Revenir en haut Aller en bas



 
Bienvenue sur le forum Invité <3
Before Anyone Else a ouvert ses portes le 14 octobre 2016.
Fais connaître toi aussi le forum pour avoir plus de jolis coeur dans notre famille.
BAE A UN AN ! JOYEUX BAEVERSAIRE !

Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Invité
Invité

MessageSujet: Dernière lecture en date feat Andréas M. Visconti   Dim 12 Fév - 18:32

La lecture est à l'esprit ce que l'esprit est au corpsNatasha et AndréasHier soir, Natasha avait profité du sommeil de ses filles pour lire un peu, comme souvent elle avait lu quelques pages d'un ouvrage d'un de ses auteurs préférés Danaé. Elle adorait sa plume et sa façon d'écrire plus généralement. Ses tournures de phrases étaient toujours bien formulées et très bien amenées. Une chose est sûre il sait maintenir ses lecteurs en haleine, Natasha s'endormait parfois très tard pour terminer un chapitre, ne parvenant pas à dormir sans savoir comment le personnage allait bien pouvoir se sortir de l'embarras qui le tourmentait. Natasha avait écrit à plusieurs reprises à Danaé et au fur et à mesure de leur conversation une sorte d'amitié s'était construite entre eux, bien qu'ils ne s'étaient jamais rencontrés.© 2981 12289 0



A:
De:
Objet:
Dernière lecture en date


Bonjour Danaé,

J'espère que tu vas bien. Je profite que mes petites princesses dorment encore pour t'écrire ces quelques lignes. J'ai lu l'ouvrage dont tu m'avais parlé. Je n'ai pas eu le temps de le finir, la fatigue était trop grande mais j'ai énormément adoré le caractère naïf et pourtant si attachant de ton personnage principal. Il m'a fait un peu pensé aux traits du jeune Candide. Puis cette femme, qui joue avec ses sentiments pour mieux le manipuler, elle est parfaitement représentative d'une société où le pouvoir a plus d'importance que les personnes en elle-même.

J'ai encore vu Liam il y a quelques jours, il est venu chez moi et cela a dérapé. Je sais que je ne devrais pas et pourtant j'ai l'impression de ne pas résister, c'est comme si mon corps était attiré par le sien. Je sais que je mets en danger notre amitié en acceptant ses avances. J'espère que de ton côté tu retrouves un peu l'inspiration.

Je te souhaite une très bonne journée

 
© Mad


La lecture est à l'esprit ce que l'esprit est au corpsNatasha et AndréasNatasha dans ses courriers ne signait pas non plus de son vrai nom, elle utilisait son deuxième prénom, ce prénom qu'elle adorait même si elle ne le portait pas et qu'elle utilisait quand elle voulait passer inaperçu ou que ses amis très proches aimaient la surnommer amicalement. Après avoir écrit ce mail elle referma l'ordinateur portable qu'elle avait posé à côté de son ordinateur puis, elle alla préparer ses filles pour partir à l'école puis partie travailler à son tour.© 2981 12289 0


Dernière édition par Natasha L. Kennedy le Jeu 27 Avr - 13:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tragi-comédie.

avatar


Andréas M. Visconti
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 06/02/2017 et j'ai déjà raconté : 418 mensonges. Je ressemble à : Nicolas Simoes, sûrement parce qu'on est bruns tous les deux. Sur le forum je suis aussi, : Wolfgang, le connard sur pattes.
rides et tu dois savoir que je suis : Trop froussard pour s'engager et à la fois trop prude pour jouer le débauché à tout va.

DANAË COTINS


A N D R É A S


❝ GUARDIANS OF YOUR DEMONS❞

« - J'ai vu la mer et son écume
se perdre dans ta chevelure,
et nos fleurs sentent l'amertume
de ton absence et sa fêlure. »




◊ Vava crédit : MORPHINE. ◊ Citation crédit : @Bleulivide from twitter


Mes petits secrets bien gardés: : 40

MessageSujet: Re: Dernière lecture en date feat Andréas M. Visconti   Lun 13 Fév - 2:37

Dernière lecture en date.
Rise. L'écrivain Danaë Cotins, grand mégalo ou grand timide ? C'était le titre du fameux article qu'il y avait eu sur toi, publié tôt ce matin par l'un des rares magasines littéraires à la mode. Rendant alors ton éditeur fou de rage, prenant crainte que ce torchon mais, aussi ton comportement fasse trembler ta carrière naissante. Tu soupirais à ses reproches, tu roulais des yeux face à ses conseils, tu buvais ton café avec indifférence alors qu'il essayait de te convaincre de venir à l'une des soirées que la maison d'édition organisée. Il se retient une nouvelle fois de hurler, il avait oublié à quel point tu pouvais être un petit con le matin. En même temps il fallait dire que tu n'étais pas du matin à la base, qu'il fallait un certain temps pour te sortir des limbes du sommeil et pour ça il fallait passer par ton traditionnel café. Alors se faire réveiller par un éditeur hystérique n'arrangeait pas la chose. Frappe-le mon gars, allez colle-lui une droite en pleine mâchoire histoire qu'il arrête d'aboyer. J'sais que tu en as envie boy mais, t'es trop lâche. Tss.

Il repart murmurant quelque chose sur le fait que si tu ne changeais pas c'est tes lecteurs qui seraient ta perte. Peut importe, rise, ce n'est pas comme s'il ignorait les raisons de ton anonymat. Trop timide, tu te braquais lorsqu'on parlait de tes lecteurs. Étonné et intimidé lorsque ceux-ci te contacter en clamant leurs amours pour tes œuvres. Ils n'étaient pas méchants, au fond ça te faisait plaisir mais, tu avais peur. Peur de la proportion que tout ceci avait pris, peur devoir affronter le fait que tu es plus doué pour écrire que pour tes thérapies, peur de vouloir après réaliser vouloir tout plaquer pour un métier incertain. Mais tu avais surtout peur que tes lecteurs soient déçus par la personne que tu étais. On t'idéalise souvent mon grand, notamment tes lecteurs qui ne savent rien de toi misent à part un nom d'auteur. Dans leurs têtes tu possèdes une certaine image, des rêves, des envies et une admiration que tu ne peux briser par la vérité. Rise.

Seul dans ton appartement, encore en pyjama, tu te poses devant ton café te demandant si vraiment un jour tes agissements aller tout faire écrouler. Sirotant ce qu'il reste de ton café, tu observes les mails que tu as reçus dernièrement, en lisant quelques-uns avant de recevoir une nouvelle notification. Nouveau mail non-lu. Sans attendre tu l'ouvres, apprenant qu'il s'agit de Lydie, sans plus attendre tu en lis son contenu laissant un sourire fleurir sur tes lèvres boudeuses. Aussi rapidement tu tapes déjà ta réponse, comme une lycéenne excitée qui aurait reçus un message de son crush.

Envoyé. En prenant du recul c'est assez drôle de te voir ainsi avec tes lecteurs, toi qui d'habitudes répond brièvement ou n'engages pas de longues conversations. La différence avec Lydie, c'est que dès le début vous avez tout de suite accroché, se liant d'une amitié virtuelle peu commune. Tu ne sais pas les réelles raisons de cette raison,ni pourquoi lorsque tu flanches entendre sa voix te réconforte. Peut-être parce que le côté anonyme te donnait plus d'assurance et de confiance ou bien que le fait qu'elle soit une inconnue te permît de penser qu'elle ne pourrait pas te juger. C'est ironique de ce dire qu'elle est un peu ton psy, bien que tu t'abstiens parfois de passer par le téléphone quand tu ne vas pas bien te laissant seul face à tes démons, elle est cette personne que tu ne connais pas et à qui tu te confies modérément sans craintes.

Finissant enfin ton café, malgré ton début de matinée mouvementé la bonne humeur éclaire enfin les nuages de ta mauvaise humeur. Regardant l'heure il est bien temps pour toi d'aller te préparer si tu ne veux pas arriver en retard. Prenant le chemin de la salle de bains, tu sifflotes cette chanson qui ne quitte pas tes pensées depuis hier soir.

But still, I rise.
(c) AMIANTE


Cliquer pour voir le mail.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Dernière lecture en date feat Andréas M. Visconti   Mar 28 Fév - 18:05

La lecture est à l'esprit ce que l'esprit est au corpsNatasha et AndréasNatasha n’était pas le genre de femme qui croyait tout ce qu’elle pouvait lire dans les journaux, bien au contraire d’ailleurs elle aimait être maître de ses impressions, se forger son propre avis sur les personnes qui pouvaient l’entourer. C’est peut être pour cela, qu’elle a fini par devenir psychologue, il est vrai que ce n’est pas le métier dont elle avait rêvé petite, mais elle s’y épanouissait totalement. Ce métier, qui était à la fois si prenant et si intéressant. Il est vrai qu’elle n’en voyait pas toujours des très mures, mais elle aimait ce qu’elle faisait au moins comme cela elle se sentait vraiment utile. Elle avait l’impression d’avoir vraiment un rôle à jouer dans ce monde.

Natasha été un peu débordé ces derniers temps. Elle avait beaucoup de mal à tout gérer, ce n’était pas tout les jours simple d’élever deux enfants seules, de faire un métier prenant et surtout de tenter de concilier un minimum sa vie de femme. Il fallait toujours concilier vie professionnelle et vie personnelle. Natasha avait beaucoup de mal parfois, elle finissait souvent tard son travail et ne voyait pas assez ses filles. Lorsqu’elle rentrait, ces deux petites princesses étaient souvent déjà prêtes à aller dormir. Ce n’était pas toujours simple, il faut bien le reconnaître d’être mère célibataire. Natasha voulait tellement que ses filles soient fières de leur maman, de son parcours, de sa réussite, et qu’elles aient tout ce dont elles pourraient avoir besoin, qu’elle était obligée de délaisser parfois ces dernières.

Natasha ne travaillait pas aujourd’hui, c’était son premier jour de repos depuis bien longtemps. Enfin non comme tout le monde elle avait un jour de repos par semaine au moins, mais souvent elle bossait sur des affaires même lors de ses jours de repos. Elle était tellement consciencieuse que cela lui jouait parfois des tours. Aujourd’hui, elle profiterait de ses filles, pour une fois que son jour de congés tombait le même jour que celui de ses filles, elle n’allait pas laisser passer cette si belle opportunité, de pouvoir profiter de ses filles. Elle avait d’ailleurs prévu de les emmener au parc et pourquoi pas même de les accompagner au musée, cela faisait tellement longtemps que toutes les trois ne s’étaient pas fait une petite sortie culturelle.

Il est vrai que la relation qu’entretenait Danaé et Natasha n’était pas des plus habituelles. Ils ne connaissaient pas leur véritable identité respectives mais pourtant ils s’étaient rapidement liés d’une grande amitié. Natasha se confiait facilement à lui et inversement. Il s’était confié à elle sur ses soucis d’inspiration, sur son syndrome de la page blanche. Ils s’étaient parlé à plusieurs reprises par téléphones, mais ni l’un ni l’autre n’avaient jamais pour le moment ressenti le besoin de se rencontrer. C’était peut être plus simple ainsi de se confier à quelqu’un qu’on ne rencontrerai peut être jamais.
©️ 2981 12289 0



A:
De:
Objet:
Dernière lecture en date


Je vais bien aussi merci beaucoup. Toujours très prise par le boulot, tu me connais je suis beaucoup trop consciencieuse, je n'arrive pas à lâcher l'affaire tant que j'ai pas réussi à aider les gens, j'ai du être une âme charitable dans une vie passée. Elles vont bien, j'ai l'impression que Gabriella nous couve un petit rhume. Je sais mais je trouve qu'à presque sept ans, elles pourraient exprimer leur âme d'artiste autrement. Je sais que c'est important à leur âge d'être créatives mais bon, il y a d'autres manières de le montrer que de détruire un mur en dessinant dessus.

Oui c'était le risque, mais j'ai trouvé que tu as apporté une telle douceur à ce personnage le rendant fragile et par conséquent si fragile. Et cette femme, j'ai eu envie de l'étrangler de mes propres mains. Je trouvais qu'elle était une caricature vraiment parfaite de la société, et que cela était faussement camouflée, comme une ouverture d'interprétation faite au lecteur. C'est très agréable, de pouvoir dans un ouvrage de faire sa propre opinion sur le personnage, sur ce qu'il peut représenter.

Oui c'est aussi ce que je me dis. C'est vraiment comme si nous étions deux aimants et que nos corps s'attiraient irrésistiblement. Je le crains, je crois que finalement c'est ce qu'il me fait le plus peur, que les choses aient irrémédiablement changé entre nous et que je le perde pour de bon. Il est l'homme le plus important dans ma vie, et il a une place essentielle dans celle des filles. Je n'imagine pas ce qu'i pourrait se passer si elle perdait ce dernier repère masculin. Oui je sais déjà tout cela, mais je sais que cela n'est pas bien, que cette relation est malsaine et cela me bloque beaucoup. Je ne sais pas comment les filles pourraient bien réagir si les choses changeaient vraiment entre Liam et moi.

Je trouve que le film est quand même beaucoup moins détaillé le livre, pour avoir lu l'ouvrage avant de le regarder, j'avoue que j'ai eu une certaine déception, je m'attendais à être beaucoup plus dans l'introspection du personnage. Mais je t'en pris c'était avec plaisir.

Je suis vraiment très heureuse de l'apprendre, j'espère pouvoir en avoir un petit avant gout en lisant quelques lignes de ton premier jet, cela serait un véritable honneur. Je te remercie beaucoup pour ce compliment, saches que cela me va droit au cœur. Oh tu sais, j'ai déjà du mal à concilier vie de famille et vie professionnelle, alors ce n'est clairement pas pour me lancer dans un nouveau projet. Puis j'avoue que la sécurité de l'emploi est essentielle pour moi, je ne pourrais pas tout lâcher alors que je dois survenir au besoin de mes deux petites princesses.

Oui je m'en souviens. C'est une très bonne chose qu'elle ait pu t'aider à retrouver l'inspiration, j'espère juste qu'elle ne te cause pas trop de soucis et que ceux qu'elle pourraient de créer se résolvent facilement.

Avec toute mon affection

Lydia  
©️ Mad
Revenir en haut Aller en bas
Tragi-comédie.

avatar


Andréas M. Visconti
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 06/02/2017 et j'ai déjà raconté : 418 mensonges. Je ressemble à : Nicolas Simoes, sûrement parce qu'on est bruns tous les deux. Sur le forum je suis aussi, : Wolfgang, le connard sur pattes.
rides et tu dois savoir que je suis : Trop froussard pour s'engager et à la fois trop prude pour jouer le débauché à tout va.

DANAË COTINS


A N D R É A S


❝ GUARDIANS OF YOUR DEMONS❞

« - J'ai vu la mer et son écume
se perdre dans ta chevelure,
et nos fleurs sentent l'amertume
de ton absence et sa fêlure. »




◊ Vava crédit : MORPHINE. ◊ Citation crédit : @Bleulivide from twitter


Mes petits secrets bien gardés: : 40

MessageSujet: Re: Dernière lecture en date feat Andréas M. Visconti   Lun 5 Juin - 18:14

Dernière lecture en date.
Depuis quelques jours maintenant tu ne fais que de courir partout, entre tes rendez-vous avec tes patients, ton bénévolat auprès de la prison qui mine de rien te donner encore plus de boulot à gérer et ceux même pendant tes jours de repos. Généralement tu les passer à faire des rapports sur les prisonniers que tu avais, sans surprise ils se montraient mielleux avec toi, tu n’es pas dupe tu sais bien que ce comportement n’est pas hasardeux. Ils ne désirent tous qu’une chose : Un bon rapport qui les ferraient sortir de ce trou à rat. Malheureusement ça ne marcher pas avec toi, ils pouvaient même essayer de te proposer des faveurs sexuelles en échanges rien n’y faisait. Tu gardais  la tête froide avec comme unique but de les accompagner dans leurs améliorations psychologiques.

Ainsi depuis le dernier mail que tu avais envoyé à Lydie tu n’avais pas eu le temps de voir si elle t’avait répondue, préférant tout finir dans ta vie professionnelle avant de te consacrer uniquement à sa réponse sans avoir la tête ailleurs. Et mine de rien cette amitié virtuelle te manquait pendant ses quelques jours, à chaque fois que ton regard croiser le titre d’un des livres qu’elle t’avait conseillée, tu sentais ce sourire idiot agrandir tes lèvres. Le plus gros du boulot enfin mis de côté, tu récupérais du temps pour toi. Suffisamment pour que tu puisses enfin alors dormir quand tu sens la fatigue venir, tu n’es plus obligé de lutter pour finir un rapport, tu pouvais profiter des heures de battements entre tes rendez-vous. Comme aujourd’hui, encore une tasse de café à la main, c’était presque une routine, tu ouvres tes mails. Tu réponds à quelques mails de lectrices, restant néanmoins bref et courtois, dans la masse tu aperçois l’adresse de ta correspondante anonyme. Aussitôt tu cliques sur elle, lisant en sirotant ton café le contenu de son mail.

Tu lâches un petit rire alors que tu commences à taper ta réponse, tu te demandes bien comment ça se passerait si un jour vous viendrez à vous rencontrer. Auriez-vous cette même aisance dans la vie réelle ? Tu l’espères.
(c) AMIANTE


Cliquer pour voir le mail.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Dernière lecture en date feat Andréas M. Visconti   Lun 26 Juin - 11:44

La lecture est à l'esprit ce que l'esprit est au corpsNatasha et AndréasNatasha était débordées ces derniers temps. Elle courait partout. En plus l’une des jumelles étaient tombée ce qui rendait la situation encore plus compliquée qu’elle ne l’était déjà. Natasha avait du demander un congés sans solde pour pouvoir s’en occupait. Mais c’était une personne tellement consciencieuse, qu’elle avait malgré tout pris des dossiers pour travailler chez elle quand sa fille dormirait. Le capitaine de la brigade lui avait pourtant dit que ce n’était pas la peine, que l’un des autres psychologues s’en chargeraient, mais c’était important pour elle de suivre tous ses dossiers, elle avait quand même l’avenir de gamins entre ses mains, son avis pouvait changer beaucoup de choses lors de leur jugement au tribunal, et faire pencher la balance d’un coté ou de l’autre. Ce n’était pas le genre de chose qu’il fallait prendre à la légère.

Natasha regardait souvent sa messagerie ces derniers jours. Danaé n’était en général pas aussi long à répondre. Elle avait même pensée que son message n’était pas partie, que peut être elle l’avait même supprimé sans le vouloir. Elle avait vérifiée dans ses archives le message était bien parti mais en attente de lecture. Il devait être occupé. Elle espérait que ce n’était rien de grave. Elle espérait secrètement qu’il est retrouvé l’inspiration pour écrire et qu’il était tellement inspiré qu’il ne voyait pas le temps passé et qu’il consacrait exclusivement son temps libre à la rédaction de son prochain roman à succès.

Les choses étaient tellement simples avec Danaé, c’était comme s’ils se connaissaient depuis toujours. Ils partageaient la même passion pour la lecture et pour l’écriture, ils avaient tous les deux une vie assez chargée, qui ne leur laissée guère de temps libre, mais tous les deux appréciaient le fait de pouvoir le passer à lire un bon lire, devant un café ou au coin du feu. Natasha appréciait encore plus pouvoir en parler avec lui après. Peu de ses amies aimaient autant la lecture, c’était agréable de pouvoir partager cette passion avec quelqu’un qui vous écoute vraiment, puis vous conseille également et le moins que l’on puisse dire c’est que les choix de Danaé pour ses lectures faisaient presque à coup sur mouche
©️ 2981 12289 0



A:
De:
Objet:
Dernière lecture en date


Bonjour Danaé ,

Oh ne t’en fais pas pour cela. Nous avons tous une vie IRL. J’ai était très prise également, en plus j’ai Gabriella qui a eu une grosse grippe, elle a passé presque une semaine alité avec une fièvre qui ne voulait pas retomber. Je te laisse imaginé, me connaissant, à quel point j’étais au petit soin pour elle. Oh c’est toujours la folie, même quand je ne travaille pas comme cette semaine, je passe mon temps libre à bosser sur les dossiers que je ramène chez moi, je sais que je ne le devrais pas, mais je me dis que j’ai quand même l’avenir de ses gosses entre mes mains et que je ne peux pas balayer cela comme si c’était anodin. Oui Alicia va beaucoup mieux. Elle a eu du mal à sortir de son rhume, j’ai cru qu’il allait tombé sur ses broches et se transformer en bronchite. Mais finalement ca a fini par se soigner tout seule, et c’est Gabriella qui a prit le relais de la maladie. J’adore avoir deux enfants l’hiver, elles se refilent les maladies, et moi je me retrouve entre les deux et j’essaye d’éviter de tomber à mon tour trop malade. Pour moi travailler avec des enfants, tu sais que j’ai toujours été passionnée par les enfants, d’abord par mon rêve de devenir enseignante puis ensuite par le travail que j’ai trouvé plus récemment ou encore par les cours de soutien que je pouvais donner plus jeune, que les enfants cherchent les limites de leurs parents.

Tu sais bien que si je te dis que c’était formidable c’est que ca l’été. Je suis quelqu’un d’assez franche et même avec toi, si ce que j’avais lu ne m’avait pas plus, je te l’aurais dis puis je crois que je n’aurais pas pu le cacher dans ma façon d’en parler dans tous les cas. Mais tu as raison, je suis sure que tu peux trouver des rebondissements pour ces deux personnages, mais oui faut pas tomber dans le cliché, c’est justement ce qui, je pense plaît à tes lectrices, c’est que ce ne soit pas toujours la fin à laquelle on s’attend, qu’il n’y ai pas deux grands héros romantiques et un méchant qui cherchent à les briser, mais des rebondissements, des choses sous entendues.

Oh si je t’assure que cette relation est des plus malsaines. Je ne devrais pas être attirée comme cela par mon meilleur ami, je ne devrais pas ressentir du désir en sa présence. C’est pas le genre de choses que l’on ressens quand on est ami avec quelqu’un. Je ne sais vraiment pas si c’est cela que je veux. Je le connais depuis que je suis une enfant. Je ne l’ai jamais vu autrement que comme mon meilleur ami, c’est presque un frère pour moi, et je t’assure que l’on ne couche pas avec son frère. Je ne pense pas sincèrement qu’elles voient Liam autrement. Elles l’ont toujours connues c’est vrai mais c’est normal, c’est le parrain de l’une d’entre elles. Puis il est un peu comme un oncle pour elle, je n’ai pas eu la chance d’avoir un frère, et il a ce rôle depuis des années, à les garder quand je ne le peux pas, à les couvrir de cadeaux. Il a une sœur adoptive et une sœur biologique mais elles sont toutes les deux bien plus jeunes que lui, alors il n’a pas non plus de neveu ou de nièces, je crois qu’ils y trouvent tous les trois leur compte. Elle dit je l’aime oui, mais je ne sais pas si c’est de l’amour ou de l’orgueil mal placée tirée d’une amitié peut être un peu trop exclusive. Je ne veux pas perdre son amitié, je crois que je ne le supporterai pas. Puis comme je te disais je ne pense pas être amoureuse de lui, pour moi c’est un ami, un ami auquel je tiens énormément et pourtant que je désire tant. C’est horrible d’être dans un tel paradoxe.

C’est pour cela que moi maintenant je regarde toujours le film avant de lire l’ouvrage, et si c’est un livre que j’avais déjà lu avant, je ne vais même pas le voir au cinéma. Parfois je le regarde à la télévision, au moins si je suis déçue cela ne m’a rien coûté. Je suis heureuse de savoir que tu me fais autant confiance. Je veux dire, je ne suis qu’une lectrice, tu pourrais te dire que mon avis est loin d’être celui d’un expert et qu’au final il ne vaut pas grand-chose. Oui voilà, c’est compliqué, entre mon boulot, les filles, et le fait que je veuille garder un minimum de vie social, j’ai pas vraiment le temps d’écrire, les seules « œuvres » que j’écris, sont les pages de mon journal intime qu’il m’arrive encore parfois de noircir.

Avec tendresse,

Lydie
©️ Mad
Revenir en haut Aller en bas
Tragi-comédie.

avatar


Andréas M. Visconti
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 06/02/2017 et j'ai déjà raconté : 418 mensonges. Je ressemble à : Nicolas Simoes, sûrement parce qu'on est bruns tous les deux. Sur le forum je suis aussi, : Wolfgang, le connard sur pattes.
rides et tu dois savoir que je suis : Trop froussard pour s'engager et à la fois trop prude pour jouer le débauché à tout va.

DANAË COTINS


A N D R É A S


❝ GUARDIANS OF YOUR DEMONS❞

« - J'ai vu la mer et son écume
se perdre dans ta chevelure,
et nos fleurs sentent l'amertume
de ton absence et sa fêlure. »




◊ Vava crédit : MORPHINE. ◊ Citation crédit : @Bleulivide from twitter


Mes petits secrets bien gardés: : 40

MessageSujet: Re: Dernière lecture en date feat Andréas M. Visconti   Lun 14 Aoû - 21:42

Dernière lecture en date.
Café – Lunette de vue et petite pause. Tu inspires quelques secondes profondément, prenant une position plus confortable dans ton fauteuil en cuir dans lequel d’habitude tu prends une position plus sérieuse, plus professionnel. Levant ta main jusqu’à tes lunettes tu les retires quelques secondes pour pouvoir frotter tes yeux fatigués par cette journée, tu avais commencé bien tôt ce matin comparé à d’habitude. À huit heures et une minute tu avais déjà ta blouse sur le dos, prête à accueillir ton patient qui avait exigé un rendez-vous tôt puisque celui-ci partait ensuite en vacances. Ça ne le rassurait pas de partir deux semaines avec sa famille avec qui les relations étaient plus que tendue et en plus de ça il ratera deux rendez-vous avec toi-même. Bien que tu ne te vente pas de l’attache de tes patients, malgré que parfois celles-ci peuvent être handicapantes, tu ne peux pas ignorer que pour eux tu étais un soutien. Presque un pilier dans leurs vies qu’ils jugeaient monotones, ce qu’à la fois tu comprenais et essayer de repousser. Persuadés qu’ils ne peuvent rien faire sans ton aide, tu n’étais pas de ceux qui renforcer leurs peurs pour pouvoir les garder en tant que clients, non. Toi, tu préférais les aider à s’envoler de leurs propres ailes, leur faire comprendre que tu n’es pas vital, tu n’es qu’une aide qui n’évoque pas les bonnes choses mais, les évidences qu’ils savent déjà au fond d’eux même.

Remettant tes lunettes tu jettes un coup d’œil à l’heure, il est bientôt quinze heures, ton prochain rendez-vous n’était que dans une heure. Tu hésites entre faire une petite sieste, histoire d’atténuer les deux valises sous tes lucarnes ou bien voguer sur internet histoire de ne pas casser ton rythme de sommeil. Finalement tu optes pour la deuxième option, ouvrant ton ordinateur personnel, tu flânes sur YouTube regardant quelques vidéos puis soudainement une fenêtre s’affiche sur l’écran. Une notification qui t’indique que sous le compte de Danaë tu as reçu un nouveau mail, pas de n’importes qui, d’un contact que tu as passé en prioritaire. Lydie. Aussitôt un sourire joyeux vient casser cette mine fatiguée qui assombrit tes traits, sans hésitation tu ouvres le courrier, te mettant à lire. Plus vos conversations avancées dans le temps et plus tu comprends l’importance de la jeune femme pour toi, vous étiez si différents et à la fois si ressemblant. Elle pouvait être à la fois ton opposée puis l’âme qui se rapprochait le plus de toi. Comme si d’un point de vu totalement amical vous étiez des âmes sœurs. Tu rigoles à tes âneries. Il n’y avait pas de complication avec elle, tout semble naturel et sans prise de tête. Vous pouvez parler durant des heures sans que ça ne parte en cacahuète, ça te change beaucoup de tes autres relations lié à l’amitié. Elle est une bouffée d’oxygène que cherchent désespérément les poumons d’un corps plongés dans l’eau cruelle.
(c) AMIANTE


Cliquer pour voir le mail.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Dernière lecture en date feat Andréas M. Visconti   Jeu 7 Sep - 20:02

La lecture est à l'esprit ce que l'esprit est au corpsNatasha et AndréasNatasha n'avait pas eu de nouvelle depuis Danaé depuis quelques jours. Elle n'était pas du genre à s'inquiétait quand elle n'avait pas de nouvelle du jeune écrivain pendant plusieurs jours. Elle était comme lui, ils avaient tous les deux un emploi du temps assez dense, qui ne leur permettait pas toujours d'avoir beaucoup de temps libre. Elle avait ses deux filles, ses deux petites princesses et lui avait tout son fan club. Natasha adorait parlé avec Danaé, il écrivait si bien, c'était toujours un véritable plaisir de le lire. Ses textes étaient toujours magnifiques et d'une justesse qui lui faisait presque peur. Il tombait toujours parfaitement juste comme s'il la connaissait, comme s'il devinait ce qu'elle laissait en suspens dans les blancs qu'elle disséminait dans ses écris.©️ 2981 12289 0



A:
De:
Objet:
Dernière lecture en date
Bonjour Danaé  

C'est malheureusement le cas de beaucoup de « groupies » qui considèrent que tout ce que font leurs idoles, c'est de répondre à leurs innombrables courriers. Ils oublient bien vite le coté privé qu'il peut exister, j'évite enfin j'essaye de faire de mon mieux pour ne pas être ce genre de personne. Je pense également que nous pouvons dire que nous sommes plus que des âmes perdues qui cherchent une plume pour les rassurer. Je me suis bien évidemment très inquiétée mais les autres à la brigade ont été vraiment adorable, ils m'ont tous offert leur jour de repos, cela m'a permis d'avoir deux semaines avec la petite sans avoir à poser un seul jour de repos puis Zoé et Célia sont venues me voir l'une ou l'autre presque tous les soirs. C'est dans ce genre de moment, que l'on se rend compte qui sont vraiment les gens qui comptent pour nous, il y a eu un tel élan de solidarité, c'était vraiment très touchant. J'avoue que je serais pas prête à courir un marathon mais deux trois bonnes nuits et je serais sur pied. Non c'est vrai que nous n'avons jamais parlé de cet aspect de notre vie privée. Je suis comme toi j'ai été soignée avec du lait et du miel, petits nous étions moins, je l'avoue, surprotégés que nos enfants. Pour ma part, je suis bien consciente que je suis une mère suprotectrice. Quand il y a eu cette affaire des disparitions, je ne les laissais plus sortir toutes seules dans la rue, je me méfiais de tout et de tout le monde, même de nos propres voisins, je n'avais plus confiance en personne. C'est peut être une déformation professionnelle. C'est exactement cela. Mais dis moi, je ne crois pas que nous en ayons déjà parlé /jesaisj'aiunemémoiredepoissonrouge/ est ce que tu as des enfants ?

Oui, je pense qu'une personne avec qui l'on s'entend bien doit nous dire quand les choses sont bien mais également lorsque ce n'est pas le cas. C'est important et il faut ce genre de remarques difficiles à accepter, mais pourtant nécessaire pour pouvoir aller de l'avant. Je t'avoue que je ne les ai même pas lu, j'aime pas les ouvrages trop médiatisés comme cela. En général, cela n'engage rien de bon. Je préfère des écrivains moins connus, mais qui mettent tout leur talent et leur âme aux services de leurs personnages. Oui c'est vrai, au final cela m'a paru évident, ils étaient amoureux cela se voyait au premier coup d’œil pourtant leur amour était toxique pour l'un comme pour l'autre, il les emprisonnait dans le souvenir de leur vie passé, de cette relation qu'ils essayaient de sauver contre vent et marées.

Oh je le sais comment c'est de le voir avec une autre femme. Ce n'est pas facile, le voir regarder une autre femme comme il pourrait me regarder m'agace. L'idée que d'autres femmes le touchent comme lui pouvait me toucher avant me rend hors de moi. Pourtant je sais bien que nous ne devrions pas avoir de relations intimes lui et moi mais l'idée qu'il en ait avec d'autres femmes m'est littéralement insoutenable. Elles le considèrent comme leur oncle. Je ne sais pas si elles seraient prête à lui laisser de la place dans notre vie. Le soucis, c'est qu'elles ont toujours grandi rien qu'avec moi, alors je ne sais pas comment elle prendrait le fait de devoir me partager avec quelqu'un d'autre. Je sais que ce n'est pas bon d'avoir une relation exclusive avec ses enfants. Mais premièrement ce sont grâce à elle que j'ai réussi à me sortir de mon divorce compliqué, si elle n'avait pas été là, j'aurais plongé. Puis elles étaient toute petite quand je me suis retrouvée seule et donc elles ont toujours grandie rien qu'avec moi. C'était un petit toute les trois comme le reste du monde. Je te remercie pour le conseil, je le lirais très probablement, dans tous les cas je ne pourrais pas être plus perdue que je ne le suis actuellement.

Pour ma part, je tente toujours de regarder soit le film, soit de lire l'ouvrage, mais je tente le plus possible de ne pas faire les deux, sauf si bien sur j'ai un véritable coup de cœur pour l'un et que je veux voir comme l'autre est écris mais c'est rare, car je pars souvent du principe que le livre est plus travailler que la version cinématographique, qui rend la plupart du temps l’œuvre beaucoup moins introspective, c'est plus dans l'action.

Avec toute mon affection

Lydie coeur
©️ Mad
Revenir en haut Aller en bas
Tragi-comédie.

avatar


Andréas M. Visconti
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 06/02/2017 et j'ai déjà raconté : 418 mensonges. Je ressemble à : Nicolas Simoes, sûrement parce qu'on est bruns tous les deux. Sur le forum je suis aussi, : Wolfgang, le connard sur pattes.
rides et tu dois savoir que je suis : Trop froussard pour s'engager et à la fois trop prude pour jouer le débauché à tout va.

DANAË COTINS


A N D R É A S


❝ GUARDIANS OF YOUR DEMONS❞

« - J'ai vu la mer et son écume
se perdre dans ta chevelure,
et nos fleurs sentent l'amertume
de ton absence et sa fêlure. »




◊ Vava crédit : MORPHINE. ◊ Citation crédit : @Bleulivide from twitter


Mes petits secrets bien gardés: : 40

MessageSujet: Re: Dernière lecture en date feat Andréas M. Visconti   Dim 10 Sep - 4:31

Dernière lecture en date.
Il y a une chose que tu bénissais sincèrement lors de tes échanges avec la femme avec qui tu échangeais ses mails, le fait qu’elle avait un emploi du temps aussi charger que le tien. Elle n’était pas une de ses personnes cherchant à tout prix à relancer même lorsqu’il n’y avait que seulement dix minutes sans réponses, comme certaines personnes de ton fan-club qui ne se satisfaisait jamais de tes rares réponses. Tu pouvais comprendre, vraiment, toi aussi un jour tu as été l’une de ses personnes rêvant de discuter avec l’une des célébrités qu’ils idolâtraient. Toi aussi tu avais fait partie de ses fans relançant désespérément la conversation dans la crainte que l’autre destinataire ne réponde plus. Mais à présent que tu étais plongé le bain, que les rôles sont inversés, tu faisais de ton mieux pour discuter avec chacun d’entre eux. Ce qui était partiellement compliqué. Heureusement, Lydie n’était pas ainsi, elle comprenait parce qu’elle aussi avait un emploi du temps chargé, elle aussi ne pouvait pas entretenir un lien routinier. C’est peut-être grâce à ça également, en dehors du fait que tu appréciais sincèrement la jeune femme, dû à son ouverture d’esprit, sa façon de te comprendre mieux que personne et de son talent caché dont elle ignorait tout. Après une dure journée, tu peux enfin te poser devant ton ordinateur, affalé dans ton lit tu réponds à quelques mails avant qu’une certaine adresse attire ton œil aguerri. Finissant rapidement ta réponse, tu lis son mail avant d’y répondre soigneusement.
(c) AMIANTE


Cliquer pour voir le mail.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Dernière lecture en date feat Andréas M. Visconti   Mar 26 Sep - 20:35

La lecture est à l'esprit ce que l'esprit est au corpsNatasha et AndréasNatasha n'était clairement pas du genre à harceler Danaé. Elle avait sa vie, il avait la sienne et c'était très bien comme cela. C'était peut être parce que Natasha savait que trop bien ce que cela faisait d'être fliquée, lorsque Derek a changé de visage, il se montrait méfiant, il l'empêchait devoir certains de ces amis, et surtout il ne supportait pas de ne pas la savoir chez elle, lorsqu'elle le devrait. Un retard et c'était le drame, des dizaines d'appels en absence, des messages laissant d'abord croire à l'inquiétude et qui viraient ensuite place à des insultes. Rien que d'y penser, cela glissait encore le sang de la jeune trentenaire. Comment avait-elle rien vu venir ? Comment la naissance de leurs jumelles l'avait tant métamorphosé ? Qu'est ce qu'il s'était vraiment passé dans sa tête ? Natasha était toujours heureuse lorsqu'après une longue journée de travail, elle découvrait un mail de Danaé. Leurs échanges étaient toujours très instructifs pour la jeune femme, elle lui recommandait certains ouvrages, il lui en conseillait d'autres et il faut bien reconnaître que ses choix faisaient souvent mouche.©️ 2981 12289 0



A:
De:
Objet:
Dernière lecture en date
Bonjour Danaé  

Oh non ne t'en fais pas, je sais que comme moi, tu as un emploi du temps très chargé. Et même si la vie devient de plus en plus numérique, il ne faut pas oublier que le plus important reste la vie IRL, la vie numérique, doit et devrait toujours passer après. Oh oui, franchement je ne m'y attendait pas du tout, et quand ils m'ont donné ma feuille de congés payés, je n'ai pas vraiment compris, ce n'est que lorsque le chef de la brigade m'a expliqué qu'il s'était tous porté volontaire pour m'offrir ce jour, lui compris, que je me suis rendue compte, que j'avais vraiment de la chance de faire partie d'une équipe aussi soudée. On dit souvent que les forces de l'ordre, c'est un peu comme une grande famille, mais dans le fond, c'est totalement vrai. Oh oui tout se passe à merveille entre nous. Avec Célia nous sommes toujours aussi complices, et je me suis encore vraiment rapprochée de Zoé. Je sais que notre relation est assez malsaine, et que c'est à chaque fois que nous allons mal que nous ressentons le besoin de savoir si l'autre passé. Je me suis aussi beaucoup rapprochée de ma petite cousine. Je trouve cela tellement touchant, qu'elle me prenne comme modèle. Malheureusement, je suis loin d'être irréprochable, j'espère sincèrement qu'elle ne fera pas les mêmes erreurs que moi. Je t'en remercie. Oui, je pense que les médias ont également contribué à cette psychose générale. Je comprends. Je pensais avoir trouvé la bonne personne avec le père des filles. Nous étions mariés, je l'aimais comme jamais je n'avais aimé, j'aurais donné ma vie pour lui, je serais morte, si cela lui avait permis de vivre. Et quand je vois qu'il m'a mis plus bas que terre, qu'il m'a battu, qu'il m'a détruite, aussi bien physiquement, que mentalement. Je me demande comme j'ai pu être aussi bête. Mais oui j'aimerai avoir d'autres enfants, pourquoi pas un petit garçon, mais je me sens pas la force de l'élever seule, j'espère vraiment si un jour je retombe enceinte, que ce soit de la bonne personne, que ce soit d'un homme que j'aime et qui m'aime en retour. Je suis totalement d'accord. Je préfère que l'on me dise en face, ce qui va mais aussi ce qui ne va pas, plutôt que de me mentir pour ne pas me faire souffrir. Ah non moi j'ai vraiment beaucoup de mal, je pars vraiment avec un gros a priori, et je sais que je suis déçue parce que je trouve toujours qu'ils méritent pas la médiatisation qu'ils reçoivent et que d'autres auteurs moins huppés le mériteraient cent fois plus.

Je ne lui interdit pas de voir d'autres femmes. Je ne me le permettrais pas. Mais je n'aime pas cela. Et je sais qu'il n'aime pas quand je vois d'autres hommes, je le vois bien à sa façon d'en parler, qu'il n'approuve pas cela, qu'il ne supporte pas qu'un autre homme puisse me toucher, que je puisse prendre du plaisir sans lui. Je sais que l'on ne devrait pas, mais je ne saurais expliquer toute cette tension sexuelle, qui existe entre nous. Je sais que je ne devrais pas m'empêcher de vivre à cause des filles. Mais elles sont tout pour moi, et je ne pourrais pas me résoudre à avoir une relation stable si elles ne sont pas heureuses.

Avec toute mon affection

Lydie coeur
©️ Mad
Revenir en haut Aller en bas
Tragi-comédie.

avatar


Andréas M. Visconti
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 06/02/2017 et j'ai déjà raconté : 418 mensonges. Je ressemble à : Nicolas Simoes, sûrement parce qu'on est bruns tous les deux. Sur le forum je suis aussi, : Wolfgang, le connard sur pattes.
rides et tu dois savoir que je suis : Trop froussard pour s'engager et à la fois trop prude pour jouer le débauché à tout va.

DANAË COTINS


A N D R É A S


❝ GUARDIANS OF YOUR DEMONS❞

« - J'ai vu la mer et son écume
se perdre dans ta chevelure,
et nos fleurs sentent l'amertume
de ton absence et sa fêlure. »




◊ Vava crédit : MORPHINE. ◊ Citation crédit : @Bleulivide from twitter


Mes petits secrets bien gardés: : 40

MessageSujet: Re: Dernière lecture en date feat Andréas M. Visconti   Jeu 26 Oct - 16:22

Dernière lecture en date.
C’est avec soulagement que tu as découvert cette semaine que ton emploi du temps se libérer quelque peu, te donnant beaucoup plus de temps libre qu’à ton habitude. Cette fois tu ne terminais plus à des heures effroyables, tu ne devais plus t’occuper d’une multitude de patients et devoir ramener des dossiers chez toi pour les étudier avec plus de profondeur. Grâce à quoi ? Grâce à qui plutôt, une petite étudiante en psychologie ayant fait le choix de pratiquer son stage dans l’hôpital dans lequel tu travailles. Même si au départ tu avais dû la guider à présent la jeune demoiselle talentueuse pouvait se débrouiller aisément sans ne plus trop avoir besoin de ton aide. Tu ne l’abandonnais pas pour autant, tu étais toujours là pour la soutenir dans son travail, la féliciter lors de ses bons réflexes et la réprimander gentiment dans ses mauvais. Et tu respires enfin de nouveau. Tu peux enfin avoir du temps pour toi, ça te semble remonter à une éternité la dernière fois que tu as été courir ou bien que tu as pu te poser chez toi pour écrire. Pourtant, même lorsque tu étais au bord des limites raisonnables de la fatigue, tu faisais toujours de ton mieux pour répondre aux mails de ta chère lectrice adorable. Mais à présent que tu as plus de temps, tu n’y manquais plus, chaque réponse de sa part est précédée de la tienne. Tu avais même pu recommencer à plancher sur le deuxième tome de ton roman, comme à cet instant où tu restais braqué sur un paragraphe dont tu n’arrivais pas à terminer. Tu commences à enrager, à te sentir frustrer contre toi-même et c’est la notification d’un nouveau mail qui te détend directement. Puisque pour elle, tu avais choisi une notification spéciale, les premières notes de la composition de Chopin, Nocturne op.9 No.2. Ainsi tu ne laissais plus traîner son mail dans la catégorie des non-lus, aussitôt tu le lis puis y réponds.
(c) AMIANTE


Cliquer pour voir le mail.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Dernière lecture en date feat Andréas M. Visconti   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dernière lecture en date feat Andréas M. Visconti
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: And last night you were in my room :: Saison une. :: scènes-
Sauter vers: