Revenir en haut Aller en bas



 
Bienvenue sur le forum Invité <3
Before Anyone Else a ouvert ses portes le 14 octobre 2016.
Fais connaître toi aussi le forum pour avoir plus de jolis coeur dans notre famille.
BAE A UN AN ! JOYEUX BAEVERSAIRE !

Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Tragi-comédie.

avatar


Keira S. Murphy
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 15/10/2016 et j'ai déjà raconté : 581 mensonges. Je ressemble à : Kaya scodelario. Sur le forum je suis aussi, : Pas encore.
rides et tu dois savoir que je suis : en couple.. dans une relation.. j'ai encore du mal avec toutes ces choses là.
Mes petits secrets bien gardés: : 60

MessageSujet: Re: La volonté de résister ou abdiquer [Pv]   Mar 17 Jan - 12:55


  Keira & Alexander

La volonté de résister ou d'abdiquer

 

  Apparemment l'instant était aux confessions... Sans qu'on ne s'en rende compte, Alex et moi venions de nous ouvrir l'un à l'autre. Pour quelle raison, je n'en avais pas la moindre idée putain. Mais cela continue à se faire naturellement. On est tous les deux assis sur le sol de cette chambre luxueuse et il n'est même plus question ni de dîner, ni même de s'envoyer en l'air... ni même de prostitution. Je sais même pas quel âge il a mais on doit pas être si loin l'un de l'autre. Parfois j'oublie qu'on est en faite que des gosses.. des jeunes qui ont été propulser peut-être un peu trop rapidement dans ce monde de brut. Enfin... moi je m'y suis jetée un peu la tête la première. Je soupire en lui disant que je ne sais pas pourquoi je lui dis tout ça sur moi. Je ne veux pas qu'il pense que je veux de la pitié ou de la charité.. Non ce n'est pas mon genre.. Mais je ne suis pas de ce genre de fille à raconté sa vie non plus donc.. pourquoi je le fais. Je sais pas... c'est trop bizarre. J'ai l'impression d'être différente et de plus être moi-même et je sais pas encore si ça me plaît ou non..

Le fait qu'il ai dit s'être inquiété pour moi et sans même semblé s'en rendre compte me trouble. Je ne suis pas sûr que quelqu'un d'autre que mes parents ne se soient jamais inquiéter pour moi.. sauf peut-être Gary.. Mais lui ne compte plus. Il a sûrement dû refaire sa vie de son côté et c'est très bien comme ça. Mais même mes parents ne me font ni chaud ni froid lorsqu'ils me disent se soucier de mon avenir et de ma santé. Alors pourquoi le fait que lui ce soit inquiéter me touche à ce point ? Peut-être parce qu'on est sensé rien en avoir à foutre l'un de l'autre justement.. est-ce que ce n'est pas le cas avec moi... ? Maintenant que je le regarde et après toutes ces péripéties, je suis un peu perdu dans ce que je ressens. J'ai beau faire la meuf qui en a rien à foutre de tout et pour qui tout est raison à prendre à la légère, mais je suis bien plus sensible qu'il n'y paraît. Je suis une fille après tout, et je ne déloge pas à la règle. Donc quand il me dit ''je me suis inquiéter pour toi'' et bien... je sens ce que toute fille peut ressentir quand on lui sort une phrase pareil. Mais ma question reste la même.. Pourquoi ?

« J’en sais rien, putain… et c’est ça qui me fait chier… jusqu’à ce que le doc me dise que ça allait bien… ben j’ai eu une boule au ventre sans que je comprenne pourquoi… y a pas de raison… c’pas comme si on se connaissait des masses… » 

« Tu m'as carrément emmené chez le toubib.. ? »

Ok je suis sur le cul. Carrément.. Je sais pas s'il se rend compte d'à quel point il cause mais j'en apprend des pas mal. C'est sûr qu'on ne se connaît pas, du moins..on est pas intime enfin si mais, on ne connaît rien l'un de l'autre. Lorsque je suis trop en manque et qu'Eva n'est pas dans le coin.. je me tourne vers Lex...Et j'en profite pour lui faire la totale. On ne peut pas dire que ce soit un mauvais coup.. Mais il n'est pas différent des autres. Par exemple, je ne l'ai jamais embrasser. Car c'est une règle d'or.. embrasser est un geste trop important pour que je puisse songer à le faire. C'est une promesse, un signe d'affection et moi.. je ne ressens rien. C'est la base d'une bonne prostituée. Même si je n'aime pas travail, je dois avouer qu'il n'y a pas que des mauvais côté. Après tout, j'aime le sexe, et même si tous mes clients ne sont pas des princes charmant, Alexander fait partie de ceux qui me font prendre mon pied.. Mais là, maintenant, tout de suite, c'est comme s'il était devenu bien plus qu'un simple con avec qui je m'envoie en l'air et qui me paît pour ça..

Après un long silence, où je ne sais quoi dire d'autre Alex reprend la parole. J'étais en train de jouer avec la moquette assez nerveusement, et machinalement.

« Au fond, on se ressemble un peu, tous les deux dans leur merde, chacun à notre manière… ou ptetre que je me suis dit que je risquais des emmerdes si tu me claquais entre les doigts… ou alors… mouais, non, que des suppositions, … enfin bref, oublie ça, ça sert à rien j’y comprends rien… »

Je hausse un sourcil. Non mais il part loin là. Je préfère rien dire car apparemment il semble partie pour parler un bon moment. Puis j'ai trop de chose qui se passe dans ma tête pour dire quoi que ce soit. Haque fois qu'il dit un truc en plus j'ai l'impression qu'un neurone vient de péter dans mon cerveau. Bon récapitulons.. il dit sans se rendre compte qu'il s'inquiète pour moi. Mais ensuite il dit qu'il aurait eu ma mort sur la conscience. Il m'a quand même emmener chez le médecin et emmener dans une chambre de luxe et m'a offert plein de fringues... Mouais.. A mon avis il se contredit sur toute la ligne. Aurait-il.. de l'affection pour moi ? Ce serait complètement hallucinant.. On a jamais eut de vrai conversation. Quand on parle c'est pour s'envoyer chier (moi surtout) et je le pousse à bout jusqu'à ce qu'il en vienne à me frapper. Et comment moi pourrais-je ressentir quelque chose pour lui hein ? Après tout, à la moindre colère il est capable de t'en coller une.. je sais pas... il est tellement différent ce soir... :

« Tu fais chier quand même… c’est plus simple de te parler quand t’es casse couille… mais chais pas… j’aime bien la facette que tu montres, là… »

Mon regard remonte vers lui. Je suis assez inexpressive. En faite on voit juste que je réfléchis beaucoup trop et que je sais pas vraiment par où commencé. Il vient d'employer un verbe que j'ai jamais entendu de sa bouche ''aimer''.. ça sonne bizarre. Je sais pas si j'aime bien comme je suis maintenant. En général quand je suis calme comme ça, c'est quand je dors ou quand je me retrouve seule. Mais avec les gens, je reprend ma carapace de connasse qui s'en fou de tout. C'est pour ça que l'idée qu'il m'apprécie ou même.. plus.. beh ça n'a aucune logique. En faite cet échange défi toute logique en réalité. Je finis par bouger. Dès lors je restais immobile à le regarder, genoux serrer contre ma poitrine. Puis je soupire avant de hausser les épaules :

« Je suis sobre depuis trop longtemps.. c'est sûrement pour ça. Puis toi tu fais chier, t'es trop gentil » dis-je pour expliquer ma ''facette''

D'ailleurs aussi étrange que cela puisse être.. je ne ressens pas plus que cela le manque. Peut-être parce que le docteur m'a fait un lavage ou je sais pas quoi. Puis je ne sais pas combien de temps je suis rester inconsciente. Puis si je suis aussi cool, c'est peut-être aussi du cause à effet... enfin, tout ça pour dire que d'habitude il est pas aimable direct. Il prend ses airs que je déteste et là, c'est pas le cas. Donc j'ai forcément moins envie de lui foutre sur la gueule. Mais bon.. je sais pas, c'est cette ambiance qui est trop bizarre. Je devrais peut-être m'excuser et on devrait peut-être aller là où il voulait et on en parlera plus.. enfin, j'sais pas. Où je devrais peut-être me casser et voilà... ? Putain je fais quoi. Je le regarde et je sais pas quoi lui dire, c'est bien la première fois. J'ai envie de me gifler intérieurement. Puis je finis par dire, d'une voix neutre et plutôt basse :

« T'aime bien mais depuis tout à l'heure on a pas bien avancer. Donc... tu devrais peut-être ta saper et on.. on ferait ce que t'as dis là. 'fin après j'm'en fous c'toi qui vois »

Je le regarde plus, j'ose pas. J'arrive pas à lui dire ''désolée, on oublie tout et on va manger ok ?'' Non c'pas possible. Je remonte mon regard vers lui. Il a un air si différent. Il me regarde pas avec dégoût et méprit comme il le fait toujours et ça me perturbe. On me regarde que comme une drogué ou une pute d'habitude et là.. c'est différent. Est-ce que j'aime sa façon de me regarder ? Je sais pas.. Je saurais même pas dire si on se comporte comme des amis ou plus en cet instant. Nan mais à quoi je pense.. Est-ce que c'est une bonne idée de sortir et de s'afficher comme ça ? Je sais pas... on devrait peut-être rester ? Mangé un truc ici et rester là toute la nuit, s'envoyer en l'air et partir au petit matin... je sais pas s'il se rend compte comment ça pourrait ternir son image qu'on le voit avec une pute toute entretenue.. ils parleraient de lui comme le nouveau sauveur de la pute. Une histoire à la Pretty Woman comme je disais.. Mais peut-être que j'ai aussi envie qu'on reste là. Je sais pas. En faite c'est tellement le bordel dans ma tête que je préfère qu'il prenne les décisions pour une fois. Je suis trop sobre pour lui tenir tête.. et peut-être que j'en ai pas envie

« Ou alors on reste là.. »

Je me mord la lèvre et hausse les épaules en essayant de garder une contenance... mais j'ai comme l'impression d'avoir un air trop fragile tout d'un coup..


AVENGEDINCHAINS
 

_________________


Je ne sais pas où je vais. quoi faire. que dire. que pensée...
je me sens peu à peu rechuter dans les abysses©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Invité
Invité

MessageSujet: Re: La volonté de résister ou abdiquer [Pv]   Ven 20 Jan - 15:48

Pourquoi j’cause au juste ? Sérieux ça me gonfle ! Je soupire profondément en tachant de réfléchir à la situation, mais ce n’est pas simple du tout ! Je trouve ça même tellement compliqué… il fallait arrêter les frais sans doute, non ? J’essayais de faire le tri alors qu’elle continuait à parler, en rajoutant à la confusion. Les nanas qui ne comprennent même pas quand c’est pas besoin d’en rajouter… putain ! Evidemment que non, je l’avais pas emmenée chez le toubib. J’avais appelé le toubib qui me rafistole en douce contre un peu de cash pour qu’il vienne l’examiner, tout simplement ! Non, mais elle croyait quoi ? Que je me serais trimballé avec une nana qui s’habillait avec des sacs poubelles de partout ? Non mais fallait pas déconner… j’ai une réputation à tenir, aller, faut que je trouve une raison de m’énerver comme ça, on sort de ce moment bizarre ! Okay !

Ouais, parce que, soyons d’accord, avoir de l’affection pour elle, ce n’était pas possible. Si je devais avoir de l’affection pour une pute, je trouverais bien une Escort de luxe, pas une pute de bas étage, n’est-ce pas ? Hein ! Allons, soyons sérieux… comment ça, j’essaye de me convaincre ? Oui, et alors ? Je plongeais mon regard sur elle, comme si elle détenait la réponse à la question silencieuse que je me posais… à savoir : tout ceci est bien vrai ou je suis juste en train de me faire un Bad trip ? Ne serait-ce pas plus logique ? Ouais, mais le problème, c’était que je savais que ce n’était pas le cas/… mes Bad-trips ressemblaient plus à du blackout qu’à ça… enfin bref, il me fallait vite trouver un moyen de mettre au clair tout ça… quoique ça m’inspirait une idée de chanson… oh merde, ce n’était pas le moment !

Je continuais à l’écouter me rétorquer que c’était de ma faute et je ne voyais rien de mieux à faire que de hausser les épaules comme si de rien n’était… trop gentil, moi ? C’était elle qui s’était enfermée et qui s’était mise à chialer comme la gonzesse qu’elle était… alors bon, ça allait quand même pas être de ma faute, si ? en tout cas, c’est vrai qu’on était pas dans nos états habituels, sinon, déjà je l’aurai baisée, et je lui aurais mis quelques gnons aussi, même si de base, je n’aime pas en arriver là… mais en général, elle me forçait un peu – beaucoup – la main… alors bon, fallait pas qu’elle s’en plaigne. Ce n’était pas comme si la « beigner » était mon plus grand kiff…

Et sa façon de me dire de me magner de m’habiller… non, mais il ne fallait pas déconner… genre comme si elle avait aucune envie de faire ça…. Comme si elle avait aucune envie d’aller grailler à l’œil dans un bon restaurant en ma compagnie… allons, soyons sérieux, elle allait pouvoir en profiter un max… et la suite de sa tirade, la fin même, me surprit un peu … envie de rester là ? Hum… c’était envisageable, certes… après tout à elle de voir comment elle préférait que les choses se passent… c’était plus ou moins ce que je lui avais dit, il me semblait. Alors bon. Je restais à réfléchir quelques instants. Finalement, je haussais les épaules.

« Mouais, room service et juste tous les deux ici… ce n’est pas con… j’crois que ni toi, ni moi, ne sommes en étant de sortir… ce qui s’passe, là… c’est pas naturel… mieux vaut rester là, ouais… du coup, je suppose qu’on va appeler le room service… mais si on reste ici… »

Prédateur il s’approcha d’elle pour finalement glisser un bras autour de sa taille et l’attirer vers moi, alors que mes yeux restaient rivés dans les siens… je n’approchais pas plus mon visage du sien, il était bien assez prêt comme ça, mais je finissais par m’approcher davantage pour venir vers son oreille, et non vers ses lèvres, par exemple, et je luis susurrais, d’un ton beaucoup plus joueur…

« Mais ce sera beaucoup moins sage que si nous sortions… tu me connais un peu à force, sans personne au tour, je n’ai aucune tenue… »

Oh je ne parlais pas de ma nudité, ou du moins pas que… et puis comme ça je changeais de sujet… je voulais qu’on cesse de parler de ces conneries, qu’on arrête d’être sentimentaux, j’étais assez perdus comme ça, et je préférais oublier pour le moment, sachant très bien que je n’y arriverais pas si elle était là. Et comme j’étais un homme de parole…

« Alors si j’étais toi, j’éviterais d’abimer ta jolie robe à cause de ça… »

Le bras autour de ses reins se fit plus possessif, comme s’il marquait là qu’elle était toute à moi… au mloins je pensais à autre chose comme ça… Parler sexe était plus simple que de parler sentiments, non ?
Revenir en haut Aller en bas
 
La volonté de résister ou abdiquer [Pv]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: And last night you were in my room :: Saison une. :: scènes-
Sauter vers: