Revenir en haut Aller en bas



 
Bienvenue sur le forum Invité <3
Before Anyone Else a ouvert ses portes le 14 octobre 2016.
Fais connaître toi aussi le forum pour avoir plus de jolis coeur dans notre famille.
LA SAISON DEUX DE BAE EST OUVERTE
C'est le moment de vous recenser pour la saison 2 : ici et d'envoyer un Londres pour les BAE AWARDS

Partagez | 
 

 Un hasard particulier (ZACHARYYY)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Un hasard particulier (ZACHARYYY) | Ven 24 Fév - 21:32


❝Le grand Bal❞
Zachary & Lara


Je n'avais pas vraiment perdu de temps. Un grand Bal Masqué avait lieu ce soir, et à chaque festivité j'étais présente.

Depuis notre retour avec Lili, je sortais tous les soirs, n'hésitant pas à rentrer parfois en milieu d'après-midi. La nounou s'occupait bien d'elle, et puis, elle était en âge de se débrouiller toute seule cette gamine. Elle avait des instructions, qu'elle respectait scrupuleusement, sans quoi elle connaissait mes punitions. Ne vous y méprenez pas, je l'aime cette gosse, mais pas de la même façon que vous pourriez aimer les vôtres. Je suis sûre qu'elle comprend parfaitement, et elle n'a pas d'autre choix que de s'y accommoder. Un câlin de temps en temps le soir suffisait amplement pour ma part: je n'avais pas que ça à faire.

De retour, j'avais déjà plusieurs clients importants pour ma boîte. L'organisation de soirée plus ou moins festives, de réceptions, et autres. Londres est la ville parfaite pour ce genre d'entreprise: les sauteries y sont nombreuses.

Je voulais profiter d'une soirée pour m'amuser un peu, en me mélangeant dans la foule.
J'avais quitté Londres il y a bien longtemps... 8 ans pour être exact: depuis que j'ai eu Lili. Revenir ici faisait ressurgir des vieilles émotions puériles, concernant mes parents, et bien sûr le géniteur de la petite. Peut être qu'il avait quitté Londres? Après tout, je m'en fichais royalement. Toutes mes attaches de Londres, je tirais un trait radical dessus.
Je ne voulais plus aucun contact avec eux.

Habillée d'une robe sang et d'un masque noir, mes cheveux rouges étaient relevés, montrant ma nuque. Cette soirée s'annonçait idéal pour flâner, comme d'habitude, et m'amuser comme je sais le faire depuis que je suis adolescente. Aussi sexuellement parlant, que mentalement.
Manipuler mon entourage était un jeu d'enfant auquel je m'adonnais depuis longtemps. Bien trop longtemps, devenant rapidement une femme à ne surtout pas fréquenter pour les moeurs.

Traversant le Palais, j'attrapais rapidement une coupe de champagne, observant de mes yeux verts la foule. Ce genre d'endroit m'excitait, au point que je me sentais parfaitement dans mon élément. Avalant une gorgée, je me promenais entre les invités, touchant du bout du doigt la peau de certains convives au passage.

Rapidement, je me retrouvais au dehors, observant la végétation qui décorait la terrasse, et le kiosque du centre. Les bougies donnaient une ambiance plutôt agréable, alors que la fumée des mèches montait au ciel, comme un brouillard qui se dissipait en quelques secondes.

Me voici de retour à Londres, bien déterminée à m'y installer.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Zachary Fuller
Drame.
J'ai débarqué à Londres le : 24/10/2016 et j'ai déjà raconté : 476 mensonges. On me dit souvent que je ressemble à : Ryan Gosling Sur le forum je suis aussi, : nop'
rides et tu dois savoir que je suis : Si l'amour est à gauche, priorité à droite...
TENUE CORRECTE EXIGÉE

Mes petits secrets bien gardés: : 92

Re: Un hasard particulier (ZACHARYYY) | Dim 26 Fév - 1:08

  Zachary & Lara

Un hasard particulier.

 

  Ce soir je ne pensais qu'à ma fiancée. Celle-ci m'était revenue, mais elle semblait si distante... Je sentais qu'elle allait me quitter même si ce n'était pas ce que je désirais. Et pourtant Dieu sait si j'en avais assez que l'on dispute à tout bout de champ, à la première occasion. Mais c'était cela la vie de couple, tout n'était pas toujours rose. En six ans de vie commune, nous n'avions plus de filtres et nos mots dépassaient nos pensées de manières souvent brutales. Depuis un mois nous glissions sur un fil dangereux, mais de toutes mes forces je voulais que l'on aille de l'avant. Surtout qu'elle était enceinte de quatre mois. Enfin voilà j'étais dans la salle de réception saluant Josh lorsque je l'ai vue. Cette chevelure rousse, flamboyante, brillante, qui dansait sensuellement sur la cambrure de son dos dénudé... Il ne pouvait s'agir que de Pipper. Elle semblait valser entre les convives en marchant, j'étais hypnotisé par son aura. Et alors tel un automate je l'ai suivie...


Elle était à présent dans les jardins, un masque couvrant son visage d'albâtre. La lumière des bougies révélant la beauté de ses formes sous des volutes de fumé épars et d'un coup, comme une flamme, je l'ai senti brûler dans tout mon corps, j'étais amoureux de cette femme. Immobile sur le haut des quatre marches du palace Clinton, je sortis enfin de mon mutisme " Pipper! " ma voix forte et hachée, intense, mon regard ne quittant pas sa silhouette brumeuse. Puis je me suis mis à courir dans sa direction sans réfléchir, me croyant dans un film romantique. Attrapant ma fiancée avec force, déposant mes lèvres sur les siennes tendis qu'une brise fraîche accompagna mon mouvement ferme. Puis avec tout l'amour passionné que je ressentais pour elle, je l'ai embrassé, porté par l'intensité de l'instant, je glissai mes mains sur ses joues mordues par le froid. Enfin je décollais mes lèvres des siennes. " Je suis tellement désolé de tout ce qu'il s'est passé. Je suis désolé d'avoir couché avec la moitié de Londres en ton absence. Et je suis désolé d'être un abruti et de te faire du mal en permanence. Et si aujourd'hui cela pèse sur notre futur mariage, je ne peux que me haïr. Mais Pipper, je ne supporterais pas que tu me détestes. " énonçais-je en gardant ma voix grave et parfaitement articulée jusqu'au bout malgré la difficulté. Plongeant mon regard si pénétrant dans le sien. Alors enfin j'ai vu des yeux verts... mais un vert émeraude qui n'était pas...  celui de Pipper. Sur le coup je reculais d'un pas.


" Tu n'es pas... tu n'es pas ma fiancée... " constatais-je d'une voix aussi lente qu'atone, sans reconnaître tout de suite qui j'avais face à moi. Je me sentais profondément stupide. J'avais tellement voulu arranger les choses avec Pipper que je l'avais confondue avec la première rousse venue. Puis comme dans un très mauvais film j'ai tourné la tête sur le côté et qui ai-je vu entrain d'enlever son masque à une dizaine de mètres de moi? Et oui ... Ma fiancée, Pipper, en larmes... et furieuse... et merde... Je tentais de la rattraper, la tenant par le bras pour la retenir mais elle m'ordonna de la lâcher avec un ton si froid que j'en ai frissonné de tout mon être " Je ne veux plus JAMAIS te revoir Zach. " voilà, ça, c'était fait. Elle m'aurait giflé que cela m'aurait fait moins mal. Puis elle s'évapora dans la nuit, me laissant seul avec la jeune femme que j'avais embrassée par erreur.


J'ai pris quelques secondes pour reprendre mes esprits et la parole. " Joli spectacle hein? " déclarais-je enfin, avec un certain sarcasme qui ne lui était pas destiné. Je fis quelques pas vers la jeune femme, lui tendant la main. " Je m'appelle Zachary et je suis sincèrement désolé de vous avoir embrassée. " je ne pouvais que le dire avec le sourire vu la situation. Mon regard ne quittait pas le sien... Il y avait comme quelque chose de familier... sans savoir dire quoi... mais elle avait cette chose qui brillait dans les yeux ... quelque chose de railleur? Une sorte de Sass que l'on ne trouvait pas partout.


AVENGEDINCHAINS
 

_________________
Timeless dream  
I love you always forever. Near and far closer together. Everywhere I will be with you, everything I will do for you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Re: Un hasard particulier (ZACHARYYY) | Dim 26 Fév - 3:37


❝Le grand Bal❞
Zachary & Lara


Alors que je profitais de cette fraîcheur nocturne, une voix masculine cria un prénom. Légèrement intriguée, j'eus seulement le temps de me retourner, pour le voir m'approcher et m'embrasser avec une passion que je ne connaissais pas: celle de l'homme amoureux, qui exprime et prouve ses sentiments par les gestes attentionnés. Pas le temps de réagir, alors que ses mains s'agrippaient à mon visage. Une chaleur se répandit rapidement, dû à l'animosité du moment entre nos deux êtres.

Enfin, il décrocha ses lèvres des miennes, cassant ce moment de surprise qui, je l'avoue, m'avait particulièrement plu même si il semblerait que ce jeune homme se soit trompé de conquête. Et je pouvais enfin observer son visage, du moins ce que je pouvais en voir. Et entendre sa voix grave, émouvante pleine d'émotion réelles et sincères.

Alors que j'écoutais son discours, je me mordillais malgré moi la lèvre. J'eus une envie de rire, face à cette situation qui ne me concernait pas. Mais le jeune homme était joueur. Tromper sa fiancée avec la moitié de Londres, c'était la seule chose que j'avais retenu et qui m'amusait réellement.
Enfin, il m'observa en détail, en plongeant son regard dans le mien. Un regard qui, étrangement faisait remonter en moi un souvenir. Je connaissais ce jeune homme.

Son visage se déconfit de suite, bégayant difficilement. Je penchais la tête. "Non" disais-je simplement, alors que la vraie fiancée faisait son apparition. Le hasard faisait très bien les choses...
Restant en retrait, j'observais la scène de ménage, me félicitant d'avoir la même posture que la jeune rousse. Je m'amusais comme une petite folle, jubilant de l'intérieur alors que j'écoutais avec attention la dispute. Puis, un dernier mot avant que la fiancée trompée ne quitte l'endroit, crachant sa haine et sa douleur. Pinçant les lèvres, je frottais mes mains dans un geste quelconque, avant que le jeune fautif ne reporte son attention sur moi, main tendue.

Penchant la tête en soutenant son regard, une nouvelle tension semblait illuminer nos deux êtres, alors que je réfléchissais un peu sur son identité.

Puis, un prénom que je reconnaissais enfin. Zachary.

J'étais interloquée, alors que je m'approchais de lui comme pour affirmer cette information. C'était le père de ma fille, le mec avec qui j'avais eu un moment littéralement torride lors d'un jeu de séduction. Je ne savais comment réagir, avant de reprendre rapidement pied... non sans difficulté. Il ne semblait pas me reconnaitre. Mais, mon envie de jouer était bien plus importante.

Un léger sourire illuminait mon visage, avant que je ne serre sa main, d'un mouvement léger et doux. "Ce n'est pas grave, ce n'est pas moi que ça a dérangé" disais-je en faisant allusion à sa fiancée. Je pris également soin à ne pas dévoiler mon prénom, et me félicitait finalement de porter un masque.

La soirée serait définitivement amusante...

Je lâchais sa main, avant de le toiser à nouveau. "Vos excuses étaient émouvantes... dommage qu'elle n'ai pas pu les entendre" ajoutais-je, pour enfoncer le couteau un peu plus profondément, gardant cependant mon sourire angélique pour masquer cet amusement qui n'animait. Zachary Fuller... le hasard faisait définitivement bien les choses.

Il avait bien changé. Il semblait plus beau que jamais, et son aura, son attractivité étaient beaucoup plus imposantes qu'il y a 8 ans... et c'est vrai que je ne m'attendais absolument pas à le revoir. Quelque peu déconcertée, je n'arrivais pas à dégager mon regard du sien.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Zachary Fuller
Drame.
J'ai débarqué à Londres le : 24/10/2016 et j'ai déjà raconté : 476 mensonges. On me dit souvent que je ressemble à : Ryan Gosling Sur le forum je suis aussi, : nop'
rides et tu dois savoir que je suis : Si l'amour est à gauche, priorité à droite...
TENUE CORRECTE EXIGÉE

Mes petits secrets bien gardés: : 92

Re: Un hasard particulier (ZACHARYYY) | Dim 26 Fév - 19:34
Pipper venait de se faire la malle, je me retrouvais donc seul avec la mystérieuse inconnue. Celle-ci me regardait lorsque je rivais mon regard dans sa direction, dans ses yeux de chat. Un regard sournois. Etait-ce trop tôt pour dire que j'adore ce genre de regard... Un vrai turn on. Mais je venais de me faire larguer, je crois, donc ce n'était vraiment pas le moment de penser à ce genre de choses. Lorsqu'elle me dit implicitement que c'était sûrement ma fiancée plus qu'elle que cela avait dérangé, un sourire se dessina sur mes lèvres. " Je ne la comprends pas, j'ai embrassé sa petite soeur une fois, c'est tout de même pire qu'une étrangère non? " la questionnais-je en la prenant à partie autant qu'en me posant la question à moi-même. Mais je ne voulais plus me battre. Du moins, pas ce soir.  Surtout que j'étais encore bercé de cette inconscience de ce qu'il venait de se passer. Ajouté à l'alcool que j'avais ingurgité depuis que j'étais arrivé, ceci n'éclairait pas bien mes idées. Cependant demain les choses seraient bien différentes.


En tous cas, j'étais bien décidé à profiter de ce bal maqué. C'était un évènement hors du commun, et j'avais une tenue élégante pour l'occasion. Un smoking noir accompagné d'une cape de la même couleur en velour maintenue à l'épaule, un peu à la Arsène Lupin. Bon évidemment je n'avais pas le monocle, ni la canne, je vivais tout de même dans le monde moderne. Mais je n'en restais pas moins charmant. Surtout que je m'étais laissé pousser la moustache ainsi qu' un bouc pour l'occasion. La jeune femme dont j'ignorais tout excepté le goût de ses lèvres m'annonça alors que c'était dommage que ma fiancée n'eut entendu mes excuses si émouvantes... Ses mots me firent mal. Et je sentis que c'était le genre de femme avec les pieds sur terre qui savait parfaitement mesurer ce qu'elle disait. " Vous me faites souffrir. " avouais-je dans un sourire, pour ne pas me laisser décontenancer. " Vous n'avez pas de cavalier pour ce soir? " repris-je alors en ayant une idée derrière la tête. Prêt à lui tendre le bras avec élégance pour l'emmener valser... Si cela se trouvait derrière son masque et son allure de femme fatale, la demoiselle était immonde, mais je prenais le risque. Avec des yeux pareils, elle ne pouvait qu'être magnifique, non? Et puis elle était rousse, j'avais toujours eu un faible pour les rousses. " Il me semble que vous ne m'avez pas donné votre nom... " énonçais-je enfin, en voulant tout de même savoir à qui j'avais à faire... car pour le moment elle restait une inconnue. C'est alors qu'au loin j'entendis une voix d'enfant... " MAAAAAMAAAAAN! " mes yeux virent une petite gamine costumée avec un bandeau bleu ciel sur les yeux courir vers nous à la manière de la petite maison dans la prairie avec sa robe pastel. Derrière une jeune femme arriva pour dire qu'elle n'avait pas pu la retenir et que du coup elles lui avaient fait la surprise. Très vite, je compris qu'il s'agissait de la fille de la femme que j'avais embrassé. "Chacun son tour... " murmurais-je avec une joie espiègle en lui lançant un regard joueur, ravi que je ne sois pas le seul à devoir exposer une partie de ma vie privée. Mon regard se reporta sur la gamine, c'était monstrueux comme elle était charmante. Papa gâteau dans l'âme je m'agenouillais devant la fillette " Hey toi, c'est ta maman? " la questionnais-je en enfonçant le couteau dans la plaie tout en désignant la mystérieuse inconnue. Au moins elle reconnaissait sa mère, moi j'avais été incapable de reconnaître ma propre fiancée. Une gamine avait plus de discernement que moi, cela craignant quand même. En tous cas elle avait de jolies yeux bleus... très pétillants et plein d'innocence et un sourire... venu tout droit du Paradis. J'étais charmé par cette tête d'ange. Et la fillette sans m'y attendre décrocha mon masque pour me regarder droit dans les yeux, en touchant ma moustache qu'elle trouvait amusante. " Vous souhaitiez laisser votre enfant à la maison pendant que vous vous amusiez? Mère indigne. " lâchais-je sur le ton de l'humour, tout en me relevant. Bien que je le pensai. " Alors il est où le papa? " questionnais-je en me mêlant de ce qu'il me regardait absolument pas, mordant ma lèvre inférieure pour ne pas laisser éclater un rire. Etait-elle une de ces femmes infidèles qui sortaient faire la fête toute la nuit sans leurs responsabilités sur le dos? Non pas que je la jugerai. Je n'étais pas un modèle de vertus, bien au contraire...

_________________
Timeless dream  
I love you always forever. Near and far closer together. Everywhere I will be with you, everything I will do for you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Re: Un hasard particulier (ZACHARYYY) | Dim 26 Fév - 21:38


❝Le grand Bal❞
Zachary & Lara


Je haussais un sourcil, en l'écoutant. Embrasser sa soeur... et bien, visiblement, malgré ses engagements, Zachary n'a pas changé. Il était déjà volatile, promettant la lune aux femmes qu'il voulait rencontrer: je le savais pertinemment, étant donné que je suis pareille, et qu'à l'époque nos deux êtres avaient été attirés comme des aimants, l'un comprenant pertinemment l'autre à ce sujet. Nous étions les mêmes. J'esquivais un sourire, en baissant légèrement les yeux. Je n'étais pas si étrangère... et le pire étant qu'il ne s'en rendait pas compte. Ce qui, en réalité, avait le don de m'exciter davantage.

Et, le fait de cette rupture si soudaine face à un quiproquos ridicule m'amusait plus encore. Ainsi, je ne réagissais pas, haussant légèrement mes épaules nues, ce qui dévoilait ma peau au teint porcelaine.

Etant le père de ma fille, il était impossible pour moi d'oublier son nom et sa voix. Ainsi, derrière ce masque, je connaissais pertinemment ce visage, qui, avec les années avait sans doute changé: suivant son corps qui avait lui aussi évolué, passant d'un homme déjà canon à un homme doublement excitant. Et, cette sensation de masque rajoutait un charme sans pareil. J'esquivais un léger sourire en coin à sa remarque, avant de me mettre à rire doucement. "C'est pourtant la vérité" ajoutais-je, avant de baisser légèrement la tête, pour hocher ses paroles. "Non, je suis venue en parfaite inconnue..." ajoutais-je, les bras croisés, en me penchant vers les yeux du jeune homme.

Mon nom. Je ne détachais pas mon regard du sien, sur le point de répondre vaguement, quant soudainement, mon être se figea légèrement, entendant au loin les cris de ma fille. Me retournant légèrement, la gamine s'approchait en courant, s'agrippant à ma robe en serrant ma taille. Rapidement, mon regard tournait vers la nounou, Mia, que je fusillais littéralement. Mais qu'est-ce que Lili foutait ici?
Etait-ce une blague? Elle ne pouvait pas tomber plus mal, en compagnie de son propre père dont elle ignorait totalement l'identité... tout comme lui d'ailleurs. Ainsi, j'observais ma petite gamine s'approcher de lui, me retenant de la balancer en arrière, pour l'éloigner de lui. Portant la main à mes lèvres, j'observais la situation en bouillant de l'intérieur.

La situation était critique, pour moi qui avait l'habitude de tenir le contrôle. Observant encore une fois Mia, je lui faisais clairement comprendre que Lili devait être couchée, en train de dormir dans son lit à cette heure-là.

La remarque de Zachary me fit pencher la tête, en me mordillant la lèvre. C'était comme si je venais de dévoiler ma plus grande faiblesse, et ma fierté en prenait un coup. Je haussais d'un sourcil, touchant la tête de ma fille, comme pour montrer une certaine possession sur elle. Encore une jolie remarque bien balancée. Je me léchais doucement les lèvres, signe de provocation avant d'ajouter simplement "Ex-Fiancé indigne... ai-je besoin de développer?" Disais-je, en parlant du fait qu'il m'ait confondu avec sa fiancé, et surtout en insistant sur le EX.

il se redressa, alors que Lili se rapprochait de moi, m'attrapant encore une fois par la taille. Je m'abaissais à son niveau, plongeant mon regard dans le sien. "Lili, tu ne devrais pas être là, surtout à cette heure. Tu es belle comme un coeur, mais tu dois rentrer toute suite avec Mia. Je te rejoindrais toute à l'heure" Annonçais-je, avant de déposer un baiser sur son front, et de toiser encore Mia, qui s'empressa d'attraper la petite par la main."A toute à l'heure maman!!! Au revoir Monsieur!" dit-elle, un peu triste de devoir me quitter, alors qu'elle faisait des signes à son père, sans qu'elle sache réellement qui il était.

Cette scène eut le don de me glacer le sang, avant que je ne jette un dernier regard à Mia, la nounou. Elle aura une explication à me donner demain... quand je rentrerais. Observant une dernière fois ma fille, qui s'en allait, je reposais mon attention sur Zachary. "Son père n'est plus là" disais-je simplement d'un ton peu froid, pour couper court à cette question qui était dangereuse.

J'observais le visage de Zachary, dévoilé par ma fille. Cette scène semblait irréelle. Il avait changé, mais je pouvais tout de même reconnaitre ce visage que j'avais vu et expérimenter toute une nuit durant. "Vous voici démasqué. Vous en êtes davantage charmeur" disais-je simplement, avec un léger sourire narquois.
Je ne pouvais réellement exprimer l'état dans lequel je me sentais. Confuse, intriguée... énervée. Je me sentais faible par sa présence, moi qui avait passé ma vie à être supérieure à mon entourage.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Zachary Fuller
Drame.
J'ai débarqué à Londres le : 24/10/2016 et j'ai déjà raconté : 476 mensonges. On me dit souvent que je ressemble à : Ryan Gosling Sur le forum je suis aussi, : nop'
rides et tu dois savoir que je suis : Si l'amour est à gauche, priorité à droite...
TENUE CORRECTE EXIGÉE

Mes petits secrets bien gardés: : 92

Re: Un hasard particulier (ZACHARYYY) | Mar 28 Fév - 1:37
Elle avait cette manière de rire et de parler qui me troublaient... J'avais le sentiment que soit cette femme cherchait à me blesser, soit elle était profondément maladroite. Et dans les deux cas, je trouvais cela très excitant. Ne cherchez pas, je m'excite pour très peu de choses. Et allez savoir, je suis peut-être un peu masochiste sur les bords. En tous cas lorsqu'elle m'énonça qu'elle était venue en parfaite inconnue en plantant son regard dans le mien, cela me fit de l'effet. Elle n'avait même pas enlevé son masque que j'étais déjà attiré. Alors que je venais de me faire jeter, ah ... douce inconscience. Etait-ce l'effet du masque? Un masque noir, orné d'un tissu bleu saphir qui dessinait des motifs orientaux d'une beauté italienne. " Vous êtes seule? Je ne peux le croire... " rétorquais-je avec une teinte de séduction dans la voix. C'était des belles paroles, mais j'étais comme qui dirait un amoureux de nature... un amoureux d'une soirée... Pipper me brimait, mais ce soir pour un instant, je me libérais et j'en profitais. Un sourire presque ... heureux... se dessina coin de mes lèvres.

Puis la gamine venue de nulle part arriva, au début je ne regardais que ce petit être. Puis en lançant mes répliques à la fois cinglantes et moqueuses à sa mère, je ne pu manquer la posture de son corps. Elle semblait s'être paralysée, soumise à un trouble intérieur. Mes sourcils se froncèrent légèrement. Mais j'occultais rapidement cette sensation étrange lorsqu'elle fit preuve d'une répartie qui me fit éclater d'un rire bref. " Got it, Mistress... " murmurais-je d'un ton pincé en m'inclinant légèrement. C'était tout de même un coup bas... et puis il y avait prescription, dans la nuit, on ne voit pas bien les détails...


Puis j'observais alors l'inconnue parler avec sa fille. Elle dégageait une certaine autorité derrière ses marques de tendresse. Elle jouait la dure à cuire? Ce n'est pas bien grave d'aimer son enfant, elle pouvait le montrer en public... La petite me fit un signe de la main que je lui rendis avec le sourire " Au revoir Lili. A la prochaine! " énonçais-je avec humour, exprès pour agacer sa mère, sans bouger de ma place. J'avais bien vu qu'elle avait écourté l'entretien. Evidemment, je ne comptais pas revoir cet enfant, je n'avais pas de raisons. Je regardais alors la femme masquée. " Elle est ... charmante. " déclarais-je avec un sourire malicieux, l'oeil pétillant. Puis je demandais alors où se trouvait le père. J'étais sûr qu'une femme comme elle n'était pas célibataire. Cela se sentait à des kilomètres qu'elle était capable de séduire n'importe qui n'importe quand à n'importe quelle heure. Mais son ton sec et froid en me répondant que le père n'était pas là me fit me demander si elle n'était pas en deuil. D'où cette froideur qui se dégageait alors d'elle et cette possessivité qu'elle semblait avoir sur sa fille. Je ne préférais pas poser de question au cas où on mon hypothèse s'avérerait juste. Nous n'étions pas là pour déprimer, mais pour faire la fête!

J'en avais presque oublié que je ne portais plus de masque lorsque la jeune femme me fit la remarque. Un sourire s'esquissa doucement sur mes lèvres. Je m'approchais d'elle d'un pas mesuré. " Ce qui est injuste... C'est que je ne peux pas encore vous renvoyer le compliment. " rétorquais-je toujours dans ce sourire qui ne quittait plus mon visage en m'arrêtant à une distance douteuse de la jeune femme, plantant mon regard énigmatique dans le sien. Elle était face à moi, je levais doucement ma main vers son masque " Puis-je ? " murmurais-je séducteur, attardant le bout de mes doigts sur sa joue au passage en une caresse, sans le faire exprès... Je me demandais si cela allait rompre le charme... " Oh et puis gardez-le... " énonçais-je dans un premier temps, approchant alors d'un pas supplémentaire pour retrouver à la hauteur de son oreille " J'ai toujours préféré le mystère... " susurrais-je sensuel et séduisant avec amusement en commençant alors doucement à embrasser la jeune femme au creux de la nuque. Au moins si Pipper me surprenait cette fois-ci ce serait pour quelque chose que j'ai fait volontairement.

_________________
Timeless dream  
I love you always forever. Near and far closer together. Everywhere I will be with you, everything I will do for you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Re: Un hasard particulier (ZACHARYYY) | Mar 28 Fév - 23:38


❝Le grand Bal❞
Zachary & Lara


Le fixant de ce regard si particulier, mes pensées allaient directement à cette fameuse nuit, pendant laquelle Lili avait été conçue. Des émotions particulières s'en dégageaient tant par le plaisir que cette nuit me procura, et tant par la finalité. Et le hasard était bien audacieux, de regrouper toute cette famille en même temps alors je venais à peine de rentrer à Londres. Jamais je n'aurais penser revoir Zachary Fuller.

Je me mordillais légèrement la lèvre, en l'écoutant parler de sa propre fille, prenant soin de retenir le "à la prochaine". Mon cerveau brouillait cette idée de ma tête, m'ordonnant à moi-même de ne plus jamais revivre une telle situation de soumission. Jamais Lili ne reverrait cet homme, et la nounou serait renvoyée dès demain. "Oui très... elle n'a pas pris cette qualité de son père je vous rassure" disais-je d'un ton moqueur, attaquant ouvertement Zachary.

A vrai dire, Lili lui ressemblait davantage qu'à moi. Ses yeux bleus foncés étaient ceux de Zachary, et sa chevelure était blonde. Elle semblait cependant avoir pris ma peau pâle, et les traits de mon visage.
Les voyant tous les deux côtes à côtes, la ressemblance était frappante et c'était sûrement à cause de ça que j'avais été si... possessive par rapport à elle il y a quelques minutes. Jamais je n'aurais pu revoir les traits de Zach en elle, et malgré les souvenirs que j'avais pu revoir de son visage, il semblait clair et net maintenant que la petite était un parfait mélange entre nous deux.

Soufflant légèrement, j'observais ses yeux qui essayaient tant bien que mal de me dévisager. Revoir son visage, il fallait l'avouer continuait de me rappeler cette rencontre que nous avions eu. Et, à en juger par sa réaction, il ne semblait pas se souvenir de moi. Si je n'étais pas tombée enceinte, je n'aurais jamais fait le lien non plus à vrai dire. Il est inutile de dire que je ne peux pas me souvenir de mes conquêtes éphémères... surtout celles qui datent de l'époque où je vivais à Londres.

Ainsi, rieuse de la situation, j'écoutais son baratin que je connaissais déjà parfaitement: car c'est celui que j'utilisais pour ainsi charmer mon entourage. Je me mordillais à nouveau la lèvre, continuant de le fixer à travers mon masque. Ses traits étaient agréables à observer... et je me sentais faible de tomber dans ce panneau que j'expérimentais pratiquement tous les jours.

Je pouvais sentir son odeur, son parfum alors que ces mains s'approchaient de mon masque, sentant ses doigts caresser ma peau doucereuse. Des gestes connus et répétés... être ainsi la victime de mon propre jeu était intéressant, voire excitant d'un certain côté. Je pouvais sentir la tension entre nos deux êtres, une tension statique et séductrice. Le chat et la souris... mais qui est le chat, et qui est la souris réellement?

Ainsi, j'attrapais sa main, avant qu'il ne se récuse de lui même, gardant ainsi l'anonymat pour l'instant. Sa peau était chaude, alors que mes doigts frôlaient les siens, jouant toujours ce jeu de regard. Un léger tremblement alors que je sentais ma peau frémir au son de sa voix, si proche de mon être, de son corps si proche du mien. La tension se faisait plus électrique, alors que je réprimais un sourire en coin, et un gémissement calculé quand ses lèvres touchèrent ma peau, bouillante quant à cette proximité avec Zachary.

Son être dégageait un charme, une séduction que je ressentais pleinement. Je me mordillais encore une fois la lèvre, alors que je posais mes mains sur son torse, comme pour limiter l'action de ses gestes. Ainsi, je détournais la tête, légèrement enivrée par son parfum et pour casser ses baisers contre ma nuque.

"Je suis plus joueuse que vous encore" Disais-je simplement, comme une sorte de provocation, alors que mes doigts parcouraient ses épaules, les serrant légèrement quant à l'intensité des gestes de Zachary.

Tout ceci n'était qu'un jeu, dont nous étions les protagonistes. Chacun avait l'ascendant sur l'autre, mais j'avais un avantage certain. l'anonymat, et l'habitude des règles de ce jeu.

Le comportement de Zachary ne m'étonnait pas réellement, sentant que sa fiancée n'était plus dans son esprit; et un charmeur restait un charmeur malgré tout. Son discours de toute à l'heure m'en apportait la preuve. "Est-ce que ce petit jeu marche avec toutes les femmes que vous rencontrez?" Demandais-je, alors que je me détournais complètement, m'éloignant en lui tournant le dos. Bougeant légèrement la tête, comme pour le toiser derrière mon épaule, je levais un sourcil. "Il va falloir faire mieux que ça" ajoutais-je en passant un doigt sur mes lèvres, le sourire en coin et le regard perçant.

Je ne savais jamais m'arrêter, et même si Zachary était le père de ma fille, il n'en restait pas moins une nouvelle victime. L'un et l'autre essayant de se charmer mutuellement, ayant le même mode opératoire.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Zachary Fuller
Drame.
J'ai débarqué à Londres le : 24/10/2016 et j'ai déjà raconté : 476 mensonges. On me dit souvent que je ressemble à : Ryan Gosling Sur le forum je suis aussi, : nop'
rides et tu dois savoir que je suis : Si l'amour est à gauche, priorité à droite...
TENUE CORRECTE EXIGÉE

Mes petits secrets bien gardés: : 92

Re: Un hasard particulier (ZACHARYYY) | Sam 4 Mar - 16:57
Sans trop savoir pourquoi la remarque qu'elle fit sur le père de la petite Lili me fit curieusement sourire. Elle semblait vraiment le détester... Et mon âme de joueur en était amusé. " Elle ne vous ressemble pas tant que cela pourtant. " rétorquais-je doucement, presque avec mesquinerie. " Excusez moi, j'ai toujours adoré me faire l'avocat du diable. " énonçais-je dans un beau sourire, et c'était vrai. Pour moi chaque cause méritait d'être défendue, le criminel n'était pas toujours celui qu'on pensait au premier abord... J'avais appris à être plus intelligent et à découvrir la vérité.

Alors que je m'approchais d'elle pour révéler son visage sous le clair de lune, la jeune femme m'arrêta d'une main de fer dans un gant de velours. J'haussais un sourcil à la fois surpris et impressionné de son audace. Laissant sa main caresser la mienne, mon regard ne déviant du sien. Je pouvais sentir la tension entre nous. C'était comme si nos corps s'était transformés en deux aimants, incapables de se résister. Et plus je me plongeais dans ses yeux verts, plus j'y sentais une familiarité... Alors, audacieux, j'embrassais sensuellement sa nuque avec une ardeur toujours plus vive et toujours plus enflammée, remontant à la base de sa mâchoire jusqu'à ce qu'elle se mette à parler, me posant une question bien pernicieuse... Sans qu'elle ne la voit, une lueur rieuse brilla dans mon regard. " Il me semble n'avoir jamais reçu de plaintes quant à ma façon de faire... " rétorquais-je alors dans un murmure en essuyant mes lèvres humides d'un lent revers de main. Me prenant pour un vampire qui venait de mordre sa victime. Je lui faisais de nouveau face, une lueur toujours un peu joueuse dans les yeux. Mais l'inconnue se détourna, m'offrant la vue de son dos parfaitement mis en valeur par sa robe de soirée. Un dos dont la cambrure du corps était dénudée et que je ne manquais pas de regarder avec appétit. Puis la belle rousse me lança un regard perçant avant de me dire qu'il allait falloir faire mieux que cela. Un rire, résonnant dans la nuit, m'échappa malgré moi. J'étais loin d'être vexé... A contrario, je me sentais d'autant plus attiré par elle. J'étais un homme profondément faible lorsqu'il s'agissait de charme. Les personnes magnétiques m'attirent facilement. " Souhaitez vous que je vous pourchasse? " entamais-je, posant réellement la question, avec amusement. Toujours dans cette façon très élégante et très séductrice de parler. Avançant vers elle d'un pas calculé. " Je n'ai pas que cela à faire... " ajoutais-je alors, menteur et séducteur, à son oreille. Avant qu'elle ne puisse ajouter quoi que ce soit, je me plaçais derrière elle. Portant mes lèvres à l'oreille qui se trouvait de l'autre côté de sa tête.  " Mais vous connaissez mon nom... Vous reviendrez vers moi, vous ne résisterez pas... " ajoutais-je assez près pour le murmurer à son oreille, bien présomptueux en dépit de mon sourire, glissant une main le long du côté droit de sa hanche, l'effleurant doucement. Le sourire à mes lèvres manifestaient d'un certain charme jouissif. J'étais à deux doigts de la retourner face à moi et de l'embrasser avec une passion sans nom pour de bon. Cependant mon téléphone portable se mis à vibrer. Et même si je ne voulais pas détourner mon regard de la jeune femme, j'avais des responsabilités. Très rapidement, je compris en lisant les textos qui s'accumulaient dans la panique que Lévi avait des problèmes avec la justice et que je devais aller payer sa caution. " Je dois vous laisser. Mais peut-être que le destin nous réunira de nouveau. Qui sait? " terminais-je, toujours séducteur. Même si pour le coup j'en voulais à ma fille adoptive d'abréger cette si étrangement délicieuse rencontre. Ainsi je retrouvais bien vite ma moto sur le parking et partis dans un rugissement à réveiller tout le quartier au poste de police.

_________________
Timeless dream  
I love you always forever. Near and far closer together. Everywhere I will be with you, everything I will do for you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Re: Un hasard particulier (ZACHARYYY) | Mer 8 Mar - 21:50


❝Le grand Bal❞
Zachary & Lara


J'haussais mes fines épaules, avec un léger sourire. Ce genre de jeu me plaisait particulièrement, car je me savais gagnante. Cette fois-ci, c'était différent: à l'époque, j'avais pris Zachary comme mon égal, profitant des mêmes façons de faire. Mais aujourd'hui, la tentation était plus forte encore: son être avait changé, et charme s'en sortait plus brillant. Il me ferait presque douter.

Il n'avait jamais reçu de plainte... il était donc toujours aussi charmeur. Mais, comment pouvait-il resté fiancé à une femme, étant si coureur? L'instant excuse était plus compréhensive: cette fille devait se sentir comme la dernière des idiotes, avec un homme aussi trompeur et infidèle. Non, sur ce point-là, il n'avait pas changé. Ce qui me décrochait un nouveau sourire en coin avant de sentir son aura s'approcher de nouveau, d'un pas espiègle et mesuré. Même l'intonation de sa voix suffirait à me faire chuter.

Mais je n'étais pas débutante. Même si la présence de Zach me rendait particulièrement... non, je n'avais pas de mot à vrai dire: du moins deux en tête, le jeu de la séduction et la passion. Ainsi, j'haussais d'un sourcil, alors que je pouvais sentir son corps derrière le mien. Piquante, je répliquais "Oui, il faudrait vous occuper de votre... ex-fiancée?" Disais-je simplement alors que le son de sa voix résonnait dans mon crâne, provoquant un nouveau frisson qui traversait mes épaules.

Ce genre de sensation me rendait faible, même si c'était particulièrement excitant.

Ainsi, je me cambrais un peu, pour sentir son corps contre le mien alors que je souriais doucement. Oh oui je connaissais son nom. Et cela me suffisait amplement pour satisfaire mes curiosités quant à sa vie.
Je m'apprêtais à attraper sa main qui frôlait ma hanche, avant de sentir son éloignement. Ainsi, je me retournais, le toisant à nouveau. Cependant, je ne répondais rien, observant ses faits et gestes.

J'hochais légèrement de la tête, avant de le voir partir rapidement, alors que je retenais mes mots. En effet, le destin nous réunirait; j'y mettais un point d'honneur. La tentation était bien trop belle à vrai dire. Alors que je soufflais, l'enlevais doucement mon masque, pour dévoiler mon visage.

Le hasard faisait définitivement bien les choses, et cette histoire n'était pas terminée.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Zachary Fuller
Drame.
J'ai débarqué à Londres le : 24/10/2016 et j'ai déjà raconté : 476 mensonges. On me dit souvent que je ressemble à : Ryan Gosling Sur le forum je suis aussi, : nop'
rides et tu dois savoir que je suis : Si l'amour est à gauche, priorité à droite...
TENUE CORRECTE EXIGÉE

Mes petits secrets bien gardés: : 92

Re: Un hasard particulier (ZACHARYYY) | Mer 8 Mar - 22:34
SCÈNE TERMINÉE

_________________
Timeless dream  
I love you always forever. Near and far closer together. Everywhere I will be with you, everything I will do for you.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Re: Un hasard particulier (ZACHARYYY) |
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Communication :: And last night you were in my room :: Saison une. :: scènes-
Sauter vers: