Revenir en haut Aller en bas



 
Bienvenue sur le forum Invité <3
Before Anyone Else a ouvert ses portes le 14 octobre 2016.
Fais connaître toi aussi le forum pour avoir plus de jolis coeur dans notre famille.
LA SAISON DEUX DE BAE EST OUVERTE
C'est le moment de vous recenser pour la saison 2 : ici et d'envoyer un Londres pour les BAE AWARDS

Partagez | 
 

 Petit weekend camping ~Andréas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Andrew O'Connel
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 09/08/2017 et j'ai déjà raconté : 326 mensonges. On me dit souvent que je ressemble à : Luke Mitchell rides et tu dois savoir que je suis : Dans une situation compliquée.

Infos:
-> déjeune souvent dans un bookshop
-> aime l'art de rue (musique, dessin, danse etc..)
-> joueur de poker et billard
-> fait de la muscu et de la boxe


TENUE CORRECTE EXIGÉE

Mes petits secrets bien gardés: : 630

Petit weekend camping ~Andréas | Mer 16 Aoû - 10:16
Petit weekend camping avec Andréas. C’est tout ce à quoi J’avais pu penser en sortant du palais après ma journée de boulot. Congé posé sauf cas d’urgence. Car oui il fallait que je pose un congé pour deux malheureux jours. Mais bon ça c’était derrière moi. Loin derrière moi. On avait décidé de rouler jusqu’à un petit camping situé dans les limites ouest de la citée qu’était Londres. Un lac artificiel nous avait confirmé notre choix. Du coup tentes, glacières, sac à dos, sac de couchages et tout le reste avait été emballés et emmenés. Dans certains cas l’organisation qu’on apprend à l’armé est pratique. Andréas chargé sur le siège passager et on s’était mis en route. J’avais proposé qu’on y aille avec mon véhicule : un petit pick-up noir bien pratique pour ce genre de virées.

C’était marrant comment on était devenu amis. Amené tous les deux par des potes dans un bar gay il y a des années de cela, étant tous les deux mal à l’aise on s’était retrouvé dans un coin reculé, limite apeuré. Et on avait commencé à discuter. Je me souviens d’ailleurs que j’avais du chasser quelques fois des couples voulant conquérir le coin pour une petite étreinte passionnelle. Sauf que vu qu’on n’assumait pas vraiment à l’époque, timides, ce coin c’était notre refuge et j’avais joué de ma carrure de garde du corps. Cela devait faire plus ou moins 5 ans. Et depuis on ne s’était pas vraiment lâchés.

5 ans plus tard j’avais accepté que j’étais gay. Je ne le montrais pas, n’ayant pas envie que ça empiète sur mon travail, mais j’avais accepté mon attirance pour le genre masculin. Le souci que j’avais aujourd’hui c’est que j’avais une attirance plus spécifique pour le prince de Cambridge que je protégeais. Mais je ne voulais pas en parler ce soir. Et de plus Andréas savait juste que j’avais flashé sur un gars, et je n’aimais pas mentir à mes amis mais là j’étais bien obligé. Du coup autant éviter la discussion.

Du coup bien arrivé au camping on s’était amusé à déballer toutes nos affaires et monter nos tentes. C’était un camping assez classique. Une route goudronnée principale menait à l’accueil et ensuite des petits chemins de terre, accessibles aux voitures, amenaient aux emplacements. On n’était vraiment pas loin du lac du coup ce qui était chouette. Un petit plongeon fera le plus grand bien ! Je proposais cependant à mon ami de visiter un peu les lieux avant. Histoire qu’ne cas d’incendie on sache où étaient les extincteurs, comment sortir ou se mettre à l’abri. Déformation professionnelle bonjour ! Après la petit balade on s’installait aussi confortablement que possible dans le coffre de mon pick-up prévu en partie pour ça pour siroter une petite bière. Je regardais un groupe de filles passer en bikini, pris une gorgée et lâchais à mon amis.

« Non sérieusement, j’arrive pas à trouver des seins attirant. »


Reprenant une gorgée de ma canette je les regardais s’éloigner avant de rajouter pour moi-même.

« Trop mou… »



_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Andréas M. Visconti
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 06/02/2017 et j'ai déjà raconté : 395 mensonges. On me dit souvent que je ressemble à : Nicolas Simoes, sûrement parce qu'on est bruns tous les deux. Sur le forum je suis aussi, : Wolfgang, le connard sur pattes.
rides et tu dois savoir que je suis : Trop froussard pour s'engager et à la fois trop prude pour jouer le débauché à tout va.

DANAË COTINS


A N D R É A S


❝ GUARDIANS OF YOUR DEMONS❞

« - J'ai vu la mer et son écume
se perdre dans ta chevelure,
et nos fleurs sentent l'amertume
de ton absence et sa fêlure. »




◊ Vava crédit : MORPHINE. ◊ Citation crédit : @Bleulivide from twitter


Mes petits secrets bien gardés: : 524

Re: Petit weekend camping ~Andréas | Ven 8 Sep - 1:48

   
     

   

Petit weekend camping.

— The lovely boy & The good boy.
Parfois dans la vie il arrive que les personnes fassent des rencontres étonnantes, imprévues, exactement comme la tienne avec le garde du corps avec qui tu partages une amitié depuis maintenant cinq années. Tu ne pensais pas à l’époque qu’aller dans un bar gay, traîner de force par tes amis, allait se révéler être une bonne idée. Terriblement mal à l’aise puisqu’à l’époque tu n’acceptais pas du tout tes préférences, tu avais passés la soirée dans un coin reculé à vouloir te noyer dans ton verre. Puis le châtain était arrivé dans le même état que toi, tu ne sais pas pourquoi ni comment mais, le feeling est passé tout de suite. Sans ambiguïté ni quoi que ce soit, ce soir-là vous étiez deux âmes en peine dans un monde que vous ne connaissiez pas. Tu te souviens encore de la manière dont il jouait de son physique pour chasser les amants voulant vous voler votre petit coin personnel. À présent ça te fais marrer. Depuis vous n’aviez jamais perdus contact, tissant soigneusement cette amitié si plaisante qui vous lies. Andrew est à présent pour toi comme le frère que tu n’as jamais eu, d’une autre manière que tu vois Derek, avec lui c’est vraiment une franche camaraderie qui vous lies. Tu pouvais tout lui dire comme lui il pouvait tout te dire, si tu devais citer une personne qui connaît le mieux ta vie en dehors de ta famille, tu le citerais sans hésiter. Alors forcément lorsqu’il t’avait proposé deux jours dans un camping non loin de la capitale, tu n’avais pas hésité, posant toi aussi deux jours de congé, tu t’étais muni d’un sac à dos et tu avais claqué la porte. N’oubliant tout de même pas de prévenir ta sœur pour ta pauvre Croquette, ta petite chienne adorable, qui rester malheureusement seule. Le trajet passa relativement vite, pour toi du moins, lorsque tu étais passager dans une voiture, tu dormais même lorsque tu n’étais pas fatigué. À peine arriver sur place les manies de l’armée de ton ami se faisait déjà ressentir à peine les tentes plantées que monsieur voulait vérifier la sécurité du camping, tu n’avais pas hésiter à le piquer sur le fait qu’il n’était plus au travail qu’il pouvait donc se relaxer. Mais le bougre est bien trop têtu pour t’écouter alors tu le suivais puis tu avais remercié le ciel lorsqu’enfin vous avez pu enfin vous relaxer, confortablement assis dans le coffre du pick-up, une bière à la main.

« Non sérieusement, j’arrive pas à trouver des seins attirant. »

Aussitôt tu pars dans un éclat de rire manquant de t’étouffer avec la boisson qui avait envahis de son goût ton palais, tu essuies ta bouche alors que tes yeux se tardent à leurs tours sur le corps de demoiselle. Enfin, leurs poitrines du coup. L’une d’entre elles se retourne et tu tournes la tête abordant un air indifférent. Préférant regarder l’ami à tes côtés histoire d’éviter une confrontation avec elles.

« Trop mou… »

Tu lèves les yeux au ciel en soupirant longuement, s’il pensait que tu n’avais pas entendu c’est rater. Tu trouves ça plutôt drôle, c’est toujours la même chose avec lui, vous partez toujours dans des débats sur le corps de la gente féminine. Vous ne partagiez pas les mêmes avis mais, c’est intéressant de connaître l’avis de l’autre. Tu passes une main dans tes cheveux désordonner avant de prendre la parole.

« - Ce n’est pas aussi mou que tu l’imagines en vrai, tu as déjà touché des seins fermes ? Demandes-tu en prenant une gorgée de ta bière, C’est cliché mais, je pense que c’est ce que je préfère dans le corps d’une femme en dehors du mont vénus. C’est agréable à toucher, c’est chaud et ça réagit au froid. D’une manière c’est assez poétique… »

Tu détournes le regard vers lui faisant finalement un geste de la main comme pour lui dire de laisser tomber. Tu pars trop loin dans tes explications et tu sais d’un sens tout ce que tu pourras lui dire ne servira à rien parce qu’il a une envie bien trop tranchée. Ce qui est plutôt normal et ce que tu respectes. Au moins lui, il réussissait sans problème à accepter son orientation sexuelle. Comparer à la tienne, qui fût toujours un problème pour toi, famille catholique l’obligeant tu as toujours cru être anormale. Puis tu as rencontré des gens qui sont à l’encontre de tout ça, qui ne sont pas d’accord avec les dires des personnes comme tes parents. C’est grâce à eux que petit à petit tu acceptés cette part de toi, en soi tu avais couché réellement avec deux hommes au cours de ton existence, ton voisin d'enfance et … Louka. Chose que tu n’aurais jamais imaginée il y a encore quelques mois lorsque tu avais revu ce mec à un festival, les retrouvailles s’étant mal passé à cause de la rancœur que vous partagiez vis-à-vis de votre passé. Il est celui qui a l’adolescence a réveillé le désir que tu as aujourd’hui pour les hommes mais, à l’époque il n’y avait eu seulement quelques chastes baisers et quelques caresses avant qu’il ne te frappe bien trop effrayer par ce que vous faisiez. Mais il avait suffi d’une seule soirée arrosée, comme d’habitude, vous aviez pourtant enterré la hache de guerre mais, l’alcool s’était joué de vous. Du désir trop longtemps enfoui.

« - Et les fesses ? Tu les préfères comment ? Questionnes-tu en haussant un sourcil avant de regarder ta monte, Si on veut manger ce soir faudrait peut-être qu’on aille faire des courses. Par contre c’est moi qui conduis cette fois-ci ! »

Tu détournes la conversation habillement allant cette fois-ci dans un centre intérêt que vous partagez tous les deux, autant Andrew est pour toi un grand-frère autant tu n’avais pas pu lui dire pour ta dernière étreinte avec un homme. Tu savais qu’il ne te jugerait pas, loin de lui cette idée mais, peut-être avais-tu encore du mal à parler de ça à voix haute. Ou bien sobrement. Tes lucarnes retournent sur la silhouette partant au long du groupe de filles, tu souris d’un air amusé avant de lui piquer ses clefs qu’il garde toujours dans la poche arrière de son jean. Les faisant tournés au bout de tes doigts d’un air victorieux avant de prendre place au volant, tu attends sagement qu’il referme le coffre et qu’il s’installe pour démarrer la voiture. Quelques minutes plus tard voguant dans les allées du supermarché du coin, une idée pop soudainement dans le coin de ta tête, tu tournes la tête vers lui l’interpellant immédiatement. Susurrant « The floor is lava » tu t’arrêtes pour le regarder les bras croiser sur ton torse. Ce week-end promet d’être bien amusant.
   MAY


     


_________________
J'ai trouvé du charme dans les battements effrénés de son coeur balafré.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Andrew O'Connel
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 09/08/2017 et j'ai déjà raconté : 326 mensonges. On me dit souvent que je ressemble à : Luke Mitchell rides et tu dois savoir que je suis : Dans une situation compliquée.

Infos:
-> déjeune souvent dans un bookshop
-> aime l'art de rue (musique, dessin, danse etc..)
-> joueur de poker et billard
-> fait de la muscu et de la boxe


TENUE CORRECTE EXIGÉE

Mes petits secrets bien gardés: : 630

Re: Petit weekend camping ~Andréas | Ven 8 Sep - 21:49
Je tapotais le dos d’Andréas en rigolant doucement alors qu’il s’étouffait en partie avec sa bière. Je n’étais pas si drôle que ça pourtant, c’était une simple constatation. Je l’écoutais me donner ses arguments sur la poitrine. Bien sûr que j’en avais déjà touchés. Merci Jade pour cette expérience d’ailleurs ! Pas que j’avais touché les seins de ma meilleur amie mais elle avait réussi lors d’une soirée bien arrosée à me faire toucher des paires de seins. C’était une soirée très bizarre d’ailleurs. Un autre ami et moi avions finit par courir nu dans la rue, seulement vêtu de caleçon. On avait dû faire le tour du bloc. Enfin heureusement j’étais un bon coureur et je n’avais pas du m’arrêter pour des obstacles, par-dessus lesquels j’avais sauté, ou encore suite à des exclamations des gens. Du coup j’avais dépassé entre autre une mère avec sa poussette qui poussa un cri, et une grand-mère assez étonnée qui avait encouragé mon amis, quelques mètres derrière moi, de me rattraper. C’était assez bizarre de courir à moitié à poil dans la rue le soir. Surtout que la police avait été alertée et qu’ils nous avaient retrouvés. Allez expliquer à la police que vous participer à une soirée arrosée entre amis et que ce n’était qu’un gage. Enfin le fait que personne n’ai été blessé et qu’on ait nos papiers d’identités avec nous à l’appartement de l’amis aidaient beaucoup. On s’en tirait avec les flics qui se foutaient de notre gueule en partant, mais bon.

Mais bon, pour revenir au sujet de la poitrine on laisse tomber. Ce n’est pas méchant, on en a juste déjà parlé et pas besoin de refaire tout un discours dessus. Ce fut à mon tour de m’étrangler légèrement avec ma bière quand il me demanda ma préférence pour les fesses en éclatant de rire. Je hoche la tête alors qu’il me parle de courses. Je le laisse récupérer mes clefs alors que j’essuie la bière qui a coulé sur mon menton.

« Sincèrement j’ai pas de préférence. Mais par contre j’avoue avoir un faible pour les yeux expressifs ! Et toi ? C’est quoi le petit truc qui te fais fondre ? »

Je pose ma question en bouclant ma ceinture de sécurité après avoir fermé ma porte. Qu’il conduise ne me dérange pas, j’ai confiance en lui et je ne suis pas un maniaque du volant au point de ne pas laisser conduire les autres. On arrive rapidement au super marché. Pas de liste précise en tête mais juste deux trois idées floues. J’étais en train d’hésiter à acheter du bacon ou des lardons quand mon ami m’interpela. Levant la tête je le regardais un sourcil haussé avant d’entendre les mots qu’il me susurrait. Ecarquillant les yeux, connaissant le principe du jeu, je regardais paniqué autour de moi alors qu’il commençait à décompter. Voyant un couple plus loin avec leur caddie je me précipitais sur eux, le caddie encore quasi vide, et sautait dedans. Les deux qui étaient dans une grande discussion sur quel type de fromage à prendre, s’interrompirent pour me regarder bizarrement. Tentant un petit sourire alors que j’étais accroupi dans leur caddie je pointais Andréas du doigt et répétais simplement ses propres mots.

« The floor is lava. »

Etant donné qu’ils étaient assez jeunes ils comprirent vite. Pour rire je commençais à décompter. La fille, rapide, va se percher sur un des escabeaux qui traine dans le rayon, le gars lui avait la même idée mais trop tard et décide donc de se hisser sur le frigo à fromage qui est composé d’une étagère mais aussi d’un bac de présentoir. Eclatant de rire tous les trois, je finis par quitter leur caddie et on se quitte avec le sourire. Retournant vers mon ami je lui ébouriffe les cheveux eux passage amusé par son jeu. Quelques rayons plus loin ce fut à mon tour de lui lancé un défi, histoire de rendre le tout intéressant :

« Cap d’échanger les articles dans les paniers des gens incognito ? »


@Andréas M. Visconti pas de soucis

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Re: Petit weekend camping ~Andréas |
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Londres :: West London-
Sauter vers: