Revenir en haut Aller en bas



 
Bienvenue sur le forum Invité <3
Before Anyone Else a ouvert ses portes le 14 octobre 2016.
Fais connaître toi aussi le forum pour avoir plus de jolis coeur dans notre famille.
LA SAISON DEUX DE BAE EST OUVERTE
C'est le moment de vous recenser pour la saison 2 : ici et d'envoyer un Londres pour les BAE AWARDS

Partagez|

Confidences pour confidences

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité

Confidences pour confidences | Mer 9 Nov - 18:19
Citation :
Confidences pour confidences

feat. Victoria && Gary
 


Ces trois derniers mois avait était particulièrement pénible pour moi. J'avais un trou de onze ans dans ma vie et je n'arrivais pas à me souvenir de tout ce qui s'était passé depuis la mort de mes parents. Entendre mes sœurs me dire qu'ils n'étaient plus de ce monde avait était un choc difficile à encaisser. Trois mois s'étaient écoulés depuis cette annonce, tous le monde était gentil avec moi, tout le monde me tendait la main afin de m'aider seulement je n'avais pas vraiment l'impression que ça fonctionnait. Des souvenirs me revenaient parfois, juste par vague, mais s'était tellement flou que j'étais finalement bien plus perdu. Je ne savais pas à qui je pouvais me fier, ce que je pourrais faire de ma vie désormais. Bien sur, je connaissais l'essentiel, je me souvenais des seize premières années de ma vie mais ce n'était pas suffisant. A chaque fois que j'étais en compagnie d'une personne dont je semblais être très proche, je culpabilisais d'être incapable de me rappeler. Une situation délicate et pas facile à vivre mais je pensais surtout à mon entourage qui s'inquiétait sans cesse pour moi même si on ne me le disait pas forcément. Il devait être aux alentours de vingt deux heures lorsque je quitta le bar dans lequel je travaillais. Je ne me sentais pas très bien, j'avais l'esprit très préoccupé ce soir et j'avais demandé à une collègue de me remplacer. Ce n'était pas mon genre de faire ça mais ce soir, j'en avais besoin. J'avais la sensation que ma tête était sur le point d'exploser, je me posais beaucoup de questions et l'avenir me faisait clairement peur. Je ne montrais rien, à personne et pourtant j'avais besoin de me confier. Je marchais en direction de la demeure Hermann où je vivais avec mes deux jeunes sœurs. Il pleuvait des cordes, j'étais trempé jusqu'aux os et je risquais sûrement une pneumonie mais cela m'était bien égal. Une fois arrivé à destination, je vis Victoria sur le pas de la porte et qui s'apprêtait à frapper. Elle me lança un magnifique sourire que je lui rendis. «  Vic' ? Salut ! » Lui disais-je sur un ton amical, la prenant dans mes bras avant de lui plaquer un baiser sur la joue. La voir était toujours bon, nous étions très proches elle et moi et j'avais une confiance aveugle en elle. «  Qu'est-ce que tu fais ici ? Tout vas bien ? » Lui demandais-je surpris par sa visite tardive bien que ça ne serait pas la première fois qu'elle débarquerait à l'improviste, ce qui était loin de me déranger, au contraire. La présence de Vic' m'apaisait toujours, elle était d'un grand soutien pour moi et je savais que je pouvais me reposer sur son épaule, à n'importe quel moment.
made by guerlain for [url=http://ww
w.bazzart.org]bazzart[/url]
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Victoria E. Lawson
Tragi-comédie.
☆ A Londres depuis : 06/05/2016
☆ Les mensonges que j'ai : 733
☆ Ressemblance avec : Sophia Bush
☆ Schizophrénie : Charlotte de Cambridge
☆ Foule sentimentale : Célibataire mais amoureuse
Secrets : 42

Re: Confidences pour confidences | Dim 13 Nov - 15:36

Confidences pour confidences

ft. Gary Hermann et Victoria Lawson


« Confident de ma vie »
J'était en train de tournée en rond chez moi. J'avais le dossier de l'accident de voiture de Gary à la maison. Il était pour le moment en stand by car aucuns éléments nouveaux étaient apparus. Alors comme j'étais mises sur la sélecte car Gary était mon confident, mon chef m'avait alors donné l'autorisation de jeter un regard neuf sur le dossier. Mais en vain.

Alors avant de devenir folle j'avais décider d'aller voir mon confident pour d'une prendre des nouvelles et ensuite voir si avec moi, si certaines informations lui reviendrait à l'esprit. Du coup je pris mes clefs, ma veste et me dirigea chez Gary. Arriver devant chez lui je mis ma veste sur ma tête pour sortir de la voiture, il pleuvait des cordes et c'était pas le moment de choper la crève. Je m'apprêtais à frapper quand le voix de Gary me fit me retourner, je lui lançais un grand sourire. Il me pris dans ses bras, je lui rendais donc son étreinte, et l'embrassa sur la joue.

Il me demanda ce que je fis ici, en me demandant si tout allait bien. Je lui souris et lui dit. Oui ne t'inquiètes pas, je voulais juste prendre de tes nouvelles et te parler de quelque chose. Je souriais toujours. Je me sentais toujours apaisé en la présence de mon confident tout mes soucis partaient. Je lui montrait sa porte du pouce et lui dit. Tu me payes un café ? Je savais très bien qu'il s'excusera pour me faire attendre dehors. Mais cela ne me gênais pas, il faut dire que je suis venue à l'improviste sans prévenir. Comme souvent à vrai dire.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Re: Confidences pour confidences | Mar 15 Nov - 9:49
Confidences pour confidences

feat. Victoria && Gary



J'avais l'esprit plutôt préoccupé ce soir, enfin comme souvent depuis ma sortie de l'hôpital. Depuis mon accident, je n'arrivais plus à me souvenir des onze dernières années de ma vie et c'était loin d'être facile à vivre. Je culpabilisais en voyant l'inquiétude dans le regard de mes proches même si ils essayaient de le cacher, je pouvais le sentir. J'essayais de ne pas montrer mes faiblesses car j'estimais qu'ils subissaient déjà assez à cause de mon état. Donc je souriais à tout bout de champ en cachant cette terrible angoisse qui ne me quittait pas un seul instant. J'avais tout simplement la sensation que plus rien ne serait comme avant, je ne me sentais pas en accord avec celui qu'on disait que j'étais, j'avais la sensation en mon fort intérieur d'être une toute autre personne, je savais que j'avais un côté sombre et ces ténèbres m'appelaient, d'avantage chaque jour. Bien que ça ne soit pas mon genre de quitter mon travail avant l'heure, ce soir j'en avais besoin donc j'avais demandé à une collègue de me remplacer. Je rentrais chez moi à pieds malgré la pluie, il fallait dire que j'avais une peur bleu de reprendre ma voiture depuis mon accident. Je n'arrêtais de chercher le moindre souvenir dans ma tête. Comment avais-je pu oublier la mort de mes parents ? J'avais l'impression qu'ils venaient de nous quitter alors que cela faisait déjà onze ans qu'ils étaient partis. C'était à eux que je pensais lorsque j'arrivais chez moi trempé jusqu'aux os. Je fus surpris de voir Vic' sur le pas de ma porte, s'apprêtant à frapper mais j'étais également heureux de la voir. Sa présence avait le don de me rassurer, je lui faisais entièrement confiance. Je salua ma confidente puis la pris dans mes bras pour un câlin amical. Elle répondit à mon étreinte puis on s'embrassa sur la joue, je lui demandais si tout allait bien même si ce n'était pas la première fois qu'elle débarquait à l'improviste. Oui ne t'inquiètes pas, je voulais juste prendre de tes nouvelles et te parler de quelque chose.  Je lui rendais son magnifique sourire, si tout allait bien s'était déjà un début même si je soupçonnais intérieurement qu'elle ne me disait pas tout. Pourtant je n'insistais pas sur cela car moi même je ne disais pas tout ce que je ressentais, ma situation était bien trop floue pour que je parviennes à m'y faire et à avouer l'inavouable pour moi. Cependant, j'étais tout de même intrigué car je me demandais de quoi elle voulais me parler. J'ouvris la bouche pour en savoir d'avantage mais Vic' prit la parole à nouveau. Tu me payes un café ? Je réalisa soudainement que nous étions sous la pluie et qu'elle était presque aussi trempé que moi à présent. «  Oh oui… désolé j'avais pas réagis que le temps était si mauvais » Je haussa doucement des épaules avec un petit sourire en coin alors que Vic' me souriait toujours. C'était une preuve que j'étais complètement à côté de la plaque depuis mon accident même si je faisais tout pour le cacher. Je passa à côté d'elle pour ouvrir la porte, mes sœurs avaient l'habitude de fermer à clefs derrières elles, d'ailleurs je n'étais pas certain qu'elles soient à la maison. Une fois la porte ouverte, on entra tous les deux à l'intérieur, je referma derrière ma confidente et défit ma veste, tendant ensuite ma main afin de prendre la sienne. «  Donnes moi ça je vais tout faire sécher » Disais-je alors en pendant les vestes près du feu. Je fis signe à Vic' pour qu'elle me suive à la cuisine où je nous prépara un café un bien corsé, visiblement on en avait besoin tous les deux. La chaleur de la demeure familiale se faisait directement ressentir et faisait un bien fou, tout en servant les cafés, je continuais la discussion. «  Alors de quoi voulais tu me parler ? » Je n'étais pas du genre à tourner autour du pot durant des heures, j'étais curieux de savoir ce que ma confidente avait à me dire. Je terminais de nous servir nos cafés tout en attendant sa réponse, avec un brin d'impatience, je devais bien l'avouer..

made by guerlain for bazzart
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Victoria E. Lawson
Tragi-comédie.
☆ A Londres depuis : 06/05/2016
☆ Les mensonges que j'ai : 733
☆ Ressemblance avec : Sophia Bush
☆ Schizophrénie : Charlotte de Cambridge
☆ Foule sentimentale : Célibataire mais amoureuse
Secrets : 42

Re: Confidences pour confidences | Lun 21 Nov - 22:38
@Victoria E. Lawson a écrit:

Confidences pour confidences

ft. Gary Hermann et Victoria Lawson


« Confident de ma vie »
J'étais arrivée chez mon confident. Il y avait un truc que je voulais absolument lui parler, mais également prendre de ses nouvelles. Gary était la personne à qui je me confiais le plus. Même Dylan qui était mon meilleur ami ne savait pas tout. Même Enzo. LA seule personne en qui j'avais une confiance aveugle pour garder mes confidence c'était Gary. Mais j'étais pas venue pour me confier. J'étais venue pour essayer de clôturer le dossier de son accident. Mais comme on avait pas de nouveau élément pour l'enquête ça devenait un peu compliquer. Mais comme mes collègues n'avait pas de lien avec lui, je me suis dit qu'il préférait garder certains éléments pour lui. Et puis qui sait, pourquoi ne pas faire ce qu'Enzo m'avait proposer c'est à dire retourner sur le lieu de l'accident.

Alors que je m'apprêtais à frapper la voix de mon confident, me fit me retourner. Je lui souris le pris dans mes bras et l'embrassa sur la joue. Il m'avait demander ce que je faisais ici. Je lui avait donc dit que j'étais là pour prendre de ses nouvelles et lui parler de quelque chose. Il fut étonné je penses. D'ailleurs je souris en lui demandant si il me payait un café. Il s'excusa en voyant le temps qu'il faisait et m'invita à rentré chez lui. Il me demanda de lui donner ma veste pour faire sécher tout cela. Je lui tendis et lui dis. Merci.

Il me fit un signe pour le suivre, nous allions dans la cuisine. Il me servit un café bien chaud et autant dire que vu le temps ce n'était pas de refus. Je le remerciais d'un sourire franc et sincère. Il me demanda alors de quoi je voulais lui parler. Je perdis un peu mon sourire et lui dit. De choses pas très plaisante. Je sortis le dossier d'enquête de son accident. et le posa sur la table. Je le regardais et lui dit. J'ai enfin le droit de travailler sur ton accident contrairement à Enzo, mon chef pense que je peux donner un oeil neuf dessus. Je ne dis plus rien, pris une gorgé de mon café et rajouta avec délicatesse. Du coup j'avais pensé que je pourrais te reposé des questions identiques ou pas à celles de mes collègues pour voir si depuis, des choses te sont revenues.

Bon, Gary savait comment je travaillais, en général je suis brusque et prend rarement des pincettes, donc j'espères que cela ne le freinera pas car après tout, je voulais absolument que ce dossier soit clôturer. Je me mordis la lèvre et rajouta en rigolant. Promis je ne serais pas la brute que je suis au travail. Je fis une moue et dis en plus. Mais en tant que amie et confidente il y a peut-être certains détails qui pourrait être plus facile à avouez ou pas.

Je le regardais j'avais un peu peur qu'il le prenne mal. Je ne disais pas que c'était un menteur loin de là. Mais moi même je ne dis pas tout à mes collègues quand on est interroger sur un truc louche pendant ou après une mission. Seul Enzo savait à peut près si je mentais ou pas. D'ailleurs je regardais mon portable que j'avais poser sur la table. J’espérais secrètement qu'il ne sonne pas ou que je ne reçoivent pas de message car mon fond d'écran c'était Enzo et moi, et Gary n'était pas au courant pour nous.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Re: Confidences pour confidences | Ven 25 Nov - 9:31
Confidences pour confidences

feat. Victoria && Gary



Je me sentais étrangement oppressé, je me posais un tas de questions et je n'avais aucune réponses. Je sentais mes proches s'inquiéter pour moi, je culpabilisais de leur infliger cela mais surtout je m'en voulais de leur cacher volontairement des choses. Mon entourage semblait avoir une image parfaite de moi et leur dire la vérité casserait cette image qu'ils ont de moi, celle du mec bien et toujours là pour ses proches. Au fond, je savais que ça n'était pas vraiment moi, il y avait quelque chose de bien plus sombre en moi et ce côté de ma personnalité voulait refaire surface, comme à l'époque où j'étais encore adolescent. S'était la seule chose qui me fasses sentir vivant et pourtant cela m'était impossible. J'aurais aimé me souvenir d'un détail, de n'importe quoi tant que cela m'aiderait à comprendre qui je pouvais être. Ces vagues de souvenirs qui me revenaient étaient bien trop floues pour que je parviennes à m'y accrocher, en réalité, j'étais perdu d'avantage. Je cachais cette angoisse qui me nouait sans cesse l'estomac parce que effectivement, j'étais terrifié en pensant à mon avenir, je ne savais même pas quelle direction prendre. Il y avait aussi mes parents à qui je pensais le plus souvent, cela faisait onze ans qu'ils étaient partis, mes sœurs avaient fait leur deuil mais pour moi s'était comme ci ils venaient tout juste de nous quitter. Depuis mon accident, j'avais pensé un bon nombre de fois à me rendre au cimetière afin d'aller les voir seulement j'en étais incapable, s'était bien trop douloureux rien que de savoir qu'ils n'étaient plus de ce monde. C'était à cela que je pensais en rentrant chez moi, j'avais sans doute perdu la notion du temps. A vrai dire, j'étais souvent ailleurs depuis que j'étais sorti de ce foutu coma, je tentais de recoller les morceaux de ma vie que j'avais perdus, en vainc. Lorsque j'arrivais chez moi, je découvris ma confidente sur le pas de la porte, prête à frapper. Je n'étais pas vraiment étonné qu'elle soit là cette heure tardive, ce n'était pas la première fois qu'elle débarquait à l'improviste et s'était toujours avec plaisir. Je la serra dans mes bras et l'embrassa sur la joue alors que je lui demandais si tout allait bien. Ne sait-on jamais, si il y avait bien une chose que je ne supportais pas, s'était que les gens que j'aime aient des problèmes et qu'ils en souffrent. Sur ce point, Vic' me rassura immédiatement en me disant que ça allait bien, elle voulait me parler de quelque chose et je me demandais de quoi il s'agissait. Je ne le souleva pas tout de suite car le temps était mauvais, j'étais trempé jusqu'aux os et je m'en rendais compte que maintenant. Je m'excusa donc auprès de ma confidente avant de la faire entrer. Une fois à l'intérieur, la chaleur de la demeure familiale se faisait tout de suite ressentir et faisait un bien fou. Je réalisais que j'étais frigorifié, s'était sûrement du à l'humidité mais je me sentais constamment tremblant, même si je n'en faisais rien transparaître. Je tendais ma main vers ma confidente afin de m'emparer de sa veste trempée et ainsi la faire sécher près du feu avec la mienne. « Merci. »  Se contenta-t-elle de me dire alors que je lui faisais signe de me suivre à la cuisine. Une fois à la cuisine, je nous servis deux cafés bien chaud, avec le temps maussade qu'il faisait dehors, cela allait nous faire le plus grand bien. Cependant, je ne pu me retenir de lui demander de quoi elle voulait me parler, j'étais intrigué par tant de mystères de sa part. Je souriais finement à ma confidente alors que nous nous étions installés autour de la table de cuisine, son sourire s'effaça quelque peu et pour le coup, j'appréhendais un peu ce qu'elle avait à me dire. « De choses pas très plaisante » Vic' sorti un dossier de son sac en bandoulière et le posa sur la table, mon regard dériva sur ce dernier et ce maigre sourire que j'affichais s'effaça instantanément en voyant qu'il s'agissait du dossier de mon accident. «  Je vois » Me contentais-je de dire tout en levant à nouveau les yeux sur ma confidente alors que je venais de croiser les bras sur ma poitrine. « J'ai enfin le droit de travailler sur ton accident contrairement à Enzo, mon chef pense que je peux donner un oeil neuf dessus ». J'écoutais ma confidente sans dire un mot, je pensais que le dossier avait était classé sans suite, du coup je ne m'étais pas inquiété qu'on puisse découvrir ce qui s'était vraiment passé. « Du coup j'avais pensé que je pourrais te reposé des questions identiques ou pas à celles de mes collègues pour voir si depuis, des choses te sont revenues. »  Je voyais très bien où ma confidente voulait en venir et je ne pouvais pas lui reprocher de replonger son nez dans le dossier de mon accident, je savais qu'elle voulait m'aider à retrouver mes souvenirs perdus. Je ne pensais pas que ça soit une bonne idée, je détestais mentir aux personnes que j'aime, plus particulièrement à Vic' à qui j'avais l'habitude de tout confier. Je secouais doucement la tête de haut en bas tout en écoutant ma confidente, toujours sans rien dire. Je bus à mon tour une gorgée de mon café tout en tentant de dissimuler à quel point je me sentais mal à l'aise en abordant tout cela avec elle. Vic' avait sans doute du remarquer que ça me gênait car même si je n'avais rien dis, elle savait lire en moi comme dans un livre ouvert parfois. Elle se pinça la lèvre puis afficha une petite moue pour me convaincre d'accepter. « Promis je ne serais pas la brute que je suis au travail » Je savais comment Vic' pouvait être lorsqu'elle était sur une affaire, elle prenait rarement des gants et allait droit au but. Je ne pu m'empêcher de sourire un peu en pensant à cela. « Mais en tant que amie et confidente il y a peut-être certains détails qui pourrait être plus facile à avouez ou pas. »  Vic' connaissait très bien son métier et elle me connaissait d'avantage, elle savait que je ne parlais pas facilement de mon ressenti donc à des inconnus, encore moins s'était évident. J'aurais aimé lui dire que je me souvenais de ce qu'il s'était passé ce soir là, seulement je ne pouvais pas. Si elle apprenait la vérité, j'aurais de gros ennuis et cela risquait fort de mettre en péril notre amitié. « Je te remercie Vic'… je vois bien tous les efforts que tu fais pour m'aider mais je ne penses pas que ça soit une bonne idée de reparler de tout ça » Vic' baissa la tête doucement, la déception pouvait se voir sur son visage. Je me pinça la lèvre à mon tour, sentant ce malaise grandir en moi. Je me leva alors de table et me dirigea vers la fenêtre dans le plus grand silence. Un silence qui était de plomb soudainement, je regardais la pluie tomber à travers la vitre en me questionnant. Devais-je lui dire la vérité ? J'étais tenté de le faire car je savais qu'elle ne me jugerait pas mais ce qui m'en empêchait était cette peur terrible de la perdre elle aussi. Je sorti de mes pensées lorsque je senti la main de Vic' se poser sur mon épaule, elle m'avait rejoins et attendait probablement que je dises quelque chose. Après un court instant, je posa mon regard sur elle et ma main sur la sienne pour lui faire comprendre que je savais qu'elle était là pour moi. «  Je suis désolé je sais que je ne devrais pas être sur la défensive comme ça mais... » Je marqua une courte pause puis repris, tentant de trouver la bonne façon de la dissuader sans éveiller de soupçons en elle. «  Tu devrais laissé tomber… crois moi ça vaut mieux pour toi comme pour moi » Lâchais-je finalement en me forçant à soutenir son regard. Je n'avais qu'une envie, détourner mon regard du sien pour ne plus me sentir si mal de me renfermer ainsi sur moi même. Mais quel autre choix avais-je ? A cet instant, je n'en voyais pas d'autre, tant qu'elle ne savait pas, rien ne pouvait mettre notre amitié en danger..

made by guerlain for bazzart
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Victoria E. Lawson
Tragi-comédie.
☆ A Londres depuis : 06/05/2016
☆ Les mensonges que j'ai : 733
☆ Ressemblance avec : Sophia Bush
☆ Schizophrénie : Charlotte de Cambridge
☆ Foule sentimentale : Célibataire mais amoureuse
Secrets : 42

Re: Confidences pour confidences | Lun 2 Jan - 22:27

Confidences pour confidences

ft. Gary Hermann et Victoria Lawson


« Confident de ma vie »
J'étais chez mon confident pour essayer d'en apprendre plus sur son accident. bon une chose est sûr sa réaction n'est pas du tout celle que j'attendais. je le trouvais même trop sur la défensive. Je le regardais donc avec un regard sérieux, même trop sérieux, celui que je prenais quand je voulais absolument résoudre une enquêtes. Je l'écoutais donc sans rien dire. Bon la carte de l'amitié ne fonctionnerait pas. Je serais donc plus cache, quitte à ce qu'il me fasse la tête, cette enquête devait être classer. Je ne me levais pas, je bus une gorgé de mon café et dit. Ecoute Gary, je ne comprend pas, tu es sur la défensive dès qu'on parle de ton accident. Je soupirais et rajoutais. Tu sais que si on ne résous pas cette histoire ton dossier ne sera jamais classer.

Je me levais me posta devant lui et dit d'un air beaucoup plus sérieux et professionnel. Tu sais quoi ? Je penses surtout que tu cherche à cacher quelque chose ? Et tu sais cacher quelque chose n'est jamais rien de bon, surtout quand la police s'en mêle tu devrais le savoir ? Surtout lui avec une confidente et un meilleur ami travaillant dans la police il sait très bien comment ça se passe.

Je le regardais toujours le défiant du regard, je croisais les bras, et attendis. J'attendais qu'il me réponde, qu'il me dise la vérité. Mais je connaissais Gary, il était têtu et si il ne veut pas craché le morceau, il ne le fera pas. Il faudra donc pour ma part que je prenne mon mal en patience ce qui risque d'être compliqué car en ce moment la patience n'était pas du tout mon fort.

code by ORICYA.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Re: Confidences pour confidences | Dim 8 Jan - 14:52
Confidences pour confidences

feat. Victoria && Gary



J'avais demandé à rentrer du travail plus tôt que prévu, j'étais très préoccupé ce soir. Je n'arrêtais pas de vouloir fouiller au fond de ma tête, je voulais me souvenir car ne pas savoir allait finir par me rendre dingue. S'était peut-être bête de m'accrocher ainsi, je devrais sûrement tourner la page et vivre tout simplement. J'aurais aimé en être incapable mais cela m'était impossible, mes proches comptaient sur moi et voulaient que je retrouves la mémoire, pour eux je devais me souvenir. Je tentais de la faire en vainc, j'étais ailleurs à un point que je n'avais pas fais attention au fait que je sois trempé jusqu'aux os. En arrivant chez moi, je découvris ma confidente sur le pas de la porte, je lui fis un énorme câlin puis l'embrassa sur la joue. Je percuta alors qu'il faisait si mauvais, je m'excusa auprès de ma confidente puis la fis entrer. Je pris nos vestes et les fis sécher près du feu, on s'installa à la table de la cuisine. Je venais de nous faire deux cafés bien chauds histoire qu'on se réchauffe un peu. Je me sentais tremblant, encore plus quand je pensais à cette fille, Keira. Elle hantait toutes mes pensées et j'avais vraiment du mal à me défaire de son visage qui me revenait sans cesse. Elle m'intriguait et cela plus que de raisons. Cependant, je me demandais de quoi voulait me parler ma confidente donc je lui posa directement la question. A voir l'air sérieux qu'elle prenait, je n'aimais pas vraiment cela et j'appréhendais ce qu'elle avait à me dire pour le coup. Vic' sorti alors un dossier de son sac, je vis qu'il s'agissait du dossier de mon accident qui datait de trois mois maintenant. Je croisa les bras sur la poitrine, sentant un certain malaise naître en moi. Je connaissais ma confidente assez pour savoir qu'elle ferait tout pour connaître la vérité. J'allais devoir me montrer prudent et me méfier car je savais que Vic' ne laisserait pas tomber. Je tenta de la dissuader en lui disant gentiment que ça n'était pas une bonne idée qu'on reparle de l'accident même si j'appréciais qu'elle veuilles m'aider. Je venais de me lever et je m'étais dirigé vers la fenêtre. Je regardais la pluie tomber en silence, « Écoute Gary, je ne comprend pas, tu es sur la défensive dès qu'on parle de ton accident ». Vic' prit la parole. Elle laissa échapper un soupir avant de reprendre ce qu'elle avait à me dire. « Tu sais que si on ne résous pas cette histoire ton dossier ne sera jamais classer. »  Si je le savais ? Bien sûr que oui et s'était exactement ce que je voulais, que mon dossier ne soit pas classé. Seulement je ne pouvais pas dire ce genre de chose à ma confidente. Je me pinça la lèvre dans un mouvement nerveux puis laissa échapper un soupir à mon tour, mon regard toujours rivé sur la fenêtre. «  Je sais et je suis désolé Vic' j'aimerais te dire que ça va aller mais la vérité c'est que ça ne va pas... pas depuis ce foutu accident » J'avais laissé échapper cela, s'était dur et je ne le montrais jamais mais il était peut-être temps que j'accepte un peu d'aide. Vic' venait de se lever à son tour et m'avait rejoins près de la fenêtre.  « Tu sais quoi ? Je penses surtout que tu cherche à cacher quelque chose ? Et tu sais cacher quelque chose n'est jamais rien de bon, surtout quand la police s'en mêle tu devrais le savoir ? » Mon regard se posa sur ma confidente, elle me fixait avec sérieux. Elle prenait cet air qu'elle avait quand elle soupçonnait un suspect de mentir, son regard accusateur et qui ne plaisantait pas. C'était exactement ce genre de regards que je voulais éviter, je me sentais quelque peu nerveux, je savais que Vic' irait jusqu'au bout pour connaître la vérité. Je ferma les yeux une fraction de secondes, serrant doucement les poings. « Je me souviens » Je venais de lâcher cela presque dans un murmure avant de détourner mon regard du sien. Je me sentais de plus en plus nerveux, je commença à faire les cents pas dans la cuisine tout en prenant à nouveau la parole. «  Je me souviens de ce qui s'est passé ce soir là... avant l'accident et... et le reste » Je parlais bien évidemment de l'accident même. Je voyais encore ces images dans ma tête, ces images qui me hantait si souvent, je pensais sans cesse à la conductrice de l'autre véhicule tuée sur le coup. Tout était de ma faute, je le savais parfaitement. Je fixais un point imaginaire sur le sol alors que j'étais désormais adossé contre le plan de travail. «  J'ai fais une erreur... peut-être même plusieurs mais j'ai jamais voulu tout ça » Je secouais doucement la tête de gauche à droite, mes yeux brillants de larmes que je rentais autant que je le pouvais. Ce maudit accident n'aurait jamais du avoir lieu, ce qui était sûr, s'était qu'il avait changé ma vie et sûrement pour toujours. Je releva le regard pour le poser sur ma confidente après un court moment. «  Tu voulais savoir la vérité la voilà  » Je regardais ma confidente, soudainement hésitant. " Je veux juste oublier ce qui s'est passé et me souvenir du reste tu comprends ?" Le rythme de mon cœur s'était accélérer, peu à peu. Je sentais mon rythme cardiaque avec insistance, je m'essuya maladroitement les yeux désormais humides à cause des larmes. Je ne voulais pas m'effondrer devant Vic', devant n'importe qui en général. Je laissa donc échapper un léger rire, s'était surtout nerveux. " S'il te plaît Vic'... refermes ce dossier et promets moi de ne plus jamais l'ouvrir" Je lui faisais cette demande dans les yeux. J'avais peur oui mais je ne voulais pas le montrer, si la vérité faisait surface, je savais que ça changerait tout une nouvelle fois et je n'avais aucune envie de perdre ce que j'avais aujourd'hui, je commençais seulement à trouver un sens à tout cela, cette fille qui représentait un si grand mystère pour moi, Keira.

made by guerlain for bazzart
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Victoria E. Lawson
Tragi-comédie.
☆ A Londres depuis : 06/05/2016
☆ Les mensonges que j'ai : 733
☆ Ressemblance avec : Sophia Bush
☆ Schizophrénie : Charlotte de Cambridge
☆ Foule sentimentale : Célibataire mais amoureuse
Secrets : 42

Re: Confidences pour confidences | Dim 15 Jan - 3:53

Confidences pour confidences

ft. Gary Hermann et Victoria Lawson


« Confident de ma vie »
Je me devais de savoir tout ce qu'il s'était passé pour pouvoir casser ce fichu dossier. Mon chef m'en avait donné la responsabilité. J'avais donc pris la décision d'aller voir mon confident sous le bon conseil de mon petit ami. Bon bien évidemment tout ne se passa pas comme je l'avais souhaité, j'vais décider de jouer la carte de l'amitié, mais Gary ne me laissa pas le choix, je devais avant tout clore cette affaire, peut m'importes si je devais me faire passer pour la méchante, je n'en avais plus rien à faire, mon travail comptait pour moi. Bon, mon confident aussi, mais une affaire non classée, ne donnait jamais de bons points à un flic. Je regardais donc Gary avec ce regard que je lançais sans cesse aux suspects. Oui, c'est vrai, je le prenais pour un suspect, car je voyais bien qu'il me cachait quelque chose. C'est alors qu'il parla enfin. Je l'écoutais sans rien dire.

Il me dit qu'il se souvenait de tout, qu'il avait fait une erreur. Je voyais bien qu'il était perturbé par tout cela, je le sentais sincère. Je pris donc sa main pour lui montrer que je serais là. D'ailleurs, je lui dis. Tu sais que, quoi que tu fasses, je serais toujours là pour toi. Il me dit alors que maintenant, je savais la vérité et qu'il voulait oublier tout cela et ce souvenir de son passé. Je souriais faiblement et dit. Je comprends. Je regardais mon dossier sur la table. Cela ne m'avançait pas du tout dans l'enquête. Et je ne savais pas trop quoi dire de plus. Car si j'écrivais qu'il se souvenait de tout, mes supérieurs me demanderaient des comptes, mais si je ne marquais rien, l'affaire sera archivée en non classer, et en général, on évitait tout cela. Je tenais toujours la main de mon confident quand il me demanda de refermer le dossier et de ne plus jamais l'ouvrir.

Je lâchais sa main, comme-ci il venait de me brûler. Je le regardais, secouais la tête soupirais et lui répondis. Tu ne peux pas me demander une telle chose Gary, j'ai des supérieurs au-dessus de moi, je dois leur rendre des comptes. Bon certes, je pourrais falsifier le dossier dire qu'il ne se souvenait vraiment de rien et rendre le dossier pour le classer. Mais si un jour, je venais pour je ne sais quelle raison à passer devant un psy et le détecteur de mensonge ça en serait fini de moi. De ma carrière et de certaines relations que j'ai. Je me dirigeais donc vers le dossier, le rangeai et dit. Tu ne te rends pas compte, si la police fait tout cela s'est pour t'aider. On ne te considère pas suspect. Bien que maintenant, j'ai un gros doute sur toute cette histoire. Je pris mon téléphone envoya un message à Enzo en disant que je passerais bientôt le voir.

Je souris malgré tout ne voulant pas montré ma peine, ma rage et mon désespoir à Gary et dit mon téléphone en main. C'est bien parce que tu es une personne qui m'est chère que je ne préviens pas mes supérieurs. Mais je ne pourrai rien pour toi, si eux décident de rester sur ton dossier. Je posais mon téléphone, pris ma tasse de café et fini ce qu'il restait dedans. Je devrais surement partir. Mais d'un côté l'amie que j'étais voulait rester, mais est-ce que cela était vraiment nécessaire et surtout est-ce que Gary le voulait.

code by ORICYA.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Re: Confidences pour confidences | Lun 16 Jan - 22:33
Confidences pour confidences

feat. Victoria && Gary



J'étais rentré plus tôt du travail ce soir, j'avais grand besoin de rentrer chez moi, de me retrouver seul avec mes pensées. Parfois ça semblait un peu plus simple mais la plupart du temps ça me semblait insurmontable. Toutes ces questions dans ma tête se multipliaient au fur et à mesure que je retrouvais des personnes dont je ne me souvenais même plus. S'était une sensation étrange, une sorte de mal être mais je devais garder espoir. Je n'avais pas le droit de baisser les bras premièrement pour ma famille mais aussi pour tous ceux qui me connaissait et qui croyait en moi. J'étais trempé jusqu'aux os à cause de la pluie à laquelle je n'accordais aucune importance. J'étais totalement ailleurs, perdu dans mes pensées. En arrivant chez moi, je découvris ma confidente prête à frapper à la porte. On s'embrassa puis je réalisa très vite que le temps était si mauvais. Je la fis entrer, mis nos vestes à sécher puis on se rendit à la cuisine où je nous fis un café bien chaud. On s'installa autour de la table, buvant nos cafés qui nous faisaient un bien fou. Vic' sortit le dossier de mon accident et je me sentais plutôt mal à l'aise d'en parler encore une fois. Je voulais tellement avancer et laisser tout ça derrière moi. Pourtant, s'était impossible, pas tant que je n'aurais pas retrouvé tous mes souvenirs. Gentiment, je lui disais que ce n'était pas une bonne idée de reparler de tout ça même si j'appréciais qu'elle veuilles m'aider. Vic' me regardait d'un air suspect, elle devait savoir que je lui cachais quelque chose, elle me connaissait par cœur et puis elle avait vraiment un flair du tonnerre pour le deviner. J'étais légèrement appuyé sur le plan de travail, je fixais un point imaginaire alors que je m'étais décidé à parler. Je lui disais que je me souvenais du soir de l'accident, que j'avais commis des erreurs mais que je n'avais jamais voulu tout ça. J'avais les larmes aux yeux, je les retenais autant que je le pouvais, laissant échapper un rire nerveux pour cacher cette nervosité que j'éprouvais. De mes yeux humides, je regardais Vic' s'approcher de moi, elle me prit la main avec douceur, employant un ton tout aussi doux.  « Tu sais que, quoi que tu fasses, je serais toujours là pour toi. » Je lui offris un fin sourire, ne détournant pas mon regard du sien. «  Je sais t'en fais pas... c'est juste que... c'est un peu dur parfois c'est tout » Je haussais des épaules, je continuais de cacher cette angoisse qui me nouait l'estomac en repensant à ce qui s'était passé le soir de l'accident. Je savais que je pouvais compter sur Vic', elle était comme une sœur à mes yeux, elle représentait énormément et j'avais une totale confiance en elle seulement je ne pouvais pas passer aux aveux, j'avais bien trop à perdre. J'avouais ensuite à ma confidente que tout ce que je voulais s'était oublier ce qui s'était passé ce soir là et me souvenir du reste, j'espérais qu'elle pourrait comprendre ça et qu'elle en tiendrait compte. S'était peut-être beaucoup lui demandé mais j'espérais que pour une fois elle ne s'entêterait pas et laisserait tomber. « Je comprends. » Je me sentais soulagé en l'entendant prononcer ces mots, je continuais de lui sourire maigrement et ce nœud qui s'était formé à mon estomac commençait à se défaire un peu. Vic' jeta un regard vers le dossier qui se trouvait toujours sur la table, elle semblait comme être soudainement en pleine réflexion, enfin je ne savais pas trop. Elle posa de nouveau son regard sur moi, un regard qui en disait long. Ce fameux nœud renoua mon estomac en une fraction de secondes, d'avantage à sa façon de me regarder lorsque je lui demanda de refermer le dossier de mon accident et de ne plus jamais l'ouvrir. Vic' retira vivement sa main de la mienne et secoua la tête en parfait désaccord puis lâcha un soupir. « Tu ne peux pas me demander une telle chose Gary, j'ai des supérieurs au-dessus de moi, je dois leur rendre des comptes. » Je soupira à mon tour en laissant mon regard plongé dans le sien. «  Je sais, j'en ai conscience Vic' mais fais moi confiance et refermes ce dossier » Je me montrais insistant mais je n'avais pas le choix. J'étais bien trop effrayé à l'idée de ce qui pourrait arriver si Vic' savait la vérité à propos de l'accident. S'était une amie à laquelle je tenais énormément mais s'était aussi une flic et je savais à quel point elle prenait son métier à cœur. Elle se se dirigea vers la table, prit le dossier de l'accident et le rangea. Elle me regardais à nouveau malgré tout avec un petit sourire.  « Tu ne te rends pas compte, si la police fait tout cela s'est pour t'aider. On ne te considère pas suspect. » Je baissa le regard un instant, les bras croisés sur la poitrine. Je voyais bien que Vic' était peinée que je ne me confie pas à elle. S'était la première fois que je lui cachais quelque chose à vrai dire. Je culpabilisais de lui faire de la peine mais s'était exclu de tout lui avouer. Je pris sur moi et serra discrètement les poings, je regardais à nouveau ma confidente qui restait immobile, attendant sûrement que je dises quelque chose. Je pris une profonde inspiration puis pris enfin la parole. « Non la police ne peut sûrement pas m'aider » Je voyais le regard de ma confidente changer soudainement, je me rendis compte que j'avais haussé la voix sans le vouloir. Je soupira donc à nouveau puis repris sur un ton plus calme. «  Ce que je veux dire c'est que tu es flic et automatiquement j'aurais des ennuis si je te dis la vérité... je suis désolé de te mettre dans cette position mais je ne te dirais rien » Je m'en voulais de lui cacher la vérité à propos de ce soir là mais je n'avais pas le choix si je ne voulais pas perdre son amitié. Vic' était entrain d'envoyer un message, elle me souriait malgré tout puis continuait d'écrire son message tout en prenant la parole. Je regrettais d'être aussi dur avec elle, je savais que tout cela allait mal finir, surtout si elle persistait à vouloir savoir.  « C'est bien parce que tu es une personne qui m'est chère que je ne préviens pas mes supérieurs. Mais je ne pourrai rien pour toi, si eux décident de rester sur ton dossier » J'avais conscience que je la mettais dans une position délicate, elle était flic avant tout même si elle je savais qu'elle s'inquiétait sincèrement pour moi. «  Je te remercie Vic' je sais que... » Je me tus d'un coup, Vic' venait de poser son téléphone sur la table pour ensuite boire la dernière gorgée de son café. Mon regard s'était arrêté sur son téléphone, en fond d'écran s'était Enzo et elle entrain de... s'embrasser ? C'était quoi ce délire ? Je leva le regard pour le poser sur ma confidente qui semblait soudainement mal à l'aise. Je la regardais interrogateur, un certain silence s'installa entre nous, je ne détournais pas de son regard. Tout s'enchaînait dans ma tête, la photo sur son téléphone, une relation cachée, les mensonges de leur parts, à ma confidente et à mon meilleur ami, deux personnes en qui j'ai pleine confiance. «  Enzo et toi ? » J'avais arqué un sourcil ne sachant pas trop comment je devais prendre la chose. «  Sérieusement Vic' tu es avec Enzo et tu ne me l'a pas dit ? ! » Je gardais un ton calme mais je sentais malgré tout mon cœur se serrer. Je ne comprenais pas pourquoi ils ne m'avaient rien dis, Vic' me devait des explications..

made by guerlain for bazzart
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Victoria E. Lawson
Tragi-comédie.
☆ A Londres depuis : 06/05/2016
☆ Les mensonges que j'ai : 733
☆ Ressemblance avec : Sophia Bush
☆ Schizophrénie : Charlotte de Cambridge
☆ Foule sentimentale : Célibataire mais amoureuse
Secrets : 42

Re: Confidences pour confidences | Dim 22 Jan - 2:54

Confidences pour confidences

ft. Gary Hermann et Victoria Lawson


« Confident de ma vie »
J'avais fait comprendre à Gary que ce qu'il me demandait était impossible et dans la logique du travail, je devrais normalement prévenir mes supérieurs. Mais Gary est une personne qui met chère, du coup, je ne le ferais pas, je ferais comme-ci il ne m'avais rien dit. Bon certes, je risquais de perdre ma place. Mais bon en amitié, j'étais loyale et fidèle. Puis bon, si je n'en parlais pas, et lui non plus personne ne le serait. Cependant, je devais avouer que maintenant, j'avais de gros doutes sur ce qu'avait faits mon confident, il me cachait des choses. Bon, je ne lui reprocherais pas, moi-même, je lui cachais plusieurs secrets dont plusieurs qui concernent son meilleur ami, mon petit-ami. Mais c'est surtout sa manière d'agir et d'être qui m'étonna, comme quoi la police ne pouvait pas l'aider et qu'il aurait des ennuis s'il disait la vérité.

Si je me basais à ma première intuition, mon confident était pour moi le coupable idéal. Distant, froid, une personne qui se braque et qui à beaucoup de choses à se reprocher. En gros, un suspect. Voilà ce que Gary était devenu pour moi. Mais je préférais mettre tout ceci de côté pour ne pas me prendre la tête avec lui. Car me connaissant mon statut de flic prendrait rapidement le dessus. Ce qui n'est pas du tout, la meilleure des solutions. J'étais retourné près de ma tasse de café, et en avais profiter pour envoyer un message à Enzo en disant que j'allais bientôt le rejoindre. Il savait que j'étais avec Gary pour son dossier, du coup, il me dit juste de ne pas m'inquiéter et de faire de mon mieux. Le pauvre s'il savait. Je m'en voulais d'échouer à ce niveau, j'aurais pensé réussir, là où tout le reste de la police avait échoué, mais en fin de compte, j'étais comme eux. Je soupirais intérieurement posa mon téléphone et bu une gorgée de mon café.

Gary commença une phrase, mais s'arrêta. Je le regardais et suivais son regard qui était posé sur mon téléphone. Je m'insultais mentalement, j'avais été trop conne, moi qui d'habitude vérifie à deux fois d'être sûr qu'il était bien verrouillé, et bien cette fois, j'avais foiré. Je ne dis rien me mordis juste la lèvre inférieure, tout en écoutant mon confident. Toujours en train de me mordre la lèvre, je m'installais en reprenant mon téléphone, en renvoyant un message à Enzo disant que j'avais merdé, et que ça prendrait plus de temps que prévu. Je posais de nouveau mon téléphone regarda Gary et dit. Personne n'est au courant. Je soufflais et dit. Ma relation avec Enzo est secrète depuis un bon moment déjà et elle doit le rester, au risque d'y laisser nos carrières. Je pris mon café en main rajoutant. Jake, le père d'Enzo refuse toute relation à sein de son équipe, donc si jamais il venait à apprendre cela, je donne pas cher de nous.

Bon, cela ne devait sûrement pas lui suffire. Du coup, je rajoutais. Ce n'est pas contre toi, même Pipper ne sait rien. Il savait très bien, que sa sœur et moi étions meilleures amies, du coup, j'espérais juste qu'il comprendrait en lui disant que vraiment personne ne le savait. Je soupirais et dit. Je pourrais comprendre que tu m'en veuilles, mais tu sais Gary, on a tous nos secrets. Bon, j'avoue, c'était une pique pour les révélations qui venait de me faire. Et il savait très bien que si on m'attaquait, je me défendais. Et, puis après tout des secrets, j'en pleins, et certains pourraient ruiner ma vie, mes amis, ma carrière ou mon couple.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Re: Confidences pour confidences |
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Communication :: And last night you were in my room :: Saison une. :: scènes-
Sauter vers: