Revenir en haut Aller en bas



 
Bienvenue sur le forum Invité <3
Before Anyone Else a ouvert ses portes le 14 octobre 2016.
Fais connaître toi aussi le forum pour avoir plus de jolis coeur dans notre famille.
LA SAISON DEUX DE BAE EST OUVERTE
C'est le moment de vous recenser pour la saison 2 : ici et d'envoyer un Londres pour les BAE AWARDS

Partagez|

Une saint valentin pas comme les autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité

Une saint valentin pas comme les autres | Lun 27 Mar - 12:36

UNE SAINT VALENTIN PAS COMME LES AUTRES.
La Saint Valentin était une fête que j’adorais avant mais je dois dire que depuis deux ans j’ai du mal à survivre à cette soirée. Je suis partagé entre une certaine tristesse d’être seule et un goût amer contre cette fête que je ne veux pas fêter, ni maintenant ni plus jamais. C’est surement parce qu’il y a deux ans maintenant Asher est mort deux jours avant cette fête que j’aurais du passé avec lui. Depuis je redoute cette semaine ou se partage la mort de mon fiancé et la fête des amoureux, une semaine des plus dur pour moi. Je crois que vraiment c’est le moment de l’année ou je suis le plus au fond du trou je dois dire. Du coup quand Andréas m’avait envoyé un message pour me parler de son anniversaire j’avais gentiment décliné l’invitation, lui disant simplement que ce n’était pas du tout le bon soir pour moi. En effet j’étais dans mon pyjamas, enroulée dans mon plaide en pilou devant des films du genre romantique qui passe la semaine de la Saint Valentin. Je crois que je peux le dire, je déprimais tout simplement. Je ne m’attendais vraiment pas à ce qu’Andréas laisse entièrement tombé son idée de fête pour me proposer de venir passer la soirée avec moi. Je crois que j’ai légèrement halluciné mais j’ai aussi accepté parce qu’il faut avouer que broyer du noir toute seule ce n’est pas le mieux à faire dans mon cas.  Puis avoir un ami ne me fera vraiment pas de mal, j’en ai plutôt besoin je dois dire. Puis ces films me soulent, j’aurais bien envie d’un bon film d’horreur mais je suis incapable de le regarder toute seule sans en faire des cauchemars pendant des jours voir des semaines. Puis techniquement demain je travail, même si je suis sur l’après-midi vaut mieux que j’arrive à dormir si je ne veux pas m’endormir lâchement au travail. Après avoir accepté la demande d’Andréas j’avais  quand même décidé d’aller me passer un coup de gant de toilette et j’avais rattaché mes cheveux de manière un peu plus convenable. Ce n’est pas une soirée de Saint valentin comme les autres mais je ne veux pas non plus paraître trop négligée devant mon ami.
Quand j’entends sonner à l’interphone je sais que c’est Andréas puisqu’il est le seul à devoir venir me voir et que j’ai rarement des visites surprise. Je viens donc lui ouvrir lui disant de monté, l’attendant de mon côté, juste derrière la porte pour lui ouvrir au moment ou je l’entends arriver sur le palier. J’ouvre rapidement pour le faire entrer et refermé derrière lui. « Je t’en pris entre, j’étais devant un film nul » riais-je légèrement, un film ou si j’étais la fille je partirais en courant.

EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Andréas M. Visconti
☆ A Londres depuis : 06/02/2017
☆ Les mensonges que j'ai : 314
☆ Ressemblance avec : Nicolas Simoes, sûrement parce qu'on est bruns tous les deux. ◊ Vava crédit : Minefly (wife ❤)
☆ Schizophrénie : Pas encore, patience ça pousse.
☆ Foule sentimentale : Trop froussard pour s'engager et à la fois trop prude pour jouer le débauché à tout va.
Secrets : 360

Re: Une saint valentin pas comme les autres | Mer 5 Avr - 15:40

Une saint valentin pas comme les autres
Kamryn & Andréas

 
Les décorations en forme de cœur, la couleur rouge omniprésente, les personnes qui se ruaient à la dernière minute pour trouver un cadeau.. C'est bel et bien la période de la Saint-Valentin, où plutôt actuellement le jour de la Saint-Valentin. Si tu devais décrire ce jour tu mettrais sûrement en lumière les points négatifs de ce jour, les couples diront que c'est de la jalousie, c'est parce que tu es seul que tu dis ça. Que lorsque tu auras quelqu'un avec toi ce jour-là tu deviendras aussi niais qu'eux. Et à chaque fois tu rigoles avant que cette discussion parte en débat. De toute manière tu n'avais jamais passé une Saint-Valentin avec quelqu'un, enfin plutôt qu'avec qu'une seule personne. C'est arrivé au lycée lorsque lasser que tu sois seul en ce jour bercé par l'amour, tes amis, surtout les célibataires, t'ont organisé un anniversaire surprise une journée à l'avance. Au début tu trouvais ça idiot, la plupart des établissements étaient sûrement overbooké par les couples puis en réfléchissant tu aimais bien le contexte. Passer la Saint-Valentin avec ses amis quoi de mieux ?
Depuis c'est resté, tu as pris cette habitude d'organiser ton anniversaire le jour de la fête des amoureux. Mais cette année tes habitudes étaient chamboulées. La raison ? Kamryn Kennedy.

Comme d'habitude tu dressais la liste des invités, en pleine préparation d'un anniversaire pas comme les autres. Cette année tes trente années étaient bel et bien là. Alors lorsque tu as appelé la jeune femme pour la convier à cette fameuse soirée, c'est avec surprise que tu as eu son refus. Au début tu as craint que les rancœurs du passé l'habité toujours mais, rapidement la blonde t'a expliqué les raisons. Tu lui as proposé de passer la soirée avec elle, tu n'avais pas besoin de réfléchir pour savoir que tu préférais passer un moment avec Kamryn plutôt qu'avec tes amis. Au pire des cas, tu pourrais fêter ton anniversaire demain.

Dans ta tête tu avais déjà dressé un plan de ce moment à deux, ce n'était peut-être pas une Saint-Valentin entre amoureux mais tu espérais que ça y ressemble un minuscule. Plus qu'un instant entre amis mais, moins profonde que celle d'un couple. Dans ta tête vous passerez sûrement la soirée à regarder des films, manger des cochonneries que tu irais acheter au passage et lors du moment venu tu prendras ton courage à deux mains. Ça faisait un moment que tu te torturer l'esprit à décider si tu devais tenter une approche avec cette fille qui faisait battre ton coeur depuis votre nouvelle rencontre. Mais aujourd'hui tu étais prêt.

20H40.


Te voilà à présent devant l'immeuble de la jeune Kennedy, trempé comme un sou tu sens tes vêtements commencés à collés à ta peau alors que tes cheveux se collent à ton front dans le même état. Tu te dépêches rejoignant rapidement l'entré atteignant l'interphone, tu attends quelques secondes à peine avant que Kamryn te réponde. La porte s'ouvre et sans perdre de temps tu t'engouffres dans l'immeuble nettement plus chaud. Tu grimpes les étages avec une anticipation qui te tiraille le creux du ventre, toi qui voulais faire une belle entré c'était raté. Ta chemise blanche n'avait pas résisté à l'assaut brutal de la pluie, malgré la fine veste qui la recouvrait ce n'avait pas était suffisant. Tu pouvais voir en travers celle-ci le maillot de corps que tu portais en dessous, ton jean quant à lui est peut-être en meilleur état mais n'as pas était épargné. La porte s'ouvre finalement et tu vois son doux visage dans l'encadrement de la porte, ni une ni deux elle te fait entrer.

« Je t’en pris entre, j’étais devant un film nul »

Ricanant d'amusement, tu te penches rapidement pour lui faire la bise, discrètement tu humes son parfum qui te fait toujours aussi perdre la tête. Tu pénètres dans l'appartement faisant attention à ne pas mettre de l'eau partout, dans tes mains tu caches un petit sachet. Fidèle à ton plan tu avais acheté des cochonneries, plus précisément des glaces, des fraises et des chamallow.

« - Ah bon ? C'est quoi ce film nul que tu regardes ? Questionnes-tu le regard intriguer avant de passer une main dans tes cheveux dégoulinants, tu m'excuseras je suis trempé. La pluie m'a surpris. »

Quel idiot tu es tout de même, tu aurais pu au moins vérifier la météo. Même ta superbe coiffure naturellement décoiffée, c'était fait la malle. La prochaine fois tu n'allais sûrement pas oublier cette étape, ça t'évitera de te ridiculiser entre une fois. Soudainement tu te retires vers elle s'approchant lentement à pas de loup en sa direction. Comme une enfant prêt à faire une bêtise, tu prends la parole faisant planer une ambiance mystérieuse.

« - Je me suis dis qu'aujourd'hui vu que c'était la Saint-Valentin, en tant que bon gentleman je devrais te ramener des fleurs. Un petit bouquet de roses bien cliché pour cette période. Commences-tu gardant les mains jointes dans ton dos cachant ton sachet, Puis je me suis rappelé que ce n'était pas une Saint-Valentin habituel et que tu es une fille différente des autres. Alors.. J'ai remplacé les roses par ça. »

Tu lui tends le sachet un petit sourire énigmatique sur les lèvres, au fond tu espére qu'elle ne s'attendes pas à un cadeau exceptionnel. Tu ne voulais pas la décevoir. Puis avec précaution tu retires ta veste, jetant un coup d'œil dépité à ta chemise n nouveau soupire s'échapper d'entre tes lèvres mais, la joie d'être de nouveau à ses côtés chassé les nuages sombres de ton esprit.



_________________


Et se suspend, sur vos lèvres, sa solitude.


LIKE A BOSS:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Re: Une saint valentin pas comme les autres | Jeu 6 Avr - 17:14

UNE SAINT VALENTIN PAS COMME LES AUTRES.
Depuis deux ans je détestais la saint valentin sûrement parce que je suis également dans cette semaine de deuil que j’ai tous les ans depuis la mort d’Asher. C’est très dur mais je vais plutôt bien. Malgré tout quand Andréas m’a proposé de passer la soirée avec lui et d’autres de ses amis pour fêter son anniversaire, j’ai malheureusement refusé, en m’excusant plusieurs fois. Je ne lui ai pas mentis, je lui ai gentiment expliqué que vu la date je préférais rester chez moi devant des films nul. Par chance, Andréas est un ami en or et il a finalement annulé son idée de faire son anniversaire pour venir me tenir compagnie. J’étais plutôt contente de ne pas encore passé cette soirée seule alors je suis machinalement allé me recoiffer histoire d’être un peu plus présentable. Quand j’entends sonner je le laisse monté et l’attend sur le pas de la porte. Je viens le saluer en lui disant d’entrer, mentionnant que j’étais devant un film nul. Une chance qu’il est là on pourrait regarder de meilleur film. « Ah bon ? C'est quoi ce film nul que tu regardes ? » me questionne-t-il le regard intriguer avant de passer une main dans tes cheveux dégoulinants. « Un film à la con, une fille amoureuse d’un mec qui lui avait une aventure avec un mec, enfin, le genre de situation ou je partirais en courant, passé après un mec ça me plairait pas. » Je le regarde, là trempé de la tête au pied alors qu’il me dit « Tu m'excuseras je suis trempé. La pluie m'a surpris. » « Tu veux te sécher, j’ai des serviettes ? je peux te prêter un plaide aussi, histoire que tu fasse sécher ton haut. » Dans un sens je n’avais pas envie qu’il mouille mon canapé ni même qu’il attrape froid. Puis avec le sèche-serviette de la salle de bain ses vêtements seront vite secs. Je rentre alors dans le salon, attendant tout de même une réponse de sa part. La salle de bain est rangée alors il peut sans problème s’y rendre sans craindre de tomber sur mes affaires en bordel. « Je me suis dis qu'aujourd'hui vu que c'était la Saint-Valentin, en tant que bon gentleman je devrais te ramener des fleurs. Un petit bouquet de roses bien cliché pour cette période. » Je me retourne et fronce les sourcils, ayant un peu peur de ce qu’il pourrait suivre cette phrase. J’allais répliqué quelque chose quand il continue : « Puis je me suis rappelé que ce n'était pas une Saint-Valentin habituel et que tu es une fille différente des autres. Alors… J'ai remplacé les roses par ça. » Il me tend alors un sachet je souffre un bon coup et je prend pour en découvrir le contenu, des glaces, des fraises et des chamallow, j’étais soulagée et contente de ce choix qu’il avait fait. « Je préfère largement ça à des fleurs, c’est pas mon truc et comme tu l’a dit, ce n’est pas une saint valentin, juste une soirée entre ami non ? » Je n’étais pas fan des fleurs et encore plus quand elle vienne d’un ami puis de toute façon je sais pas m’en occupé, c’est beau mais avec moi elles ont une durée de vie de deux jours voir trois si elles sont chanceuses. Je retourne m’asseoir sur le canapé et tend un plaide à Andréas « Aller, va te sécher, enroule toi la dedans et on se regarde un bon film. » souriais-je gentiment en me callant avec mes coussins en l’attendant.

EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Andréas M. Visconti
☆ A Londres depuis : 06/02/2017
☆ Les mensonges que j'ai : 314
☆ Ressemblance avec : Nicolas Simoes, sûrement parce qu'on est bruns tous les deux. ◊ Vava crédit : Minefly (wife ❤)
☆ Schizophrénie : Pas encore, patience ça pousse.
☆ Foule sentimentale : Trop froussard pour s'engager et à la fois trop prude pour jouer le débauché à tout va.
Secrets : 360

Re: Une saint valentin pas comme les autres | Mer 10 Mai - 4:54

Une saint valentin pas comme les autres
Kamryn & Andréas
Le moins que l’on puisse dire c’est que pour l’instant ton plan fantomatique ne se déroulait pas comme prévu. La météo ne semblait vraiment pas de ton côté pour commencer, les glaces devaient sûrement commencer déjà à se ramollir et tu espérais vraiment que les fraises n'étaient pas trop mûres. Dans ta précipitation tu n’avais pas pensé à vérifier l’état de celle-ci. Soupirant longuement intérieurement tu priais, comme quoi ça pouvait arriver de ta part, que le reste de la soirée se passe bien mieux.

D’un coup d’œil rapide tu observes la jeune femme face à toi, elle était toujours aussi belle même lorsque le naturel était roi chez elle ce soir. Pendant une micro second, tes sourcils se froncent, le doute revenu lorsque tu t’aperçois de la tenue de la blonde. Le peu que tu connaissais les femmes tu savais que lorsqu’elles voulaient séduire quelqu’un elles faisaient en sorte d’être toujours désirables. Bien que tu n’insinues pas que la blonde n’est pas désirable loin de là mais, chez elle rien n’indiquait qu’elle essayer de te séduire. Peut-être tes sentiments ou du moins ton attirance n’était pas partagée ? À moins que sa méthode reposât sur la subtilité qu’un homme ne verrait pas au premier coup d’œil ?

« Un film à la con, une fille amoureuse d’un mec qui lui avait une aventure avec un mec, enfin, le genre de situation ou je partirais en courant, passé après un mec ça me plairait pas. »
 
Pendant quelques instants ton regard reste interdit sur la jeune femme, le visage indifférent tu essayes de déchiffrer son expression. Il n’y avait pas un trait d’amusement, rien qui indiquait que c’était une blague. S’il s’agissait d’une autre personne tu serais sûrement parti en débat avec celle-ci, tu aurais sûrement défendu ce pauvre garçon en voulant comprendre ce ressentiment. Peut-être bien même tu aurais perdu ton sang-froid, ce sujet étant un point sensible chez toi. Et pourtant il s’agissait de Kamryn, l’amour nous placer parfois un rideau idéaliste devant les yeux, faisant oubliés ce que chez certaines personnes nous agaceraient. Tu lâches un petit rire sans joie, préférant rester silencieux, notant cependant dans un coin de ton esprit que ta bisexualité n’est pas un sujet à aborder avec elle si tu ne veux pas la perdre. Peu importe, tu faisais déjà la même chose avec ta famille.

« Tu veux te sécher, j’ai des serviettes ? je peux te prêter un plaide aussi, histoire que tu fasses sécher ton haut. »

Posant sagement ta veste sur l’un des radiateurs que tu viens de remarquer tu n’as pas besoin d’hésiter puisque la réponse est évidente. Ça sera beaucoup plus simple pour toi que de rester ainsi.

« - Volontiers ! Ça évitera que je mouille tout ton appartement et que tu viennes à me détester pour ça. Déclares-tu un petit sourire taquin au coin des lèvres. »

Ta petite surprise semblait avoir déclenché comme une sorte de panique chez elle, tu avais pu observer ses sourcils se fronçaient soucieux puis les coins de ses lèvres hésitant à te couper. Au final elle semble apprécier les cochonneries puisque différemment aux autres femmes elle est presque rassurée de les voir plutôt que de devoir accepter un bouquet de roses.

« Je préfère largement ça à des fleurs, c’est pas mon truc et comme tu l’a dit, ce n’est pas une saint valentin, juste une soirée entre ami non ?

Coup de couteau. Tu avales difficilement ta salive, ton regard traversé par une lueur de douleur reste de nouveau braqué sur elle. Tu ne sais pas quoi répondre, quoi penser. Tout ce qu’il te passe par la tête c’est cette blessure béante qui se trouve au creux de ta poitrine, ce que tu craignais depuis tout ce temps venait de t’être balancé en pleine figure avec quelques petits mots anodins. Ricanant tu brises le contact visuel pour commencer à débouter ta chemise de tes doigts légèrement tremblants, si elle venait à te poser la question tu lui répondrais que c’est le froid plutôt que d’assumer que c’est ton cœur au bord de tes lèvres qui déclenche ça.

« - Bien sûr, qu’est-ce que ça pourrait être d’autres ? Réponds-tu amuser lâchant un petit rire avant de lever les yeux au ciel, ce n’est pas comme si on était dans une relation ambiguë qui rendrait cette soirée gênante. »

Retirant le morceau de tissu mouillé, l’air ambiant rencontre la fraicheur de ta peau halée, t’arrachant un frisson faisant pointer ses deux petits morceaux de chairs prisonniers de ton maillot de corps. Aller, va te sécher, enroule toi la dedans et on se regarde un bon film. Kamryn rejoint le salon quant à toi tu te diriges vers la salle de bains sagement, étant déjà venus quelques fois tu sais où elle se trouve et tu ne perds pas de temps. Laissant néanmoins la porte entrouverte légèrement pour entendre la jeune femme tu commences par essorer ta chemise avant de la poser sur un porte-serviette libre, attrapant une serviette propre dans l’un des tiroirs tu la passes sur ton visage avant d’attaquer tes cheveux. Ceux-ci  débarrassé du surplus d’eau, tu les laisses encore mouillés et en désordres sécher naturellement.

Rapidement mais efficacement tu t’occupes du reste séchant le plus gros bien qu’il reste encore des restes de la pluie mais pas assez pour en mettre partout. À présent plus présentable tu rejoins ton hôte.

« - Interdiction de se moquer de mes cheveux. Ils sont indomptables mouillés. Avertis-tu une petite moue boudeuse prenant place dans le canapé à ton tour, alors tu as trouvé un bon film ? Par pitié pas les classiques de la Saint-Valentin, ils me foutent la gerbe. »

Roulant une nouvelle fois des yeux, tu repenses à toutes ses fois où ce fameux jour ta mère te forçait à regarder avec elle tous les classiques qu’elle connaissait pourtant par cœur. C’était foutrement insupportable tout comme ceux dédiés à Noël ou bien toutes les fêtes dans ce genre. Tu te doutais que ce ne fût probablement pas les goûts de la blonde mais il fallait mieux prévenir.


_________________


Et se suspend, sur vos lèvres, sa solitude.


LIKE A BOSS:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Re: Une saint valentin pas comme les autres | Dim 14 Mai - 23:38

UNE SAINT VALENTIN PAS COMME LES AUTRES.
Je dois bien avouer que j’étais plutôt très contente qu’Andréas me rejoigne ce soir. Je n’aimais pas la saint Valentin parce que je me sens terriblement seule depuis deux ans. J’avais fait en sorte d’être un peu plus présentable, sans pour autant en faire de trop parce que j’avoue avoir une flemme pas possible. Quand il est arrivé je me sentais déjà mieux je dois dire, il me demande ce que je faisais, je lui ai donc dit que je regardais un film, lui donnant rapidement l’intrigue principal mais ce film m’ennuyais tellement qu’il était temps que je zappe. Voyant finalement mon ami complètement trempé je ris légèrement et lui proposer de se sécher avec les serviettes que j’ai dans la salle de bain. Je lui propose aussi un plaide pour qu’il s’enroule au chaud dedans pour faire sécher ses vêtements dans la salle de bain. J’ai un sèche-serviette et ça sèche super bien et vachement vite. « Volontiers ! Ça évitera que je mouille tout ton appartement et que tu viennes à me détester pour ça. » « Oh je pense que j’aurais beaucoup de mal a te détester tu sais » je souris gentiment, c’est vrai que depuis qu’on s’est revu j’aime passer du temps avec Andy, il est si gentil avec moi. Je l’adorais et pourtant quand il m’a annoncer avoir une surprise j’avais très peur, peur qu’il ne m’a apporté des fleurs et que les choses finisse par être gênante. Je n’ai jamais pensé à voir Andy de cette façon, ni aucun autre homme je dois dire. Alors oui je me sens quand même soulagée quand il me tend un paquet plein de bonbon et pot de glace. Puis ma réponse fut quelque peu bizarre, j’ai répondu que je préféré ca a des fleurs parce que notre soirée n’était pas une Saint Valentin au final mais une soirée en amie. J’y crois je dois dire mais ça avait l’air d’être reçu différemment mais je décide de ne pas relever. « Bien sûr, qu’est-ce que ça pourrait être d’autres ? Ce n’est pas comme si on était dans une relation ambiguë qui rendrait cette soirée gênante. » Je souris et viens déposer un bisous sur sa joue comme pour rattraper mes boulettes. Je n’aimerais pas qu’il se sente bizarre au contraire. En acceptant qu’il vienne ce soir je ne voulais vraiment pas qu’on pense qu’on allait passer une soirée de Saint Valentin, je voulais une bonne soirée juste nous deux, comme elle aurait pu se passer la semaine dernière.
Je retourne au salon laissant Andy aller se sécher. Il ne tarde pas à revenir dans mon plaide et m’adresse très vite une phrase qui me fait instantanément rire. « Interdiction de se moquer de mes cheveux. Ils sont indomptables mouillés. Alors tu as trouvé un bon film ? Par pitié pas les classiques de la Saint-Valentin, ils me foutent la gerbe. » Je le regarde et souris gentiment « C’est sympa le côté décoiffé moi j’aime bien. » Je l’invite à s’asseoir. « J’ai branché mon ordinateur à la télé pour qu’on prenne quelque chose en streaming parce que sinon c’est que des trucs de Saint Valentin nul » je ris. C’est vrai que moi aussi j’ai du mal avec les trucs trop niant niant qui parle automatiquement de Saint Valentin le jour de la Saint Valentin. Bizarrement le reste de l’année à peux aller pour moi. Je fouille alors dans mes favoris et propose un film un peu sombre de science fiction, c’est carrément mon truc. « ça, ça te tente ? »

EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Andréas M. Visconti
☆ A Londres depuis : 06/02/2017
☆ Les mensonges que j'ai : 314
☆ Ressemblance avec : Nicolas Simoes, sûrement parce qu'on est bruns tous les deux. ◊ Vava crédit : Minefly (wife ❤)
☆ Schizophrénie : Pas encore, patience ça pousse.
☆ Foule sentimentale : Trop froussard pour s'engager et à la fois trop prude pour jouer le débauché à tout va.
Secrets : 360

Re: Une saint valentin pas comme les autres | Jeu 18 Mai - 15:53

Une saint valentin pas comme les autres
Kamryn & Andréas
Même si ton plan ne se passait pas comme prévu les choses n’étaient pas vraiment si catastrophique que ton esprit laissé entendre. La soirée s’annonçait peut-être pas aussi romantique que prévu mais, elle s’annonçait être posée et tranquille. Tu sais mon petit, tu devrais peut-être arrêter de te prendre la tête, de stresser pour rien, d’arrêter d’analyser le moindre de ses mouvements, de ses paroles dans le but d’interpréter ce qui serait bon ou mauvais pour toi. Tu devrais juste te relaxer, laisser les choses aller à son rythme. Relax babe. Pendant quelques rapides secondes tu imagines rapidement le déroulement de la soirée si tu n’avais pas accepté d’être ici mais à ton habituelle fête d’anniversaire. Tu savais déjà comment les choses se seraient dérouler puisque sans arrogance c’est une routine bien installée : Amis – danse – alcool- fumette – gâteau – cadeau. Et le cycle recommence en oubliant les deux derniers, tu ne te plaignais pas c’était cool. Mais il est vrai que passer un saint-valentin aussi simplement te plaisais bien aussi.

« Oh je pense que j’aurais beaucoup de mal à te détester tu sais »


Tu ne te retiens pas de rire, ses paroles réchauffent d’une manière ton cœur, ça te rassure qu’elle ne puisse te détester bien qu’elle devrait sûrement le faire. Tu n’es pas aussi gentil qu’elle pourrait le penser, si elle savait les plus noirs recoins de ton âme peut-être bien qu’elle fuirait en courant. Tu ne restes pas bien longtemps dans la salle de bains, tu n’es pas le genre à y mettre plusieurs heures et encore moins lorsque tu es chez quelqu’un d’autre. Rapidement, entouré de son fameux plaid duveteux, tu l’as rejoint alors qu’elle t’invite à t’asseoir.  

« C’est sympa le côté décoiffé moi j’aime bien. » Elle t’invite à t’asseoir. « J’ai branché mon ordinateur à la télé pour qu’on prenne quelque chose en streaming parce que sinon c’est que des trucs de Saint-Valentin nul »


Sortant ton portable tu regardes une seconde fois l’état de tes cheveux, maudissant tes gênes italiennes comme à chaque fois que tu les mouilles. Tu peux déjà les voir commencer à onduler malgré toi. Rangeant ton téléphone tu reportes l’attention à la télévision et à la blonde à tes côtés.

« - J’aime bien aussi mais quand ils sont secs.. Là ils vont dans n’importe quel sens on dirait que j’ai un nid d’oiseau sur la tête. Déclares-tu en passant une nouvelle fois une main dans tes cheveux, très bonne idée ! J’en peux plus de ses films, je dois les connaître par cœur. »

Les répliques, les intrigues, les personnages. Tu en avais ras la casquette mais pourtant quand ta mère te tirais dans le canapé, tu ne disais rien. Tu l’as laissé mettre son film, tu répondais à ses répliques qu’elle imitait de son film préféré. Tu n’aurais rien fait puisqu’à chaque fois elle semblait si heureuse. Elle te manque, cette époque te manque.

« ça, ça te tente ? »

Avant de répondre tu regardes la fiche du film, le synopsis rapide qui m’a l’air toutefois plutôt intéressant. D’habitude tu n’es pas fan des films de science-fiction mais tu pouvais bien faire une exception aujourd’hui.

« - Mmh.. Ouais il a l’air cool. Réponds-tu avant d’aborder un sourire en coin et de te tourner vers la blonde, mais tu ne vas pas avoir peur ? »

Légèrement taquin tu tires la langue amusée, l’image de la voir avoir peur et se réfugier dans tes bras te plais assez. Même si tu sais qu’elle préférerait largement se cacher derrière un oreiller.  


_________________


Et se suspend, sur vos lèvres, sa solitude.


LIKE A BOSS:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Re: Une saint valentin pas comme les autres |
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Communication :: And last night you were in my room :: Saison une. :: scènes-
Sauter vers: