AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Bienvenue sur le forum Invité <3
Before Anyone Else a ouvert ses portes le 14 octobre 2016.
Fais connaître toi aussi le forum pour avoir plus de jolis coeur dans notre famille.
JOYEUX ANNIVERSAIRE A VICTORIA (CHARLOTTE) ET WILL !

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageLa pause déjeuner (Clément) + Mer 25 Oct - 9:42
Pour savoir comment Clément et moi nous nous sommes rencontrés et avons finit par devenir proches, il faut remonter à quelques années en arrière. L’année de mes dix-sept ans plus précisément, c’est-à-dire l’année ou j’ai essayé de me tuer en avalant une boîte de médicaments dans les toilettes du lycée. J’étais tombée amoureuse ; du moins je le pensais vraiment à l’époque ; du mauvais garçon. Je crois surtout que le fait de croire que j’avais enfin de l’importance pour quelqu’un m’avait rendu aveugle et je m’étais brûlée les ailes et comme Icare volant trop près du soleil, la chute avait été rude. J’aurais pu y rester. J’ai toute fois eut plus de chances que lui, si je puis dire. Quand Andrew, avait eu ce qu’il désirait, il m’avait laissé tomber et juste après, des vidéos de nos ébats et des photographies de moi, avaient commencés à circuler sur le net. Au départ, je dois dire que j’avais été très choqué, mais je n’avais rien dit. Dans mon esprit, les choses auraient fini par se tasser et mes camarades auraient finit par oublier. Mais ça ne s’est pas du tout passé ainsi. Les semaines qui ont suivie, j’ai été l’objet de moquerie et d’insultes et j’ai fini par ne plus le supporter. J’étais née par accident ; c’est ce que ma sœur me répétait tout le temps ; alors ma disparition ne ferait de peine à personne. Ma décision était prise, je voulais en finir et c’est dans les toilettes du lycée que je me suis réfugié. Ce jour-là, ma sœur devait venir me chercher ; on ne lui avait pas laisser le choix ; mais après dix minutes à attendre devant les grilles, elle était entrée à l’intérieur pour voir ce que je fabriquais. Une de mes camarades de classe, lui ayant signaler que j’étais aux toilettes car elle m‘avait vu y entré, c’est ici qu’elle se rendit. Tess m’appela à plusieurs reprises, mais, inconsciente, je ne répondais pas. Elle commença d’abord à vérifier si j’étais bien dans les toilettes ; après tout vu que je ne répondais pas je pouvais ne pas être là, mais l’une des portes était bloqué et elle avait reconnu mon sac. Je ne sais pas pourquoi, mais ce jour-là, ma sœur qui me détestait depuis que j’étais née, eut soudain la trouille de ne pas m’entendre répondre. Elle avait entendu parler de cette histoire, bien sûr, et avait dû deviner ce que j’avais fait. On à fait appel à la police pour défoncer la porte, et j’ai été conduite à l’hôpital. C’est un jeune policier tout juste sorti de l’école de police qui est venu me parler un ou deux jours après, on m’avait fait un lavage d’estomac et comme j’étais sur pied, je pouvais parler. Dire pourquoi j’avais fait ça. Ce policier, c’était Clément et nous sommes restés liés depuis cet incident. C’est lui qui m’a poussé à faire un séjour en hôpital psychiatrique, le temps de me remettre. Lui qui a contribué à faire disparaitre toutes ces horreurs du net. C’est grâce à lui et à l’affection de mes amies qui ont quitté la ville, que je vais mieux. Et de temps à autre, comme aujourd’hui, on mange un morceau ensembles, histoire de se raconter nos vies. Je ne lui ai jamais dit que je travaillais pour le frère de celui qui m’avait conduite à vouloir un jour en finir avec la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageLa pause déjeuner (Clément) + Mer 25 Oct - 15:01

Lacey & Clément

Pause déjeuner - un jour de la semaine, midi.

Clément venait de claquer la porte de son casier, il avait changé de chemise après eu une mésaventure avec son café et un gars qui marchait en direction de la salle d’interrogatoire. Ca arrivait rarement, mais parfois certains était juste stupide pour oser essayer de s’échapper en plein milieu des bureaux du poste de police. Au moins, ca avait fait la petite animation de la matinée et à présent on était en fin. Clément n’avait pas eut le temps de se changé avant, devant partir en urgence sur une scène de crime. A présent il était changé et il devait sortir du poste pour aller dîné. Manteau sur le dos, clé de voiture dans une main il s’était rendu jusqu’à sa voiture.

Il devait rejoindre le centre pour retrouver Lacey à un restaurant. De temps à autres il allait manger un morceau avec cette jeune fille, ce n’était pas du tout ce qu’on pouvait croire. Clément était bien fidèle à Zoé, juste que Lacey était une jeune femme qu’il avait aidé il y a sept ans de cela, et le temps avait fait qu’ils étaient resté en contact. Il était rare que Clément reste en contact avec ce qu’on pourrait qualifier de « victime », si c’était le cas, s’était parce que ces dernières devenaient de potentiel indics. Mais Lacey était loin de ca, de plus il l’avait rencontré alors qu’il débutait tout juste dans les servies de police en tant que patrouilleur officiel. Il se souvenait encore à cent pour cent des conditions de leur rencontre et bien que ce n’était pas du tout joyeux, loin de là, il était content aujourd’hui qu’elle s’en soit sorti.

Clément s’était garé dans la rue du restaurant, il eut quand même du mal à trouver une place puis à un faire un créneau. La rue était assez bondé, mais le restaurant était un habituel, alors ils n’allaient pas changer pour quelques personnes de trop. Clément savait qu’il était un peu en retard, mais Lacey comprendrait totalement, avec sont travail les horaires était super dense, il avait des horaires dites fixe officiellement sur le papier, mais en réalité elles étaient très peu respectée. Il était autant appelé la nuit que le jour, travaillant les week ends et tard le soir. Il avait des creux dans la journée parfois et les jours de repos bien mérité, se dégageait assez difficilement, et quand s’était le cas on avait toujours la petite surprise d’un appel téléphonique d’un collègue ou du patron car fallait vite rappliqué sur une scène de crime.

Poussant la porte du restaurant, il lui fallut qu’une seconde pour remarquer Lacey assise à leur table habituel. Elle avait de la chance de toujours pouvoir prendre la table avant tout le monde. S’avançant dans l’allée, il se rendit jusqu’à la table.

« Salut ! Je suis désolé du retard... le boulot, enfin tu sais ce que sait. »

Clément de son habituel en train convivial sourit à Lacey et se penchait pour lui faire la bise. Il était content de la voir, et il savait qu’aujourd’hui elle était bien loin du drame qu’elle avait vécu. Clément allait en tout cas essayer d’être tout aussi bien et enjoué, malgré que ces derniers temps ce n’était pas la forme chez lui. Entre son couple qui avait des difficultés, suite à la fausse couche de Zoé, puis ensuite les soucis habituel et l’affaire qui tourmentait Clément, sur laquelle il s’investissait beaucoup, travaillant d’arrache pied, le sommeil lui manquait à vrai dire.

« Tu arrives toujours à avoir notre table, je ne sais pas comment tu fais… Comment tu vas ? »
e&a
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageLa pause déjeuner (Clément) + Lun 30 Oct - 13:08
Assise à notre table habituelle, à l’abris du froid qui commençait à se faire sentir, j’attendais mon ami. Il avait du retard, mais avec son travail, je ne comprenais que trop bien. Il est vrai que parfois, nous ne faisons pas toujours comme nous le désirions et Clément à un travail important. Plus important que le mien, c’est certain. Mais, l’un comme l’autre, on avait un travail qui nous passionnais et c’est le principal ! Je décidais donc de sortir mon ordinateur portable et de travailler un peu sur ma traduction du moment en l’attendant. De manière à opérer de façon discrète, j’orientais l’écran de l’ordinateur de façon que personne n’est la moindre idée du texte que j’étais en train de taper. Le cas contraire, je serais bien en peine à expliquer que je ne faisais que traduire un roman avant qu’il puisse être éditer. Pourquoi étais-je aussi mal à l’aise à l’idée de traduire un tel roman, c’était un mystère. Enfin, en attendant l’arrivée de Clément, ça m’occupait, car je détestais rester assise sans rien faire. Un serveur me demanda si je désirais la carte, mais je précisais vouloir attendre un peu car j’attendais un ami. Il déposa tout de même une carafe d’eau et une corbeille de pain, avant de s’éloigner vers une autre table. Je me servie à boire, puis attrapais un crouton de pain que je me mis à grignoter, concentrée sur mon texte. Quand le serveur était arrivé, j’avais eu tellement peur que j’avais rabaisser l’écran de l’ordinateur dans un bruit sec. J’avais le rouge aux joues, il avait dû me prendre pour une folle. Clément finit par arriver et j’abaissais à nouveau l’écran de l’ordinateur avant qu’il n’est le temps de voir quoique ce soit. Il s’excusa de son retard. « Ce n’est rien ! » lui dis-je, compréhensive. Et puis, il était venu, c’est ce qui compte, non ? Nous nous fîmes la bise, puis il me demanda comment j’allais. « La forme et toi ? » répondis-je, tandis qu’il me demandait comment je faisais pour réussir à toujours avoir notre table habituelle. « J’ai soudoyé le serveur ! » pouffais-je. En réalité, j’étais venue une fois ici avec ma sœur et elle le connaissait, depuis, il me gardait, à moi aussi, la même table, dès que je poussais la porte du petit restaurant. Ça en faisait râler plus d’un d’ailleurs, mais pour une fois que j’avais un privilège, je serais bête de le refuser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageLa pause déjeuner (Clément) + Mar 31 Oct - 11:16

Lacey & Clément

Pause déjeuner - un jour de la semaine, midi.

Clément était arrivé avec ce retard, s’excusant en étant enfin arrivé à la table où Lacey l’attendait, il n’avait même pas remarquer son ordinateur sur l’instant. Après l’avoir salué, le brun allait prendre place en face d’elle, décalant la chaise pour s’asseoir, mais avant il retirait son blouson. Le temps à Londres s’était vraiment rafraîchit et Clément avait eut même envie de sortir des moufles ce matin, il avait toujours les mains glacés pour le coup. Prenant enfin place sur la chaise, il reposait son regard sur Lacey en souriant.

« Ca va, beaucoup de boulot. »

Ce qui était vrai, en ce moment il croulait sous les enquêtes, et la paperasse. Entre l’affaire Clinton, les affaires en cours et les interventions sur le terrain qui était plus que nombreuses, il avait du mal à trouver quand même du temps pour lui. Heureusement ce déjeuner avait pu ce faire, il avait dégagé du temps, mais c’était sans compter qu’il devait laisser son téléphone allumer au cas où on l’appelait à y retourner. Riant légèrement aux mots de Lacey quand elle dit qu’elle avait soudoyer le serveur, il savait que s’était une plaisanterie, mais Clément lui fit un clin d’oeil.

« J’en doute vraiment pas. »

Remarquant enfin l’ordinateur de son amie sur le coin de la table, bien entendu ca rendait curieux Clément et il savait dans quoi travaillait Lacey, alors tout en regardant si un serveur était dans le coin il demandait.

« Tu bosses sur une traduction ? »

Toujours souriant, Clément était comme ca, même si ca n’allait pas fort. Il n’allait pas le faire transparaître, hors de question. Ces soucis étaient toujours cachés et mis de côté, pour sourire à la vie qui était fortement cruelle et difficile parfois. Enfin serveur passait par là, et Clément lui fit juste un signe du doigt ce dernier arrivait, souriant aux deux jeunes et leur proposait la carte. Clément prit la sienne.

« Tu as peut être déjà commandé en m’attendant, non ? »

Tout en parcourant la carte, il regardait Lacey, s’était vrai qu’il avait mis un peu de temps. Et Lacey avait un travail de fonctionnaire, donc sa pause n’était pas à rallonge, tout comme lui d’ailleurs. Continuant de regarder cette jolie carte, aux couleurs automnale entre orange, rouge et marron, il se demandait qu’est ce qu’il allait prendre. Les plats étaient diverses ici et vraiment délicieux, s’était un de ses restaurants préférés et ceux depuis que Lacey le lui avait fait découvrir il y a quelques années quand même. Cela paraissait, mais il connaissait la jeune femme depuis sept ans, la rencontrant à un moment de sa vie qui avait été plus que crucial. Heureusement, elle s’en était sortie, prenant le bon chemin et à présent elle semblait vivre pleinement, mais il se doutait qu’elle gardait surement encore des séquelles d’il y a sept ans, les traces du passés étaient toujours difficiles à laisser de côté. Chacun avait son histoire après tout, Clément lui même n’avait pas une histoire facile… Certains chutaient, d’autres continuait simplement pour survivre… Mais ce n’était pas facile loin de là.

« Une bonne soupe de potiron… ca à l’air bon et vu le temps ! »
e&a
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageLa pause déjeuner (Clément) + Mar 14 Nov - 11:34
Je suis une jeune femme plutôt discrète, je n’aime pas tellement faire parler de moi et il est très rare que je sache dire non, même lorsque c’est la meilleure des choses à faire, alors je suis certaine que mon ami à parfaitement saisi que je n’avais pas soudoyer le serveur et que je le connaissais ; d’où la place attitrée. Néanmoins, il a la délicatesse de ne rien dire et de me prendre au mot. Je ris à sa remarque, puis, avisant mon ordinateur portable que j’ai refermé à la hâte, il me demande si je bossais sur une traduction. « Oui, oui ! » je réponds, en secouant positivement la tête. Intérieurement, je croise les doigts pour qu’il ne me demande pas de quel type de traduction il s’agit. C’est déjà assez gênant de bosser là-dessus, si en plus je dois en parler, on sait comment ça se termine. Une Lacey rouge comme une tomate, pas très joli à voir ! J’étais comme lui, on ne devinait que très rarement lorsque je n’allais pas bien. D’ailleurs, ce que j’avais fait au temps du lycée avait surpris tout le monde, parce que personne n’avait su que je vivais très mal la trahison d’Andrew. Encore que s’il m’eût trompé, à la rigueur, même si ça fait mal, je n’aurai sans doute pas réagi de la sorte. Ce qu’il a fait, était bien pire. Oui, bien pire et c’est pour cette raison et uniquement pour cette raison, que je ne voulais plus de tout ça. Que je ne me sentais plus de vivre, tout simplement. Quand j’y pense, c’est une chance que ma sœur est réalisée ce jour-là qu’elle tenait à moi, sinon, j’aurais terminé là où nous terminerons tous, c’est-à-dire dans un cimetière avec une épitaphe à mon nom, seul vestige de mon passage sur cette terre. Enfin, c’était le passé, mais tout ça pour dire que même aujourd’hui encore, il était difficile de savoir quand j’allais mal parce que je prenais sur moi pour sourire en toute circonstance. Je n’aimais pas que l’on me pose des questions auxquelles je ne voulais pas répondre, alors j’avais pris l’habitude de dire que j’allais bien, même lorsque j’allais mal, comme ça, on ne me posait pas les questions dont je ne voulais pas. C’est aussi simple que ça. Il me demande ensuite si j’avais commandé en l’attendant. Je secouais négativement la tête. « Non, je t’attendais ! On nous a juste apporter de l’eau et du pain ! » je réponds alors. D’ailleurs, le serveur n’allait sans doute pas tarder à revenir, j’avais à peine posé mes fesses sur la chaise ; sans avoir eu le temps d’enlever mon manteau ; qu’il était déjà là. « Je te la recommande, c’est un régal ! Moi, je vais opter pour le plat du jour ! » répondis-je. je l’avais vu d’affiché en entrant, c’était du saumon, et j’adore ce poisson.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageLa pause déjeuner (Clément) + Jeu 16 Nov - 11:19

Lacey & Clément

Pause déjeuner - un jour de la semaine, midi.

Clément était curieux de nature, mais ce n’était jamais mal placé. De plus avec son boulot de flic et ses aptitudes, il savait quand il ne fallait pas insister, généralement les gens parlaient d’eux même en ajoutant des choses dans leur phrase et le petit « oui, oui » de Lacey, laissait sous entendre que le brun ne devait rien demander de plus, bien, il allait obéir. Alors il replongeait son nez dans la carte du menu qu’il avait prise.

« Du pain et de l’eau, ca nourris pas tellement ca ! »

Clément eut un petit rire, le serveur de plus était arrivé pour qu’ils puissent prendre commande tous les deux. Le brun écoutait Lacey choisir le plat du jour et Clément y jetait un coup d’oeil, du saumon c’était bien en effet, avec du riz et une bonne sauce. Clément rendit la carte du menu.

« Je vais prendre la même chose, avec une soupe de potiron en entrée merci. »

Clément offrit un sourire polie au serveur, avant que ce dernier s’en aille vers l’arrière salle pour déposer la commande. Posait son regard sur Lacey, depuis le temps qu’il connaissait la jeune femme il la savait timide et toujours à faire attention à ce qu’elle faisait et disait, contrairement à Clément qui était du genre plus détendu et à déconner.

« Alors quoi de beau ? Au bureau ? Tes parents comment vont-ils ? »

Le but étant de savoir si tout allait bien pour elle, Clément connaissait forcément ces parents, après tout à l’âge où il l’avait connu il avait eut beaucoup à faire a Monsieur et Madame Coalman et il prenait depuis des nouvelles régulièrement, c’était important. Le brun attrapait un bout de pain, il avait faim, depuis le temps qu’il était debout et la dernière chose qu’il avait avalé était du liquide dont un café il y a deux heures, et en solide c’était vers dix heures, un beignet. Il mangeait donc un morceau de pain, tout en venant se frotter les mains ensuite après qu’un frisson l’ait parcouru.

« Qu’est ce qu’il fait froid, j’ai l’impression qu’on a perdu plus de dix degrés en même pas quelques jours…. »

Clément avait hâte d’avoir sa soupe qui le réchaufferait, il était vrai que le temps avait encore plus changé à Londres. Déjà qu’il pleuvait souvent, et les nuages gris faisaient au moins un apparition par jour, là c’était pire… et les températures avaient chuté, les bonnets, gants et écharpes étaient de sorties c’était sur.
e&a
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageLa pause déjeuner (Clément) + Jeu 23 Nov - 10:36
Je n’aimais pas tellement m’étalée sur les choses qui me mettaient mal à l’aise et généralement, ça se savait assez vite. Après, il y à toujours des gens qui insistaient, mais Clément n’était pas de ceux-là, merci bien. Quand il me demanda si j’avais déjà pris commande de mon plat, j’indiquais que non, mais que j’avais grignoter un peu de pain et d’eau en l’attendant. « Je sais, mais ça calle quand même un peu ! » dis-je, en riant à mon tour. Quand on à rien d’autre sous la main, ça restait préférable à des bonbons et autres sucreries du même acabit, on est bien d’accord. Comme le serveur arrivait justement pour prendre note de ce que nous désirions, j’optais pour un plat du jour, Clément fit de même et ajouta également une entrée, la soupe au potiron, qui lui faisait de l’œil. Moi, j’avais un tout petit estomac, alors le plat seul ; et un dessert ; me suffisait amplement, sinon je risquais d’être malade. Nous remerciâmes le serveur, qui s’éloigna avec nos commandes. Clément me demanda ensuite ce que je racontais de beau. Je haussais les épaules, ma vie n’étais pas très palpitante, il faut bien le reconnaitre. « Mes parents vont très bien, ils te passent le bonjour ! » dis-je, sautant sur l’occasion pour réfléchir à ce que je pourrais dire de mes journées, c’est-à-dire pas grand-chose. Je me levais le matin pour aller travailler, et la journée se passait sans trop de rebondissement, je bossais sur mes traductions, je prenais ma pause déjeunée, puis je retournais au bureau et la journée était vite terminée. « Benh, il ne se passe pas tellement de choses intéressantes dans ma vie, c’est plutôt calme ! » finis-je par dire, au moins, c’était honnête. Depuis le temps qu’il me connaissait, il savait que je n’aimais pas tellement m’étalé sur ce genre de choses, d’ailleurs, quand j’avais essayé de me tuer, il avait eu du mal à me tirer les vers du nez, comme on dit. Il reprit la parole pour parler du froid, je ne pouvais que l’approuver. « M’en parles pas ! J’ai beau mettre le chauffage, lorsque je rentre chez moi, c’est glacial ! Le soir, quand je regarde la télévision, je suis emmitouflée sous plusieurs couvertures et je garde mes chaussettes ! » dis-je alors. La célibataire dans toute sa grandeur. Je devais sans doute faire peur, d’autant plus que généralement, je m’endormais devant la télévision et elle restait allumée toute la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageLa pause déjeuner (Clément) + Lun 4 Déc - 12:15

Lacey & Clément

Pause déjeuner - un jour de la semaine, midi.

Clément eut un sourire quand Lacey parlait de ses parents et qu’ils lui passaient le bonjour. C’était vraiment des gens charmants, que Clément avait bien sûr revu plusieurs fois en sept ans. Il savait qu’il avait joué un grand rôle dans le « sauvetage » de Lacey à l’époque, mais la jeune femme était en soit le seul héro dans l’histoire, car c’était elle qui avait voulu s’en sortir ensuite. Il savait que pendant un temps les parents de Lacey l’avait vu comme « sauveur » et voulait le remercier d’une quelconque façon, mais Clément avait toujours insisté sur le fait que c’était juste son boulot et c’était leur fille au final qui avait tout fait pour survivre.

« Passe le leur bonjour également. Ca fait un moment que je le ne les ais pas vu. »

Puis Lacey lui affirmait que ses journées à elle, était calme. Clément essayait de la sonder, en la regardant. Pas qu’il ne la croyait pas, mais quand même… Ca ne pouvait pas être aussi calme que ca. Elle travaillait dans un bon milieu, il y avait surement des choses croustillantes.

« Vraiment ? Calme ? Je suis sûr que si, il y a des choses interessantes ! »

Clément fit un petit sourire, dans le fond il préférait s’axer sur la jeune femme et n’était pas prêt à parler de lui, puis il savait qu’au bout de sept ans, Lacey était quelqu’un qui ne s’ouvrait pas si facilement que ca. Il fallait gratter, forcer un peu, relancer…. Donc, il s’armait de patiente et de bienveillance pour découvrir quelques petites choses qu’elle omettait de dire. Bien évidemment, il n’allait pas de but en blanc poser des questions de style « alors ta vie amoureuse ? »… Non, car il savait que ca mettrait la jeune femme dans tous ses états. Clément laissait échapper un petit rire quand Lacey parlait de comment elle était habillé tellement il faisait froid.

« J’avoue que le froid est bien ardent. Et bien quel chance, ca fait bien longtemps que je n’ai pas eu un tel programme moi. »

C’était vrai que rien que se poser comme ca dans le canapé, à prévoir une soirée tranquille devant la télé, bien au chaud ca donnait envie. Enfin le serveur revint avec l’entrée pour Clément et le plat du jour directement pour Lacey. Clément avait vraiment fin, il se frottait les mains, car de plus sa soupe était chaud et ca allait donc le réchauffer.

« Bon appétit ! »

Il avait regardé l’assiette de Lacey, qui avait l’air très appétissante. Souriant, il saisit sa cuillère à soupe et la plongeait dans son potage, finalement il en goutait le contenu et c’était délicieux. Il savait que d’ici une dizaine de cuillère, la chaleur ferait son effet et l’envelopperait.
e&a
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageLa pause déjeuner (Clément) + Sam 9 Déc - 9:07
Je ne sais pas vraiment si j’étais si forte que ça. Je pense que le fait que ma sœur qui m’avait toujours détestée et reprochée d’être née, ait appeler la police parce qu’elle s’inquiétait que je ne sorte pas des toilettes ou je m’étais enfermer, m’avait donné envie de me battre. Pour la première fois de ma vie, elle m’avait accordé de l’intention, elle m’avait montré que malgré son sale caractère, j’avais de l’importance pour elle et ça avait eut le même effet que des dizaines de séances de thérapie. J’avais eu envie d’aller mieux, parce que Tessa tenait à moi, chose qu’elle avait toujours cacher. Pourquoi, je ne sais pas. Nous avions une grosse différence d’âge, elle frôlait la quarantaine, alors que j’en était qu’au milieu de la vingtaine, nous n’avions pas été élevé ensembles, puisque Tessa était suffisamment âgée pour se débrouillée toute seule lorsque j’avais poussé mon premier cri. Je crois qu’elle avait tout simplement du mal à m’accepter, parce qu’elle était proche ; à l’époque ; de l’âge ou elle pourrait bientôt être mère. Et forcément devenir mère alors qu’on apprend à devenir une sœur, ça ne doit pas être facile. Peut-être aurais-je réagi de manière aussi excessive si j’avais été à sa place. Quoique je ne sais pas, nous sommes tellement différentes l’une de l’autre ; tant physiquement que psychologiquement d’ailleurs. Souvent, les gens sont étonnés d’apprendre que nous sommes sœurs. « Bien sûr ! Depuis qu’ils sont tout les deux à la retraite, ils ne sont pas souvent en ville. Le mois dernier, ils ont passé une semaine dans le sud de la France. Là, ils envisagent d’aller en Italie et je croie que le week-end prochain, ils vont aller en Ecosse. » expliquais-je. Mes parents avaient bien plus de vie sociale que moi. La mienne s’apparentait à un puit sans fond. Vraiment pathétique. « Qu’est-ce que tu veux que je te dise ? Que mon patron m’a donné un livre érotique à traduire ? Je crois que tu le sais déjà. Toute la ville le sait, à cause de ce blog. » répondis-je en me prenant la tête dans les mains. J’en viens ensuite à parler du froid et de ma tenue du soir lorsque, quand je rentrais du travail, je me pelotonnais dans une couverture pour regarder des films romantiques ; ma spécialité. « J’échange ma vie contre la tienne, quand tu veux ! » je réponds. Certes, ça faisait du bien de pouvoir se poser devant la télévision et ne rien faire, mais quand c’est comme ça tous les jours, on a vite fait le tour et oui, je m’ennuyais. Mais ma meilleure amie et ma confidente, que je considérais comme ma sœur, ayant quitté la ville, je n’avais plus beaucoup de copines avec qui sortir. Et vu que Anna n’était pas « comme moi », ce n’était pas évident de la voir comme je pouvais mes amies d’autrefois. « Merci, toi aussi ! » répondis-je avant d’attaquer mon assiette qui venait d’arriver. Le plat sentait délicieusement bon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageLa pause déjeuner (Clément) + Sam 9 Déc - 22:49

Lacey & Clément

Pause déjeuner - un jour de la semaine, midi.

« Ah le sud de la france ‘’c'est magnifique'’ ! »

Clément avait sourit en disant ca, et surtout il avait dit ses derniers mots en français. Le français, sa langue maternelle en réalité, qu’il avait totalement laissé de côté depuis qu’il avait dix huit ans et habitait en Angleterre. Il parlait donc rarement français, il en oubliait presque parfois des mots, ou comment formuler des phrases... Mais ce n'était qu'une habitude à reprendre. Il n’oubliait pas la france, ce jolie pays, son pays. Il n’oubliait pas Paris, sa ville natale. Il n’oubliait la tour eiffel et ces petites vacances dans le sud de la France ou encore en Corse. Il se jurait qu’un jour il y retournerait et surement pour y vivre… Le brun écoutait son amie, et était un peu jaloux des projets de voyage de ses parents. Mais il n’avait pas à se plaindre, lui même était partie en voyages, souvent et d’ailleurs il comptait repartir.

« Ah l’Italie, si je peux leur conseiller des endroits et un hôtel qu’ils n’hésitent pas. Je suis partie deux semaines à Rome et Florence, il y a quatre mois. L’Ecosse ? Wahou, ca aussi c’est un pays à faire. Les chanceux ! »

Clément avait pour le coup commencer à manger sa soupe, pour se réchauffer, mais aussi pour rattraper ensuite Lacey qui était déjà au plat de résistance et pour ne pas perdre plus de temps. Le dîné entre amis, ne pouvait pas non plus s’éterniser, le brun était juste en pause déjeuner et toujours en service. D’ailleurs, il remerciait le ciel de ne pas avoir recu d’appel de son unité… Puis Lacey aussi avait des horaires pour reprendre le travail. Alors que Lacey reprenait, Clément prenait une nouvelle gorgée de sa soupe et faillit comme s’étouffer quand elle dit ‘’livre érotique’’. Bon… On entendait pas ca tout les jours, sur le coup ca l’avait surpris.

« Non… Sérieux ? Je ne savais pas Lacey… Oh, c’est ce que tu faisais quand j’arrivais ? Hm… Je comprends que ca soit… Gênant. Mais pour ton information, si tu parles de cette fouine, je ne suis pas ces horreurs. »

Clément tendit sa main pour la poser sur le bras de Lacey qui était genre toute honteuse, et il voulait juste la rassurer sur le fait est que ce n’était pas si terrible que ca dans le fond… Si ? Puis il se remit bien et eut un rire à moitié nerveux et jaune à sa proposition.

« Crois moi… Ta vie est surement mieux que la mienne en ce moment, donc profite de tes moments bien cocooning. »

Ca c’était la vérité, bien qu’il ne souhaitait pas véritablement parler de ces soucis, mais bon il n’allait pas refiler sa vie à Lacey, même à quelqu’un d’autres. Oh que non… Clément sourit, continuant à manger sa soupe et finissant cette dernière. Au même moment le serveur arrivait pour apporter le plat de resistance du brun, prit l’assiette vide pour l’échange et le brun commençait à attaquer son plat de resistance.

« Tu reprends à quel heure ? »
e&a
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageLa pause déjeuner (Clément) + Jeu 21 Déc - 13:59
Un sourire se dessina sur mes lèvres lorsque le jeune homme se mit à parler en français. Je savais qu’il était français, donc ça ne me surprenait pas vraiment, mais je ne l’avais jamais entendu s’exprimer dans sa langue natale. « Je ne sais pas, je n’y ai jamais mis les pieds ! » je réponds, dans la langue de Molière. Je lisais le français, j’écrivais le français, mais je n’avais que très rarement l’occasion de le parler, alors c’était le moment rêver. Non pas que j’étalais mon savoir, je ne suis pas du tout prétentieuse, c’est même tout le contraire, j’ai plutôt tendance à me sous-estimé, parce que je n’aime pas être au centre de l’attention. Enfin bref, passons outre ce petit détail. J’évoquais les projets de voyages de mes parents avec mon ami. « Je vais leur en parlé dans ce cas ! » dis-je, lorsque Clément se proposa à leur donner quelques conseils. « Oui, ils ont de la chance, moi, je ne vais jamais nulle part ! » terminais-je. J’avais l’air de me plaindre, mais ce n’était pas le cas, seulement une constatation, je n’avais jamais quitté Londres et ses environs. Jamais. Je m’évadais de mon quotidien en lisant, c’est tout. Est-ce que ça me manquait ? Probablement. Je ne saurais dire, puisque je n’avais jamais voyagé. Et puis, en étant seule, quel intérêt ? Je serais la risée de tout le monde et j’estime avoir assez donner sur ce point-là. Enfin, j’expliquais à mon ami sur quel type de livre je travaillais, ce qui me gênais plus qu’autre chose. Si je pouvais éviter, je le faisais, mais parfois, je n’avais pas le choix. C’est qu’on ne fait pas toujours ce que l’on veut dans la vie. Et il est vrai qu’en signant avec Steven, je ne m’attendais absolument pas à travailler sur ce genre de bouquin. Je me demandais souvent s’il ne l’avait pas fait exprès. « Ouais ! Je t’avoue que quand mon patron est venu me voir avec le manuscrit sous le bras, j’ai cru à une plaisanterie, parce que ce n’est pas le genre de la maison quoi, mais c’était pas une blague. En soit, ce n’est pas ce qui est gênant, c’est plutôt l’histoire en elle-même. » expliquais-je. Quant à la fameuse blogueuse, j’admet que je ne lisais pas ce genre de récits, je ne lisais pas la presse, encore moins la presse people, mais une de mes collègues, avait placarder l’article sur l’écran de mon ordinateur pour se foutre de moi. Ce qui me poussa à poursuivre en disant à Clément que j’échangerais ma place et la sienne, volontiers. C’était une plaisanterie, mais je le pensais tout de même un peu, bien qu’il n’eût pas l’air d’être d’accord avec moi. « Un peu plus d’action ne me ferait pas de mal, crois-moi ! » continuais-je. « A 14 heures ! » je réponds tandis qu’il attaque son plat et me demande à quelle heure je reprends.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageLa pause déjeuner (Clément) +
Revenir en haut Aller en bas

La pause déjeuner (Clément)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Communication :: And last night you were in my room :: Saison deux :: Scènes-