AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Bienvenue sur le forum Invité <3
Before Anyone Else a ouvert ses portes le 14 octobre 2016.
Fais connaître toi aussi le forum pour avoir plus de jolis coeur dans notre famille.
BAE A UN AN ! JOYEUX BAEVERSAIRE !

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
La Colère.
avatar
J'ai débarqué à Londres le : 15/10/2016 et j'ai déjà raconté : 670 mensonges. Je ressemble à : Kaya scodelario Sur le forum je suis aussi, : Pas encore.
rides et tu dois savoir que je suis : célibataire
Mes points : 215

MessageTime to be free (FEAT EVAN) + Lun 12 Fév - 22:39
Voir le profil de l'utilisateur

Time to be free

Evan & Keira

I look and stare so deep in your eyes / I touch on you more and more every time / When you leave, I'm begging you not to go / Call your name two or three times in a row


 
Depuis combien de temps suis-je enfermée dans cette pièce ? Je ne saurais le dire. J'ai l'impression de devenir folle. Je vais crever ici... seule et dans la douleur. Je me souviens de ce jour si bien. Ancrée dans ma mémoire. Je sortais de l'audience de Eva, Je venais d'apprendre qu'elle allait mourir. Première sortie du tribunal, en larme, je suis sortie en couvrant mes sanglots avec ma main. Puis.. alors que je me tenais sur le trottoir, un fourgon s'est arrêtée. Un homme est sortie et m'a couvert le visage d'un linge imbibé d'alcool. Le noir complet. J'étais fichu. Et me voilà encore vivante aujourd'hui. Je n'ai jamais vu son visage. Je ne connais même pas le son de sa voix. Je sais qu'il est fort. Je sais qu'il sent le parfum de luxe. Sa barbe courte me pique chaque nuit, alors qu'il parcours de ses lèvres mon corps meurtris par ses coups incessant. Il me prend chaque nuit, des heures entières. Si je cris, il me frappe, si je pleurs.. il me frappe. Je dois prendre du plaisir. Il le dit. Il dit que j'ai toujours aimé ça. Il sait si je fais semblant. Je dois être sage. Une bonne petite chienne. Je n'arrive même plus à pleurer. Je reste silencieuse pendant qu'il me baise. Pendant qu'il me lave. Pendant qu'il me nourrit. Je suis morte de l'intérieur. Mais dans mon mutisme, j'ai trouvé la faille. J'ai élaboré ce plan des jours durant. Je ne sais pas que ça fait un mois que je suis enfermée ici. Suis-je en ville... en forêt... en campagne ? Je ne saurais le dire... je sais juste que dès que je serais à l'extérieur.. je courrais aussi vite que je pourrais. Cela fait quelques temps que j'ai commencer à limé la chaîne de mon poignet. Elle se trouve à la tête de lit où je dors. J'y suis majoritairement attachée, surtout la nuit.

Cette nuit..je sens que cela va bientôt céder. Il n'a rien vu.. car il fait toujours tout dans le noir, afin que je ne vois pas son visage. Je n'entend que sa respiration, je devine qu'il a une voix grave et puissante lorsque je l'entend jouir en moi sans se soucier de savoir s'il porte un préservatif. Je me sens si sale.. si vulnérable. Si j'arrive à sortir d'ici vivante... comment vais-je pouvoir reprendre ma vie ? Je l'ignore .. mais mon instinct de survie me dicte ce que je dois faire. Je ne sais pas quelle heure il est. Je sais juste que cela fait plus de deux heures que j'entends plus un bruit. Il est enfin partie. Maintenant, comme chaque nuit, je dois agir. Je ne sais pas quand il reviendra. Mais je dois tout faire avant d'entendre le moteur de sa voiture arriver. Probablement une grosse voiture.. je l'ignore. Je ne sais pas. Je m'y connais pas en bagnole de psychopathe. Me voilà donc à limer la chaîne, Le derniers.. la dernière ligne droite. Je gémis, mes poignets me font un mal de chien. Je sens que j'y suis presque. Je perds patience et m'assieds sur le lit. Avec mes pieds nues je m'appuie contre le mur et tire de toute mes forces, criant avec hargne en sentant ma chaire se meurtrir sous la morsure de l'acier. TAC !! Je tombe en arrière, me retrouvant sur le parquet dans un boum massif. Je reste un instant au sol, relevant les yeux... je suis libre. Je me relève, difficilement.. j'ai mal partout. Je dois sûrement être couverte d'équimaume. Mes cuisses me brûles et mes parties intimes aussi... Je dois être complètement fracassée. Je me met à pleurer tant je me sens prise de panique. Je me retrouve sur pieds et l'adrénaline opère. J'ouvre la porte. Elle est ouverte ! Miracle ! Je me met à courir.. je suis dans un chalet.. sûrement dans les bois. La porte d'entrée s'ouvre. Je prend une grande inspiration... mon dieu de l'air !! Il fait nuit, je gèle complètement mais je m'en fou. Je cours vers ma liberté.

Je cours comme si on me poursuivait tout en retenant des sanglots de furies. Je me prend des branches. Mes pieds nus se prennent dans les feuilles et les pierres.. mais qu'importe puisque je me rue vers la vie. Je dois trouver une route... quelqu'un n'importe qui. J'ai besoin de voir quelqu'un... j'en ai besoin. Vraiment besoin et vite. UNE ROUTE !!! Je me retrouve enfin sur une route. Le goudron lisse me gèle les pieds mais me fait du bien en comparaison du sol hostile de la forêt. Je m'arrête un peu, hors d'haleine. Mes poumons m'arrache une quinte de toux et je commence à marcher doucement.. comme si me retrouver sur la route me donnait une sentiment de sécurité... je ne sais pas depuis quand je marche. Peut-être un quart d'heure où une demi heure. Mais subitement, j'entends une voiture arrivé... ce n'est pas la même voiture. Je connais trop ce son ! Quelqu'un !!! quelqu'un pour venir me sauver !! ENFIN !!! Je me met au milieu de la route, faisant de grand signe. Je ne porte sur moi qu'un pauvre nuisette dans un état lamentable. La voiture ne ralentie pas tout à fait jusqu'à finir par ralentir enfin et s'arrêter juste devant moi. Je pose mes mains sur le capot, comme si la peur qu'elle s'en aille... non... quelqu'un sort de la voiture. Un homme ! Il s'approche.. son odeur... non ce n'est pas lui. J'entends un écho, il me parle. Je vois flou.. je me sens mal. Je regarde dans le vide.. je suis enfin libre. Enfin... la sécurité. Il s'approche encore. Il me regarde, je relève mes yeux vers lui. Je suis mal.. si mal. Je finis par m'évanouir dans ses bras.. enfin.. pas vraiment.. je suis encore consciente.. mais je n'ai plus de force. Je suis à bout.. enfin... je suis libre.


_________________


Je ne sais pas où je vais. quoi faire. que dire. que pensée...
je me sens peu à peu rechuter dans les abysses©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

Time to be free (FEAT EVAN)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Londres :: North London-