Revenir en haut Aller en bas



 
Bienvenue sur le forum Invité <3
Before Anyone Else a ouvert ses portes le 14 octobre 2016.
Fais connaître toi aussi le forum pour avoir plus de jolis coeur dans notre famille.
BAE A UN AN ! JOYEUX BAEVERSAIRE !

Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
J'ai débarqué à Londres le : 19/02/2017 et j'ai déjà raconté : 214 mensonges. Je ressemble à : la jolie Dakota Johnson. rides et tu dois savoir que je suis : célibataire mais amoureuse de mon patron.


TENUE CORRECTE EXIGÉE

Mes petits secrets bien gardés: : 97

MessageSujet: Petite dinette entres amis (Andreas)   Dim 17 Sep - 9:40

Andréas, je le connais depuis quelques années maintenant. A dire vrai, avant d’être un très bon ami, il était mon correspondant. Au temps du lycée. Avant ma tentative de suicide. On a longtemps correspondu de façon épistolaire. Je ne suis pas une littéraire pour rien, j’ai plus de facilité à m’exprimer par écrit que par oral. Ce n’est pas que je sois timide, disons plutôt que je n’arrive pas à trouver les mots justes lorsque je parle, alors que sur une feuille de papier, je n’ai aucun mal à le faire. Je fais partie de ces personnes qui ne liront jamais un livre sur une tablette ou sur une liseuse, j’ai besoin de sentir le papier, de le toucher. Pour moi, un livre, c’est vivant. Enfin bref, avec Andreas, on correspondait par écrit et attention, j’écrivais mes lettres à la main, jamais à l’ordinateur, j’y mettais un point d’honneur, parce que, de cette façon-là, c’est un peu plus de moi que je lui transmettais. On s’est beaucoup soutenu l’un l’autre et il s’en est voulu de ne pas avoir été là lorsque j’allais mal. Mais c’est le passé désormais et comme maintenant, il vit à Londres, je sais que je peux compter sur lui en cas de coup dur et inversement. Si deux de mes amies les plus proches ont laissé un vide immense en partant, lui ne m’a pas laissé tomber. Bon, je ne suis pas à lui faire des confidences sur ce que je ressens pour mon patron, parce que je trouve ça trop bizarre mais on se dit énormément de choses. Et justement, ce jour-là, nous avons décidé de nous pauser autour d’un déjeuner en ville. L’automne sera bientôt là et avec lui, le mauvais temps et la pluie si chère à notre beau pays, mais il fait encore chaud. Trop frais pour se poser en terrasse, mais encore beau. De toute manière, la pluie ne me dérange aucunement, car j’adore ça. Je quitte la boîte légèrement en retard, mais lorsque j’arrive au lieu de rendez-vous, mon ami n’est pas encore arrivé. Un bon point pour moi, car j’ai horreur d’être en retard.

_________________

Lacey Coalman
she just ran away ⊹ I miss the one that you were. But the one that you've become, i hate her. She's not you. And I liked you so much, what a waste of time. (by anaëlle)

Happy Birthday Beafore Anyone Else !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tragi-comédie.

avatar


Andréas M. Visconti
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 06/02/2017 et j'ai déjà raconté : 418 mensonges. Je ressemble à : Nicolas Simoes, sûrement parce qu'on est bruns tous les deux. Sur le forum je suis aussi, : Wolfgang, le connard sur pattes.
rides et tu dois savoir que je suis : Trop froussard pour s'engager et à la fois trop prude pour jouer le débauché à tout va.

DANAË COTINS


A N D R É A S


❝ GUARDIANS OF YOUR DEMONS❞

« - J'ai vu la mer et son écume
se perdre dans ta chevelure,
et nos fleurs sentent l'amertume
de ton absence et sa fêlure. »




◊ Vava crédit : MORPHINE. ◊ Citation crédit : @Bleulivide from twitter


Mes petits secrets bien gardés: : 40

MessageSujet: Re: Petite dinette entres amis (Andreas)   Jeu 21 Sep - 18:55


   
     

   

Petite dînette entres amis.

— L'anglaise &  l'italien.
Pendant de longues minutes tes yeux passent en revue l’écriture manuscrite allongée sur le papier blanc, tu hausses un sourcil suspicieux avant de retourner le papier afin de lire l’arrière. Tu comprends qu’à moitié les raisons qui ont poussé la direction de ce lycée à t’envoyer cette invitation dédiée à la retrouvaille des anciens élèves. Techniquement tu n’avais pas fait des années de lycée dans la fraîche capitale qui était au jour d’aujourd’hui ton refuge, comme tes origines le prouve c’est dans un établissement italien que tu as évolués jusqu’à avoir ton diplôme. Hors, apparemment le fait d’avoir était un correspondant avec l’une des étudiantes de jadis avait suffi pour que toi aussi tu y sois convié. Pourtant, tu n’étais pas dupe, tu doutais fortement que ta tendre Lacey choisisse de remettre les pieds dans ce lieu qui lui avait fallu tant de misères, notamment avec un certain petit con que si tu croisés, tu étais sûr de lui foutre ton poing dans le visage. Au départ rien ne destiner à ce que votre correspondance ne tienne la route, tu te sentais un peu obligé vis-à-vis de tes professeurs à entretenir un dialogue papier avec la jeune femme. Puis étonnamment celle-ci s’est révélé être une personne intéressante, d’une douceur incroyable et d’un sens logique remarquable. Mélangeant le devoir au travail ce n’est pas surprenant qu’au fil des années vos missives ont continué jusqu’à une fois dans la même ville les liens tissés englobent les personnes réelles que vous êtes.

Bien sûr qui n’est tout rose, tu n’as pas été parfait dans votre amitié puisque lorsque la jeune femme a fait sa tentative de suicide et s’est retrouver à l’hôpital psychiatrique, tu n’as pas été là. Ce n’est pas parce que tu ne voulais pas mais, parce que tu ne pouvais pas. C’est arrivé au même moment où tu as appris la vérité au sujet de tes origines, au même moment où tu as su que ta génitrice était elle-même interner en institut psychiatrique à cause de son trouble comportemental. C’était trop dur à digérer, trop difficile à faire comme si de rien n’était, trop dur de voir le même schéma se répéter. Évidemment tu t’es excusé un milliard de fois, tu as expliqué à la jolie brune les raisons de ton absence, et elle a compris. Dieu merci. Vous avez tiré un trait sur cette histoire mais tu t’es juré de ne plus jamais recommencer. Qu’à présent tu seras là pour elle à chaque fois.

Cette histoire a servi à une chose en plus de renforcer votre lien, ça a également servi à ce que tu puisses parler du sujet délicat de ta mère avec une personne. Toi qui gardes tout pour toi-même généralement, tu sentais un poids en moins sur tes épaules. Comme à chaque fois que tu la voyais en somme. C’était reposant, libérateur. C’est pour ça lorsque qu’aujourd’hui elle t’a proposé que vous vous retrouviez autour d’un déjeune, tu n’as pas hésité une seule seconde, en plus ça faisait un moment que vous n’aviez pas fait ça. Hors, ce que tu n’avais pas prévu c’est ton dernier patient prenant un peu plus de temps que ce que tu avais imaginé. Finalement c’est après une bonne dizaine minutes de retard que tu arrives au lieu de rendez-vous, tu aperçois ton amie de dos et tu n’hésites pas à t’avancer vers elle. Posant ta main sur son épaule tu l’interpelles légèrement.

« - Lacey ? Excuse-moi du retard, j’ai eu un patient assez difficile. Comment vas-tu ? Demandes-tu en embrassant sa joue rosée, Tu ne m’attends pas depuis longtemps j’espère ? Et au faîte... Cette traduction tu en es où ? »

Questionnes-tu attentif à ses réponses, tu jettes un œil dans la salle du restaurant avant de t’avancer en faisant signe à ton amie vers une place de libre. Prenant place tu attends quelques secondes avant de retirer ta veste longue en coton, pièce parfaite pour l’automne qui approche doucement.
   MAY


     


Dernière édition par Andréas M. Visconti le Jeu 26 Oct - 17:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai débarqué à Londres le : 19/02/2017 et j'ai déjà raconté : 214 mensonges. Je ressemble à : la jolie Dakota Johnson. rides et tu dois savoir que je suis : célibataire mais amoureuse de mon patron.


TENUE CORRECTE EXIGÉE

Mes petits secrets bien gardés: : 97

MessageSujet: Re: Petite dinette entres amis (Andreas)   Jeu 28 Sep - 10:09

J’avais, moi aussi, reçue une invitation à cette fameuse soirée des anciens, mais je n’avais pas pris la peine d’y répondre ne serait-ce que négativement. D’après Steven, son frère ne vivait plus en ville, mais mieux valait ne pas courir le moindre risque. De toute manière, je n’avais absolument aucune envie de revoir mes anciens camarades de classe. Les deux personnes avec qui je m’entendais le mieux avaient quitter la ville. Lucy et Laurel ne seraient pas présentes, sans doute que leurs invitations étaient revenues à l’expéditeur. La mienne avait fini à la place qui lui revenait, c’est-à-dire déchirée en mille et un morceau, et dans le fond de ma poubelle. Et pour être certaine que personne ne vienne la récupérer ; oui je suis paranoïaque vous pouvez le dire ; je l’avais recouverte de café et de sauce vinaigrette, exprès. A quoi pensait le bureau des anciens élèves en m’invitant à cette soirée ? Ils avaient peut-être oublié que j’avais essayé de me tuer. Pas moi. Je ne pourrais jamais oublier ce qui s’était passé, sauf si on m’effaçait la mémoire. Enfin voilà, j’avais jeté mon invitation et je n’espérais ne pas recevoir une relance. De toute manière, cette lettre suivrait le même parcours que la précédente. Et je n’avais parler de cette invitation à personne. Pas mêmes aux personnes qui m’étaient les plus proches. Et puis, le cas contraire, avec qui y serais-je aller ? Seule ? Certainement pas. Je ne serais pas venue quoiqu’il arrive. Pas envie de me ridiculiser devant tout le monde en arrivant en solitaire, ce que j’avais presque toujours été. Car, en dehors de Lucy et de Laurel, mon seul ami autant du lycée était Andréas, mais nous n’avions pas suivi nos études dans le même établissement. Avait-il reçu une invitation ? J’avais ouïe dire que les correspondants des anciens élèves avaient été conviés. A la rigueur, si j’avais eu la moindre intention de m’y rendre, j’aurais pu le lui demander. Mais je me doutais bien que, comme moi, il n’en avait pas envie, même si ses raisons n’étaient pas les mêmes que les miennes. Le jeune homme arriva une petite dizaine de minutes après moi et s’excusa de son retard. « Non, non, ne t’inquiète pas ! Je profitais des derniers rayons de soleil de l’année ! » répondis-je, tout sourire. Londres était souvent sous la pluie dès la fin de l’été et l’automne débutait à peine, mieux valait en profiter pour faire le plein de vitamine D avant les longs mois d’hiver. « Je vais bien, et toi ? » demandais-je, lui retournant la question. Il me demanda ou j’en étais de ma traduction. Il est vrai que je lui avais parlé de ce livre que mon patron m’avait demandé de traduire. « J’ai presque terminé. J’espère ne plus avoir à traduire ce genre de roman, c’est plutôt embarrassant ! » avouais-je. J’étais sans doute trop prude, mais il faut dire que ma seule histoire s’était terminée par un séjour en hôpital psychiatrique, pas de quoi avoir envie de recommencer. Et pourtant, je bavais après mon patron chaque fois que je l’apercevais. Je devinais qu’il le savait, mais il faisait comme si de rien n’était.

_________________

Lacey Coalman
she just ran away ⊹ I miss the one that you were. But the one that you've become, i hate her. She's not you. And I liked you so much, what a waste of time. (by anaëlle)

Happy Birthday Beafore Anyone Else !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tragi-comédie.

avatar


Andréas M. Visconti
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 06/02/2017 et j'ai déjà raconté : 418 mensonges. Je ressemble à : Nicolas Simoes, sûrement parce qu'on est bruns tous les deux. Sur le forum je suis aussi, : Wolfgang, le connard sur pattes.
rides et tu dois savoir que je suis : Trop froussard pour s'engager et à la fois trop prude pour jouer le débauché à tout va.

DANAË COTINS


A N D R É A S


❝ GUARDIANS OF YOUR DEMONS❞

« - J'ai vu la mer et son écume
se perdre dans ta chevelure,
et nos fleurs sentent l'amertume
de ton absence et sa fêlure. »




◊ Vava crédit : MORPHINE. ◊ Citation crédit : @Bleulivide from twitter


Mes petits secrets bien gardés: : 40

MessageSujet: Re: Petite dinette entres amis (Andreas)   Jeu 26 Oct - 17:19


   
     

   

Petite dînette entres amis.

— L'anglaise &  l'italien.
Au fond, tu voyais cette invitation à ses retrouvailles comme une grosse supercherie. Une façade d’hypocrisie berçant les illusions que tout aller pour le mieux et que les anciens lycéens parés de leurs plus belles parures élégante étaient tous les meilleurs amis du monde et qu’à présent ils avaient réussi leurs vies à leurs manières. Un étalage de bonheur mensonger. Depuis que tu avais appris ce qui était arrivé à ton ami, ton avis sur ce lieu et ses étudiants avaient changé totalement. Enfin du moins pour celui de Londres. Dans ton établissement tu avais eu la chance d’y passer de belles années, probablement parce que tu étais populaire grâce au sport que tu pratiquais, l’athlétisme. En un an, seulement, tu étais passé du vilain petit canard boutonneux à un cygne commençant à sculpter son corps et à avoir des poils. Bizarrement ça avait suffi pour te propulser au rang de ses personnes que jadis tu regardais de loin avec mépris. Maintenant que tu penses à ça, tu te demandes qu’est-ce que tu ferais si tu étais convié à ta propre réunion d’anciens élèves ? Certain à quatre-vingt-dix pourcents que tu n’y mettras pas les pieds. Qu’importe ce n’est pas de toi qu’il est question mais, de la brune que tu tardes à rejoindre. Devais-tu lui en parler ? Voudrait-elle y aller tout de même malgré que ça pourrait être une torture pour elle ? Tu l’ignores, tu te dis que ça pourrait être un bon moyen pour elle de se venger de ses personnes. D’y aller toutes resplendissante, pleine de charme et d’assurance. S’il faut tu l’accompagneras, te feras sûrement passer pour son petit-ami juste pour fermer une bonne fois pour tous les clapets de ses vipères qui crache sur elle. Irait-elle mieux après ? Serait-elle libérée d’un poids ?

« Non, non, ne t’inquiète pas ! Je profitais des derniers rayons de soleil de l’année ! »

Qu’elle te répondit lorsque tu arrivas après une dizaine de minutes de retard, laissant un sourire fleurir sur ton visage tu tournes les yeux vers le ciel pour observer quelques secondes la clarté du soleil. L’automne s’imposant de plus en plus, il est plus courant que les Londoniens soit sous la pluie que sous les rayons chauds en ce moment.

« - Tu as bien raison d’en profiter, ça sera dommage lorsqu’ils n’y en auront plus. Réponds-tu la mine un peu triste avant de reprendre, À mon avis ils ne vont pas tarder à s’échapper complètement vu le froid qui commence à s’installer, d’ailleurs, j’ai récemment acheté un pull assez épais en laine. J’ai totalement craqué pour la couleur qui est une sorte d’orange – mandarine, un truc assez doux. Je te ferais voir à l’occasion. »

Finis-tu en faisant un signe de main comme pour dire que c’est trop long à expliquer, assis à votre table, après avoir retiré ton manteau tu en profites pour remontrer sur tes avants-bras les manches de ton pull en cachemire, histoire de ne pas le tâcher en mangeant. Tu mets sur le tapis le bouquin un peu spécial que ton amie doit traduire et avant même qu’elle réponde tu peux déjà voir que ce n’est pas la tâche de son travail qu’elle préfère.

« - J’ai presque terminé. J’espère ne plus avoir à traduire ce genre de roman, c’est plutôt embarrassant !
- Je vais bien aussi, quelque peu fatigué par le travail. Déclares-tu enfin ne réprimant pas ton petit rire à la suite de sa réponse, Ah oui ? C’est quel genre de roman érotique ? Écrit de façon subtil ou bien explicite ? »

Tu accompagnes tes mots d’un haussement subjectif des sourcils, tu sais bien que la jolie brune face à toi n’est pas à l’aise avec tout ceci parce qu’elle n’avait pas eu la chance de tomber sur quelqu’un de bien pour sa première expérience sexuelle et amoureuse. Événement qui l’avait suffisamment marqué pour la faire devenir cette femme qu’elle est aujourd’hui, timide, douce et mal à l’aise lors du sujet évoqué. Ainsi tu faisais de ton mieux pour l’aider à avancer, sans pour autant être lourd ou la forcer, parfois vous discutiez de ses sujets en toutes légèretés comme s’il n’y avait aucune gêne entre vous. Probablement parce qu’elle savait que le choix de ta carrière faisait de toi une personne impossible à juger réellement l’autre. Tu es une oreille à l’écoute, une épaule prête à supporter la tristesse et un tremplin pour évoluer. Quant à Lacey, sa douceur, sa tendresse, l’aura d’apaisement qu’elle dégage suffirai sûrement pour calmer le plus rude des démons. Ainsi tu estimes que la jeune traductrice a elle aussi le droit à être heureuse, de se sentir libre. Détachant enfin ton regard de l’Anglaise tu attrapes la carte du restaurant pour étudier minutieusement les plats proposés.

« - Hum… Qu’est-ce que tu vas prendre ? Demandes-tu avant de mordiller l’intérieur de ta joue et continuer, Je ne sais pas ce que j’ai en ce moment j’ai une envie dévorante de barbe à papa. J’ai l’impression d’avoir l’odeur tout le temps dans le nom et voir ce coton rose partout. Aimes-tu la barbe à papa Lacey ? C’est bourré de sucre mais, je trouve ça tellement bon, tellement doux. Et cette sensation légère quand tu prends un petit bout… Une bouffée de nostalgie fugace de l’enfance.. Mais bon, c’est peut-être mal de choisir ça comme déjeuner. »

Et sans surprise tes lucarnes finissent par tomber sur la liste des gâteaux qui avouons-le ont l’air d’être terriblement bon, tu déglutis d’envie avant de revenir sur la liste des plats. Après une longue réflexion tu choisis de prendre un menu composé d’une entrée, d’un plat et d’un dessert. De base tu es un assez gros mangeur mais, le midi c’est encore pire tu as tellement des journées chargées qu’il te fallait te nourrir correctement pour tenir toute la journée.
   MAY


     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai débarqué à Londres le : 19/02/2017 et j'ai déjà raconté : 214 mensonges. Je ressemble à : la jolie Dakota Johnson. rides et tu dois savoir que je suis : célibataire mais amoureuse de mon patron.


TENUE CORRECTE EXIGÉE

Mes petits secrets bien gardés: : 97

MessageSujet: Re: Petite dinette entres amis (Andreas)   Mar 14 Nov - 11:33

Les réunions d’anciens élèves. Lorsque l’on regarde les films ou les séries américaines, on a l’impression que tout se passe bien, que tout le monde est heureux de se retrouver. Les clans se reformes, comme si rien ne s’était passé, comme si le lycée s’était terminé la veille, alors que la dernière fois ou ils se sont tous retrouvé dans la même pièce remonte à il y cinq ou dix ans. La réalité est tout autre. Oui, les clans se reforment. Ils se reforment toujours. Les matheux retrouveront les matheux, les sportifs visiteront les vestiaires et se rappelleront leur gloire d’antan. Les artistes prendront les autres de hauts et ceux et celles qui n’étaient pas apprécié se demanderont pour quelle obscure raison ils ont accepté l’invitation en croyant que les années qui viennent de s’écoulées seraient différentes. C’est débile de croire que les choses seraient différentes. Pour moi, c’est évident, il est hors de question que je mette les pieds à cette soirée. Oui, l’envie de m’y rendre avec un faux petit ami et étaler devant leurs yeux ébahies mon bonheur personnel et professionnel ; parce que, à coup sur bon nombre d’entre eux n’ont pas réaliser leur rêve, alors que moi oui ; est tentante. Mais je ne me berce pas d’illusion, ça sera sourire par devant et tacle par derrière. C’est toujours comme ça, donc celles et ceux qui croient que les réunions d’anciens élèves sont aux parfaites dans la réalité qu’elles le sont à la télévision, se fourrent le doigt dans l’œil jusqu’au coude. Le jeune homme s’excuse pour son retard, mais je lui réponds que ce n’est rien, car cela m’a permis de profiter des derniers rayons du soleil. Car bientôt, les feuilles tomberont et le temps deviendra gris et pluvieux. L’hiver s’installe petit à petit dans la ville de Londres. L’hiver en soit ne me dérange pas, j’aime l’odeur de la pluie, en revanche, je reconnais que je déteste avoir froid, car j’ai toujours l’impression que mes oreilles et mes doigts de pieds vont tomber. « C’est une couleur qui te vas très bien, j’en suis certaine ! » je réponds quand il me dit s’être acheté un pull qu’il compte me montrer la prochaine fois. Je lui parle ensuite du livre que je dois traduire actuellement et qui m’embarrasse plus qu’autre chose, alors que j’adore mon travail. Mais on ne fait pas toujours les choses que l’on voudrait, alors je m’en contente et je me dis que la prochaine fois, le texte que j’aurais à traduire sera plus dans mes goûts. Je l’espère en tout cas. « Et bien, le bonhomme du roman, il n’est pas très équilibré, vu les choses qu’il fait. Des trucs plutôt douteux si tu vois ce que je veux dire. Et la femme, benh, elle est complètement stupide, puisqu’elle se laisse, juste parce qu’elle est amoureuse. Moi, je te le dis tout de suite, amoureuse ou pas, il y a des choses qu’il est hors de question qu’on me face ! » je réponds alors. Finalement, nous voilà en train de regarder la carte et je dois dire que je ne sais pas encore vers quel plat me tourner. Un menu sûrement, car je pourrais avaler un éléphant tellement j’ai faim, mais je ne sais pas encore lequel. Je ris à l’écoute de ses paroles. « Oh que oui ! Et les pommes d’amour aussi, et les beignets … ça me donne envie de faire un tour à la fête pour manger ce genre de choses ! » dis-je, en salivant rien que d’y penser. Comme beaucoup de personne, j’ai le bec sucré, alors il n’est pas surprenant que ce genre de met me face envie. « Je vais peut-être prendre le menu à 25 £, je meure de faim. Puis les plats proposés sont pas mal. Le mousse au chocolat en dessert, c’est une tuerie ! » dis-je soudain. Oui, je vais très certainement prendre ce menu, il est dans mon budget.

_________________

Lacey Coalman
she just ran away ⊹ I miss the one that you were. But the one that you've become, i hate her. She's not you. And I liked you so much, what a waste of time. (by anaëlle)

Happy Birthday Beafore Anyone Else !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Petite dinette entres amis (Andreas)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite dinette entres amis (Andreas)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Center of London-
Sauter vers: