Revenir en haut Aller en bas



 
Bienvenue sur le forum Invité <3
Before Anyone Else a ouvert ses portes le 14 octobre 2016.
Fais connaître toi aussi le forum pour avoir plus de jolis coeur dans notre famille.
BAE A UN AN ! JOYEUX BAEVERSAIRE !

Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tragi-comédie.

avatar


Liam M. Watts
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 25/01/2017 et j'ai déjà raconté : 224 mensonges. Je ressemble à : Tyler Hoechlin Sur le forum je suis aussi, : No, pour le moment je suis seul dans ma tête.
rides et tu dois savoir que je suis : Célibataire, mais amoureux.
Avatar: Faith

Mes petits secrets bien gardés: : 30

MessageSujet: Une soirée comme on les aime feat Natashiam    Jeu 2 Fév - 23:11

Une soirée comme on les aime.

Natasha L. Kennedy

Liam Watts

Ce soir avec Natasha on avait prévu une petite soirée chez elle, un petit dîner simple et ça va me permettre de voir les filles parce que avec le boulot ça fait un petit moment que je ne les ai pas vue. Après le boulot je file faire quelques courses pour ce soir, je ne vais pas arriver les mains vides. Je prends une bonne bouteille de vin blanc ça passe presque avec tout ? Puis je vais chercher un bouquet de fleurs, des Lys blanc et rose c'est beau et la fleuriste m'a dit que ça sent très bon, je fais confiance en la fleuriste parce que moi et les fleurs ça fait deux. Puis je vais dans un magasin de jouets pour les filles et je fais un petit tour et je sais qu'elle aime bien la reine des neiges enfin j'espère que c'est encore le cas parce que avec les enfants ça change souvent. Je prends deux trottinettes à deux roues, elles en ont pas encore. Forcément je devais en prendre deux même si je suis le parrain que de Gabrielle je ne me vois pas rien offrir a Alice, j'offre toujours tout en deux. Je pense que Natasha va râler en me voyant arriver avec cela, mais j'ai le droit et ça me fait plaisir puis pour moi l'argent n'est pas réellement un soucis . C'est vrai que j'aime souvent offrir un cadeau aux filles, à chaque fois je viens avec des cadeaux. Enfin bref tout cela acheter je vais directement retour chez moi prendre une douche et me préparer pour ce soir, je mets une chemise blanche et un jean's noir et des chaussures. Je me coiffe et me parfume, pas besoin de me raser je l'ai fait ce matin, il me reste ma petite barbe de 2/3 jours. Je préviens ma sœur Brittany et Kyle que ce soir je ne serais pas là et que si je ne rentre pas de la nuit c'est normal aussi. Je sais qu'avec Natasha sa tourne toujours direction le lit, on a une relation ultra intime pour des meilleurs-amis et on couche très souvent ensemble.

Une fois l'heure arrivée je pars de chez moi et je vais direction chez ma meilleure-amie et une fois devant chez elle je sonne à la porte et j'attends que Natasha vienne ouvrir et après avec les filles on ira chercher les trottinettes qui sont dans le coffre. Je vois la porte s'ouvrir et ma meilleure-amie et je sourit et je tend les bras directe et je la prends dans mes bras, je l'ai vu toute la journée mais ce n'est pas grave je suis heureux de la voir. « Re salut meilleure, je ne suis pas trop en avance ? Je me rend compte que j'ai du avoir le pied lourd je suis légèrement en avance. » J'aime la vitesse, même si je tente de respecter le plus possible, mais parfois je me fais plaisir et j’accélère. Je lui donne un bisou sur la joue et je la regarde et je regarde derrière elle dans la maison, pas ses filles en vue parfait, je m'approche et je dépose un doux baiser sur ses lèvres et je souris, j'avais envie d'un baiser. J'étais tout excité ce soir, Natasha à intérêt à ce méfier même si elle me connaît et elle va se douter que ça risque de fort déraper. Natasha est l'un des personnes qui me connaît le mieux avec Violette et mon père. «  T'es princesses elles sont où ? Parce que j'ai besoin d'elle et de leur bras.» J'avais tellement hâte de leur donner leur trottinette que je ne pouvais même pas attendre, fallait qu'elle vienne immédiatement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée comme on les aime feat Natashiam    Dim 5 Fév - 17:26




Une soirée comme on les aime


NATASHALIAM
Jeudi 2 Février 2017

“Donner de l’amitié à quelqu’un qui veut de l’amour, c’est comme donner du pain à quelqu’un qui a soif”
Natasha et Liam se connaissent depuis des années. Ils se connaissent par coeur. Ils n’ont aucun secret l’un pour l’autre, ils partagent tout, jusqu’à leur lit. Leur relation est de plus en plus ambigu. Une certaine jalousie est née entre eux, lorsque l’un ou l’autre regarde ailleurs. Aucun des deux n’a appris à vivre sans l’autre. Ils sont si proches, mais ne savent plus comment s’aimer.
Natasha et Liam travaillait dans la même brigade depuis quelques semaines. C’était agréable de travailler avec son meilleur ami. Il se confiait souvent à elle pour ses enquêtes, elle se sentait encore plus importante à ces yeux quand il faisait cela. Il était l’homme le plus important dans sa vie et ce depuis tellement d’années. Il a été là quand elle a du divorcé. Il l’a tellement soutenu quand elle s’est battu pour élever ses filles seules. Il est devenu comme un second père pour Gabriella et Alicia. Il est bien plus qu’un simple parrain qui donne un cadeau une fois par an, non il participe activement à la vie des deux filles.

Natasha avait proposé à Liam de venir ce soir les voir. Elle savait que de ne plus trop voir les filles lui manquait. Puis il venait de terminer une grosse affaire, alors elle se doutait bien qu’il accepterait et que cela lui changerait un peu les idées. Puis elle adorait passer des soirées et des nuits il faut bien le reconnaître avec lui. Elle avait quitté tôt la brigade aujourd’hui. Elle avait même pu aller chercher les filles à l’école, elle n’avait pas réussi à le faire depuis des jours et des jours. Elle en avait même profité pour les emmener au parc avant de les aider à faire leur devoir. Même si elle n’avait pas réussi à devenir enseignante comme elle le rêvait petite fille, elle mettait une énergie toute particulière à s’occuper des devoirs de ses filles. Elle leur prépara ensuite un bon petit repas équilibré, une escalope de poulet avec des petits pois carottes et un morceau de gâteau au yaourt. Puis elle les surveilla lorsqu’elles prirent leur bain et les laissa regarder un peu les dessins animés avant que Liam arrive. Pendant ce temps elle prépara le repas qu’elle présenterait à Liam, un feuilleté au saumon avec une sauce à l’oseille, un trio de riz et en dessert du gâteau également. Elle parti ensuite se changer. Elle pourrait être en pyjama devant lui, cela ne le gênerait pas, puisqu’il l’a déjà vu entièrement nu. Mais c’était plus agréable d’être belle pour une soirée. Elle enfila une robe blanche et boucla ses beaux cheveux blonds. Elle réajusta son maquillage. Elle était justement entrain de mettre la table quand elle entendit la sonnette retentir. Les filles avaient l’air tellement plongée dans leur dessin animé qu’elles ne se précipitèrent pas devant la porte comme elles le faisaient souvent. Elle enfila une paire d’escarpins blancs posés dans l’entrée puis elle alla lui ouvrir.

Bonsoir Doudou, non ne t’en fais pas, j’étais justement entrain de finir de mettre notre table en place, le repas est tranquillement dans le four. Tu sais que c’est dangereux de rouler trop vite. En tant qu’agent des forces de l’ordre, tu devrais bien savoir ce qu’il peut arriver quand on roule trop vite.


Natasha contrairement à son meilleur ami n’aimait pas spécialement la vitesse, elle trouvait cela trop dangereux. Natasha ne s’attendait pas à ce baiser, ses joues virèrent au rouge alors qu’elle le prolongeait doucement. Liam avait une telle attraction sur elle. Leurs deux corps étaient comme des aimants qui s’attiraient mutuellement. Si la soirée commençait comme cela, elle savait que trop bien comment cela allait se finir, et c’était loin de lui déplaire.

Elles regardent les dessins animés dans le salon. Attends je les appelle.

Gabriella, Alicia vous pouvez venir s’il vous plait. Liam vient d’arriver vous pourriez venir lui dire bonsoir.



Crédit ☸ Benedict L. Mills

Revenir en haut Aller en bas
Tragi-comédie.

avatar


Liam M. Watts
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 25/01/2017 et j'ai déjà raconté : 224 mensonges. Je ressemble à : Tyler Hoechlin Sur le forum je suis aussi, : No, pour le moment je suis seul dans ma tête.
rides et tu dois savoir que je suis : Célibataire, mais amoureux.
Avatar: Faith

Mes petits secrets bien gardés: : 30

MessageSujet: Re: Une soirée comme on les aime feat Natashiam    Dim 5 Fév - 21:12

Une soirée comme on les aime.

Natasha L. Kennedy

Liam Watts

Je sais que je vais passer une soirée formidable avec Natasha et je sais comment cela va se terminer sûrement dans son lit et je suis loin d'être contre, j'en est même très envie de passer un moment intime avec elle. Mais je sais que Natou quand elle est chez elle est qu'il y a ses filles elle hésite souvent par peur de se faire surprendre. Mais je vais lui donner l'envie et elle ne pourra pas refuser. Puis je peux être très chiant et collant quand j'ai envie de quelque chose et ça Nat le sait elle me connait par coeur. Pour le moment je venais juste d'arriver et la voir en robe blanche me plait énormément. Enfin peut importe la tenue elle me plait tous le temps même en pyjama et décoiffé comme au petit matin. J'écoute quand elle me parle qu'elle finit de mettre la table alors je n'étais pas trop en avance. Je souris quand elle me dit que rouler vite est dangereux. « Je n'ai pas roulé à 200Km/h non plus, juste entre 10 et 20 km/h de plus en hors agglomération. Oui je sais me faire flasher pas grave je fais sauter l'amende et je dirais j'étais en urgence. Puis il y a l'accident possible, mais j'en ai pas eu et je maîtrise très bien ma voiture.» Je la regarde dans les yeux. « Faut pas t’inquiéter pour moi, même si cela reste très mignon. Mais tu sais quand je bossais en temps que Lieutenant de police, j'ai déjà eu affaire à une course poursuite en pleine ville et croit moi faut rouler vite pour ne pas les semer. Ce jour là j'ai sur kiffais la course, je m'aurais cru au rallye.» Dis-je en souriant si c'était à refaire je le refais même si c'était dangereux entre les voitures et les piétons, j'avais la sirène pour qu'on me laisse passer partout mais c'était tellement bon. « Moi il me faut de l'action sinon je m'ennuie et tu sais bien que je ne peux pas rester à rien faire.» Faut que je sois souvent actif et que je bouge, même ce soir au repas ça va être dur de ne pas bouger et rester assis. Enfin je venais d'embrasser Natasha, j'en mourrais d'envie et je sais qu'avec elle je peux tenter sans me prendre de râteau ou de gifle, parce que avec n'importe qu'elle autre femme je ne ferais jamais un truc pareil. Je n'ai pas de confiance en moi en amour, seule Natou est une exception. Je profite quand elle prolonge mon baiser et je sais à cet instant ce que soir promet torride. Je la regarde et je souris en voyant ses joues rouge. Je la laisse appeler ses filles et je regarde pour les voir arriver et quand ce fut le cas, je souris et je m'accroupis et je tends les bras et je les bras dans mes bras. « Je veux mon gros bisou, à 3 vous me donner un énorme bisou toute les deux.» Je souris et je les regarde à deux et je mets ma tête droite ensuite, les filles de chaque côté. « 1... 2... 3...» Je souris content quand je sens leur petites bouches sur chacune de mes joues à me donner un gros bisou. J'étais gâté de bonheur dans cette famille que ce soir les filles ou là mère je suis comblé d'amour.  « Vous êtes en pyjama, ce n'est pas grave la voiture est juste devant. Je vous embarque un cadeau vous attend dans mon coffre.» Je les regarde et je peux voir leur regarde s'émerveiller. J'attrape les filles dans chacun de mes bras et je les porte jusqu'à la voiture et je les dépose par terre et je prends mes clé de voiture et j'appuie sur le bouton pour l'ouvrir et j'ouvre ensuite le coffre et je sors les deux trottinettes. Je ris en voyant les filles folles de joies. « Par contre vu l'heure vous en ferez demain en rentrant d'école.» Je vois les filles me tirer sur les mains, alors je m'abaisse et j'ai droit encore à un énorme bisou et un merci tonton. Pour eux j'étais comme un tonton, un parrain pour Gabriella j'étais un peu de tout, le seul homme très proche dans leur vie, même celui d'un second père. J'attrape la bouteille de vin blanc et je referme le coffre et je prends sur le siège arrière le bouquet de Lys et je referme la voiture à clé ensuite et les filles font de la trottinettes jusqu'à la porte de la maison où elle s'empresse de faire montrer les trottinettes que je viens d'offrir. J'arrive en souriant devant Natasha et je lui donne le bouquet. « Cadeau pour la maman aussi, j'espère que tu aimes les Lys, j'ai écouté les conseils de la fleuriste et quand ils sont ouvert ça sent tellement bon.» Natasha doit si connaître mieux que moi en fleur, parce que moi je connais pas. « J'ai ramené une bouteille de vin blanc sans avoir, mais toi tu n'es pas obligé dans boire, je peux boire la bouteille à moi tout seul ou pas l'entamer si tu préfère pas jouer avec le feu.» Je connais les problème d'alcool de Natou, mais sur le coup j'ai pris une bouteille d'alcool par habitude, mais si elle ne désire pas l'ouvrir ça ne me dérange pas. Puis façon je suis là pour la surveiller même s'il faut jeter la bouteille dans l'évier je le ferais. « Alors on mange quoi de bon ce soir ?» Demandais-je par curiosité, je sais que Natou fait des supers bons plats et qu'à chaque fois je me régale...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée comme on les aime feat Natashiam    Jeu 9 Fév - 18:35




Une soirée comme on les aime


NATASHALIAM
Jeudi 2 Février 2017

“Donner de l’amitié à quelqu’un qui veut de l’amour, c’est comme donner du pain à quelqu’un qui a soif”
Natasha et Liam se connaissent depuis des années. Ils se connaissent par coeur. Ils n’ont aucun secret l’un pour l’autre, ils partagent tout, jusqu’à leur lit. Leur relation est de plus en plus ambigu. Une certaine jalousie est née entre eux, lorsque l’un ou l’autre regarde ailleurs. Aucun des deux n’a appris à vivre sans l’autre. Ils sont si proches, mais ne savent plus comment s’aimer.
Natasha elle aussi connaissait très bien la tournure que pourrait prendre les événements. Elle savait qu’elle ne pourra pas lui résister bien longtemps, le corps de Liam l’attire indéniablement. Elle ne peut pas le nier et même si la présence de ses deux princesses la bloque pour beaucoup de choses, elle sait qu’elle lui cédera très probablement. C’est le seul homme qu’elle laisse avoir une véritable place dans sa vie depuis Derek. C’est aussi l’un des rares repères masculins pour Gabriella et Alicia. Liam aussi s’était mis dans une belle tenue, elle reconnaissait ce parfum qu’il ne mettait que pour les grandes occasions, souvent d’ailleurs pour des rendez vous galants avec des femmes, que ni Violette, ni Natasha n’appréciaient. C’était bien l’un des rares moments où les deux jeunes femmes étaient d’accord sur quelque chose.

Tu as beau avoir le droit je n’aime pas cela. La vitesse n’est pas une bonne chose. C’est normal de s’inquiéter pour les gens que l’on aime. Tu t’inquiètes bien pour tes sœurs lorsque celles ci ne rentrent pas à la bonne heure et bien moi je m’inquiète pour toi. Je sais tu t’en ai déjà venté, mais tu sais aussi bien que moi que lors des courses poursuites, il y a souvent des blessés voire des morts. Images si tu avais touché quelqu’un, je te connais tu ne t’en serais pas remis.


Natasha était totalement contre la vitesse. Elle trouvait que cela était inutile, et source de beaucoup trop de dangers pour un intérêt si faible. Beaucoup de gens dépassaient les vitesses juste pour gagner quelques minutes dans leurs vies, au risque de mettre la vie d’autrui en danger, alors qu’il serait tellement plus simple de prendre ses précautions, pour arriver à l’heure.

Je sais que tu as besoin de mouvements mais la vitesse n’est jamais une solution. Il y a pleins de choses beaucoup plus intéressantes et constructives à faire pour s’occuper et à passer le temps.


Natasha savait que Liam n’arrivait pas à rester sans rien faire bien longtemps. Ce n’était clairement pas le genre d’homme à se lover dans le canapé avec sa copine devant un bon film. Il est vrai que Natasha c’est du tout cuit pour Liam. Elle ne refusait jamais ou presque ses avances. Ils étaient tellement proches qu’ils savaient toujours se faire du bien mutuellement. Natasha, malgré leur relation, restait une femme assez timide qui rougit facilement. Ce n’est pas une femme à hommes, elle ne collectionne pas les aventures d’une nuit, bien qu’elle ait eu quelques flirt depuis son divorce, mais rien de très sérieux. Natasha regarde les filles faire des bisous à Liam. Elle aurait tellement aimé que les filles partagent une telle relation avec leur père comme elle avait partagé avec son propre père. Heureusement que Liam est dans leur vie, au moins lui c’est un homme bien pas comme Derek. Lorsque Natasha entendit que Liam avait encore un cadeau pour les filles, elle ne put retenir une moue de désapprobation. Cela la mettait un peu mal à l’aise, qu’ils les couvre à chaque fois de cadeaux. Elles n’étaient rien pour lui finalement. Natasha savait qu’il avait des sous comme tous les membres de la famille Watts, mais elle ne trouvait pas normal qu’il dépense ses sous comme cela pour ses filles.

Je te remercie elles sont très belles. Par contre tu n’aurais pas du faire encore un cadeau aux filles, tu sais que tu n’es pas obligé de le faire, te voir est déjà un cadeau suffisant.


Natasha souriait au bout de toutes ses années, Liam n’arrivait toujours pas à choisir quelles fleurs il allait bien pouvoir lui offrir. Pourtant elle n’était pas contrariante avec cela, un petit bouquet très simple lui convenait parfaitement. Elle déposa un baiser sur sa joue pour le remercier, et essuya doucement cette dernière de la trace de rouge à lèvres qu’elle y avait laissé.

Non ne t’en fait pas je sais me contrôler


Natasha depuis le temps avait appris à se contrôler, bien sur avoir une bouteille d’alcool à sa portée, dans son propre domicile, pouvait être une grande tentation. Mais elle savait que ses filles étaient là et pour elles, elle résistera face à ce vieux démon.

Je n’ai pas eu le temps de préparer grand-chose, mais j’ai fais un feuilleté au saumon, avec une petite sauce à l’oseille accompagné par un trio de riz et un gateau en dessert. J’ai surtout profité des filles cet après-midi, cela faisait si longtemps que je n’avais pas pu aller les chercher à l’école, elles étaient tellement contente de me voir que je n’ai pas pu leur dire non quand elles m’ont demandé de les accompagner faire des jeux au parc.



Crédit ☸ Benedict L. Mills



Dernière édition par Natasha L. Kennedy le Lun 20 Fév - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tragi-comédie.

avatar


Liam M. Watts
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 25/01/2017 et j'ai déjà raconté : 224 mensonges. Je ressemble à : Tyler Hoechlin Sur le forum je suis aussi, : No, pour le moment je suis seul dans ma tête.
rides et tu dois savoir que je suis : Célibataire, mais amoureux.
Avatar: Faith

Mes petits secrets bien gardés: : 30

MessageSujet: Re: Une soirée comme on les aime feat Natashiam    Sam 11 Fév - 21:40

Une soirée comme on les aime.

Natasha L. Kennedy

Liam Watts

J'étais à peine arrivé que je me faisais presque sermonner par Natasha à propos de la vitesse, pourquoi j'ai été dire que j'avais eu le pieds lourd sur la pédale pour venir jusqu'à chez elle. Surtout que je sais qu'elle n'aime pas du tout la vitesse et c'est pour cela que quand elle monte avec moi en voiture je respecte vraiment les limitations sinon elle va hurler dans la voiture et elle serait capable de vouloir descendre de voiture. Puis quand je suis accompagner en voiture je respect j'ai une responsabilité et je ne veux tuer personne même pas moi. « Ce n'est pas une bonne chose parce que tu n'aimes pas, sinon tu ne dirais pas cela. Tu es trop mignonne de t'inquiéter pour moi, mais je suis là et en entier, tu veux me toucher pour voir ?» Proposition malsaine d'un coup et c'était sorti tout seul. « Les courses poursuites ça fait parti de mon métier et quand je le faire je suis obligé je peux pas dire barrer vous je vous suit à 30km/h. Puis les blessés ou morts ce n'est pas les flics qui le font, on va pas foncer dans les gens, c'est ceux qu'on poursuit qui le font parfois parce qu'ils ont rien dans le cerveau, nous on évite tout. Mais tout cela s'apprend.»  C'était de la pratique et à l'école de police on apprend beaucoup on est là pour cela. Mais c'est vrai que je m'en serais pas remis, j'aurais eu énormément du mal à m'en remettre. C'est comme tuer quelqu'un ça choque, cela ne m'est pas encore arriver de devoir tuer quelqu'un dans le métier, mais ça peut m'arriver tôt ou tard et je sais que je vais mal le vivre. « Ah oui tu passes le temps comment de façon constructive et intéressante ? Tu proposes un câlin dans le lit je dis oui, faire l'amour ça passe le temps, mais après je suis tout fatigué je veux dormir. Tu m'épuises sexuellement tu peux être fier de toi.» Dis-je en souriant, on peut sentir mon envie je parle beaucoup de cela et ça prouve que j'ai envie et que la soirée risque d'être torride. « Je sens ton corps qui appel le mien.» Je souris amusé, c'était surtout le mien qui appel le sien, mais il faudra que je sois patient et que les filles soit bien endormi pour quoi que ce soit. Après avoir été chercher les cadeaux dans la voiture avec les filles, on rentre de nouveau à la maison près de Natasha et les filles retournent direct dans le salon regarder de plus près leur trottinette et devant leur dessin-animé. J'offre le fameux bouquet de fleur à Natasha, et c'est vrai que malgré les années je ne retiens pas ses fleurs préférée elle peut me le dire encore ce soir la prochaine fois je ne l'aurais pas retenue. « C'est vrai elles te plaisent ? Je ne savais plus le nom de tes fleurs préférée c'est quoi déjà ? Faut vraiment que je le note dans mon portable.»  C'était une idée de le noter dans mon bloc note dans mon téléphone comme ça je serais sur de ne plus me tromper. Je la regarde surpris quand elle me dit que je n'aurais pas du faire un cadeau aux filles, je m'en doutais de celle-ci. « Cela me fait énormément plaisir de leur offrir un cadeau sinon je ne le ferais pas. Je ne suis pas un cadeau, elles sont contente de me voir mais avec un cadeau dans les bras c'est mieux. Puis j'ai droit de les gâter j'ai ma filleule et je gâte sa sœur aussi forcement pour pas de jalousie. Je les voit à deux sous le même angle, je suis comme un tonton, parrain ce que tu veux. Puis j'ai qu'elle mes soeurs ont pas l'air décidé à faire un bébé.» Dis-je en souriant faudrait déjà un homme pour cela ce qui n'est pas le cas donc pour être tonton ce n'est pas demain la veille. « Puis je ne vais pas venir avec un cadeau pour toi et non pour elle, c'est hors de question. Puis ne soit pas jalouse tu voulais une trottinette toi aussi ?» Dis-je en éclatant de rire et la taquinant. Puis je lui murmure dans son oreille pour pas que les filles entendent on ne sait jamais avec des enfants. « Pour toi il y a un autre cadeau qui t'attend en fin de soirée, si tu vois de quoi je parle.» Dis-je d'une vois assez sensuelle.  Il la laisse lui donner un bisou sur sa joue et aussi essuyer le rouge à lèvre, il se doute que c'est cela et il la regarde. « En fin de soirée je risque d'avoir du rouge à lèvre partout, impossible pour moi de mentir en disant je n'ai pas passer la soirée avec une femme.» Le rouge à lèvre j'en avais assez l'habitude dans avoir parfois avec Natasha.

J'avais ramené une bouteille mais c'est après que je réalise le risque avec Natasha, mais je vais surveiller aussi. « Il est normal que je m'inquiète je ne veux pas te faire replonger et je peux aller la remettre dans mon coffre si tu préfère ? Ce n'est pas intelligent de ma part d'avoir ramener une bouteille, je mérite une claque.» Je souris en la regardant. Et j'écoute ce qu'on va manger ce soir. « Je t'avais dit de ne pas t'embêter et faire un truc simple, une pizza ça m'aurait aussi convenu. Mais le feuilleté de saumon me parait bien appétissant. Surtout que ce midi c'était sandwich tellement j'étais dans le dossier et finir cette affaire.» Je souris en entendant son après-midi avec ses filles, je m'imagine leur joie. « Je me doute que quand elles ton vue elles ont du sauter dans tes bras. Mais c'est génial que vous avez pu passer du temps ensemble à trois, faut profiter de tes filles elles ont besoin de leur maman même à six ans, elles paraissent grande, mais ce sont encore des petites filles.»  Chaque enfant à besoin de leur parents, mais pour Alicia et Gabriella elles ont que leur mère ce qui les rapproche encore plus, alors passer du temps entre mère et fille ça leur fait du bien à toutes les trois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée comme on les aime feat Natashiam    Lun 20 Fév - 11:22




Une soirée comme on les aime


NATASHALIAM
Jeudi 2 Février 2017

“Donner de l’amitié à quelqu’un qui veut de l’amour, c’est comme donner du pain à quelqu’un qui a soif”
Natasha et Liam se connaissent depuis des années. Ils se connaissent par coeur. Ils n’ont aucun secret l’un pour l’autre, ils partagent tout, jusqu’à leur lit. Leur relation est de plus en plus ambigu. Une certaine jalousie est née entre eux, lorsque l’un ou l’autre regarde ailleurs. Aucun des deux n’a appris à vivre sans l’autre. Ils sont si proches, mais ne savent plus comment s’aimer.
Non ce n’est pas une bonne chose parce que c’est dangereux. S’il y a des limitations de vitesse, c’est pour une bonne raison, elles ne sont pas là uniquement pour donner des PV aux contrevenants, elles sont là pour permettre à tout le monde d’avoir une certaine sécurité, et parce que les voitures ne sont pas adaptées, tout du moins leur système de freinage, ne sont pas adaptés à dépasser une certaine vitesse. Tu sais que si cela arrive, je serais là pour toi. Je travaille pour les enfants dont se charge la brigade, mais je reste psychologue avant tout et donc si un jour tu as besoin de parler à quelqu’un je serais là pour toi.


Avec les filles ont fait beaucoup de jeux de société. Puis on fait de la pâtisserie toutes les trois, elles aiment beaucoup ce genre de moments, un peu de lecture aussi, c’est important à leur âge d’entretenir leur lecture et leur écriture, là nous sommes en pleins dans le petit prince, je leur demande parfois de dessiner un peu comment elles voient l’histoire, je peux t’assurer qu’elles ont une inspiration débordante. Non franchement je ne pensais pas du tout à ce genre de chose. Je dirais plutôt que c’est l’inverse, c’est le tien qui appelle le mien. Moi je ne pense pas uniquement avec ce qui se trouve sous ma ceinture.


Natasha avait pu se montrer un peu dure avec son meilleur ami, mais c’était ce qu’elle ressentait. Il est vrai que Liam l’attirait comme un véritable aimant, mais ce n’était pas elle qui parlait constamment de sexe. Oh oui, elle avait fait l’amour plus d’une fois avec celui qu’elle connaît depuis son plus jeune âge. Mais parlait de cela, tout le temps, tout prêt de ses filles, la mettait mal à l’aise. Cette situation toute entière la mettait d’ailleurs mal à l’aise, les choses étaient plus simples avant, ils étaient là l’un pour l’autre, toujours une oreille attentive, une présence au quotidien, mais cela s’arrêtait là, il n’y avait aucune arrière pensée. Mais maintenant, tout avait changé, et la jeune psychologue en était parfaitement consciente. Elle avait peur que cette attirance sexuelle brise leur amitié, et qu’elle perde Liam pour de bon. Puis il y avait cette jalousie maintenant, quand elle le voit avec une autre femme. Elle avait l’impression qu’il lui plantait un couteau dans le dos, pourtant elle savait que trop bien qu’il ne lui appartenait pas, et qu’elle n’avait aucun droit de se montrer jalouse envers lui, et pourtant...

Oui, elles sont très belles. Mes fleurs préférées sont les orchidées, mais ce sont plus des plantes que des fleurs à proprement parlé. Sinon j’aime beaucoup les amaryllis ou le classique, les roses. Je sais que cela te fait plaisir, mais je t’assure que tu ne devrais pas. Oui Gabriella est ta filleule mais je maintiens que tu n’as pas besoin d’apporter un cadeau aux filles à chaque fois que tu nous rends visite, ni à moi d’ailleurs. Je sais mais tes sœurs sont encore jeunes, je t’assure qu’elles ont encore le temps d’avoir des enfants. Les filles sont mon bien le plus précieux, je donnerai ma vie pour elles sans hésiter une seconde, mais avoir des enfants jeunes ce n’est pas toujours facile, heureusement que j’étais bien entourée, sinon je ne sais pas comment j’aurais pu finir mes études avec deux enfants à charge et personne pour m’aider à les élever.


Natasha ne répondit pas à ce qu’il murmura à son oreille. Elle savait très bien de quoi il voulait parler. Elle savait elle aussi que trop bien comment aller finir cette soirée, Liam avait envie d’elle, et allait être doux et romantique, la couvrir de baisers, jusqu’à ce qu’elle lui cède et elle ne pourra pas bien longtemps lui dire non, car elle aussi aura envie de lui. Mais elle n’aimait pas cette situation, c’est dangereux d’être proche à ce point là d’une personne qui est censée être juste un ami. Parfois c’était elle qui mourait d’envie de lui, et lui qui lui cédé, c’était toujours comme cela, ils n’arrivaient pas à se contrôler, leurs corps étaient comme deux aimants qui s’attiraient inévitablement.

Ne t’inquiète pas, ce n’est pas cela qui va me faire replonger, je t’assure qu’il m’en faudrait beaucoup plus pour que je replonge. Je suis capable de commander un verre dans un bar un soir et le regarder pendant plus d’une heure sans jamais le toucher. Enfin, je suppose que je ne t’apprends rien à ce sujet. J’ai juste peur qu’en grandissant les filles comprennent que je ne suis qu’une pauvre alcoolique. Je t’assure que je ne me suis pas embêtée. J’ai juste eu à faire cuire mon riz, la sauce est à faire réchauffer au bain marie, je ne l’ai pas faite, et je t’avoue que je n’ai pas non plus fait la pâte feuilletée, je l’ai acheté toute prête au magasin et j’ai juste découper des bandes que j’ai disposé sur du saumon frais et hop tout cela au four. Je t’assure que cela ne m’a pas pris beaucoup de temps, puis c’est quand même meilleur qu’une pizza. Pour le gâteau, je l’ai fais avec les filles. Elles étaient très heureuses de partager ce moment avec moi, même si après cela la cuisine ressemblait plus à un champs de bataille qu’autre chose. Oui, puis je dois reconnaître, que moi aussi j’ai besoin d’elles. Elles m’aident à tenir, je ne sais pas ce que je serais devenue si elles n’avaient pas été là. J’ai eu tellement de mal à me remettre de mon divorce avec Drew, je crois que j’aurais plongé, si elles n’avaient pas été là. Elles sont ma force, et d’un côté ma plus grande faiblesses. Je me bats chaque jour pour être à la hauteur, pour être la maman qu’elles méritent.



Crédit ☸ Benedict L. Mills

Revenir en haut Aller en bas
Tragi-comédie.

avatar


Liam M. Watts
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 25/01/2017 et j'ai déjà raconté : 224 mensonges. Je ressemble à : Tyler Hoechlin Sur le forum je suis aussi, : No, pour le moment je suis seul dans ma tête.
rides et tu dois savoir que je suis : Célibataire, mais amoureux.
Avatar: Faith

Mes petits secrets bien gardés: : 30

MessageSujet: Re: Une soirée comme on les aime feat Natashiam    Mar 28 Fév - 18:28

Une soirée comme on les aime.

Natasha L. Kennedy

Liam Watts

J'écoute Natasha en faisant un oui de la tête quand elle me parle des limitations de vitesses et que c'est pas une bonne chose. Je dois avouer qu'au fond elle est trop mignonne en meilleure-amie protectrice. « Promis je ne roulerais plus vite, sauf en cas d'urgence au boulot, sinon je vais respecter je te le promet.»  Je souris amusé. « Je sais que tu es toujours là pour moi en cas de besoin que ce soit en bien ou en mal tu as toujours une oreille attentive. Mais si un jour j'ai besoin de voir une psychologue, je viendrais te voir toi et pas une autre, mais je vais me confier à ma meilleure-amie pas à la psychologue que tu es.» Je préfère me confier à mon amie ce qui sera un jeu d'enfant parce que je lui dis tout et qu'elle me connait par coeur. Je souris quand j'entends ma meilleure-amie parler de ses filles et des moments qu'ils passent ensemble. « C'est important c'est moment ensemble, ce sont vos petits moments à vous trois. Un jour si tu veux un dimanche tu m'appelles et je viens faire des jeux de société avec les filles. Ça rappellera notre enfance. Ah le fameux petit prince, on a tous eu droit à cette histoire. Tu me ferra voir leur dessins ? Puis tes filles sont intelligentes comme leur mère normale qu'elles ont une imagination débordante.» Dis-je en souriant et en le pensant sincèrement. Mon sourire s'efface petit à petit quand j'entends la suite de ses paroles surtout là fin quand elle insinue que je pense uniquement avec ce qu'il y a sous la ceinture. Je la regarde surprit et en fronçant les sourcils et lui répond d'un air un peu froid et vexé. « Je ne pense pas qu'avec ça tu dis n'importe quoi ! Mais bon je sais ce que tu penses maintenant.» Liam le boudeur est de retour, ça va vite lui passer le connaissant. « Puis sérieux tu fais ta sainte ni-touche ça te va pas. Mais quand tu auras une envie folle de mon corps tu iras voir un autre homme.» Je dis ça mais je sais que si elle le fait je serais vert de jalousie. Puis je dois avouer que quand elle aura envie et bien je céderais parce que je cède tout le temps c'est comme une évidence pour nos corps ils s'appellent l'un à l'autre.
J'écoute Natasha et je prend note sur mon portable quand elle me parle de ses fleurs préférée, surtout les Amaryllis parce que je ne connais pas et c'est certains que je ne vais pas me souvenir. Je ne dis plus rien quand elle me parle que je ne suis pas obliger de gâter ses filles, on ne sera jamais d'accord et façon je continuerais à leur offrir des cadeaux, je suis têtu. Je sais à quel point ses filles compte pour Natasha et qu'elle donnerait sa vie pour elles sans hésiter. Natasha a eu beaucoup de courage à les élever seule très jeune, je la trouve tellement combattante et si forte et cela me plaît.« Tu sais que je m'inquiéterais toujours pour toi. Et tant mieux si tu ne replonge pas, mais je préfère que même dans un bar tu ne commande pas un verre d'alcool. Si tu as envie de boire, je préfère que tu m'appelles et moi je vais t'empêcher de boire. Parce qu'il suffit d'un seul verre de rien du tout pour replonger.» Et je ne veux pas que sa arrive de nouveau à Natou. « Arrête de penser à cela, les filles risquent de l'apprendre et alors elles seront grande et elles comprendront le pourquoi tu t'es mis à boire à une époque avec le divorce avec leur père. Mais moi je pense une chose s'est qu'elle vont être fière de toi, parce que tu t'es battu pour arrêter et ça c'est la plus belle chose qu'elles verront. Je parle en connaissance de cause, si mes véritables parents auraient arrêter de boire, je n'aurais pas était placé, j'aurais eu une enfance comme tout le monde etc. » Même si j'ai eu une bonne partie de mon enfance grâce à la famille Watts, qui pour moi sont ma véritable famille et il compte plus que tout au monde. Je l'écoute me parler du repas et je souris rassuré qu'elle ne sait pas trop embêter, je voulais quelque chose de simple et passer la soirée ensemble. « Tant mieux ça me rassure et je confirme que ça doit être meilleur qu'une pizza et surtout moins calorique. » Je ris doucement quand j'entends qu'elle a fait le gâteau avec les filles et que la cuisine ressemblait plus à un champs de bataille. « La pâtisserie avec des enfants c'est dangereux, tu as du être heureuse de voir tout ce que tu devais nettoyer. Les filles elles t'ont aider au nettoyage ?» Je la regarde et je pose mes mains sur ses épaules et je la regarde dans les yeux. « Je sais que ton divorce avec Derek à était extrêmement dur et éprouvant c'est la pire chose de ta vie, mais si les filles n'auraient pas était là, moi j'étais là et je t'aurais pas lâcher et tu aurais tenu bon. Tu es une femme tellement forte et courageuse. Et faut te battre chaque jour, parce que tu mérite d'être une femme heureuse et de rencontrer un homme tellement bien et doux.» Au fond de moi, je ne veux pas quelle rencontre un homme et je sais que je n'ai pas le droit de lui empêcher, mais je veux la garder pour moi et je sais que ce n'est pas réellement normal et que ça prouve plus que de l'amitié mais je ne peux pas avouer quoi que ce soit. « Tu es une très bonne maman pour les filles, tu es une maman que tout enfant rêve d'avoir. Ne change surtout pas.» Dis-je sincèrement...

_________________
C'est tellement compliqué nous deux, même malgré les atrocités qu'on a pu se dire... Je t'aime encore et toujours "N"
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée comme on les aime feat Natashiam    Mar 28 Fév - 21:58




Une soirée comme on les aime


NATASHALIAM
Jeudi 2 Février 2017

“Donner de l’amitié à quelqu’un qui veut de l’amour, c’est comme donner du pain à quelqu’un qui a soif”
Natasha et Liam se connaissent depuis des années. Ils se connaissent par coeur. Ils n’ont aucun secret l’un pour l’autre, ils partagent tout, jusqu’à leur lit. Leur relation est de plus en plus ambigu. Une certaine jalousie est née entre eux, lorsque l’un ou l’autre regarde ailleurs. Aucun des deux n’a appris à vivre sans l’autre. Ils sont si proches, mais ne savent plus comment s’aimer.
Cela me touche de savoir que tu me fais une confiance absolue et que tu sois prêt à me parler quelque soit le soucis qui te touche. Oui, ce sont des moments importants pour elles comme pour moi. Je ne verrais tellement pas ma vie sans elles. Elles sont vraiment mon petit rayon de soleil au quotidien. Partager des moments avec elles c’est vraiment un sublime cadeau pour moi. Ce sera vraiment un vrai plaisir. J’aimerai tellement qu’elles puissent partager des moments avec nous comme j’ai pu partager des moments avec mes parents. Je m’en veux tellement parfois de les avoir priver de ce genre de moment. J’aurais tellement aimé qu’elles puissent partager ce genre de moment avec leur père. Derek était un homme tellement différent au moment de notre rencontre, il était doux, à l’écoute, mais après leur naissance tout à changer. Oui c’est une très belle histoire, et une sacrée leçon de vie finalement. Oui avec grand plaisir, je pense que je vais même en accrocher quelques uns sur le frigo. Je suis désolée mais oui je le pense. Depuis que tu es arrivé, tu arrêtes pas de parler de faire l’amour, de ton corps contre le miens, de ton envie. Je suis désolée mais je ne suis pas uniquement un jouet sexuel. J’ai des sentiments, des envies, des choses qui me mettent hors de moi. Je ne suis pas juste ton jouet.


Natasha s’était montré froide également. Mais toute cette situation n’était pas simple pour elle. Elle avait tellement peur de le perdre, que cette relation sexuelle naissante entre eux, brise totalement leur relation. Elle ne se pardonnerait sûrement pas que les filles perdent le seul repère masculin qu’elles n’ont jamais eu. Elle savait qu’il avait passé un cap que le retour n’était pas possible, mais le fait qu’il parle que de sexe mettait vraiment la jeune femme mal à l’aise.

Tu dis cela, mais dès que je suis proche d’un autre homme que toi, j’ai le droit à tous les reproches possibles et imaginables. Je le sais bien et moi je m’inquiéterai toujours pour mon meilleur ami, pour ce charmant jeune homme que je connais depuis sa plus tendre enfance. Oui je sais. Mais tu sais que trop bien comme cela se passe, je me mets assis au bar et je commande un verre, de préférence d’un alcool fort, et je reste devant à faire rouler les glaçons qui se trouvent dedans et je le regarde pendant plus d’une demie heure, alors que les gens le boive tranquillement moi je suis là entrain d’être tiraillé face à tout ce que je peux ressentir en le voyant, au goût qu’il pourrait avoir dans ma bouche. Et puis je me rappel tout ce que cela signifierait, des soucis que cela pourrait engendrer. J’y penserais, je ne veux pas vous déranger Kamryn et toi avec tout cela. J’ai l’impression que c’est vraiment une honte d’être comme cela, que c’est une tare. J’ai tellement peur de tous vous décevoir.


Je ne sais pas, si elles pourront vraiment comprendre que je sois arriver à faire cela. C’est vrai je suis leur mère, j’aurais du être forte. Elles étaient bébé et moi je buvais. Comment peut-on dire que j’étais une bonne mère ? Tu penses à tout ces moments où j’étais ivre et où les filles auraient pu avoir besoin de moi. Oui je me suis battue c’est vrai, mais tu sais aussi bien que moi, que l’on ne se sort jamais vraiment de tout cela. C’est pour cela que tout ce qu’il peut se passer à la brigade des mineurs qui concerne l’alcool ou les addictions me touche tout particulièrement. Je sais, je sais. Ah oui c’est sur et certain, une pizza, c’est clairement pas ce que l’on fait de mieux au niveau de la diététique. Oui c’est dangereux, faut surveiller le faux, les proportions, parce que les filles elles auraient bien mis tout le sucre du paquet. Ah oui, tu peux même pas imaginer à quel point j’étais heureuse, j’ai passé une bonne heure à tout nettoyer. Ah non, voyons elles auraient jouer avec la farine et ça aurait été encore bien pire. Imagine toi, elles en auraient fait une bataille de confettis, et là c’était fini.


Natasha sursauta doucement quand il posa ses mains sur ses épaules. Elle ne s’y attendait pas le moins du monde. Mais c’était agréable, elle sentait le souffle chaud de Liam passait dans son cou. Ses mains étaient tellement douces, et à la fois fortes.

Je sais que tu aurais été là. Malgré tout je ne sais pas si j’aurais eu la force de continuer à vivre. J’avais perdu le premier amour de ma vie, et je crois que je peux l’avouer maintenant après toutes ces années, que j’avais perdu toute foi en les hommes. J’avais et j’ai encore tellement peur de souffrir, de tomber sur quelqu’un qui finisse par me faire souffrir. Puis il y a les filles, elles ont besoin de quelqu’un de bien dans ma vie. Leur avis est primordial pour moi. Je ne suis pas si forte que cela. C’est gentil Liam.


Les paroles du jeune homme avait réellement touché la jeune femme. Natasha aussi ressentait beaucoup plus que de la simple amitié pour celui qu’elle avait pourtant si longtemps considéré comme son meilleur ami. Après tout, ce n’était absolument pas normal d’être attiré tout aussi bien physiquement que sexuellement par un ami, et encore moins que son image hante ses rêves la nuit.

Merci beaucoup Liam, tu sais que ton avis est tellement important pour moi. Saches que tu es comme un père pour les filles et que ta présence est vraiment essentiel pour elle. Je ne sais pas ce que l’on ferait sans toi, les filles et moi.


Natasha avait répondu tout aussi naturellement à son meilleur ami.


Crédit ☸ Benedict L. Mills

Revenir en haut Aller en bas
Tragi-comédie.

avatar


Liam M. Watts
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 25/01/2017 et j'ai déjà raconté : 224 mensonges. Je ressemble à : Tyler Hoechlin Sur le forum je suis aussi, : No, pour le moment je suis seul dans ma tête.
rides et tu dois savoir que je suis : Célibataire, mais amoureux.
Avatar: Faith

Mes petits secrets bien gardés: : 30

MessageSujet: Re: Une soirée comme on les aime feat Natashiam    Dim 5 Mar - 18:42

Une soirée comme on les aime.

Natasha L. Kennedy

Liam Watts

Je venais d'arrivée chez ma meilleure-amie et déjà on parle de beaucoup de chose, c'est ce qui est bien avec Natasha sait qu'on peut parler de tout ensemble. Et cela nous arrive même de encore parler de boulot quand on passe des soirées ensemble. « Tu es ma meilleure-amie il est normal que je me confie à toi, je le fait depuis que je suis petit et je sais que tu es attentive et que tu me comprends, puis tu me donnes de très bons conseils.» J'adore écouter Nat parler de ses filles, ça se voit dans sa voix et sa ses yeux quand elles parlent d'elles, qu'elle les aime plus que tout au monde et je trouve ça magnifique. Surtout que moi je n'ai jamais eu vraiment eu de repère féminin et jamais eu de mère malheureusement. Et j'aurais aimé voir cela dans les yeux de ma mère biologique ou même adoptive. Quand elle parle de Derek, je lève les yeux vers le plafond, rien que d'entendre son nom j'en ai les poils qui se redresse. Je regarde ma meilleure-amie dans les yeux et très proche de son visage. « Ne pense plus à Derek, c'est ce faire du mal. Même moi je me suis fait avoir et je n'ai pas vu son vrai visage. Moi aussi il m'a déçu et je ne sait pas pourquoi la naissance de ses filles l'ont fait changer. Enfin j'ai toujours eu un doute c'était peut-être programmé, mais au départ il aimer tellement ses filles.» Enfin je m'arrête de parler de lui parce que sinon ça risque d'être long et très négatif. Je souris quand elle me parle des dessins des filles et j'avais hâte de les voir. Par contre la suite de notre conversation dérape et vraiment pas en bien, la quand j'entends sortir de la bouche de ma meilleure-amie que je la considère comme un jouet sexuel où jouet tout court, j'étais bouche-bée et je reste de longue secondes à la fixer sans rien dire. C'était comme si je venais de me prendre une claque en pleine figure. Savoir qu'elle pense ça me blesse profondément. « Je viens à peine d'arrivée alors je ne peux pas tant parler depuis des heures. Mais tu sais quoi Natasha tu vas être contente je n'ai plus du tout envie. Je te félicite tu es une pro pour gâcher la soirée, parce que pour le moment qu'est-ce qu'elle commence mal.» Je n'étais plus certains de rester jusqu'au bout de la nuit si ça continue ainsi, pour le moment j'ai mes nerfs qui ont montés en flèche. « T'es dégueulasse de me dire que je te prends comme mon jouet, ça n'a jamais était le cas sinon je viendrais juste pour te baiser et je partirais de suite après.» Je reprends un peu mon souffle avant de reprendre et qu'elle comprenne mon mécontentement et qu'elle m'a blessé. « Tu es ma meilleure-amie depuis qu'on est gosse et je n'ai jamais jouet avec toi et ça n'a jamais était de mauvaise intention. Mais tu sais quoi pense ce que tu veux, je suis un pauvre pervers qu'il pense qu'à baiser toutes les femmes que je croise... Après tout j'étais encore qu'un petit garçon et que je voyais mes parents bourrés et défoncés et ça arriver de les voir s'envoyer en l'air devant moi, ça du marquer et maintenant je pense qu'à ça...» Je soupire et je la fusille du regard et je préfère m'éloigner et aller voir les filles dans le salon pour me calmer, parce que là savoir qu'elle pense que je la considère comme un jouet c'était la goutte qui fait déborder le vase. Et je lui en veux d'avoir dit cela, mais en même temps je ne pouvais pas avouer ce que je ressent réellement pour elle. Alors j'étais bloqué mais bon de là à penser ce genre de chose me met hors de moi. J'avoue que leur relation n'est pas simple depuis qu'ils couchent ensemble et qu'ils y a de la jalousie à présent, preuve qu'ils y a bien plus que de l'amitié entre eux, mais elle comme lui sont incapable de l'avouer surement par peur de perdre cette amitié ou de se perdre tout court si ça fonctionnerait pas entre eux. « Excuse-moi de te protéger, je veux que tu tombes sur un homme bien et non plus sur un homme qui pourrait te faire souffrir. Et tous les hommes qui t'approchent et te parle je ne les sens pas, ils veulent juste te mettre dans leur lit et partir, te prendre comme un jouet sexuel c'est ça ?» Dis-je en reprenant ses mots un peu plus tôt. Je la regarde et ça se voit que je lui en veux de ce qu'elle à pu me dire toute à l'heure. « Charmant jeune homme que tu connais je ne sais pas si tu me connais si bien que cela au fond avec ce que j'ai entendu de ta bouche. Désolé met ça me reste en travers de la gorge.» J'écoute ensuite Natasha me parler quand elle se retrouve dans un bar fasse à un verre d'alcool, je sais qu'elle le fait parfois mais n'y touche pas, mais malgré tout je ne suis pas rassuré quand elle le fait. « Le principal est que tu ne le boit pas ce verre, et tu peux regarder les glaçons fondre ça me convient. Sincèrement je préfère que tu m'appelles dans ce genre de cas, je préfère être avec toi quand tu as un coup de blues. Et tu sais très bien que tu ne me dérange jamais, tu peux m'appeler 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et je viendrais. Je suis ton meilleur-ami tu as confiance en moi ? Puis  à quoi je sert si je peux pas te consoler quand ça ne va pas? J'aurais mangé pizza on aurait éliminé en...» J'allais encore parler de sexe, j'allais dire on aurait éliminer dans le lit, mais je me rattrape au dernier moment et je change la fin de ma phrase. « En allant faire un footing à deux au moment très tôt.»  J'écoute ensuite Natasha parler de ses filles quand elles l'ont aidé à préparer le gâteau et je grimace en fronçant les sourcils quand j'entends que les filles auraient pu mettre tout le paquet de sucre. « Aie ça aurait été pas mangeable et très mauvais pour le diabète. Elles aiment le sucre ce sont des gourmandes.» La suite de ses paroles me fait sourire. « Ma pauvre Natou tu as du faire du ménage après et la tu as maudit tes filles. Au moins elles se sont amusés et elles vont se régaler en mangeant du gâteau, c'est toujours meilleur quand on sait que ça vient de nous même.» Liam reste près de Natasha et garde ses mains sur ses épaules et lui masse même légèrement tout en lui répondant. « Et je suis là et je le serais toujours là pour toi. Perdre le premier amour c'est dur surtout que tu étais mariée puis tu étais jeune, mais c'est au début que cela est dur puis on se rend compte qu'avec le temps la douleur passe. Tu n'as plus confiance aux hommes parait logique, mais dit toi qu'on n'est pas tous comme Derek, regarde moi je suis loin d'être comme lui ?  Tu peux encore souffrir, on ne sait pas de quoi est fait l'avenir. Tu peux croire avoir trouver la bonne personne et finalement non. Mais moi je te soutiendrais et je donne mon avis sur le futur mec qui veut une histoire d'amour.» C'est dur de dire ça au fond de moi, parce que pour moi aucun homme lui arrive à la cheville et je veux que cet homme c'est moi qui la rend heureuse. « Je confirme qu'il faut un homme bien pour les filles, elles ont déjà pas eu de chance côté repère masculin. Demander à tes filles si tu peux fricoter avec tel ou tel homme je ne suis pas sur que ce soit une solution, puis elles sont trop jeune. Mais surtout tu vas voir à leur comportement si tes filles apprécient ton futur mec.» Pour le moment pas de mec tourne autour de ma Natou, enfin j'espère sinon je vais regarder de très très près. Je souris à Natasha quand j'entends ses paroles qui me font plaisir au fond. « Je préfère t'entendre parler ainsi que toute à l'heure.  Je donnerais toujours mon avis, même si on est pas du même je dois prévenir parfois. Comme un père ça fait plaisir, même si ça fait une grosse responsabilité. Sans moi vous ferez rien vous serez perdu toutes les trois...» Dis-je en rigolant, je sais qu'elle serait pas perdu puis elle aurait sûrement un autre meilleur-ami si je ne serais pas là!


_________________
C'est tellement compliqué nous deux, même malgré les atrocités qu'on a pu se dire... Je t'aime encore et toujours "N"
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée comme on les aime feat Natashiam    Lun 3 Avr - 17:29




Une soirée comme on les aime


NATASHALIAM
Jeudi 2 Février 2017

“Donner de l’amitié à quelqu’un qui veut de l’amour, c’est comme donner du pain à quelqu’un qui a soif”
Natasha et Liam se connaissent depuis des années. Ils se connaissent par coeur. Ils n’ont aucun secret l’un pour l’autre, ils partagent tout, jusqu’à leur lit. Leur relation est de plus en plus ambigu. Une certaine jalousie est née entre eux, lorsque l’un ou l’autre regarde ailleurs. Aucun des deux n’a appris à vivre sans l’autre. Ils sont si proches, mais ne savent plus comment s’aimer.
Saches que cela me touche énormément Liam, savoir que tu me fais confiance et que tu sais que tu peux me confier les choses les plus importantes de ta vie, me touches énormément. C’est important d’avoir une personne au moins dans une vie qui te fasse autant confiance que toi tu peux me faire confiance.


Natasha aimait tellement ses filles, elle donnerait sa vie pour elle sans même hésiter un seul instant. C’est sûrement cela que l’on appelle l’amour d’une mère,  un amour incommensurable. Un amour sans frontière, ni limite, un amour qui n’a d’égal que la souffrance de perdre son enfant. Natasha savait que Liam n’avait pas eu la chance de connaître une mère qui aurait tout donner pour lui et malheureusement ses deux petites princesses connaissaient le même sort avec l’absence d’un père, comme qui dirait l’absence à des tords que la loi ne peut régler.

Je sais que je me fais du mal en pensant à lui. Mais c’est le père de mes enfants, c’est aussi mon premier amour, mon mari. Je ne peux pas tirer tant d’années de ma vie d’un simple geste. Il fera toujours parti de moi, une partie qui m’a changé à jamais, mais jamais je ne pourrais le rayer totalement de ma vie.


Ne fais pas l’idiot Liam, tu sais aussi bien que moi, ce que je veux dire par là. Je suis peut être dégueulasse comme tu dis, mais c’est dernier temps c’est exactement ce que moi, je ressens. Tu me parles de mon corps qui appelle le tien, mais moi je pense que c’est l’inverse. C’est toi qui tous les jours en ce moment parle de sexe, de nos ébats. Mais est ce qu’une seule fois tu as pu te dire que cette relation me mettait mal à l’aise, que ce n’était pas normal de coucher ensemble alors que nous sommes meilleurs amis, que tout cela pourrait briser à jamais cette si belle amitié que nous avions réussi à construire au fur et à mesure des années.


Natasha n’avait pas eu le temps de répondre quoique ce soit à la tirade de son meilleur ami, sur ce qu’il avait vécu dans son enfance. C’est vrai que la jeune femme n’avait clairement pas fait preuve de clairvoyance à ce sujet. Elle n’aurait jamais du pousser le bouchon aussi loin. C’est vrai que cette relation la mettait mal à l’aise. Elle avait tellement peur de le perdre, de perdre cet homme qui la connaissait mieux qu’elle ne se connaîtra sûrement jamais. Pour une psychologue, c’était vraiment un comble, de toucher le point le plus sensible du psychisme d’une personne. C’est peut être pour cela, qu’elle repensa à boire. La bouteille était là juste à coté d’elle, sur le rebord du plan de travail. Il suffisait de la prendre, de l’ouvrir, et de boire ce merveilleux breuvage qui lui ferait tout oublié. C’était tellement facile, tellement facile de renier tout ce qu’elle avait construit pendant toutes ces années pour s’éloigner de ce poison pourtant si commun. Elle sortit une coupe de son placard. Elle n’avait jamais pouvoir les utiliser à nouveau. Elle déboucha la bouteille. Elle fit couler ce breuvage qui faisait bouillir tout son sang. Elle en avait les mains qui tremblait. Oh oui, elle avait déjà failli replonger plus d’une fois, à commander des verres dans les bars, et de regarder fondre les glaçons sans y toucher en pensant à la déception qu’elle pourrait lire dans les yeux de ses filles, si ces dernières découvraient, qu’elle n’était qu’une petite alcoolique de merde. Mais là, c’était différent, c’était de sa propre initiative, a près tout c’était tout ce qu’elle méritait. Elle venait de faire du mal à l’homme qui comptait le plus dans sa vie. Natasha se servit le verre jusqu’à la moitié de son verre. Elle savait que trop bien que même cette quantité aussi infime soit elle pourrait la refaire replonger. Mais elle n’avait plus envie de se battre, peut être que si la vie avait été aussi dure avec elle, c’était parce qu’elle n’était finalement pas quelqu’un de bien. Perdre l’homme qu’elle aimé, le père de ses enfants, ne lui avait donc pas suffit ? Il fallait encore qu’elle paye au centuple le prix de ses erreurs. Elle prit la coupe à deux mains tellement ses doigts tremblaient. Elle avait l’impression que ses narines allaient exploser avec l’odeur de l’alcool qui l’enivrait déjà. Elle la porta doucement à son visage. C’était bien plus simple qu’elle ne l’aurait cru, il suffisait de boire, et tout cela serait fini. Elle n’aura plus à lutter contre son démon, il suffit qu’elle lui souffle, a près tout, où était le mal. Pourtant c’est celui qui était responsable de la situation, qui changea tout. Liam se retourna à ce moment là, comme s’il brisait l’instant. Natasha lâcha la coupe, comme une enfant qui est prise en faute. Cette dernière tomba au sol et s’y fracassa dans un bruit qui sembla être un bruit assourdissant à la jeune femme. Elle connaissait Liam, il allait lui faire des reproches. Il allait même lui faire passer un interrogatoire en bonne et due forme avant de se sentir coupable d’avoir amener l’objet du délit dans leur propre maison.

Je sais que tu veux me protéger. Mais ce n’est pas ton rôle. Je suis une grande fille, je suis capable d’assumer seule mes choix amoureux et les erreurs qui peuvent en découler.


Natasha avait l’impression de sentir une once de jalousie dans la bouche du jeune homme, quand il parla du ressenti qu’il avait envers tous les autres hommes qui tentaient d’approcher la jeune femme. Mais elle fit très vite refroidis quand Liam sarcastique à souhait, lui rappela mot pour mot ce qu’elle venait de lui dire quelques minutes plus tôt. Elle le regarda avec une moue triste et coupable. Mais n’arriva cependant pas à se justifier auprès de lui. Est ce qu’elle le doit vraiment ? Est ce qu’elle doit toujours se justifier ? C’est Liam son meilleur ami, celui qui finit les phrases qu’elle commence, pas un inconnu. Elle ne répondit pas à la suite de sa tirade. Il lui reprochait d’avoir dit ce qu’elle avait dit, mais elle aussi lui en voulait. Elle lui en voulait de la tenir pour unique responsable de la situation. Après tout, si monsieur ne pensait pas uniquement avec ce qui se trouve entre ses jambes rien de tout cela ne serait arrivé. Ils seraient là tout les deux tranquillement entrain de manger. Mais non, c’était parti en dispute.

Je sais que je peux compter sur toi. Mais je en veux pas être un poids pour toi, je ne veux pas déranger ta vie privée. Bien sur que j’ai confiance en toi, j’ai confiance en toi, plus que je n’aurais jamais confiance en quiconque, j’arrive même à te faire plus confiance, qu’à ma petite sœur. Ah tu vois, tu vois tu en parles tout le temps.


Natasha n’avait pas pu s’empêcher de souligner qu’il avait parlé de sexe.

Oui tous les enfants sont des petits gourmands. Je ne maudirai jamais mes deux petites princesses je pourrais leur donner ma vie sans hésiter un seul instant. Elles sont vraiment tout pour moi. Je crois que je peux même dire qu’elles sont le remède à toutes mes blessures, même les plu profondes.


Natasha le laisse faire. Il savait comment la faire céder. Ce massage était tellement agréable. Elle posa ses mains par dessus les siennes.

Je ne suis pas sure que l’on puisse dire qu’avec le temps la douleur passe. Je dirais simplement que l’on apprend à vivre avec. Jamais je ne pourrais complètement oublié ce qu’il m’a fait et surtout ce qu’il a fait aux filles. A cause de lui, jamais elles n’auront de papa digne de ce nom. Tu sais mieux que personne, qu’aucun enfant ne devrait avoir à vivre loin de ses parents, car ils ne sont pas à la hauteur. Puis comme tu dis c’était mon premier amour, et malgré tout le mal qu’il a pu me faire, il m’a aussi donné les plus belles années de ma vie. C’est avec lui que j’ai fais ma première fois, c’est à lui que j’ai dis oui pour la vie. Jamais je n’aurais pu croire que l’arrivée des filles changerait autant de chose entre lui et moi. Je sais que vous n’êtes pas tous les mêmes. Mais toi, c’est différent, tu es une perle rare, puis on se connaît depuis toujours. J’aurais du peut être t’écouter plus tôt. J’aurais du voir que s’il ne t’aimait pas, s’il n’aimait pas mon meilleur ami, mon alter ego au masculin c’est qu’il n’était peut être pas un homme pour moi. J’espère bien que tu donneras ton avis. J’aurais besoin d’aide pour bien choisir cet homme. Ce n’est pas exactement ce que je voulais dire, je veux dire, que leur avis sera primordial. Si elles ne se sentent pas bien avec lui, rien ne pourra se faire. Jamais je ne pourrais faire passer mon bonheur avant le leur. Puis pourrais-je être heureuse, si mes filles ne le sont pas ? C’est aussi cela le rôle des amis, c’est de dire les choses. Même si elles ne sont pas facile à entendre. Je pense bien que tu préfères ce genre de discussion. Saches que c’est réciproque, je préfère nos petites confidences aux disputes virulentes que nous pouvons avoir tous les deux. Ah oui, je ne sais pas ce que je ferais sans toi.


Natasha était sincère. Liam avait toujours eu une place importante dans sa vie, et ce depuis bien des années. Ils se sont perdus de vue plus d’une fois et pourtant ils ont toujours finis par être à nouveau réunis. Au fond peut être que cela n’est pas un hasard. Peut être que tout cela veut tout simplement dire, qu’ils sont fait pour être l’un avec l’autre tout simplement.


Crédit ☸ Benedict L. Mills

Revenir en haut Aller en bas
Tragi-comédie.

avatar


Liam M. Watts
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 25/01/2017 et j'ai déjà raconté : 224 mensonges. Je ressemble à : Tyler Hoechlin Sur le forum je suis aussi, : No, pour le moment je suis seul dans ma tête.
rides et tu dois savoir que je suis : Célibataire, mais amoureux.
Avatar: Faith

Mes petits secrets bien gardés: : 30

MessageSujet: Re: Une soirée comme on les aime feat Natashiam    Mar 4 Avr - 19:30

Une soirée comme on les aime.

Natasha L. Kennedy

Liam Watts

Je souris aux paroles de Natasha quand elle me parle de confiance, j'avais une confiance aveugle en elle, et c'est sûrement la seule personne où j'ai autant confiance. Je peux parler de tout sans qu'elle me juge, elle donne son avis qui parfois on est pas du même, mais les vrais amis ça sert à dire la vérité même si parfois elle n'est pas agréable à entendre. Ensuite je l'écoute me parler de Derek, le père des jumelles et l'ex mari de Natasha, celui qui l'a fait tellement de mal comme ce n'est pas permis. Je comprends qu'elle n'oubliera pas Derek c'est impossible d'oublier son premier amour et père de ses enfants, mais bon lui il est loin d'être une référence en temps que mari et père. Il est nul je lui donne même pas un point. Pour moi Derek n'est qu'une merde et ce n'est pas un homme car pour moi un homme un vrai ne tape pas les femmes alors qu'elles sont plus faible que nous etc. Qu'il s'en prend a un homme et après on pourra le catégoriser comme un homme, enfin façon de parler bien sur. « Je me doute que tu ne peux pas le rayer de ta vie, mais moins tu penses à lui mieux ça vaut. Il mérite même pas qu'on prononce son prénom.» Oui quand je n'aime pas quelqu'un étrangement cela se ressent et lui je le déteste vu le mal qu'il a fait à ma meilleure-amie et aux filles.

Par contre après ce fut pas moi soirée quand j'entends Natasha me lancer en pleine figure des horreurs et je dois avouer que ça me fait mal au coeur d'entendre ces paroles sortir de sa bouche. Natasha ma meilleure-amie, la femme qui fait partie de ma vie plus que tout au monde me sort des choses si blessante, enfin maintenant je sais ce qu'elle pense et je ne suis pas là d'oublier ses paroles. Je reste devant Natasha, je regarde le sol parce que sur le coup je n'ose même pas la regarder dans les yeux. J'encaisse ses paroles malgré ma colère en moi, j'étais entrain de bouillir de l'intérieur. Je ne sais pas ce qu'elle à ce soir mais c'était pas la soirée dont j'avais prévu sinon jamais je serais venu. « Cela te met mal à l'aise seulement quand ça t'arrange. Excuse-moi mais quand tu viens me chauffer dans mon bureau et me faire comprendre que tu as une forte envie de moi, là tu n'es pas mal à l'aise.» Elle me fait rire parfois, enfin elle n'avouera peut-être pas que c'est vrai, mais je ne suis pas toujours le seul à avoir envie le premier. « On ne se fait aucun mal, au contraire on se donne que du plaisir. Puis sérieusement on ne doit pas être les seuls à faire cela entre meilleur-ami. Mais si tu veux arrêter il suffit de me le dire tout simplement au lieu de me faire une scène pareil. Puis t'inquiète pas pour moi des filles il y en a pleins la ville j'arriverais toujours à passer une nuit de rêve.» Si elle voulais qu'on reste comme avant meilleur-ami il faut le dire, même si ça me ferait mal de ne plus avoir son doux corps contre le mien. Puis mon corps restera attiré au sien mais je ferais des efforts. Puis je ne vois pas pourquoi notre amitié en prendrait un coup parce qu'on s'envoie en l'air. Depuis qu'on a commencé notre amitié est toujours présente et au même point.

J'étais dans le salon avec les filles après cette dispute, j'avais besoin de me calmer un peu et rien de mieux que voir les filles, parler avec elles et s'amuser un peu. Mais un bruit suspect m'attire celui d'une bouteille débouchée. Je fronce les sourcils, peut-être qu'elle prépare le repas et sert mon verre. Quoi que vu ce qu'on vient de se dire, je ne suis pas certains qu'elle va me faire de flaflas. Bref je réfléchis et je reste attentif au bruit, mais je connais Natasha et le fait qu'elle débouche une bouteille me fait peur surtout vu sa colère j'ai peur d'une connerie, d'une rechute qui serait de ma faute parce que c'est moi qui vient de la mettre en colère à parler de sexe et aussi parce que con comme je suis je ramène une bouteille alors qu'elle ne boit plus. J'attire les emmerdes franchement, je joue trop avec le feu et faudrait que je fasse plus attention à mon entourage. Bref j'embrasse les filles sur leur tête en souriant et je retourne dans la cuisine où là j'aperçois Natasha avec un verre dans ses mains, près de sa bouche. Je n'ai pas le temps de dire quoi que ce soit qu'elle lâche le verre quand elle me voit. Je regarde le verre tomber et exploser en milles morceaux. Je soupire rassuré, parce que là j'ai eu mon coeur qui a battu bien trop vite tout d'un coup. Il était moins une pour qu'elle fasse une connerie, j'avais envie de me foutre une baffe pour la peine parce que c'est ma faute. Malgré que je lui en veux des paroles dites il y a cinq minutes, sur le coup je n'y pense plus et je m'approche de Natasha et je la prends dans mes bras et j'embrasse sa chevelure tout en frottant doucement son dos. Elle avait besoin de réconfort. « Ne fait plus une chose pareil, pourquoi faire ça ? Cela ne t'aurais servit à rien, à part détruire ta santé et ses années d'efforts.» Je regarde la bouteille et d'une colère contre moi même, je prends la bouteille et je vide tout dans l'évier, voilà au moins plus de tentation. « Je suis désolé je n'aurais pas du ramener cette bouteille, cela n'arrivera plus promis juré.» J'avais retenue la leçon et prochaine bouteille sera du sans alcool que je ramène, même du champomy et les filles pourront en boire. « Bouge pas je vais ramasser et nettoyer.» Je connais sa maison sur le bout des doigts alors je ramasse doucement les bouts de verre que je jette rapidement et ensuite je nettoie le vin éclaboussé un peu partout sur le carrelage. J'écoute en même temps Natasha et tout en nettoyant je la regarde deux secondes en disant. « Je te protégerais toujours que tu le veuilles ou non, c'est dans mon instinct de mec et de meilleur-ami aussi. Pour les choix amoureux je préfère donner mon avis, je ne veux pas que tu tombes sur un connard et façon je te dirait clairement si je l'aime bien ou non.» Je reprends mon nettoyage et je sais trop bien que n'importe quel homme qu'elle peut me présenter en temps qu'amoureux je vais le détester parce qu'il aura ma meilleure-amie celle qui compte à mes yeux, qu'on aura plus de moment intime et que lui aura tout et pourra la toucher etc. Rien que dit penser j'ai des frissons et je ne veux pas que cela arrive, moi j'étais là, même si elle ne me verra jamais comme un futur homme de sa vie.

Je souris quand elle me parle de ne pas me déranger dans ma vie privée, j'avais pas réellement de vie privée sauf mes soeurs, mon père et Natasha et ses filles. Après vie amoureuse j'en ai pas et faut avouer que je ne cherche pas, j'avais Natasha et cela me convient parfaitement même à 300%. « Tu sais que tu ne me dérange jamais et que tu ne seras jamais un poids pour moi. Pour ce qui est de vie privée j'en ai pas vraiment, cela m'arrive bien trop souvent que je passe la nuit au bureau. Ma vie privée est le boulot, ma famille et toi et les filles.» Dis-je en souriant, le reste ça compte peu, enfin les amis proches s'ils comptent énormément. Elle a bien remarqué que j'allais parler de sexe, même si je me suis stopper avant, mais elle me connait tellement par coeur. « Je n'ai pas parlé de sexe, j'ai dit faire du footing pour perdre les calories. Ce n'est pas pareil.» J'étais bien trop fier pour dire que j'allais vraiment parler de sexe, je préfère faire l'idiot, l’innocent. Je sourit ensuite quand elle me parle des filles, je sais qu'elles sont toute sa vie, sa bataille chaque jours et encore heureux qu'elles sont là. J'écoute ensuite parler de Derek, enfin je ne dis rien elle sait ce que j'en pense et je l'avais dit un peu plus haut. Je souris par contre quand elle parle de son futur homme et le choix des filles. j'étais d'accord si les filles ne l’apprécie pas c'est que ce n'est pas le bon, le bonheur des enfants avant tout. « Compte sur moi pour donner mon avis, façon tu me connais il sortira tout seul ce que j'en pense. Mais même si les filles l'adore et pas moi, faudra quand même penser à m'écouter. Je suis un mec et je sais comment pense un mec etc. Donc même si tu risques de ne pas me croire parce que l'amour rend aveugle, tu essaieras de m'écouter.» Même si ce n'est pas évident, moi le premier je n'aimerais pas qu'on dise du mal de la femme que j'aime. Et j'aurais même tendance à vite m'énerver, quand je suis véritablement amoureux je protège l'amour de ma vie. « Je suis d'accord le bonheur de tes filles avant tout. Je déteste nos disputes comme il y a quelques minutes plutôt, mais bon il en faut aussi des disputes. Une amitié sans disputes c'est comme l'amour tout beau tout rose cela n'existe pas.» Je souris et je donne un bisou sur la joue de Natasha. « Bon si on manger, tu veux que je mets la table ?» Je regarde la table et tout était déjà mis, j'arquai un sourcil et je regarde Natasha. « Tout est mis alors, j'ai plus qu'à mettre les pieds sous la table c'est cela ?» Dis-je en prenant place.


_________________
C'est tellement compliqué nous deux, même malgré les atrocités qu'on a pu se dire... Je t'aime encore et toujours "N"
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée comme on les aime feat Natashiam    Mar 11 Avr - 20:05




Une soirée comme on les aime


NATASHALIAM
Jeudi 2 Février 2017

“Donner de l’amitié à quelqu’un qui veut de l’amour, c’est comme donner du pain à quelqu’un qui a soif”
Natasha et Liam se connaissent depuis des années. Ils se connaissent par coeur. Ils n’ont aucun secret l’un pour l’autre, ils partagent tout, jusqu’à leur lit. Leur relation est de plus en plus ambigu. Une certaine jalousie est née entre eux, lorsque l’un ou l’autre regarde ailleurs. Aucun des deux n’a appris à vivre sans l’autre. Ils sont si proches, mais ne savent plus comment s’aimer.
Natasha avait vraiment une confiance aveugle en Liam. C’était parfois handicapant, elle se souvient d’une fois ou petite fille, il lui a fait croire qu’un monstre se cachait sous son lit, la blondinette n’avait plus voulu dormir la lumière éteinte pendant plus d’un mois, jusqu’à ce que son papa lui explique que les montres n’attaquaient que les vilaines personnes et qu’elle ne risquait donc rien. A vrai dire, il n’y avait qu’une chose pour laquelle Natasha n’avait pas une totale confiance en Liam, c’est quand il s’agissait de leur propre relation, relation qu’elle même n’arrivait pas toujours à catégoriser. Il est clair que Derek n’était clairement pas un modèle en matière de père, il l’avait été en matière de compagnon, et même de mari mais tout avait changé quand les filles ont vu le jour. C’était un homme complètement différent, un homme froid et dur, un homme que Natasha aurait préféré ne jamais rencontré. Il est vrai que c’était dur et violent ce que venait de dire Natasha à son meilleur ami, mais pour qu’elle en arrive à ce point, c’est que la situation devait vraiment la mettre mal à l’aise. Elle qui était pourtant si douce et si attentionnée venait de se montrer dure et froide, un peu comme Derek. Peut être que finalement, elle ne valait pas mieux que lui, que finalement il avait quand même fini par la pervertir. Elle le regarde c’est elle qui est entrain de bouillir pour le coup. C’était tellement faux, ok une fois elle lui a fait comprendre dans leur bureau qu’elle avait envie de lui, que comme tout le monde elle avait des envies. C’était vraiment la seule et unique fois, qu’elle l’avait chauffé comme il le dit si bien.

Tu es dégueulasse, comme tu le dis si bien, de me balancer cela, c’est arrivé une fois, une seule et unique fois, parce que moi aussi je suis humaine moi aussi j’ai des besoins et des envies. Et bien tu sais quoi tu as raison j’ai juste un mot à dire. Alors oui je veux arrêter tout cela, j’en peux plus, j’en ai marre de cette jalousie qui s’est installé entre nous.


Natasha avait dit tout cela d’une traite. Elle aussi risquait de regretter de ne plus avoir cette proximité avec Liam, de ne plus sentir son corps contre le sien, de ne plus pouvoir l’embrasser furtivement comme des adolescents qui ont fait des bêtises. Natasha ne dit rien du tout quand il s’approche d’elle et qui la prend dans ses bras, comme aurait fait son propre père quand petite fille elle avait eu peur et qu’elle avait besoin de réconfort pour se rassurer. Elle le laisse l’embrasser sur le haut du front. Natasha pouvait dire tout ce qu’elle voulait mais elle allait sûrement regretter autant que Liam leurs moments d’intimité. Elle avait dit tout cela sous le coup de la colère dans un esprit de contradiction. Elle voulait dire le contraire de Natasha, juste pour montrer son désaccord. Puis il était toujours possible de changer d’avis un peu plus tard, si tant est que Liam ne l’ai pas remplacé à ce moment là dans ce lit. Puis leurs deux corps s’attiraient comme deux aimants, alors ils risquaient de ne pas pouvoir se repousser bien longtemps. Natasha ne répondit pas, quand, il lui demanda pourquoi elle avait essayé de faire cela. Elle le savait que trop bien pourquoi elle voulait faire cela. Elle avait juste eu peur de perdre son meilleur ami, de perdre finalement celui qui avait le rôle le plus important dans sa vie. Natasha regarda Liam vidait cette bouteille dans l’évier. Une bouteille de champagne qui semblait pourtant être d’une fameux cru. C’était un sacrilège de faire cela. Natasha regarde Liam partir chercher de quoi nettoyer, il est vrai qu’il connaissait parfaitement sa maison.

Merci beaucoup Liam. Je sais bien que c’est ton instinct. C’est réciproque, tu sais que je veillerai toujours sur toi, et que je serais toujours présente dans les bons comme dans les mauvais moments. Je sais que pour toi, je ne suis pas un poids. Mais je n’ai pas envie de te prendre tout ton temps libre, dès qu’il y a un moment où je fais preuve de faiblesse. Mais oui bien sur, prends moi pour une cruche. Oh oui je sais que tu n’es clairement pas la personne qui face preuve du plus de savoir vivre, et qui prends le plus sur toi même que je connaisse. Quand quelque chose ne te plaît pas, tu le dis tel quel, je crois que c’est à la fois ce que je préfère et que je déteste le plus chez toi. C’est ce fameux côté spontané. Tu sais que je pourrais dire la même chose quand tu rencontreras une femme. Enfin, je pense que déjà avec tes deux sœurs, la pauvre elle aura de quoi voir venir. Elle devra bien s’accrocher, surtout avec Violette. Je ne vais pas l’achever, sinon mon pauvre tu resteras seul toute ta vie. Oui c’est sur qu’une relation sans dispute, c’est une histoire sans intérêt. C’est aussi une relation sans intérêt sans confiance. Il n’y a plus rien à faire installes toi. Oui en gros c’est cela. Je vais coucher les filles, il est déjà tard pour elles. Puis je nous serre notre repas.


Natasha accompagne donc ses filles au lit et après avoir embrasser leurs doux fronts. Elle redescend et serre le repas. La tension avec Liam était un peu retombé mais pourtant elle avait un peu peur de ce qui pouvait bien se passer.


Crédit ☸ Benedict L. Mills

Revenir en haut Aller en bas
Tragi-comédie.

avatar


Liam M. Watts
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 25/01/2017 et j'ai déjà raconté : 224 mensonges. Je ressemble à : Tyler Hoechlin Sur le forum je suis aussi, : No, pour le moment je suis seul dans ma tête.
rides et tu dois savoir que je suis : Célibataire, mais amoureux.
Avatar: Faith

Mes petits secrets bien gardés: : 30

MessageSujet: Re: Une soirée comme on les aime feat Natashiam    Lun 17 Avr - 19:26

Une soirée comme on les aime.

Natasha L. Kennedy

Liam Watts

Avec Natasha on se prenait un peu la tête, on était entrain de se disputer cela nous arrive parfois, mais avec de telles paroles c'est très rare.  N'importe qui serait là a nous voir se disputer, on croirait un jeune couple surtout qu'on parle de chose intime, de notre relation plutôt étrange à catégoriser. D'ailleurs j'ai appris que Natasha en a marre de notre relation et qu'elle est mal à l'aise. Personnellement je ne l'ai pas ressenti quand on est dans le lit à s'envoyer en l'air tout ce passer bien et on prenait du plaisir. Enfin je risque de regretter rapidement d'avoir dit que si on veut arrêter il suffit de me le dire, parce que quand je l'entends parler que oui elle veut arrêter, c'est dur et j'ai envie de crier "NONNNNNN". Comment je vais tenir sans le corps de Natasha contre le mien, sentir son parfum, attendre ses belles paroles, ses douces caresses sur mon corps etc.  Enfin je la regarde et je ricane un peu c'était nerveux mais elle me fait rire. « T'es drôle Natasha, c'est moi qui est dégueulasse je dis juste la vérité. Puis vous les femmes vous avez le droit d'avoir des envies mais nous les hommes non dès qu'on en a, c'est mal et on s'en prend pleins la gueule.» Je soupire et comprends plus. « Décidément je comprendrais jamais les femmes, vous devrez naître avec un mode d'emploi.» Dis-je sérieusement, parce que la je comprends pas les femmes, où seulement Natasha. En même temps je n'ai jamais était très doué avec les femmes quand on voit mes relations catastrophique qu'elles n'ont jamais durées. Peut-être que le problème vient de moi et je devrais me poser des questions. « Ok si tu veux arrêter.» Je ne dis rien d'autre, j'avais mal au coeur de devoir arrêter. Je n'ose pas la regarder sur le coup.

Bon quelques temps après Natasha avait voulu replonger dans l'alcool à cause de cette dispute, mais j'étais arrivé à temps et elle a lâcher le verre, j'avoue avoir eu la peur de ma vie quand j'ai vu ce verre si proche de ses lèvres. Il suffit d'une goutte d'alcool pour redonner envie de boire et c'est la chose que je ne veux surtout pas. Je garde Natasha contre moi à la câliner. Je n'aime pas la voir si faible et elle a besoin de tendresse même si un peu plutôt elle m'a énerver là je la pardonne j'ai eu trop peur. « Tu sais mon temps libre je le passe pas à grand chose, et j'aime le passer avec toi.» C'était sorti tout seul mais c'était surtout sincère. Je souris à la suite c'est vrai je suis quelqu'un de cache j'ai un truc à le dire je ne tourne pas autour du pot parce que cela m'énerve. « Disons que c'est une qualité et un défaut parfois, je peux blesser oralement les gens sans m'en rendre compte.» Mais parfois ce n'est pas méchant, c'est pour faire comprendre ou dire simplement mon avis même s'il ne plaît pas toujours. Je ris quand j'entends Nat parler de ma future copine qui va galerer avec mes soeurs elle n'a pas tort. « J'avoue que Violette en n'aime aucune que je lui présente, elle veut garder son frère rien que pour elle. Mais son avis n'est pas fiable.» Dis-je en souriant, je ne dois pas me fier à Violette sinon je vais vraiment finir célibataire toute ma vie. Mais j'aime ma soeur malgré tout. J'étais d'accord avec la suite qu'une relation sans confiance ce n'est pas une relation. Je la laisse ensuite aller coucher les filles mais je vais avec elle juste leur dire bonne nuit et je retourne dans la cuisine le temps qu'elle les couchent. Une fois qu'elle revient je souris et je la laisse nous servir à manger. Pendant qu'on mange je reste assez discret et parle presque pas, je repense quand elle me dit vouloir arrêter notre relation ambigue. Moi qui penser à une autre soirée ce soir c'était foutu.

Après avoir finit de manger je la regarde. « C'était très bon. Je vais faire la vaisselle.» Je souris, j'aime aider et je n'ai pas pu le faire en préparant la table. Je débarrasse tranquillement notre table et je vais vers l'évier et fait doucement la vaisselle en restant très calme. Je ne savais pas après si je devais partir ou non, mais la laisser seule me fait peur vu la connerie qu'elle a faillui faire. Evidemment si je reste je dormirais pas avec elle comme avant, même si avant entre meilleur-ami on le faisait sans aucune ambiguïté. Mais là ça sera surement dur de pas me coller à elle durant la nuit. « Tu préfères que je parte après où je peux rester?» Demandais-je curieusement et j'aime savoir et ne pas me prendre la tête à me poser dis questions en tête. « Je dormirais dans le canapé évidemment j'ai bien compris qu'on devait arrêter d'être trop proche.» Enfin proche d'une façon ambiguë. Je lui fais comprendre que j'avais bien compris et je respect son choix même si pour moi ça va être très dur...


_________________
C'est tellement compliqué nous deux, même malgré les atrocités qu'on a pu se dire... Je t'aime encore et toujours "N"
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée comme on les aime feat Natashiam    Dim 23 Avr - 19:03




Une soirée comme on les aime


NATASHALIAM
Jeudi 2 Février 2017

“Donner de l’amitié à quelqu’un qui veut de l’amour, c’est comme donner du pain à quelqu’un qui a soif”
Natasha et Liam se connaissent depuis des années. Ils se connaissent par coeur. Ils n’ont aucun secret l’un pour l’autre, ils partagent tout, jusqu’à leur lit. Leur relation est de plus en plus ambigu. Une certaine jalousie est née entre eux, lorsque l’un ou l’autre regarde ailleurs. Aucun des deux n’a appris à vivre sans l’autre. Ils sont si proches, mais ne savent plus comment s’aimer.
Il est vrai que les deux meilleurs amis se disputaient régulièrement. Mais c’était très rarement avec une telle intensité. Mais comme l’on dit toujours, une relation sans dispute c’est une relation sans amour. Et c’est deux là peuvent dire ce qu’ils veulent mais il y a énormément d’amour entre eux deux, même s’ils refusent l’un comme l’autre de le reconnaître. Il est vrai que cette relation mettait plus que mal à l’aise là jeune psychologue, elle ne savait que trop bien qu’elle ne devrait jamais entretenir une relations aussi intime avec son meilleur ami, que cela était tout sauf normal de ressentir une telle attraction avec celui que l’on considère comme son meilleur ami, comme son ami le plus cher, depuis tant d’années. Elle refusait de reconnaître, de s’avouer à elle même qu’elle pouvait ressentir quoique ce soit d’autres que de l’amitié envers Liam.

Genre tu t’en ais jamais pris pleins la gueule avant ce soir, comme tu le dis si bien. Mais tu vois le romantisme c’est vraiment pas ton truc. Tu me parle parfois, comme si c’était du tout cuit, comme si j‘étais qu’un bout de viande. Tu sais quoi, pour nous comprendre comme tu dis, faudrait simplement que tu penses un peu plus avec ce qui se trouve dans ta tête que ce qui se trouve sous la ceinture. Les femmes détestent quand vous pensez avec votre sexe.


Natasha commençait à redevenir méchante, mais il faut reconnaître que Liam cherche encore et toujours. Il provoque et il est non sans savoir qu’une fois que la jeune femme est en colère, qu’elle démarre au quart de tour, et qu’elle prend tout au pied de la lettre et surtout qu’elle monte à une vitesse fulgurante dans les tours. Natasha s’était montré lâche, quand elle avait ouvert cette bouteille, elle n’avait pas pensé à ses deux petites princesses, oh non elle n’avait pensé à personne. Elle n’avait pensé qu’à elle, qu’à ses petits intérêt, à cette facilité qu’à l’alcool de tout lui faire oublier, d’anesthésier ses sentiments, d’embrumer son cerveau. Natasha se blottit dans les bras de Liam. Elle était si proche de lui. Elle sentait son odeur chatouillait ses narines. Son torse chaud et ferme comme un barrage au monde entier, pourtant quelques minutes plus tôt, elle avait décidé dans un esprit de contradiction, de dire adieu à tout cela, d’abandonner leur relation, pour revenir à une relation plus seine entre meilleurs amis, peut être aussi pour leur laisser une occasion de rencontrer l’amour sans faire souffrir l’autre.

Ah oui c’est vrai que le tact et toi en général, ça fait deux voire trois. Oui c’est vrai que ta sœur n’est clairement pas la plus ouverte que je connaisse. La preuve elle me connaît depuis des années et encore maintenant, elle me regarde d’un œil de travers quand elle me voit.


Lorsque les filles sont couchées, Natasha et Liam dînent. Mais c’était loin d’être comme leurs dîners habituels, remplis d’éclats de rire et d’une grande complicité. Non ce soir l’ambiance était toute autre, lourde, pesante. On entendrait une mouche voler. Natasha laisse faire Liam, elle savait bien qu’il aimait l’aider. Il n’était pas de ces hommes qui considéraient que les femmes devaient tout faire dans une maison et qu’eux n’avaient qu’à donner les ordres.

Tu peux rester. Il est tard, tu ne vas pas prendre la route à cette heure ci.



Crédit ☸ Benedict L. Mills



Petit message:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tragi-comédie.

avatar


Liam M. Watts
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 25/01/2017 et j'ai déjà raconté : 224 mensonges. Je ressemble à : Tyler Hoechlin Sur le forum je suis aussi, : No, pour le moment je suis seul dans ma tête.
rides et tu dois savoir que je suis : Célibataire, mais amoureux.
Avatar: Faith

Mes petits secrets bien gardés: : 30

MessageSujet: Re: Une soirée comme on les aime feat Natashiam    Mer 26 Avr - 18:58

Une soirée comme on les aime.

Natasha L. Kennedy

Liam Watts

J'avais hâte d'une chose que cette soirée ce termine et pour que je pense cela c'est que vraiment j'en ai marre parce que j'aime vraiment être aux côtés de Natasha, mais ce soir ce n'était pas ce que j'avais rêver comme soirée. Je laissais Natasha s'énerver encore contre moi, limite je ne l'écoutais même plus tellement elle me soûle tellement. Si je m’écourtais je partirais sur le champs et claquerais la porte. Je soupire j'en avais attrapé mal à la tête de toute cette conversation.  « Tu veux que je te dise, non j'en ai jamais prit autant par toi, c'est bien la première fois que tu vide ton sac. C'est bon stop j'en ai ras le bol, je ne suis pas ton punching-ball. Si tu as passé une journée de merde j'y suis pour rien et si ta tes règles ce n'est pas ma faute non plus. Même si je sais qu'il ne faut pas vous ennuyez quand c'est le cas. Mais là je regrette une chose c'est d'être venue.» C'était dit, mais voilà c'est ce que je pense pour le moment quand je l'entends parler et s'énerver sur moi, tout cela parce que j'ai eu envie d'elle, c'est hallucinant les proportions que ça prit. « Je ne suis pas romantique tu devrais le savoir ce n'est pas nouveau. Je n'ai pas eu de repère féminin j'y connais pas grand chose en femme. Mais je n'ai pas eu de mère de ma vie ça doit être pour cela que je suis une catastrophe avec les femmes.» Je la laisse continuer de dire que je pense qu'avec le sexe, si elle le dit. Mais elle tout ce qu'elle m'a dit elle va le regretter je ne vais presque pas lui parler pendant des jours et des semaines ça lui apprendra à me faire souffrir au fond et à me faire penser que je suis qu'un nul. Parce ce que je ressens cela actuellement.

C'est vrai que je n'ai pas de tact bien souvent, je suis cache et je ne mâche pas mes mots que ça plaisent ou non et Natasha le sait que trop bien et ce soir je n'avais pas eu de tact non plus ni elle en même temps. Je l'écoute parler de ma soeur et j'étais d'accord mais c'est ma soeur et je l'aime. Je lui avais ensuite demandé si je pouvais rester dormir même si je voulais qu'une chose partir, mais pour surveiller Natasha parce que le fait qu'elle a faillit replonger dans l'alcool me fait peur. Même si il n'y a plus d'alcool à la maison parce que j'ai jeter le champagne dans l'évier. « Ok merci, tu me donnes une couette et un oreiller s'il te plait.» Je la laisse partir me chercher de quoi me coucher, et j'avais hâte de dormir même si je dormirais mieux chez moi et que l'heure n'est pas le soucis je peux prendre la route. Je remercie Natasha quand elle me donne de quoi et je fait un peu mon lit sur le canapé. « Bonne nuit.» Je retire mon tee-shirt et mon pantalon et je me faufile sous la couverture et je ferme les yeux et je pense à cette soirée, jusqu'à que j'arrive à m'endormir...

THE END


_________________
C'est tellement compliqué nous deux, même malgré les atrocités qu'on a pu se dire... Je t'aime encore et toujours "N"
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une soirée comme on les aime feat Natashiam    

Revenir en haut Aller en bas
 
Une soirée comme on les aime feat Natashiam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: And last night you were in my room :: Saison une. :: scènes-
Sauter vers: