Revenir en haut Aller en bas



 
Bienvenue sur le forum Invité <3
Before Anyone Else a ouvert ses portes le 14 octobre 2016.
Fais connaître toi aussi le forum pour avoir plus de jolis coeur dans notre famille.
LA SAISON DEUX DE BAE EST OUVERTE
C'est le moment de vous recenser pour la saison 2 : ici et d'envoyer un Londres pour les BAE AWARDS

Partagez|

HEY, BAB' !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Eva J. Lawson
Tragédie
☆ A Londres depuis : 27/10/2016
☆ Les mensonges que j'ai : 735
☆ Ressemblance avec : Lily Collins.
☆ Schizophrénie : Lucy Alice Callaghan.
☆ Foule sentimentale : Foule quoi ?
Secrets : 52

HEY, BAB' ! | Jeu 27 Oct - 23:48

Hey, bab' !

ft. Charlie Lawson et Keira Murphy


« Rockabye »
J'étais dans mon salon de l'appartement que je partageais avec ma meilleure amie. Enfin, tu parles d'un appartement... C'était plutôt un squat de la défonce et de l'alcool qu'on avait avec notre bande de pote. D'ailleurs, j'étais avec eux. J'étais en petite tenue, chemise et caleçon de mec, je m'en battais les couilles d'être si peu dévêtue devant mes potes même s'il y avait des mecs. S'ils bavaient, c'était leur problème... Pas le miens.  

J'étais avachi justement sur Matthew, le leader de notre bande et accessoirement mon copain, plan cul régulier... Enfin peu importe, le résultat est le même... Je m'envoyais souvent en l'air avec lui. C'est clair que si ça venait à se finir entre lui et moi assez en mauvaise entente, ce serait vraiment pas bon pour notre bande. Mais pour le moment, on s'en ballait la race, mais royale ! En tout cas, ma chère meilleure amie n'était pas là, d'ailleurs... Elle n'avait pas passé la nuit à l'appartement.

D'ailleurs, j'étais en train de faire une bulle avec mon chewing-gum quand ma chère colocataire arriva. Elle était dans un état pitoyable : débraillé, les cheveux en bataille et le maquillage avait coulé, du noir entouré ses yeux de façon monstrueuse. Je savais qu'il y avait trois raisons pour laquelle elle n'était pas rentré : soit elle avait fait le tapin toute la nuit, soit elle était en garde à vue ou alors elle était partie faire la fête et avait fini avec un charmant garçon complètement ivre. Je la connaissais par cœur.

J'espérais de tout mon cœur qu'elle était avec un mec sexy et qu'elle s'était éclaté toute la nuit. Je n'aimais pas quand elle faisait sa pute, cela me répugnait. Bien entendu je n'étais pas une sainte, j'avais déjà donner mon corps pour de la drogue à quelques reprises, mais cela faisait un moment maintenant, j'en avais pas fait mon métier. Donc ouais, j'aimais pas du tout surtout quand parfois elle revenait tabasser ou alors elle était avec des vieux dégueulasses. J'avais envie de gerber rien qu'en y pensant.

Et je ne voulais pas qu'elle soit en garde a vue car forcément, elle aurait été avec ma sœur. Et ouais, la famille pour moi était un sujet sensible. Je détestais tout le monde. Pour moi, ma famille c'était ma bande de pote, pas ces merdeux qui m'avaient abandonnée dans la misère. En tout cas, je croisais son regard et je lui fis bien comprendre qu'elle et moi on aurait une conversation quand on sera toute les deux.

Je me redressais « T'as une sale gueule, putain » Lui fis-je avec un sourire en coin, on se parlait mal, mais c'était un peu une marque d'affection on va dire. L'amour vache. Je me fis un join tranquille, j'avais tout ce qu'il fallait. J'étais dans le buisiness depuis que j'étais adolescence donc forcément j'avais un bon réseau, je n'étais pas n'importe qui quand même. Mais en plus de cela, Matthew était un bon, une pointure... c'était un gros poisson on va dire, donc on était servi niveau cam, il y a pas à dire « Hey la moche, t'en veux ? » Lui proposais-je après avoir pris quelques lattes préalablement.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Keira S. Murphy
Tragi-comédie.
☆ A Londres depuis : 15/10/2016
☆ Les mensonges que j'ai : 423
☆ Ressemblance avec : Kaya scodelario
☆ Schizophrénie : NOPE
☆ Foule sentimentale : Je me rapproche de lui.. sommes-nous au début d'une belle histoire ? ... pourquoi je continue d'avoir peur ??
Secrets : 181

Re: HEY, BAB' ! | Lun 31 Oct - 13:03
Hey Bab'!

feat. Charlie && Keira



Nuit de merde ! Nuit ! De ! Merde ! Je monte les escaliers pour arriver dans le studio que je partage avec Charlie, ma meilleure de ma vie. J'ai fais un bon combo cette nuit. Je me suis fais un client violent qui m'a arraché mes fringues. Puis je me suis fais arrêter sur la voie public, les seins à l'air avec un simple short sur moi et mes docks, complètement défoncés et avec un bleu sur la joue. Bon j'ai toujours des bleus partout, mais ça on s'en branle. Du coup, beh quand on se fait arrêter seins nues dans la rue complètement bourrée, on sait où on finit... chez les flics.

Victoria. C'est la sœur de Charlie.. elle a parler avec moi tout un moment. Elle m'a même offert un café. Je sais pas pourquoi elle est toujours cool avec moi mais ça me casse royalement les couilles d'être prise en pitié sans arrêt. Mais bon.. dans un sens, j'aime bien l'attention qu'elle me porte. Là, je porte sa chemise. Jsuis si mince qu'elle est trop large pour moi. Mais passons. Je monte les marches. J'ai clairement envie d'une douche. Je pousse la porte et tombe sur Charlie accompagnée de Matthew et de trois autres types. On traîne principalement qu'avec des mecs.. faut dire que les filles comme nous y en a pas tant que ça.

Elle se fout de ma gueule. Je suce mon majeur pour lui présenter avec un sourire en coin et soupire en claquant la porte. Je jette mon sac. Ils sont tous affalés sur les fauteuils et canapé. Notre studio est composer d'une pièce/cuisine minuscule et on a une sorte de micro chambre avec une salle de bain chiote. Pour dire dans notre chambre, on a un juste un lit deux places plutôt petits qui prend toute la place. On doit marché debout dessus pour atteindre le grand placard et basta. Ça sent la drogue et l'alcool. Elle me tend un joint et je lui fais un signe de tête : « J'dois me décrasser avant, mais envoie » je prend et tire une longue taff, sentant la fumée brûler ma gorge.

Je lui rend et me retire la chemise en entrant dans la chambre, je jette tous et reviens dans la pièce de vie en portant simplement un tanga en dentelle noire, truc basique quoi. Je rentre dans la cabine de douche et me lave rapidement, sans me démaquiller. Lorsque je reviens, le noir n'est pas totalement partie mais j'ai déjà meilleure gueule. Je me suis mis les cheveux en chignon et il goutte sur les épaules. J'enfile un large haut nirvana et viens m'affaler sur les genoux de Jason, un autre gars : « Ta gueule, je me met là et basta » il pose une main sur ma cuisse et la caresse du pouce : « Ramène le joins grognasse » je prend le joint et tire une grande taff dessus, puis je prend le manton de Jason et lui roule une pèle en partage la fumée avec lui. Puis je me met à rire, me sentant enfin détendu : « J'ai passé une nuit de meeeerde putain ! Vous avez fait quoi vous ? »
made by guerlain for
w.bazzart.org]bazzart

_________________


A UN MOMENT DANS TA VIE, TU SAIS QUE LORSQUE TU AS TOUT TRAVERSER TU DOIS T'ARRETER ET COMMENCER A VRAIMENT VIVRE. ARRETER DE FUIR. ARRETER D'AVOIR PEUR. RESPIRER. VIVRE SIMPLEMENT. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Eva J. Lawson
Tragédie
☆ A Londres depuis : 27/10/2016
☆ Les mensonges que j'ai : 735
☆ Ressemblance avec : Lily Collins.
☆ Schizophrénie : Lucy Alice Callaghan.
☆ Foule sentimentale : Foule quoi ?
Secrets : 52

Re: HEY, BAB' ! | Dim 13 Nov - 4:39

Hey, bab' !

ft. Charlie Lawson et Keira Murphy


« Rockabye »
Je ne le montrais pas, mais j'étais tout de même rassurée dans le fond de voir ma meilleure amie rentrer. J'étais d'accord que nous n'avions pas la vie idéale et la plus saine au monde, mais je n'aimais pas du tout ce qu'elle faisait. D'accord, j'étais loin même très loin d'être un modèle, d'être un exemple... Mais la prostitution m'avait toujours répugné pour le coup.

Ma mère avait fini par se prostituer alors que j'étais toute jeune et clairement je gardais de mauvais souvenirs, je revoyais encore ces hommes tous horribles les uns que les autres. Parfois avoir l'oeil bien trop intéresser envers ma sœur et moi-même d'ailleurs, je frissonnais rien qu'en y pensant d'ailleurs, c'était vraiment une étape de ma vie qui m'avait le plus dégoûté.

J'étais aussi inquiète, je savais comment ces hommes pouvaient être parfois, violent et sans aucune once d'humanité. Ma mère rentrait souvent le visage en sang et il est vrai que parfois je revoyais ma mère en ma meilleure amie, c'était pas mal triste pour le coup. Je secouais la tête, me blottissant un peu plus contre Matthew et lançai une vacherie à ma meilleure amie.

Je souriais au vu de sa répartie, Keira et moi nous étions la classe et la féminité incarnée ça c'est clair. Je rigolais et je lui filai en despi mon joins. Elle partit un moment pour se faire une meilleure gueule et il le fallait car elle faisait vraiment peine à voir. Elle revient aussi habillé que moi, mais on s'en foutait nous deux à vrai dire. De plus on devait avouer qu'on était bien gaulé, nous étions pas pareils néanmoins... Mais c'est ce qui était mieux.

Je me mis à rire, Jason faisait pâle figure face au caractère bien trempé de Keira, il en avait aussi, mais moins qu'elle je pense. Quoique nous avions jamais vu Jason réellement énervé, il n'était pas un nerveux comme Matthew. Je regardai Matthew d'un air malicieux quand Keira nous demanda une soirée « Une très bonne nuit » Déclarais-je « Je pense avoir eu la même occupation que toi sauf que moi c'était du plaisir, pas un devoir » Répliquais-je en faisant un clin d'oeil.

code by ORICYA.


_________________
❝I don't wanna let go❞ Drivin' a nightmare I can't escape from. Helplessly praying, the light isn't fadin' hiding the shock and the chill in my bones


Mes récompenses coeur:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Keira S. Murphy
Tragi-comédie.
☆ A Londres depuis : 15/10/2016
☆ Les mensonges que j'ai : 423
☆ Ressemblance avec : Kaya scodelario
☆ Schizophrénie : NOPE
☆ Foule sentimentale : Je me rapproche de lui.. sommes-nous au début d'une belle histoire ? ... pourquoi je continue d'avoir peur ??
Secrets : 181

Re: HEY, BAB' ! | Ven 18 Nov - 23:43
@Keira S. Murphy a écrit:
Hey Bab'!

feat. Charlie && Keira



Je sais ce que Charlie pense de mon ''boulot''.. et moi-même je ne sais pas pourquoi je fais ça.. je devrais peut-être trouver autre chose mais.. dès que j'essaie je rechute. C'est de l'argent facile. Y aura toujours un sale type qui voudra mon petit cul de salope... Puis j'ai quelques clients régulier et surtout cet enfoiré dont je tairais le nom mais.. voilà, je n'en parle jamais ou très peu avec Charlie car elle n'aime pas me savoir faire tout ça. Elle s'inquiète pour moi à sa manière et même si on est toujours à se parler comme de la merde, je sais qu'elle m'aime... car putain je l'aime moi aussi cette grognasse, même si je lui montre jamais.

Je viens m'installer sur Jason qui préfère ne pas relever et alors je tire une latte sur le joint en question et embrasse le petit pour partager la fumée. Jason et moi, y a rien de sérieux mais il me paie pas et c'est sûrement pour cela que c'est moins prise de tête. On baise, on se marre et je suis bien comme ça. Rien de sérieux... le sérieux c'pas fait pour moi on le sait bien. Je suis juste un déchet et donc, je peux pas me poser, c'pas possible. Gary pourrait le confirmer sans soucis, même si le pauvre se souvient plus de rien. En y repensant... cette rencontre me trotte dans la tête, bien que j'en parle pas. Non c'est vrai après tout.. pourquoi m'en inquiéter.

Charlie me sors alors de mes idées et je ricane au vus de ce qu'elle dit :

« C'pas un devoir, mais une nécessité. Mais j'ai finis au poste encore une fois.. je me suis trimbalée sein à l'air dans la rue.. askip' c'pas autorisé »

Je me met à rire et me lève alors. J'attrape dans un pack une bière et l'ouvre avec mon briquet. Je m'allume ensuite une clope et bois une gorger, me remettant sur Jason.

« Z'avez baiser en laissant le pauvre Jason de côté ? Ça va tu t'es pas sentis trop seule ? »

Je lui donne un coup de coude en rigolant et lui presse les joues pour le narguer. Il vient me chatouiller et je lui gueule dessus pour qu'il arrête avant de lui foutre une tape derrière la tête. Mon regard se pose alors de nouveau sur ma meilleure amie. Elle sait que j'ai vu sa sœur, mais elle sait que cette meuf veut rien dire pour moi. Elle m'aide à défaut de pouvoir aider sa sœur quand j'suis dans la merde, mais au finale c'est toujours ma mère qui vient me cueuillir chez les flics et je suis obligée de me démerder pour réussir à rentrer à l'appart'. Car bien sûr, maman veut toujours que je reste dormir chez elle.. mais non. Elle mérite pas une fille comme moi.. clairement pas.
made by guerlain for [url=http://ww
w.bazzart.org]bazzart[/url]
[/quote]

_________________


A UN MOMENT DANS TA VIE, TU SAIS QUE LORSQUE TU AS TOUT TRAVERSER TU DOIS T'ARRETER ET COMMENCER A VRAIMENT VIVRE. ARRETER DE FUIR. ARRETER D'AVOIR PEUR. RESPIRER. VIVRE SIMPLEMENT. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Eva J. Lawson
Tragédie
☆ A Londres depuis : 27/10/2016
☆ Les mensonges que j'ai : 735
☆ Ressemblance avec : Lily Collins.
☆ Schizophrénie : Lucy Alice Callaghan.
☆ Foule sentimentale : Foule quoi ?
Secrets : 52

Re: HEY, BAB' ! | Dim 15 Jan - 4:08


"Love me, even if it kills us both"

L'amour est resté, comme une grande image survit seule au réveil dans un son effacé - Lamartine


Bien entendu je n'étais pas blanche comme neige, au contraire ! Mais je n'aimais pas du tout ce qu'elle faisait, je savais très bien comment ça fonctionnait... Ma mère aussi exerçait cela, j'en avais vu des mecs louches complètement étranges venir et partir. Cela me dégoûtait au plus au point. Je ne me suis jamais réellement prostitué, peut-être que quelques fois, les débuts de nos fréquentations avec les gars.. Avec Andrew.

Mais voilà. En tout cas, j'étais actuellement avec Matthew et nos autres amis quand ma meilleure amie apparût. Je savais ce qu'elle avait fait cette nuit. Bref, je lui fis quelques réflexions comme à chaque fois, elle me répliquait comme elle le faisait constamment, on avait une amitié bien étrange, l'amour vache à l'état pour, l'amitié néfaste. Mais bon, je ne pouvais compter que sur elle. Que ce soit elle, Matthew, Jason ou bien Derek... C'était la famille que j'avais choisie !

Je roulais les yeux en l'air « Nécessité, et mon cul ouais » Répliquais-je. Qu'elle ne prenne pas pour une conne quand même. Je lui avais proposer pleins de truc pour qu'elle arrête cette connerie, mais elle en avait rien à faire. Elle se complaisait dans ce sordide travail, du moins, si je pouvais appeler ça comme ça. Certes, j'étais clairement mal placé pour parler, mais c'était quand même bien mieux que ce qu'elle faisait, elle et surtout également moins dégradant.

Toutefois je me mis à rire quand elle continua son histoire « Les londoniens, qu'une bande de putain de puritains, moi je te dis » Fis-je alors « Plus aucune liberté » Continuais-je en rentrant dans le délire. Parfois, elle était pas possible ma meilleure amie, mais je l'aimais ainsi. Elle continua sur sa lancée « La gueule, Jason et Derek n'ont pas dormi ici » Fis-je alors. J'avais une gueule à les laisser squatter chez moi comme ça ? Je suis pas mère Thérésa non plus « Il y avait seulement Matthew et moi, et inutile de vous dire comment on s'est bien amuser » Dis-je alors en me léchant le contour des lèvres de manière provocante.

Code by Sleepy

_________________
❝I don't wanna let go❞ Drivin' a nightmare I can't escape from. Helplessly praying, the light isn't fadin' hiding the shock and the chill in my bones


Mes récompenses coeur:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Keira S. Murphy
Tragi-comédie.
☆ A Londres depuis : 15/10/2016
☆ Les mensonges que j'ai : 423
☆ Ressemblance avec : Kaya scodelario
☆ Schizophrénie : NOPE
☆ Foule sentimentale : Je me rapproche de lui.. sommes-nous au début d'une belle histoire ? ... pourquoi je continue d'avoir peur ??
Secrets : 181

Re: HEY, BAB' ! | Ven 20 Jan - 12:40

  Keira & Everest

HEY BAB' !

 

  Eva aime pas mon taff. Clairement pas. Moi..on va dire que j'ai l'habitude. Mais je me plaît dans ma merde comme on dit. Puis y a des soirs moins dégueulasse que d'autre. Genre ce soir j'ai tout de même gagné une nouvelle chemise, j'ai bu un café et mangé un truc. C'est une victoire non ? Mais Everest aimerait me voir dans autre chose c'est sûr.

Je pourrais la suivre dans ses délires de deal mais je sais pas... j'arrive pas à sortir de ça. C'est un peu comme tous ces drogués qui viennent se fournir chez Eva. Ben pareil.. c'est une habitude ; un train de vie qui me colle à la peau et j'ai l'impression que je peux pas en sortir. Je relève pas ce qu'elle dit et continue de tirer sur le joint, toujours sur les genoux de Jason.

Comme toujours le sujet de mon ''job'' reste pas longtemps sur le tapis. En général, on évite de parler de sujet qui risque de créer une embrouille. Moi et Eva on a le sang chaud et même si on s'aime ça peut vite partir en engueulade. C'est pour ça qu'elle est ma meilleure amie. Elle fait pas semblant et elle me dit le fond de ses pensées même si ça peut faire mal.. mais on est des têtes de mules toutes les deux alors..

Mais moi, je sais qu'elle veut que mon bien et c'est pareil pour moi. Même si on est bien dans notre petite vie de délinquante. Mais elle espère toujours mieux que ce que je vie et.. moi aussi je me dis qu'elle serait sûrement mieux sans moi où dans quelque chose de plus grand. Ça on se le dit jamais, car après tout, on peut pas vivre l'une sans l'autre. Je l'aime trop cette emmerdeuse :

« Liberté ? C'est quoi ça se mange ? » dis-je en ricanant tout en lui tendant de nouveau le joint

« Les Anglais sont tous beaucoup trop coincé. J'te dis, je suis faite pour être américaine moi !! Ou Française ! »

Je ricane et change alors de sujet en parlant d'elle et de Matthew. Je taquine Jason et Derek reste toujours dans son coin sans dire grand chose. Pauv' garçon, faudrait qu'on lui trouve quelqu'un un de ces jours ça le détendrait peut-être. Eva se lèche les lèvres avec insistance de façon à être clairement provocante. Je pouffe de rire et me lève pour aller chercher une bière que j'ouvre avec un briquet. Puis je ressaute sur les genoux de Jason et annonce :

« J'ai décidé que j’emmènerais plus mes plans ici. J'pense qu'on devrait un peu ranger ce bordel, puis bon.. j'compte pas faire ça ad vitam eaternam hein.. donc autant qu'on oublie où je crèche... »

Je bois une gorgé de bière et passe ma main dans les cheveux de Jason. J'aime bien faire ça, ça me détend. J'ai un truc avec les cheveux. Des fois quand je dos avec Eva je passe la nuit à tripoter ses cheveux. Elle a l'habitude, elle s'en fou. Je fronce les sourcils et mon aller retour chez les flics me fait pensés à quelque chose :

« Hé.. t'as des news de Marie ? T'sais la meuf qui donne plus signe de vie ou qui a été kidnappé là.. ? Le truc du gala était carrément flippant...  »


AVENGEDINCHAINS
 

_________________


A UN MOMENT DANS TA VIE, TU SAIS QUE LORSQUE TU AS TOUT TRAVERSER TU DOIS T'ARRETER ET COMMENCER A VRAIMENT VIVRE. ARRETER DE FUIR. ARRETER D'AVOIR PEUR. RESPIRER. VIVRE SIMPLEMENT. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Eva J. Lawson
Tragédie
☆ A Londres depuis : 27/10/2016
☆ Les mensonges que j'ai : 735
☆ Ressemblance avec : Lily Collins.
☆ Schizophrénie : Lucy Alice Callaghan.
☆ Foule sentimentale : Foule quoi ?
Secrets : 52

Re: HEY, BAB' ! | Ven 27 Jan - 15:39


"Love me, even if it kills us both"

L'amour est resté, comme une grande image survit seule au réveil dans un son effacé - Lamartine


C’était une routine qui s’installait dans nos vies. Ce n’était pas la meilleure des routines, c’est sûr. Mais c’était la nôtre. On n’avait pas toutes les chances d’avoir ce qu’on veut et de vivre dans les beaux quartiers. Quoiqu’elle aurait pu Keira… Chose que je ne comprenais pas. Comment avait-elle pu en arriver là avec la famille de riche qu’elle avait, elle aurait pu avoir un avenir largement mieux que celui qu’elle a à présent.

Je me mis à rire suite à ce qu’elle venait de dire « Mais non, ce n’est juste qu’une illusion, ce n’est pas quelque chose de réel » Lui dis-je en levant les yeux en l’air « C’est pour que t’y crois et qu’on puisse t’enculer après, bien profondément » Répliquais-je alors tout en continuant dans son délire « Quoique toi tu n’as pas besoin de ça, c’est sûr » Lui dis-je avec un clin d’œil. Dès que j’en avais l’occasion, de dénigré son activité soit disant professionnel, je le faisais. Elle en avait l’habitude maintenant.

J’étais bien d’accord avec elle « C’est clair, mais plutôt l’Amérique… Les putes sont plus tolérés, je pense » Fis-je en lui tirant la langue « La France à l’air d’être aussi coincée que Londres soit dit en passant, ces putains d’Européen » Répliquais-je alors en prenant une taf de mon oinj tranquillement. Comme d’habitude, les garçons ne parlaient pas vraiment. Normal, avec eux, nous étions des princesses, des reines… Bon ce n’était pas des soumis non plus, loin de là. Je pense qu’avec Matthew et Jason, on ne ferait même pas une bouché Keira et moi.

Je levai les yeux vers ma meilleure amie, complètement surprise « Eh bien dit donc » Répliquais-je surprise « Les garçons, vous pouvez partir, on se retrouve plus tard dans la journée » Fis-je à l’attention des trois garçons. Je pense qu’une discussion serait pas mal entre elle et moi. En peu de temps, les gars avait déguerpi « Tu parles latin, toi ? Depuis quand ? » Lui fis-je en fronçant les sourcils « Tu es vraiment bizarre… L’instant tu es normale et l’autre instant tu te découvres une nouvelle raison ? » Fis-je en m’approchant d’elle.

Je pris une tasse de café « Non je n’ai pas de nouvelles d’elle, j’ai reçu une convocation pour un interrogatoire, ça doit être pour ça, toute la ville va y passer je pense » Lui dis-je en haussant les épaules. Je me mordis la lèvre, quelque chose me trottait depuis le gala, je me rappelais de plusieurs petits trucs depuis ce soir « Je… Je pense qu’on l’a déjà vu de nombreuses fois, sans y faire vraiment attention » Répliquais-je alors. En voyant le regard de ma meilleure amie qui ne comprenait pas « Andrew, elle était une pote d’Andrew » Fis-je le cœur lourd. Nous ne parlions jamais de lui, elle et moi. C’était bien trop douloureux.

Code by Sleepy

_________________
❝I don't wanna let go❞ Drivin' a nightmare I can't escape from. Helplessly praying, the light isn't fadin' hiding the shock and the chill in my bones


Mes récompenses coeur:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Keira S. Murphy
Tragi-comédie.
☆ A Londres depuis : 15/10/2016
☆ Les mensonges que j'ai : 423
☆ Ressemblance avec : Kaya scodelario
☆ Schizophrénie : NOPE
☆ Foule sentimentale : Je me rapproche de lui.. sommes-nous au début d'une belle histoire ? ... pourquoi je continue d'avoir peur ??
Secrets : 181

Re: HEY, BAB' ! | Sam 28 Jan - 1:41

  Keira & Everest

HEY BAB' !

 

  Je suis habituée aux remarques cinglantes de Eva sur mon taff.. si on peut appeler ça un taff. Mais bon, maintenant je ne réagis même plus, si ce n'est qu'en levant les yeux au ciel. On finit souvent nos soirées comme ça, affalée sur nos canapés et fauteuil à parler de tout et de rien et à se faire chier. Dans ces moments là, on est plus ce qui se rapproche des jeunes filles qu'on devrait être. Everest est plus jeune que moi de deux ans.. mais toutes deux je me rend compte qu'on devrait pas avoir ce genre de vie alors qu'on est si jeune. Mais on a fait des choix, et ces choix non ont mené à ce qu'on est aujourd'hui. Et revenir sur le passé n'est pas dans mes habitudes. Quand elle fait référence aux prostitués en amérique, je lui envoie un doigt d'honneur en ricanant :

« Putain mais je t'emmerde !! »


Je lui lance un coussin avant de boire une gorgée de bière alors qu'on parle des mecs qui sont toujours plutôt peu causant. Ils ont pas intérêt à non interrompre quand on discute. On a pas complètement le pouvoir, ce sont pas des soumis non plus.. Mais ils savent que même si on s'en fout plein la gueule, Eva et moi on est soudées et on est passé du temps ensemble et se confier l'une à l'autre, même si on est un peu maladroite. Mais une chose est sûr.. c'est nous les gros caractères de la bande c'est sûr ! C'est alors que j'en viens au confession, après avoir prit une bière que je bois tranquillement. Je ne sais pas pourquoi je me dis tout ça.. peut-être la conversation avec Victoria.. puis.. je sais pas..ça m'arrive parfois de pensée à décroché et avec le retour de Gary. Je pète de plus en plus un câble. Je bois plus et je prend carrément moins de plaisir à me taper même mes clients agréable.. Je suis paumé.

Je vois bien la surprise sur le visage d'Eva.. elle demande même au mec de s'en aller, ce qu'ils font sans sourciller. Everest me regarde avec les sourcils froncés et je souris lorsqu'elle me demande depuis quand je cause latin. Ce n'est qu'une expression que tout le monde utilise.. Je suis loin d'être assez intelligente et je suis même pas sûr d'être trop sévère avec moi sur ça. Je lui lance un regard et soupire en haussant rapidement les épaules :

« J'sais pas.. faut croire que tout arrive. Puis j'arrive sur mes 24 ans bab' peut-être que...pfff j'sais pas. Tout ça, ça me saoul juste. »

J'ose pas trop parler de moi. Lui dire que Alex me perturbe de plus en plus et que j'ai revu Gary par surprise y pas si longtemps me fait chier. Je lui cache rien.. mais lui en parler voudrait dire que je ressens quelque chose et j'aime pas ça. J'aime pas perdre le contrôle de moi-même et j'aime pas sentir que je perds mes moyens. Mais je la connais, comme toujours elle va bien voir que y a un truc. Après c'est l'un ou l'autre. Sois elle va vouloir en savoir plus sois elle va pas chercher plus loin. De toute façon je préfère changer de sujet en parlant de Marie Clinton. Cette fille qui a été kidnapper et dont on n'a aucune nouvelle si ce n'est depuis le gala de charité. C'est alors qu'Eva me parle de cet interrogatoire et mon regard s'agrandit :

« Sérieux ?! J'ai reçu une convoc' moi aussi. C'est le cas pour toutes la ville ? Ce serait dingue quand même. Je veux bien croire que ce soit la famille la plus riche de Londres mais quand même... »

Je lève les yeux au ciel et finit ma bière. Je me lève et me sert un café également que je passe au micro-onde. Pendant ce temps Eva me dit qu'on a sûrement du la voir sans s'en rendre compte. En revenant m'asseoir près d'elle je fronce les sourcils. Je ne comprend pas où elle veut en venir.. c'est alors que le prénom d'Andrew me frappe en plein cœur. On parle jamais de lui.. c'est presque un sujet et un nom tabou. Mon visage est un peu déformé par la tristesse qui voile mon regard et je baisse un instant les yeux sur la tasse dans mes mains.

« Ho.. Je vois.. oui on a dû la voir... à l'époque » murmure-je en me raclant la gorge

Je relève mon regard vers Everest. Les discours mélo-dramatique, ce n'est pas vraiment notre genre. Mais bon, on reste deux gonzesses après tout et parfois, on a le cœur lourd et des pensées tristes. On est pas juste deux camés qui sommes des déchets de la société. On reste humaine.

« Il.. il me manque..Parfois j'ai l'impression qu'il est toujours là.. quelque part » dis-je doucement.

Le déni ils appellent ça. Encore plus quand il s'agit d'un jumeau. Mais j'ai toujours eut cette impression étrange. Cette sensation que mon frère était quelque part, toujours en vie et qu'il m'attendait. Nous attendais. Mais chaque fois que je me dis ça. Je me rappelle que je suis sûrement sous les effets d'une drogue ou d'un reflux d'alcool. Donc je reviens sur terre et je me rappelle que... il est juste mort.


AVENGEDINCHAINS
 

_________________


A UN MOMENT DANS TA VIE, TU SAIS QUE LORSQUE TU AS TOUT TRAVERSER TU DOIS T'ARRETER ET COMMENCER A VRAIMENT VIVRE. ARRETER DE FUIR. ARRETER D'AVOIR PEUR. RESPIRER. VIVRE SIMPLEMENT. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Eva J. Lawson
Tragédie
☆ A Londres depuis : 27/10/2016
☆ Les mensonges que j'ai : 735
☆ Ressemblance avec : Lily Collins.
☆ Schizophrénie : Lucy Alice Callaghan.
☆ Foule sentimentale : Foule quoi ?
Secrets : 52

Re: HEY, BAB' ! | Sam 28 Jan - 4:02


"Love me, even if it kills us both"

L'amour est resté, comme une grande image survit seule au réveil dans un son effacé - Lamartine


Comme une habitude, je ne perdis pas une occasion pour lancer une pique à ma meilleure amie au sujet de son activité nocturne que je n’aimais pas du tout. J’en avais l’habitude de ce mode de vie, me direz-vous. Ma mère l’était, ma meilleure amie l’est… A croire que je t’attire toutes les putes de la ville. J’avais vue tellement de fois ma mère pleine de bleu, le visage en sang suite aux coups, je vois tellement de fois ma meilleure amie le visage tuméfié suite à la violence qu’on a pu avoir envers elle, des clients un peu trop sur la rage et l’excessivité.

J’étais certes plus jeune qu’elle, mais d’un certain côté, j’étais plus âgée. Nous étions dans une vie, dans des relations complexes. Mais nous étions des personnes brisés par notre passé, par des choses telles que la pauvreté, les échecs familiaux, l’abandon, la violence, la maladie… La mort. On a fait ce qu’on pouvait pour s’en sortir indemne et plus forte. On a réussi dans un sens, nous étions des vraies garces sans cœurs avec quiconque qui voulait être avec nous, qui nous approchait de trop près. On refusait d’aimer, et surtout, de se laisser aimer.

Je me mis à rire et rattrapai le coussin lancé par ma meilleure amie tandis qu’elle répliqua face à ma pique. Comme je le disais, je ne perdais pas l’occasion de le faire. Ma meilleure amie reprit la parole et je voyais bien dans ses propos, son visage et son ton de voix que quelque chose était étrange. C’est pour cela que je demandais aux garçons de partir, ce qu’ils fient en peu de temps. De toute façon nous allions nous revoir sûrement dans la journée ou bien alors dans la nuit.

Je regardai mon amie, elle était étrange et je ne tardai pas à lui faire savoir ma manière de penser. Car comme toujours, j’étais cash et direct avec elle « Et ça t’a pris quand cette révélation ? » Lui demandais-je. Hier encore, elle ne voulait rien entendre sur le fait de changer de mode de vie. Parfois, je ne la comprenais pas tellement elle pouvait être bipolaire et excessive dans ses choix. Elle n’était pas toujours facile à suivre. Je pris donc du café pour m’installer sur le canapé de nouveau, toujours en petite culotte.

C’est alors qu’on se mit à parler de la disparue, de cette Marie. C’est vrai que c’était une histoire était tragique surtout depuis l’événement du gala, la police taffait à son maximum. Ça je le savais puisque comme à mon habitude, j’avais encore rendu la vie impossible à Liam alors qu’il avait d’autre chat à fouetter « Je pense que si, même les membres de la famille est suspectée » Lui dis-je alors. J’étais une vraie fouine et du coup, je savais plus ou moins ce qu’il se passait. Ça servait d’être souvent coincé au poste, je le dis, moi.

Toujours en continuant de parler de Marie, je lui fis part du détail qui m’étais revenue il y a un moment déjà « Oui, tu sais, c’était la fille brune toujours à son coup » Répliquais-je avec amertume. Je me rappelais très bien comment j’avais pu être jalouse de savoir ce qu’il se passait entre les deux « J’ai toujours trouvé qu’ils n’allaient pas ensemble » Commentais-je. Bien entendu, maintenant qu’elle avait disparu c’était un peu mal avisé de continuer à lui en vouloir…

Surtout pour un garçon qui est désormais dans un autre monde.
Je croisais le regard de Keira. Nous ne parlions jamais de lui, il était son jumeau et moi, il était le seul gars dont je n’ai jamais été aussi amoureuse, c’était même le seul qui avait réussi à avoir mon cœur et d’ailleurs, il l’avait emporté avec lui. Bien entendu, j’avais beaucoup d’affection pour Matthew, j’étais bien avec lui, il me faisait oublier ma douleur et je me sentais vraiment importante dans ses bras. Mais il n’était pas Andrew. En tout cas, Andrew était un sujet sensible, un sujet tabou pour nous deux.

Il m’avait brisé le cœur en voyant cette pimbêche et m’avait de nouveau brisé le cœur en partant dans un autre monde. Keira avoua alors ce qu’elle avait dans le cœur, je n’en pensais pas moins. Bien sûr, moi aussi j’étais triste et à moi aussi il me manquait, mais je n’allais certainement pas l’avouer « Ouais, mais il n’est pas là alors » Dis-je froidement suite à la sensation qu’elle avait. Je me mordis la lèvre, je devrais être compatissante avec elle, mais j’étais plutôt du genre à me braquer.


Code by Sleepy

_________________
❝I don't wanna let go❞ Drivin' a nightmare I can't escape from. Helplessly praying, the light isn't fadin' hiding the shock and the chill in my bones


Mes récompenses coeur:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Keira S. Murphy
Tragi-comédie.
☆ A Londres depuis : 15/10/2016
☆ Les mensonges que j'ai : 423
☆ Ressemblance avec : Kaya scodelario
☆ Schizophrénie : NOPE
☆ Foule sentimentale : Je me rapproche de lui.. sommes-nous au début d'une belle histoire ? ... pourquoi je continue d'avoir peur ??
Secrets : 181

Re: HEY, BAB' ! | Lun 30 Jan - 16:11

  Keira & Everest

HEY BAB' !

 

  Je ne relève pas son cynisme lorsque je lui fais part de mon projet de plus ramener mes plans ici. Elle doit me trouver bizarre mais putain ! Elle devrait être contente non ? Non au lieu de ça elle croit toujours que y a un truc qui va pas.. Bon.. je lui dis pas car elle va s'inquiéter mais, j'ai faillit choper un gosse dans la brioche dernièrement à cause d'un enfoiré de client qui voulait le faire sans capote et qui m'a presque violer. J'ai eut la peur de ma vie. Non seulement j'ai échappé au polichinel mais j'ai aussi pas choper de maladie ! Je crois que ça m'a refroidit. Puis... j'arrête pas de penser.. à lui. Et putain maintenant dès que je me fais baiser j'ai son visage et ce qu'il me dit en tête... MERDE !

Je grimace en y repensant. Mais je veux pas qu'elle s'inquiète. Non parce que Eva qui s'inquiète c'est pire que quand elle est normal. Elle est pas le genre à s'inquiéter gentiment et elle devient carrément pète couille. Forcément elle dira jamais qu'elle s'inquiète mais merde je l'a connais. C'est ma meilleure amie depuis le collège genre donc, j'ai appris à savoir comment elle réagit au chose. Donc autant pas abordé ni le sujet du client ni le sujet de Gary. Quand j'suis sortis avec déjà, on s'est éloigné elle et moi car... je sais pas. Je voulais continuer à la voir mais tout était différent. Je me sens mieux comme ça. Rien que nous dans notre vie qu'on est les seules à contrôler.

Elle débarque encore en petite culotte sur le canapé. Moi j'ai toujours un simple haut et une culotte. On est pas dans le genre pudique nous. On en vient toutes les deux a aborder le sujet de Marie Clinton, alors que les gars nous laissent entre nana. Cette fille a disparu et sa famille met la ville sans dessus dessous pour la retrouver. C'est grotesque.. En prenant du recul je me dis que y a plein de tragédie chaque jours et que personne dit rien. Mais les Clintons sont riches... ça fait toute la différence. Marie c'était un peu une fille comme nous en vrai.. mais quand on en vient à parler d'un sujet sensible, l'air semble beaucoup plus lourd ainsi que l'atmosphère.

Parler d'Andrew est sensé être tabou. On a même jurer de plus en parler depuis qu'on a péter un câble une fois. J'crois on était limite à se taper sur la gueule. Puis depuis ce jour, y a plus rien eu. Peut-être aussi pour ça qu'on est aussi peu démonstrative.. On a perdu toutes les deux quelques choses à cette époque. Une part de nous.. même si c'était mon jumeaux je sais qu'il comptait beaucoup pour Eva.. c'était son meilleur ami.. et je sais pas, peut-être même plus. Ils étaient très liés. Suffisait de voir la tête de Eva quand il a commencé à fréquenté Marie. Et elle a raison. Ils allaient clairement pas ensemble...

« Ouais.. j'sais.. » dis-je à sa réponse.

Je sais qu'il te manque aussi. Je sais que tu partages ma souffrance. Je sais qu'il est plus là. Cette phrase veut dire tellement. Un silence s'installe. Je me dis qu'on doit pas se lamenté, l'ambiance est devenu trop chelou. Je me lève, tirant sur mon tee-shirt et je dis pas un mot en me rendant dans la chambre. En guise de salut je posa ma main sur le haut de sa tête et je rentre dans notre chambre minuscule. Je rentre dans mon lit.. et je sombre dans la sommeil.. rêvant étrangement d'Andrew revenant d'entre les morts.


AVENGEDINCHAINS
 

_________________


A UN MOMENT DANS TA VIE, TU SAIS QUE LORSQUE TU AS TOUT TRAVERSER TU DOIS T'ARRETER ET COMMENCER A VRAIMENT VIVRE. ARRETER DE FUIR. ARRETER D'AVOIR PEUR. RESPIRER. VIVRE SIMPLEMENT. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Keira S. Murphy
Tragi-comédie.
☆ A Londres depuis : 15/10/2016
☆ Les mensonges que j'ai : 423
☆ Ressemblance avec : Kaya scodelario
☆ Schizophrénie : NOPE
☆ Foule sentimentale : Je me rapproche de lui.. sommes-nous au début d'une belle histoire ? ... pourquoi je continue d'avoir peur ??
Secrets : 181

Re: HEY, BAB' ! | Lun 30 Jan - 16:11
SUJET CLOS

_________________


A UN MOMENT DANS TA VIE, TU SAIS QUE LORSQUE TU AS TOUT TRAVERSER TU DOIS T'ARRETER ET COMMENCER A VRAIMENT VIVRE. ARRETER DE FUIR. ARRETER D'AVOIR PEUR. RESPIRER. VIVRE SIMPLEMENT. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Re: HEY, BAB' ! |
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Communication :: And last night you were in my room :: Saison une. :: scènes-
Sauter vers: