Revenir en haut Aller en bas



 
Bienvenue sur le forum Invité <3
Before Anyone Else a ouvert ses portes le 14 octobre 2016.
Fais connaître toi aussi le forum pour avoir plus de jolis coeur dans notre famille.
BAE A UN AN ! JOYEUX BAEVERSAIRE !

Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tragi-comédie.

avatar


Enzo Lowell
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 12/11/2016 et j'ai déjà raconté : 413 mensonges. Je ressemble à : Jesse Lee Soffer. rides et tu dois savoir que je suis : Malgré tout je l'aime encore.
TENUE CORRECTE EXIGÉE

Mes petits secrets bien gardés: : 162

MessageSujet: Il n’y a pas un jour qui passe sans que tu me manques.   Mer 30 Aoû - 20:02

Victoria & Enzo

J’avais quitté le poste de police pour aller rejoindre Victoria qui après que j’ai insisté énormément pour qu’elle vienne dormir chez moi au moins pour ce soir avait accepter mon invitation, on devait se rejoindre tous les deux devant mon appartement. Après une vingtaine de minute de route j’étais arriver chez moi, je me gare à ma place habituelle, j’avais vu la voiture de Victoria au loin, la jeune femme était restée dans la voiture je me poser la question pourquoi elle n’était pas montée à m’attendre dans l’appartement après tout je n’avais pas récupéré la clé de chez moi qu’elle avait gardé. J’éteins le contact de ma voiture puis sortie de celle-ci sans oublier de la fermer correctement et me dirigea vers la voiture de la jeune femme qui avait ouvert sa portière lorsqu’elle m’avait vu venir vers elle. Tu sais que tu aurais pu m’attendre dans l’appartement au lieu dans ta voiture, surtout que tu à encore la clé de mon appart. Dis-je envers la jeune femme en l’aident la jeune femme à prendre ses affaires, mais je pense qu’elle n’avait pas n’osez montée dans l’appartement toute seule sa lui aurait fait bizarre probablement.

On se dirigeai tous les deux vers mon appartement, je sors les clés de chez moi de mon jeans puis ouvre la porte d’entrée, je laisse la jeune femme passer la première, il m’arrive d’être galant pas toujours pas mais oui il m’arrive de l’être bref ensuite je rentre à mon tour dans le hall de l’immeuble, je récupère le courrier du jour que j’avais reçu puis nous prenions tous les deux l’ascenseur pour aller à mon appartement. Un silence s’était installé dans l’ascenseur aucun n’osé lancer la conversation puis la porte de l’ascenseur s’ouvre ouf parce que j’avais commencé à me sentir mal à l’aise à cause de silence qui y avait eu entre nous.

Arriver devant ma porte j’ouvre la porte et laisse encore une fois la jeune femme passer la première puis entra à mon tour dans l’appartement en ferment la porte derrière moi puis dépose les affaires de la jeune femme et mes affaires par la même occasion à l’entré puis je me dirige dans le salon accompagné de la jeune femme qui était à mes coter. Fait comme chez toi, comme tu vois rien n’a changer ici. Dis-je en mettent mes mains dans les poche de mon jeans. Tu veux boire ou manger quelque chose ? Demandai-je aussitôt à la jeune femme.



Dernière édition par Enzo Lowell le Dim 10 Sep - 1:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tragi-comédie.

avatar


Victoria E. Lawson
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 06/05/2016 et j'ai déjà raconté : 964 mensonges. Je ressemble à : Sophia Bush Sur le forum je suis aussi, : Charlotte de Cambridge & Chris Harrelson.
rides et tu dois savoir que je suis : Célibataire mais amoureuse
Mes petits secrets bien gardés: : 132

MessageSujet: Re: Il n’y a pas un jour qui passe sans que tu me manques.   Jeu 7 Sep - 22:32



 
 
Il n'y a pas un jour qui passe sans que tu me manques

 
feat Enzo Lowell x Victoria Lawson

J'étais dans ma voiture devant l'appartement d'Enzo, quand je vis qu'il arrivait je descendis de ma voiture. Il me dit que j'aurais pu attendre chez lui vu aue j'avais encore les clefs. Je me mordis la lèvre, c'est vrai que j'aurais pu, mais je ne l'ai pas fait. Surement parce que je ne me sentais pas vraiment à l'aise de revenir ici. J'y avais passer tellement de temps, de nuits, que cela me faisait bizarre de me retrouver ici, surtout que nous n'étions plus ensemble. Je ne répondis pas, ne sachant pas quoi dire. Je prenais donc les devant mais une fois devant la porte, j'attendis qu'Enzo ouvre et rentrai quand il m'y invita. Il me dis de faire comme chez moi. Je souris, tout était encore à a même place, rien avait changer, je ne me sentirais pas dépaysée. Je rentrais dans le salon, et regarda autour de moi comme-ci c'était la première fois que je venais, mais non, en vrai un tas de souvenirs me revenais en mémoire.

Je sortis de mes pensées en entendant la voix d'Enzo, je le regardais et lui dis. Un verre d'eau suffira merci. Je m'installais sur la canapé en soufflant, je regardais mon téléphone toujours aucune nouvelle de Dawn, je commençais à m'inquiétée. Je pris le verre qu'Enzo me tendis. Je bus une gorgée. Je ne savais vraiment pas quoi dire, c'était tellement étrange de me retrouver ici, de passer la nuit ici. Avec Enzo on avait vécu tellement de chose ensemble que je ne me sentais pas vraiment à l'aise. J'étais donc là assise sur le canapé, mon verre d'eau entre mes mains ne sachant quoi dire, ni quoi faire.

Je me devais cependant de brisé le silence. Je regardais donc Enzo et lui dis. Merci de m'accueillir pour la nuit, c'est gentil de ta part. Et autant dire que c'était le cas surtout après tout ce que je lui avais fait subir. Il aurait pu ne pas agir comme ça, être un parfait petit con, me faire la vie dur au poste, mais non. Enzo restais Enzo, certes il avait été froid mais il restait gentil et attentionné, mais également serviable, même avec les personnes qui lui faisait du mal. Bon bien que je penses que si il était comme ça avec moi, c'était seulement par rapport avec notre histoire, et ses sentiments envers moi.

Mais maintenant je devais surtout pensée au bébé en priorité, de prendre soin de moi en laissant le passé derrière moi. Je regardais mon sac , la porte de chambre de mon ex petit ami et lui dis. Tu penses qu'il y aurait moyen que tu me prêtes un t-shirt. Car comme tu le sais j'ai rien pour la nuit. Ce n'étais pas du tout prévu. Je me mordis la lèvre et rajouta. A moins que tout comme moi, tu n'a pas jeter les affaires que j'ai laisser ici. Car certes j'étais plus avec Enzo, mais toutes ses affaires je l'ai avais laissées en place. Je ne voulais pas même dans cette mauvaise période tirée un trait sur notre histoire.

_________________



Récompense BAE Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tragi-comédie.

avatar


Enzo Lowell
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 12/11/2016 et j'ai déjà raconté : 413 mensonges. Je ressemble à : Jesse Lee Soffer. rides et tu dois savoir que je suis : Malgré tout je l'aime encore.
TENUE CORRECTE EXIGÉE

Mes petits secrets bien gardés: : 162

MessageSujet: Re: Il n’y a pas un jour qui passe sans que tu me manques.   Dim 10 Sep - 1:24



 
 
Il n'y a pas un jour qui passe sans que tu me manques

 
feat Enzo Lowell x Victoria Lawson

En arrivant chez moi, j’avais découvert Victoria entrain de m’attendre dans sa voiture alors qu’elle aurait pu m’attendre dans mon appartement surtout qu’elle avait toujours les clés que je lui avait donner et moi j’ai toujours les clés de chez elle, c’est étonnant aucun de nous après notre rupture avait eu le courage de redonner les affaires de l’un et de l’autre, c’est surement que on font de nous ont refusé de tiré un trait sur notre histoire même si elle s’est pas très bien terminée nous avons vécu de belle chose tous les deux, notre amour avait était ma plus belle histoire mais aussi celle qui m’a fait le plus souffrir. La jeune femme ne m’avait rien répondu lorsque je lui avais demandé pourquoi elle n’attendait pas l’appartement surement qu’elle se sentait mal à l’aise surtout que maintenant elle revenait ici en tant qu’une collègue et non plus comme ma petite amie, je me mets un peu à sa place moi aussi je serais mal à l’aise, d’ailleurs je le suis.

Nous étions tous les deux arriver dans mon appartement, je laisse la jeune femme passer la première certes elle n’était plus ma petite amie mais je ne perdais pas mes attitudes de gentleman enfin quand j’en ai vraiment sinon je suis pas un romantique dans l’âme j’étais un peu maladroit sur ça je dois dire. Bref je laisse donc la jeune femme prendre ses aises même si j’avais cette sensation qu’elle plutôt mal l’aise, sa dois lui faire bizarre de revenir ici depuis tout ce temps, comme elle pouvait le voir rien n’avait changer tout était à sa place ici. J’avais sorti la jeune femme de ses pensées lorsque lui avait demandé si elle voulait quelque chose soit à manger ou à boire ou bien les deux. La jeune femme ne voulait rien d’autre qu’un verre d’eau.

Je m’avance donc dans la cuisine, je sors un verre du placard du haut ensuite je sors une bouteille dans le frigo et verse dans le verre, je remets la bouteille à sa place, je prends le verre dans les mains et quitte la cuisine pour l’apporter à la jeune femme qui était assis sur le canapé, lorsque je m’approche de la jeune femme je m’aperçois qu’elle joue avec ses doigts quand elle fait ça c’est qu’elle est nerveuse je la connais que trop bien. Tien ton verre d’eau. Dis-je en lui tentent le verre. Puis à mon tour je m’installe sur le canapé à ses coter je frotter mes mains sur mon jeans en regardent autour de moi en n’osant regarder la jeune femme dans les yeux.

Finalement c’est elle qui met fin à ce silence qui devenais de plus en plus pèsent, elle m’avait remercié de l’avoir accueillie pour la nuit, je pense qu’elle n’aurait jamais pensées que je lui proposé de venir chez moi vu notre situation, oui je l’ai détester de toute mes forces, oui j’ai voulu lui faire du mal pour lui faire comprendre à quel point elle m’a fait du mal mais dans le fond je suis pas comme ça mes parents m’on apprit que sa servait à rien de se venger et qui fallait tout simplement ignoré ce qui nous ont fait du mal, je m’étais promis que j’ignorai la jeune femme que peut importe ce qui lui arriverais dans sa vie je m’en ficherai complétement que je ne serais plus là pour elle, que pour moi elle serait devenu une étrangère et ceux malgré ce que nous avons vécu tous les deux. Mais je ne pouvais clairement pas l’ignorer elle a fait partie de ma vie et elle en fera surement partie toute ma vie parce que on sera lié par l’enfant qu’elle attend enfin si c’est le mien. Tu n’as pas à me remercier, je vous protège tous les deux. Dis-je en posent finalement mon regard dans celui de la jeune femme. Puis la jeune femme m’avait demandé si j’avais un tee-shirt pour la nuit à moins tout comme elle j’avais gardé ses affaires. Ils sont toujours dans le tiroir de la commode ils sont pas bougés. Dis-je à la jeune femme , j’aurais pu foutre ses affaires à la poubelle et bien les donner à mon père qui lui rendre mais je n’avais jamais eu vraiment l’envie de faire ce fameux carton parce que je sais que si je l’aurai fait sa signerait vraiment la fin de notre histoire et au fond je n’ai jamais voulu que sa termine même si la colère m’avais envahie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tragi-comédie.

avatar


Victoria E. Lawson
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 06/05/2016 et j'ai déjà raconté : 964 mensonges. Je ressemble à : Sophia Bush Sur le forum je suis aussi, : Charlotte de Cambridge & Chris Harrelson.
rides et tu dois savoir que je suis : Célibataire mais amoureuse
Mes petits secrets bien gardés: : 132

MessageSujet: Re: Il n’y a pas un jour qui passe sans que tu me manques.   Lun 16 Oct - 23:42



 
 
Il n'y a pas un jour qui passe sans que tu me manques

 
feat Enzo Lowell x Victoria Lawson

Il m'apporta mon verre d'eau, je lui pris en souriant et le remercia. Alors comme ça tout comme moi, il n'avais pas jeter les affaires que j'avais laisser chez lui. Je souriais en regardant autour de moi. Je bu mon verre d'eau et dis. Je les enlèverais si tu veux ça te fera quand même plus de place. Après tout même-c les sentiments étaient encore présents, nous n'étions plus ensemble. Donc je ne voyais pas l'intérêt de laisser des vêtements qui n'ont pas leur place ici. Bon c'est vrai que rie que d'y pensée cela me faisait mal au coeur, mais de toute façon, je devais pas pensée à cela, après tout j'ignorais si je pouvais avoir un avenir avec Enzo, ignorant qui est le père de mon enfant. Car si vraiment c'était James, cela anéantirait Enzo, je le sais.

Pourtant même ci ceci devait être le cas, je ne me voyais pas avoir une vie de famille avec James, il est loin d'être le père idéal, même le petit ami idéal. Enfin sauf quand on est autant défoncé que lui. Mais honnêtement, si sa soeur et moi l'avions quittées c'est qu'il y avait une raison. Dawn d'ailleurs, je n'avais toujours pas de nouvelles. Mais bon la connaissant je savais qu'elle saurait gérée la situation. Mais elle était beaucoup plus faible que moi. Elle avait beaucoup moins de caractère et tenir tête à son frère était pour elle un énorme défi. D'habitude je suis toujours présente avec elle mais ce soir, ce serait différent et j'espérais sincèrement qu'elle soit là à mon retour.

Je regardais Enzo et demanda. Ca te dérange si je m'absente prendre une douche ? La douche ma meilleure amie pour soulager mes maux de dos, car même ci j'étais seulement enceinte de trois mois, je sentais déjà la fatigue de mon dos qui m'appelait. Et autant dire qu'après avoir passer toute ma journée au bureau, je n'avais qu'une seule envie prendre une douche bien chaude pour détendre les muscles de mon dos. Car avouons-le les chaises du poste, étaient loin d'être confortable. J'étais nettement plus à l'aise dans ce canapé.

En tout cas Enzo avait raison, je serais sûrement plus en sécurité ici, enfin surtout plus à l'aise ici qu'au bureau. Car avouons le j'aurais dormi sur le sofa de mon bureau, et là il aurait été clair que ça aurait été la pire nuit de tout ma vie, car ce sofa est tellement vieux qu'on y sentait les ressorts. Mais Enzo avait été bien gentil à m'invitant chez lui. Je ne sais pas ce que je pouvais faire pour le remercier. Quoi que. Je le regardais et lui dis. Tu as mangé ? Car j'avoue que ce n'est pas le cas pour moi.

Si je proposais cela c'est que j'avais une idée en tête. Des gaufres, avec Enzo on se faisait souvent des soirées comme ça quand on était ensemble, que ce soit gaufres, crêpes, croque-monsieur, enfin des repas simples où on ne se prend pas la tête, où on pouvait se poser devant la télé sans pensé au mot vaisselle. Et j'avoue que ce soir, je me ferais bien une petite soirée tranquille où on n'aurait pas besoin de se prendre là tête. Ou alors commander chinois, mais au vu de mon état les plats asiatiques étaient fortement décommander. Donc ce sera gaufres, car après tout, je savais qu'Enzo avait toujours en stock de quoi faire une pâte.

_________________



Récompense BAE Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tragi-comédie.

avatar


Enzo Lowell
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 12/11/2016 et j'ai déjà raconté : 413 mensonges. Je ressemble à : Jesse Lee Soffer. rides et tu dois savoir que je suis : Malgré tout je l'aime encore.
TENUE CORRECTE EXIGÉE

Mes petits secrets bien gardés: : 162

MessageSujet: Re: Il n’y a pas un jour qui passe sans que tu me manques.   Dim 22 Oct - 19:44



 
 
Il n'y a pas un jour qui passe sans que tu me manques

 
feat Enzo Lowell x Victoria Lawson

Je l’avoue je n’avais pas eu la force d’enlever les vêtements de Victoria de la place dans ma commode, j’aurais pu les enlever et les jeter à la poubelle pour me venger ce qu’elle m’a fait mais je n’étais pas un mec qui se venger, ça sert à rien de se venger la solution que j’avais trouvé pour la blesser et lui faire du mal autant qu’elle m’en a fait c’était que j’avais demandé à mon père de ne plus faire équipe avec elle, je m’étais bien décider à la rayer de ma vie une bonne fois pour toute, j’avais tout fait tout donner pour la sortie de cette enfer qui était la drogue, tenter de sauver ce qui rester de notre couple parce que je l’aimais malgré tout ça et elle la seule qu’elle a fait pour nous éloigner davantage de l’un et l’autre et perdre totalement ma confiance c’est de coucher avec ce type qui est devenu mon pire ennemi aujourd’hui.

La jeune femme avait été étonné lorsque ses vêtements étaient toujours à leur place à vrai dire je n’avais plus fait attention que ces vêtements étaient encore chez moi, tout ce qui appartenais a Victoria je n’avais plus prêter attention voulant l’oublier ou oublier tous ce qui me rattacher à elle mais maintenant que peut être un petit être, la moitié d’elle et la moitié de moi aller nous liés à jamais. La jeune femme avait rapidement pris la parole en m’informant qu’elle aller s’en doute reprendre histoire de me faire davantage de place, honnêtement ce n’est pas ses affaires qui prend de la place, es que c’était une excuse pour voir ce que j’allais dire ? Ce sont tes affaires tu fais ce que tu veux avec.[co Répondis-je envers la jeune femme en mettent les mains dans les poches de mon jeans un lançant quelques fois des regards envers la jeune femme.

C’est vrai que ce n’est pas courant t’inviter ton ex celle qui ta beaucoup de mal dormir chez toi, certaines personnes me diraient que je suis complétement dingue de lui avoir proposer cette proposition et que si c’était l’inverse ils penserais pas que Victoria aurait fait la même chose que moi et m’aurait laisser débrouiller tout seul. Et bien je m’en fou ce que les peuvent penses ça ne regarde personne à part nous deux et puis c’est l’histoire d’une nuit tout façon que je le veuille ou pas Victoria est s’en doute la mère de mon enfant elle fait partie de mon histoire. On ne peut pas oublier une histoire qui avait était si forte et intense la fois et malgré le faîte que nous somme séparer aujourd’hui j’aurais toujours des sentiments envers elle.

Par la suite la jeune femme m’avait si elle pouvait utiliser ma douche histoire de se détendre un peut même si elle me le dit pas je sais qu’elle était à cran ça se lit dans son regard je la connais elle ne pouvait pas me cacher cela. Je dois avouer que ça me fait vraiment bizarre qu’elle me demande parce qu’avant elle ne me le demander pas elle fessait comme si elle était chez elle, j’en avait pris l’habitude qu’elle soit à la maison qu’elle prenne ses marques ici mais aujourd’hui tout à changer. Non pas du tout, fait comme chez toi attend je vais te donner des serviettes. Lui répliquai-je en allant dans ma chambre pour lui récupérer deux serviettes de bains puis revient vers elle en lui donnant. Tiens. En lui déposent les serviettes dans ses mains, nos doigts se frôler légèrement en ce contact.

Pendant que qu’elle prenais sa douche j’avais profité pour m’installer sur le canapé et mettre un match de hockey à la télé surtout ce que ce soir c’était la final et que je voulais voir le score et puis j’attendais qu’elle aille fini de prendre sa douche pour lui demander ce qu’elle voulait manger ce soir même si elle me donner comme excuse qu’elle n’avait pas faim avec moi elle aller manger je ne voulais pas qu’il lui arrive quelque et qu’il arrive quelque chose au bébé, c’est mon rôle à présent c’est ma famille même si notre situation était très compliquer. Une bonne vingtaine de minute plus tard la jeune femme refait son apparition dans le salon en tenue confortable, j’avais remarqué qu’elle avait enfiler l’un de mes tee-shirts qu’elle adoré et qu’elle le mettait lorsqu’elle venait dormir ici, ça me troubler de la voir dans l’un de mes tee-shirts mais bien sur je ne lui fait pas remarquer après tout c’est ton tee-shirt je lui avait donner. Avant que je puisse ouvrir la bouche pour lui demander ce qu’elle voulait manger ce soir mais elle avait été plus rapidement que moi en me demandent si j’avais mangé. Bah justement j’allais te poser la même question, tu as été plus vite que moi. Répondais-je en lui lâchant un grand sourire le premier depuis qu’on se reparle elle et moi. Tu as une envie particulière ? Lui posai-je comme question ce soir je m’occuper d’elle elle était mon invité c’était la moindre des choses.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tragi-comédie.

avatar


Victoria E. Lawson
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 06/05/2016 et j'ai déjà raconté : 964 mensonges. Je ressemble à : Sophia Bush Sur le forum je suis aussi, : Charlotte de Cambridge & Chris Harrelson.
rides et tu dois savoir que je suis : Célibataire mais amoureuse
Mes petits secrets bien gardés: : 132

MessageSujet: Re: Il n’y a pas un jour qui passe sans que tu me manques.   Jeu 2 Nov - 23:16



 
 
Il n'y a pas un jour qui passe sans que tu me manques

 
feat Enzo Lowell x Victoria Lawson

Je pris les serviettes qu'il me tendis et alla prendre ma douche, quand je revins je lui demandais si il avait manger car ce n'était pas mon cas. Il me répondit qu'il n'avait pas manger. Je souris et dis. Ca te dis des gaufres ? Je voulais rajouter comme avant, mais rien ne sera jamais comme avant. Car après tout, il y avait bien un truc de casser. Mais ça je ne pouvais que m'en prendre à moi-même. Si il y avait une personne à blâmer c'était bien moi, c'est moi qui avait fait la conne dans notre histoire, j'avais mal agit. Par habitude car mine de rien certains geste était encore là, je me dirigeais vers la cuisine et commençais à sortir tout ce qu'il fallait pour faire la pâte, je vis Enzo se lever et commencer à dire qu'il allait s'occuper de tout. Je le regardais en me mordant la lèvre et lui dis. Non, je fais si je suis là, c'est parce que je suis plus ou moins à la porte de chez moi, donc c'est la moindre des choses. Je souris et rajoutais. Et puis de toute façon t'es pas le meilleur des cuisiniers. Je fis un clin d'oeil en tirant la langue, pour qu'il voit que je rigolais en disant cela.

Bine que c'était un peu vrai il y a certains plats qu'il savait faire à la perfection, mais d'autres non. Mais bon Enzo avait tout pleins d'autres qualités, et celle-ci on ne pouvait pas les critiquer, car dès fois je me demandais comment il faisait pour me supporter quand nous étions ensemble, car mine de rien, je n'étais pas facile à vivre, surtout quand j'avais eut le malheur de croiser ma soeur Eva. Car souvent je revenais énervée, et même si je ne m'en prenais pas à lui, je crachais tout le venin que j'avais. Je commençais donc à faire la pâte à gaufres, et autant dire que je ne fis pas attention à Enzo, en faite, je faisais comme avant comme-ci c'était un peu chez moi.

D'ailleurs cela me stoppa dans mon élan, je repensais à nous, à nos soirées tranquilles, à nos soirées à parler des heures au téléphone, ou même à nos journées de travail, ou on essayait de se voler des baiser. Sans m'en rendre compte une larme coula sur ma joue, c'est dans des moment comme celui-là qu'on se rend compte qu'on atout gâcher dans sa vie, et qu'on sait ce qu'on perd mais pas ce qu'on va gagner. Et c'était mon cas, j'avais perdue ce qui était pour moi, l'homme parfait, et j'avoue que cela jamais je ne pourrais me le pardonner. Je repris sans prêter d'intention à Enzo, la préparation de ma pâte que je finie. Il suffisait de la laisser reposer quelques instants, le temps de laisser l'appareil à gaufres chauffer.  

_________________



Récompense BAE Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tragi-comédie.

avatar


Enzo Lowell
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 12/11/2016 et j'ai déjà raconté : 413 mensonges. Je ressemble à : Jesse Lee Soffer. rides et tu dois savoir que je suis : Malgré tout je l'aime encore.
TENUE CORRECTE EXIGÉE

Mes petits secrets bien gardés: : 162

MessageSujet: Re: Il n’y a pas un jour qui passe sans que tu me manques.   Dim 5 Nov - 0:13



 
 
Il n'y a pas un jour qui passe sans que tu me manques

 
feat Enzo Lowell x Victoria Lawson

Je pourrais dire que voir Victoria chez moi ne me rendais pas nerveux, que j’étais habitué de la savoir à la maison avec moi mais ce n’est pas le cas, C’est dur d’être à ses coter sans pour voir la toucher sans pourvoir l’embrasser, j’étais complétement fou de l’aimais encore après tout le mal qu’elle ait pu me faire, elle m’avait beaucoup blesser avec tous ses mensonges qu’elle avait gardé durant tous ces années surtout que certaines mensonges nous concerner tous les deux, je n’ai jamais compris pourquoi elle m’avais cacher tant de chose, avait -elle pas eu assez confiance en moi pour me confier sur son passé de droguer, surement parce que elle avait peur de ma réaction de flic, Elle avait sans doute oublier que avant d’être flic j’avais était avant son petit ami, celui qui l’épauler quand elle en avait besoin, celui qui tenter de la calmer lorsqu’elle s’en porter lorsqu’elle croiser l’une de ses sœurs ou bien des enquêtes lui tenait trop à cœur. Et le fait qu’elle aille coucher avec James ça aussi sa m’a beaucoup fait mal, ça me bouffe même de l’intérieur c’est horrible, je sais que nous étions plus ensemble qu’elle pouvait faire ce qu’elle voulait mais savoir la femme que vous aimait aille pu coucher avec un autre peu de temps après votre rupture sa fait très mal. Une chose est sûr pour le moment je ne pouvais pas pardonner ce que je Victoria ma fait endurer mais je resterai à ses coter pour s’occuper du bébé.

Après avoir fini de pendre sa douche la jeune femme refait son apparition dans le salon, rapidement elle m’avait demandé si j’avais mangé parce qu’elle n’avait pas manger ce qui n’était pas bien dans son état elle devait manger et surtout se reposer, elle devait le faire pour elle et pour le bébé aussi. Ouais pourquoi pas. Lui répondais-je en lui souriant lorsqu’elle m’avait proposé qu’on mange des gaufres, ah ces fameuses gaufres qu’es qu’on a pu en manger Victoria en raffoler et surtout elle adorer les préparer encore un souvenir qui revenait en pleine face, qu’es que je croyais ? que je n’allais pas me souvenirs de tous ces moments que nous avons passés ensemble, tous ces souvenirs resterons gravé dans ma mémoire parce que ces souvenirs resteront les plus beau pour moi. Je m’étais proposer de tout préparer je voulais que Victoria se ménage un peux et qu’elle se sente comme chez elle-même si je sais que sa dois être autant difficile pour elle d’être ici chez moi, mais la jeune femme à rapidement refuser elle voulait que ça soit elle qui s’en occupe pour elle c’était normal qu’elles le fassent étant donné que je l’ai recueillie chez moi ce soir. Vic Tu ne me dois rien, si tu es ici c’est que je le voulais. Lui répondais-je, je ne voulais pas qu’elle sente me devoir quelque chose c’était hors de question si j’ai fait cela c’est pour elle et pour le bébé. Eh tu t’es jamais plein de ma cuisine. Lui répliquai-je en plaisantant avec elle.

Puis je rentrai avec elle dans la cuisine pour lui donner un coup de main mais j’avais la net impression qu’elle voulait que je dégage de la cuisine et de la laisser faire seule préparer tout ça, je la connais même si elle me le dit pas je le vois rien cas son regard elle ne pouvait rien me cacher enfin à une certaine époque je pensais qu’elle pouvait rien me cacher mais malheureusement elle m’a caché bien des choses qui à toucher notre couple et provoquer notre rupture. Alors que je m’a prêté à retourner dans le salon pour continuer à suivre mon match de hockey à la télé lorsque je me retourne vers la jeune femme je vois qu’elle était dans ses pensées puis je remarque une larme couler sur sa joue, mon cœur c’est arrêter de battre quelques secondes lorsque j’ai vu cette larme couler sur sa joue, je déteste la voir comme ça, ça me tue, j’aimerai la prendre dans mes bras et lui dire que tout va bien se passer mais je ne fis rien, je reste à ma place je baisse ma tête quelques seconde avant de la relever, je regarder une seconde fois la jeune femme puis je quitte la cuisine pour rejoindre le salon.                      

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tragi-comédie.

avatar


Victoria E. Lawson
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 06/05/2016 et j'ai déjà raconté : 964 mensonges. Je ressemble à : Sophia Bush Sur le forum je suis aussi, : Charlotte de Cambridge & Chris Harrelson.
rides et tu dois savoir que je suis : Célibataire mais amoureuse
Mes petits secrets bien gardés: : 132

MessageSujet: Re: Il n’y a pas un jour qui passe sans que tu me manques.   Lun 6 Nov - 20:49



 
 
Il n'y a pas un jour qui passe sans que tu me manques

 
feat Enzo Lowell x Victoria Lawson

Enzo me laissa quand même faire la pâte toute seule. Alors que j'étais perdue dans mes pensées, une larme coula sur ma joue, mais je repris assez vite mes esprits, ce n'était pas le moment d'avoir des moments de faiblesses, j'avais tellement de chose à voir que je devais garder l'esprit serein et être calme. Mais pourtant être ici était une torture, ce n'était pas facile, ça me faisait pensée à tout ses bons moments passés. Ses soirées qu'on passait à manger des cochonneries, ou des gâteaux qu'on avait prit le temps de faire. Je souris mine de rien en voyant Enzo devant la télé. Ca me rappelait les soirs où il rentrait alors que moi j'étais en repos.

Je commençais à cuire des gaufres, je regardais en même temps la télé, la famille Clinton faisait encore parler d'elle, avec le jugement de ma soeur, leur fille était considérée comme morte alors qu'il n'y avait aucun corps, tout ceci était vraiment du n'importe quoi, une vraie supercherie, mais j'essayais de ne pas trop prendre en compte, tout ceci était maintenant fait, et on ne pouvait malheureusement pas remonté le passé. Car si c'était le cas, j'avoue que je serais la première à refaire. Il y a tellement de chose que je voudrais changer surtout dans les derniers mois qui viennent de s"écouler.

Je venais de finir mes gaufres après dix minutes de préparation et de cuisson, je rejoignais Enzo dans le salon, sur le chemin je croisais mon reflet dans le miroir, je n'y prêtais pas d'intention, car autant dire que j'étais loin d'être élégante. Les quelques kilos qui commençaient à arriver prouvais le manque de sport que je ne pouvais malheureusement plus trop faire. et autant dire que manger des plats comme des gaufres n'arrangerais rien, mais j'aurais tout le temps de perdre mon surpoids plus tard. Car pour le moment ce qui comptait c'était que je me porte bien, mais surtout le bébé. donc au diable les régimes et tout ce qui va avec.

Je posais le plateau sur la table base et m'installais près d'Enzo j'ouvris une bière que j'avais poser sur le plateau, je vis les yeux rond d'Enzo, je souris et dis. Je te rassure c'est pas pour moi, mais pour toi. Je riais, j'oses même pas imaginer la scène si j'aurais bus une gorgée de cette bière. Il m'aurait incendié ça c''est sur et certains. Je regardais de nouveau autour de moi, et dis à Enzo. C'est nouveau ce tableau avec la peinture rose ? Ce n'était pas du genre de mon ex petit ami, mais je soupçonnais sa mère d'être derrière tout ça. Car je me souviens bien qu'elle adorait l'art et surtout les tableaux aux couleurs unis. Enzo regarda le tableau, je souris donc et rajoutais. Laisse-moi devinez un cadeau de ta mère ? Je vis son sourire j'avais toucher juste.  

_________________



Récompense BAE Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tragi-comédie.

avatar


Enzo Lowell
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 12/11/2016 et j'ai déjà raconté : 413 mensonges. Je ressemble à : Jesse Lee Soffer. rides et tu dois savoir que je suis : Malgré tout je l'aime encore.
TENUE CORRECTE EXIGÉE

Mes petits secrets bien gardés: : 162

MessageSujet: Re: Il n’y a pas un jour qui passe sans que tu me manques.   Dim 12 Nov - 0:54



 
 
Il n'y a pas un jour qui passe sans que tu me manques

 
feat Enzo Lowell x Victoria Lawson

Je n’étais vraiment pas bien lorsque j’ai vue Victoria verser une larme, peut être que c’était trop dur pour elle de revenir ici dans cet appartement dans ce lieu où nous avons partagé tant de chose elle et moi, peut être que j’aurais dû lui proposé d’aller chez mes parents ou chez mon frère je sais qu’ils sont très proche tous les deux il était le confident de Victoria mais j’ai peut être fait mon égoïste en voulant qu’elle vienne chez moi pour la nuit je n’avais pas pensés au mal que sa pourrait nous faire à tous les deux mais mon coter protecteur à prit le dessus je ne voulais pas qu’elle retourne dans son appartement surtout que James était en rogne contre elle et sa meilleure amie de l’avoir lâcher et il était hors de question qu’elle soit en danger surtout que maintenant que je sais qu’elle était enceinte et que j’étais probablement le père et je dois bien l’avouer qu’elle me manquer, c’est horrible cette sensation mais devais faire avec malheureusement.

Je laisse donc la jeune femme préparer tranquillement la pâte a gaufres en retournant dans le salon pour poursuivre mon match de hockey, une fois le match terminer je changea de chaine et mit les informations, ils parler des Clinton et du procès d’Eva qui aura lieu bientôt et honnêtement tout cette supercherie commencer à me gaver et je regretter vraiment d’avoir fouiller dans l’ordinateur de Victoria et d’avoir envoyé sa sœur en prison même si je ne l’aimait pas et que je la portait pas dans mon cœur j’avais comme même des remords, elle aller surement mourir par ma faute et je devrais vivre avec ça tout au long de ma vie et si y avait un moyen de me racheter je le ferais sans hésiter je le ferais pour Victoria mais pas pour sa sœur.

Victoria me rejoint rapidement dans le salon avec un plateau dans les mains, je changeai rapidement je chaine parce que je ne voulais pas qu’elle se rajoute encore plus de stresse ce soir avec le procès de sa sœur elle en avait déjà assez avec le James qui veux se venger parce qu’elle la laisser tomber bien fait pour lui je suis content qu’elle soit éloignée de lui mais pour combien de temps, qui c’est elle pourrait à nouveau tomber dans ses bras en sachant s’il était le père du bébé. Enzo c’est pas le moment de pensées à ça, je secoue rapidement ma tête en chassant cette idée stupide de ma tête. Arriver auprès de moi la jeune femme dépose le plateau sur la table base puis prend une bière dans les mains, mes yeux s’agrandir et me demande ce qu’elle foutait avec une bière dans les mains elle est folle mais elle me rassura aussitôt que ce n’était pas pour elle mais pour moi. Heureusement que ce n’est pas pour toi tu m’aurais entendu sinon il est hors de question de boivent de l’alcool durant ta grossesse c’est compris. Lui dis-je en lui fessent un sourire je commencer déjà à jouer mon protecteur vis-à-vis de sa grossesse.

Puis je la remercie pour la bière qu’elle venait de me donner et boit une gorgé de celle-ci puis la dépose sur la table base en prenant une gaufre dans l’assiette j’en couper un bout et le mangea puis Victoria reprit la parole en me parlant du fameux tableau que ma mère m’avait ramené la dernière fois et je dois avouer que je n’en était pas vraiment fan ce n’était pas du tout mon style ce genre de tableau mais bon ma mère avait la fâcheuse tendance décorer mon appartement sans mon autorisation. On ne peut rien de cacher à toi. Lui dis-je en lâchant un petit rire puis je coupe un autre bout du gaufre et l’avance vers la bouche de la jeune femme. Tu en veux ? Lui demandai-je en la regardent avec un sourire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Il n’y a pas un jour qui passe sans que tu me manques.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il n’y a pas un jour qui passe sans que tu me manques.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: South London :: Les logements.-
Sauter vers: