrit:

Louka & Maxine


Please tell me the truth.




Oui j'étais étonnée, d'accord je savais que la haine envers les homosexuels étaient bien présents. Je ne pouvais comprendre ce que l'on pouvait reprocher à un homme d'aimer un autre homme ou à une femme d'aimer une autre femme. L'amour était tout ce qui comptait pour moi. J'avais secoué légèrement la tête en entendant les mots franchir les mots des lèvres de Louka. Non, je ne pourrais jamais me faire à l'idée qu'on pouvait utiliser la violence avec autant de facilité. Moi qui était du genre pacifiste, je crois que ce soir je me serais pas privé pour utiliser mes petites poings pour défendre mon ami. J'aurais peut être pas fait bien mal mais j'aurais au moins eu la sensation de faire quelque chose de juste. Je me retenais de ne pas pleurer de colère en voyant ses blessures seulement ce n'était pas le moment de fondre en larmes alors qu'on avait besoin de moi. Je m'étais redressée alors que je fronçais les sourcils en entendant Louka me demander de le ramener chez lui. Je n'étais pas sûr que ce soit bien prudent car d'après moi il devrait surement voir un médecin. Cependant, je n'avais pas le courage de le contredire surtout après avoir remarqué son regard presque suppliant. _ D'accord, je te ramène à la maison. Je me mordillais la lèvre dans une moue inquiète avant de passer mon bras autour de sa taille pour le soutenir malgré le fait qu'il ne m'ait rien demandé. Mon regard avait croisé celui du barman, j'avais fait un signe de tête accompagné d'un sourire pour le remercié car je l'avais bien vu quitté Louka juste avant que je m'approche.

Une fois dehors, j'avais aidé Louka à monter dans la voiture de Kyle avant de prendre place derrière le volant. Je ne savais pas vraiment ce que je pouvais dire ou ne pas dire mais en tout cas je voulais absolument que Louka s'explique. _ J'ai comme qui dirait emprunté la voiture de Kyle. J'avais fait une moue espiègle avant de me diriger vers la maison de Louka. À peine quelques minutes plus tard, on se retrouvait devant la maison. J'avais garé la voiture dans l'allée alors que le silence avait été plus que présent pendant tout le trajet. _ Attends je vais t'aider. J'étais sortie de la voiture et avait fait le tour pour aider Louka. _ Je ne veux pas t'entendre me dire que tu peux très bien te débrouiller tout seul. Tu entends ? Ok, je faisais mon petit chef mais j'étais réellement inquiète pour mon ami et je gérais comme je le pouvais. Je l'avais juste lâché pour ouvrir la porte avec mon double. _ Viens t'asseoir dans le canapé, et ensuite j'irais chercher de quoi te soigner. Je lui avais fais un léger sourire et j'étais revenue près de lui en un rien de temps. M’agenouillant entre ses jambes, j'avais posé tout ce que j'avais trouvé dans la salle de bain à côté de Louka. _ Oh Louka, je suis tellement désolée. J'avais le cœur lourd et je peinais à me retenir de pleurer de dépit alors que j'attrapais une compresse pour pouvoir désinfecter ses coupures. Je n'étais pas responsable de ce qui s'était passée mais j'étais désolée qu'il soit le souffre douleur de la bêtise humaine.

luckyred.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Louka Jones
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 01/03/2017 et j'ai déjà raconté : 229 mensonges. On me dit souvent que je ressemble à : Sebastian Stan rides et tu dois savoir que je suis : Célibataire :3
Mes petits secrets bien gardés: : 202

Re: Please tell me the truth | Louka | Jeu 30 Mar - 16:32

Please, tell me the truth.

Maxina & Louka


Avouons le. Ce genre de comportement je l'ai toujours connu. Depuis mon adolescence, depuis que j'ai découvert cette préférence que j'avais pour les hommes. Pourtant je tentais toujours du mieux que je le pouvais de cacher cette maladie. J'ai toujours qualifié mon homosexualité comme telle, elle était plus un boulet pour moi qu'autre chose. Il était parfois douloureux de l'avouer. Personne ne connais mon passé, très peu savent que je suis gay. J'ai grandi avec, j'ai même tenté de m'en débarrasser, en couchant avec de nombreuses femmes, mais rien n'y faisait, elle restait toujours ancré en moi. Alors à commencer une lutte pour caché mes préférences, une lutte acharnée qui m'a valu de nombreux coups. Meme maintenant je n'assume pas cette part en moi. Je vis simplement avec, du mieux que je peux, en encaissant les coups tel un homme soumis. L'image qu'ils ont des gars comme moi...
Te savoir à mes coter, me rassure. Je sais que ce calvaire est terminé pour ce soir. Que je serais en sécurité avec toi, au près de toi.
J'ai toujours été présent pour toi. Je connais tout de ton histoire, et toi tu ne connais aucune partie de ma vie. Lorsque j'ai pris mon téléphone, j'ai composé ton numéro parce que je pouvais compter sur toi, comme tu peux compter sur moi. Seulement, au fond de moi je regrette mon geste. Curieuse comme tu es, je suis certain que des révélations devront se faire et cela m'effraye, j'ai tellement honte de tout cela..

Je suis apte à marcher sans soutien, mais ta présence me calme légèrement, comme une mère avec son enfant. Tu appaise mes blessures. Je ne parle très peu dans la voiture, je fixe simplement la route d'un oeil épuisé. Je laisse juste une simple phrase qui me déchire de l'intérieur. Ils ont détruit mon violon. Mon instrument était toute ma vie. Certe je suis luthier je pourrais le réparer, mais ils ne l'ont pas juste casser. Non ils l'on démolit, il ne restait plus que de simple miette lorsque j'ai osé le chercher après mettre relever de mes blessures. Mon violon... Mon premier violon.
Un simple hochement de tete, et je reste debout devant la porte attendant que tu l'ouvres. Je savais très bien que je ne pouvais te contredire, et encore moins avec la force mentale que j'ai actuellement. Je te laisse m'installer dans le canapé et ce n'est seulement au moment où tu t'absentes que je me laisser aller. Les larmes coulent sur mes joues, les goutes me brulent, mais cela ne m'empêche pas de continuer. Je n'ose bouger de peut de me faire mal encore plus. Je te regarde t'assoir sur mes jambes sans un mot, fermant les yeux. Je n'ai même pas eu le temps d'ecraser les larmes sur mes joues. Je sais que dans un état pareil, je dois sûrement te faire du mal. Mais je suis incapable de m'arrêter.
Tu n'y est pour rien Max. Ne le sois pas s'il te plaît.. Je pose ma main écorché dans la lutte, sur ta joue essayant de t'adresser un sourire essayant de te rassurer par un léger mensonge. Je vais bien..

_________________

I'm just a story
I'm just a hero
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Re: Please tell me the truth | Louka |
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Communication :: And last night you were in my room :: Saison une. :: scènes-
Sauter vers: