Revenir en haut Aller en bas



 
Bienvenue sur le forum Invité <3
Before Anyone Else a ouvert ses portes le 14 octobre 2016.
Fais connaître toi aussi le forum pour avoir plus de jolis coeur dans notre famille.
LA SAISON DEUX DE BAE EST OUVERTE
C'est le moment de vous recenser pour la saison 2 : ici et d'envoyer un Londres pour les BAE AWARDS

Partagez | 
 

 TALIX - Des retrouvailles innatendue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Tarek White
Tragédie
J'ai débarqué à Londres le : 08/08/2017 et j'ai déjà raconté : 75 mensonges. On me dit souvent que je ressemble à : Ricky Whittle. rides et tu dois savoir que je suis : célibataire, mais que j'ai le coeur tourmenté par l'amour.
Mes petits secrets bien gardés: : 149

TALIX - Des retrouvailles innatendue | Lun 14 Aoû - 20:39

A. Blake &
T. White

Cela faisait déjà quelques jours que j’étais revenu à Londres. Un avion avait atterris avec toute mon unité au sol et on avait été rapatrié sur la base militaire. Mais étant en permission pour une durée indéterminée on avait eut le choix de rester à la base ou repartir chez nous, bien sûr la plupart des soldats ayant une famille, des enfants ou des proches à voir était aussitôt partie. Quand à ceux qui n’avait personne, rien à perdre, ils avaient préférés restés à la base. Quand a moi, je n’avais personne… enfin… J’avais Alix, même si s’était très compliqué au vue de la situation. Pour autant, lors de mes permissions j’aimais être en dehors de la base, ca me coupait de cet univers pendant un temps, me retrouvant pleinement en tant que civil et personne ‘normal’.

J’avais sous-louer mon appartement à un jeune pour la durée de ma mission et à mon retour ca avait été un peu la surprise de découvrir mon appartement dans un sale état. Il était partie en laissant un bordel monstre et le ménage n’avait pas été fait. Jusqu’ici j’avais eu à faire une fois à un gars comme ca, je n’avais rien dis, mais là… J’estimais que je pouvais porter plainte, ayant les papiers de la sous-location et tout. Néanmoins, tous ce que je voyais s’était que je devais faire le ménage et acheter de quoi manger pour moi.

J’avais passé donc les jours qui suivent à nettoyer la crasse et les tâches laisser et ce n’était pas plaisant. J’avais également déposé ma plainte et le gars m’était redevable d’une somme d’argent pour payer les dégradations. J’étais gagnant dans le lot et heureusement. Enfin j’en voyais le bout, mais il y avait un soucis avec ma moquette qui était bel et bien tâchée. Passant le revers de ma main sur mon front, je me rendis au frigo pour prendre une bière, mais j’émis un long soupire en voyant qu’il y en avait plus… et je constatais aussi que ma nourriture n’était plus réellement au beau fixe.

Une fois habillé et sortit de mon studio, je pris ma voiture pour me rendre jusqu’au magasin le plus proche. Arrivé, je ne pris pas un cadis, mais juste un panier à l’entrer, avant de m’engouffrer dans les rayons, cherchant ce que j’avais besoin. J’étais pour commencer dans celui qui contenait les produits ménager, et que choisir parmi trente six milles bouteilles de détachants je me le demandais bien. Choisissant au final celui que je voulais, je sortie du rayon pour aller chercher de quoi manger, quand soudain les lumières dans le magasin s’éteignirent et une alarme se mit à retentir. Des cris et l’agitation fut immédiate, surtout qu’en se retournant et ayant vue sur le devant du magasin, où il y avait les caisses et voyant les gens fuir vers la sortit, un grand rideau de fer descendait pour tout barricader.

« Non… non non ! » Je n’étais heureusement pas craintif de tel bruit, bien que j’étais un soldat. Je n’avais en réalité aucun syndrome d’ESPT. Je m’avancais pour finir à mon tour vers là où tout le monde s’agglutinait, se marchant dessus et criant, on ne voyait presque rien, bien que les lumières qui était produite par les générateurs de secours, tel que des veilleuses restaient en marche pour les produits frais. J’étais décidé à savoir ce qu’il en était de ce problème. Quelqu’un prenait le magasin en otage ? Poussant des gens et regardant les personnes je demandais à chaque fois que je croisais une personne.« Excusez moi, je voudrais passer... Excusez moi je suis militaire, je cherche le responsable... Calmez vous s’il vous plaît ! »



_________________
I'm a fucking monster
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
http://beforeanyoneelse.1fr1.net/t991-alix-sixtine-blake-marie-a En ligne
Alix S. Blake
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 02/04/2017 et j'ai déjà raconté : 168 mensonges. On me dit souvent que je ressemble à : Marie Avgeropoulos. Sur le forum je suis aussi, : Simplement moi.
rides et tu dois savoir que je suis : Célibataire.
TENUE CORRECTE EXIGÉE

Mes petits secrets bien gardés: : 261

Re: TALIX - Des retrouvailles innatendue | Mar 15 Aoû - 0:12

A. Blake &
T. White

Alix allait avoir une journée tranquille, une journée banale qu'elle allait devoir occuper avec des activités banales elles aussi. Comme par exemple faire des machines, regarder la télé pour s'occuper l'esprit ou encore aller faire les courses pour remplir le frigo et pouvoir préparer ses repas de la semaine, elle n'aimait pas manger la nourriture du palais étant donné qu'elle était difficile du coup elle préparait à l'avance ses petites boîtes et faisait réchauffer le tout. Alors elle avait quitté la chaleur et la tranquilité de son appartement pour gagner le plus proche supermarché elle n'allait pas se casser la tête et n'était pas dans la partie de la population qui cherchait à aller au moins cher travailler pour la royauté assurait un bon salaire à la fin du mois et un niveau de vie assez bon pour ne pas avoir de soucis. Un chariot dans les mains elle commença à parcourir les allées elle devait reprendre de tout et savait qu'elle allait en avoir pour une bonne demi heure afin de ne rien oublier et de ne pas avoir à revenir deux jour plus tard parce qu'elle aurait envie d'une chose manquante à ses placards. De plus elle n'était pas presser ayant sa journeé, ce qui était un fait assez rare pour le souligner, son boulot ne lui laissait que peu de repos et de congé car elle devait surveiller de près la princesse Charlotte en dehors du palais et celle-ci adorait sortir pour échapper à la pression de sa famille.


Alix ne comprit pas tout de suite que quelque chose clocha trop prise dans le choix de son futur quatre heure, et trop loin des grilles elle ne vit pas celle-ci se refermée ce fut les lumières qui attirèrent son attention et la firent laisser ses courses en plan pour partir en direction de l'accueil du magasin elle avait été entraînée pour réagir lors de ce genre de situation qui pouvait resulter de plusieurs facteur, une prise d'otage, un braquage qui tournait mal, on pouvait tout imaginer et tout prévoir tout en ne sachant pas de quoi il s'agit. Cependant Alix ne pu aller au bout de son idée une voix quelque mètre devant elle avait parler, une voix qu'elle connaissait et qui l'avait ramener quelques mois en arrière quand elle avait prit l'importante décision de quitter l'armée sans rien dire à personne. Tarek cela ne pouvait qu'être lui, l'homme qu'elle avait fuit après l'avoir aimé à en souffrir à nouveau, l'homme qu'elle portait toujours dans son coeur mais qu'elle ne s'autorisait plus à aimé car il avait après les insulte et les mots violent, eut le malheur de lever la main sur elle. La brune ne parlait pas de son enfance, à lui elle c'était confié et il avait reproduit le schéma qu'elle avait toujours connue la violence d'un homme sur une femme. Elle ne pouvait plus avancer alors qu'elle l'entendait questionner les gens qu'il croisait pour avoir des informations c'était le genre de question qu'elle voulait elle même posé et cela n'était pas illogique après tout il était aussi militaire qu'elle ne l'avait été et elle était donc hautement étonné de le voir ici.


Soudain elle réalisa qu'elle allait être bloqué dans le même endroit que lui et la peur prit le dessus sur tout le reste et son instinct de survie la poussa à avancer à nouveau à ne pas rester là planté et faible elle ne pouvait pas se permettre de l'être car elle ne savait pas ce qu'il se passait et comment son ex copain allait réagir quand il remarquerait qu'elle était elle aussi ici après l'avoir fuit sans la moindre explication. Elle continua à se frayer un chemin vers l'accueil du magasin c'était la panique à bord et la panique créait plus de soucis qu'il n'y en avait de base cela n'était donc pas bon. Arrivée devant les responsable elle leur demanda directement " Il se passe quoi ? Tout le monde panique" Elle n'osait pas regarder en arrière ayant sentie le corps de Tarek arriver de dos il pourrait ne pas l'avoir encore reconnue mais dès qu'elle se retournerait cela en serait terminé elle allait devoir affronter son regard, sa fuite et sans doute sa colère, elle ne le pourrait sans doute pas et finirait par s'effondrer mais elle devait le faire être forte une nouvelle fois. " Salut Tarek" Alix essayait de restée calme la situation était difficile mais pas insurmontable on l'avait entraînée à subir plus complexe que cela et son cerveau encaissait les difficulté depuis son plus jeune âge elle s'en sortirait surement très bien. " Il semblerait que le magasin soit prit en otage par un jeune alcoolique, enfin d'après les gérants" Parler de ce qu'il se passait dans l'endroit était mieux que de dire, c'est une surprise de te retrouver ici alors que je t'ai fuis il y a des mois, si il n'en parlait pas elle ne le ferait sans doute pas elle même.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Tarek White
Tragédie
J'ai débarqué à Londres le : 08/08/2017 et j'ai déjà raconté : 75 mensonges. On me dit souvent que je ressemble à : Ricky Whittle. rides et tu dois savoir que je suis : célibataire, mais que j'ai le coeur tourmenté par l'amour.
Mes petits secrets bien gardés: : 149

Re: TALIX - Des retrouvailles innatendue | Mar 15 Aoû - 15:02

A. Blake &
T. White

Je me demandais réellement qu’elle était la situation, car le magasin n’était pas non plus plongé dans le noir et on entendait encore aucun des malfaiteurs se prononcer. Mais peut être qu’ils étaient mêlés à la petite foule présente près des caisses. En tout cas l’alarme avait cesser de me casser les oreilles et tant mieux, quelqu’un avait dû l’éteindre, mais souvent ces alarmes étaient reliés à des systèmes de sécurité communiquant avec la police voir les pompiers, donc quelqu’un allait venir. J’en étais certains. J’avais posé mes questions et personne ne semblait vouloir y répondre, mais enfin je vis non loin des gens portant l’uniforme du magasin, et il y avait une personne avec eux.. Elle était de dos, et cela ne me permettait pas de voir qui s’était. Bien j’allais pouvoir poser mes questions et essayer d’aider à gérer la situation… Dommage que mon flingue était resté dans la boîte à gant de ma voiture.

Arrivé à leur niveau, les personnes me regardèrent et je n’eu le temps de rien dire que je me stoppais net, ayant le souffle pratiquement coupée quand la personne qui était de dos se retournait. Mon regard sur elle, je cru tout de suite à une hallucination… Mais quand elle prononçait mon prénom, je su que non. Alix… Elle était là, devant mes yeux. J’étais abasourdis et j’eu vraiment du mal à me reprendre sur le coup… Un simple ‘salut Tarek’ … S’était vraiment comme une claque dans la figure là. Je devais me reprendre malgré que le fantome de mon passé récent était devant moi, me rappelant mes fautes et ma culpabilité. Je sentais de plus les regards des employés sur moi, ou alors des chefs, j’eus un mouvement d’épaule pour me détendre. « Alix ?… c’est toi… pardon… Salut… ca fait un moment... »

S’était la seule chose que je pouvais dire et je paraissais dès plus gauche, quel con.... mais il fallait que je me reprenne d’urgence pour la situation actuelle. Alors se fut Alix qui reprit la parole et je la regardais aussitôt… Incroyable.. Quel chance avais-je de la rencontrer dans le magasin ? Dans une situation pareil ? Aucune. Alors qu’elle me disait ce qui en était, je fronçais les sourcils pour me tourner vers les gens en tenue bleu. « Vous êtes sur de vous ? Où est-il si c’est le cas ? Il n’a pas encore signalé sa présence.» Regardant Alix du coin de l’oeil, je ne pensais pas la revoir comme ca et je n’avais pas été du tout préparé, mais elle aussi devait être très surprise de me voir. Essayant vraiment de dépassé ca, car la situation n’était pas du tout au problème de moi et Alix je repris. « Bien va falloir calmez les gens et les éloigner des caisses, les regrouper. Vous avez pas des salles d’employer ? Oh moins les mettre en sureté, tout comme vous. Je suis militaire au faite… Donc ce genre de crise je connais… Ensuite je voudrais parlé au responsable et je suppose que l’alarme est relié à la police ou aux pompiers ? Donc quelqu’un va venir, à moins que quelqu’un a appelé déjà. »

Tout en parlant je sortie de mon porte feuille une carte d’identité militaire pour le prouver que je leur montrait et puis la rangeant je pris mon portable, où se trouvait en fond d’écran une photo d’Alix et moi… S’était  gênant mais je fis attention à ce qu’on ne le voit pas. Je me pinçais les lèvres et soupirais. « Evidement il n’ya a aucun réseau en vue… »

Les personnes prirent la parole chacun leur tour, et il y avait en effet le directeur adjoint dans le magasin. Il indiquait qu’il y avait bien un alcoolique armé ici, mais qu’il avait été perdu suite à l’alarme car il l’avait déclenché, et ensuite il indiquait les pièces pour s’y abriter. Je me tournais vers Alix.

« Tu m’aides ? On doit trouver ce gars avant qu’il fasse n’importe quoi… » Puis je regardais de nouveau le gars et pris un ton d’une octave en dessous.. « Je voudrais savoir est ce que vous n’auriez pas une arme par hasard ? Dans votre bureau ? Ca serait très utiles. Et aussi l’accès au caméra pour qu’on repère le gars. » J’espèrais que ce soit le cas et qu’il nous laisse .. enfin si Alix souhaitait aider, ou au moins me laisse gérer un peu. J’étais tout à fait capable de gérer la situation, ou du moins d’éviter un possible massacre, seul hic.. Je n’avais pas l’équipement necessaire, et pas d’informations… Du moins encore.



_________________
I'm a fucking monster
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
http://beforeanyoneelse.1fr1.net/t991-alix-sixtine-blake-marie-a En ligne
Alix S. Blake
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 02/04/2017 et j'ai déjà raconté : 168 mensonges. On me dit souvent que je ressemble à : Marie Avgeropoulos. Sur le forum je suis aussi, : Simplement moi.
rides et tu dois savoir que je suis : Célibataire.
TENUE CORRECTE EXIGÉE

Mes petits secrets bien gardés: : 261

Re: TALIX - Des retrouvailles innatendue | Ven 18 Aoû - 17:02

A. Blake &
T. White

La jeune femme n'arrivait pas à croire qu'elle était assez maudite pour qu'une simple séance de course au supermarché se transformait en scène de panique ou tout le monde se retrouvait coincé dans le magasin à cause d'elle ne savait pas trop quoi. Elle avait abandonné son caddie pour remonter les allées sans se laisser distraire par tout les gens qui criaient et qui s'éloignaient de l'entrée pour aller elle ne savait pas trop où il n'y avait pas mille et une cachette dans un magasin et les stocks n'était pas accessible si facilement enfin elle ne pensait pas qu'ils puissent l'être sinon les magasins se serait déjà fait cambrioler plusieurs fois. En remontant elle avait eut un moment de flottement et de panique quand elle avait reconnu son ex Tarek qui était non loin d'elle mais qui ne l'avait pas vu étant trop occupé à essayer d'avoir des réponses des gens qui fuyait elle en avait profiter pour se fondre dans la masse et pouvoir se cacher tout en se rendant à l’accueil pour pouvoir parler au gérant qui devaient savoir ce qu'il se passait.


La fermeture des portes et tout cela ne pouvait venir que d'eux les autres n'ayant pas accès à ce genre de chose et elle les trouva un peu paniqué car d'après eux un homme alcoolisé et armé était présent dans le lieu et semblait totalement incontrôlable ce qui était souvent le cas une fois que l'on avait trop bu. Alix avait sentie Tarek arriver dans son dos et elle n'avait pas eut envie de se retourner ainsi positionnée il ne pouvait pas savoir à qui il avait affaire et elle aurait pu filer en lui tournant le dos mais elle n'était pas ce genre de fille qui fuyait elle s'en était déjà voulut de ne pas avoir réussit à lui faire face en restant dans les rangs de l'armée mais depuis elle avait reprit du poil de la bête grâce à son frère et à son boulot auprès de la princesse qui avait été d'une grande aide morale. Tentant d'avoir l'air sûre d'elle la belle avait simplement saluer son ex petit ami comme si rien de mauvais ne c'était passer entre eux comme si leur relation c'était terminé en bon terme et qu'il n'y avait rien à dire de plus alors qu'il y avait tellement plus que cela entre eux deux, des choses qui ne pouvait pas être dite ou régler ici sous peine de causer du tord au militaire qui ne serait pas bien vu si on savait qu'il avait déjà lever la main sur une femme.


" Oui c'est bien moi, un moment en effet" Et elle préféra ne pas en dire plus la situation était déjà bien assez bizarre et complexe comme cela il lui fallait s'occuper de la situation du magasin pour oublier le fait que son ex violent était présent dans le même espace réduit qu'elle c'était un fait qui l'effrayait un peu car si il avait été capable de violence une fois il pouvait recommencer elle n'était plus confiante envers lui. Il prit les devants en continuant de questionner les gérants il était plus accréditer qu'elle car en temps que garde du corps elle n'avait pas grand pouvoir quand sa cliente n'était pas dans les parages même si le fait de travailler pour le palais pouvait être d'une grande aide personne ne voulant se mettre la famille royale à dos, elle ne s'en servait pas réellement seulement quand cela pouvait facilité la vie de Charlotte qui aimait bien sortir et pouvoir profiter des endroits totalement normaux.


Le brun semblait bien décidé à tout gérez comme si il était sur le terrain et cela fit lever les yeux au ciel à Alix elle n'était pas comme ça elle n'agissait pas comme si elle avait tout les droits parce qu'elle avait été formé pour agir lors de ce genre de situation le personnel devait avoir des consignes en cas d'attaque tout lieu public avait une liste de chose à faire en cas d'attaque ou autre soucis qui pourrait entraîner une mesure de confinement. Alors elle garda le silence jusqu'à ce qu'il est fini son speech et qu'il s'intéresse enfin au rôle qu'elle pourrait avoir car elle n'allait pas rester les bras croisé si des vies était en danger elle était formé pour pouvoir agir en cas de situation pareil et ne pourrait pas rester à ne rien faire même si l'on lui ordonnait. Elle n'avait pas fait attention au fait qu'il est sortit son téléphone et qu'elle soit encore en fond d'écran sinon elle aurait sans doute eut une drôle de relation ce qui n'aurait pas été adéquat au vu de la situation.



" Bien sur que je vais aider" Un homme était armé ici et pourrait s'en prendre à des total innocent ce qui n'était pas possible pour elle, la brune c'était engagée pour évité ce genre de situation. " Il est sans doute déjà entrain de faire n'importe quoi" Le temps leur étaient compter et il n'avait pas l'avantage n'étant pas équiper pour agir car le magasin ne disposait pas d'armes simplement de caméra de surveillance qu'ils allèrent regarder pour tenter de repérer le fouteur de trouble qui devait se balader dans les diverses rayons. En regardant les caméras la belle le repéra au niveau des alcools il semblait avoir encore soif et plus il aurait d'alcool dans le sang plus il serait incontrôlable pour eux qui pourrait réussir à l'avoir grâce au mauvais effet de la boisson. " Il boit encore bon sang si il continue il va finir complètement soûle et inconscient quand à ses actes." Ils devaient agir au lieu de rester là à regarder des écrans qui n'arrêterait pas le jeune qui allait finir par gâcher sa vie.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Tarek White
Tragédie
J'ai débarqué à Londres le : 08/08/2017 et j'ai déjà raconté : 75 mensonges. On me dit souvent que je ressemble à : Ricky Whittle. rides et tu dois savoir que je suis : célibataire, mais que j'ai le coeur tourmenté par l'amour.
Mes petits secrets bien gardés: : 149

Re: TALIX - Des retrouvailles innatendue | Sam 19 Aoû - 19:56

A. Blake &
T. White

Je me sentais mal en cet instant, Alix était là, dans ce magasin et bien sûr la situation était plus que gênante. Je n’avais pas su être impassible, et elle… je n’avais pas vu réellement de surprise quand elle avait posé ses yeux sur moi. Enfin… Je n’avais pas su simplement déchiffrer ce qu’elle aurait pu penser. Elle avait toujours ce grand barrage, qui ne permettait pas de la sonder. En tout cas je savais que le fait est de me voir n’était surement pas ce qu’elle avait espérer, et moi qui avait voulu tant la revoir, je me retrouvais un peu idiot. Mais la situation n’était pas du tout à établir un dialogue pour parler de tout ca, de nous deux… La situation était par rapport au magasin.

Les choses avaient été dite, j’avais pris les devants car tout le monde semblait apeuré et perdu. Bien évidement j’étais un peu trop sur de moi, mais jamais je n’aurais voulu prouvé quoique ce soit. Mais les interprétations allaient comme elle venaient et je ne pouvais rien y faire. Puis je ne savais ce que faisait Alix désormais, avait-elle gardé un boulot dans la branche de l’armée ? Donc pouvait-elle être toujours aussi efficace, après des mois ? J’avais préféré alors demander pour en être sur, moi je venais de quitter le terrain et j’étais prêt pour cette situation d’urgence. Hochant la tête quand elle me dit qu’elle allait aider, je ne dis rien de plus et on se séparaient alors, le reste des employés allant s’occuper des clients du magasins qu’ils mettaient à l’abris et moi je suivis, avec Alix le co-gérant pour accéder aux caméras.

On était dans une petite salle, un peu serrés, mais je faisais attention à ne toucher personne. J'avais laissé le gérant montrer ce qui était filmé à présent. Il nous avait informés qu’il ne possédait pas d’arme, s’était assez dommage, mais assez compréhensible. En tout cas le gars fut vite visible sur l’écran, étant au rayon alcool et se servant sans gêne. Je me pinçais les lèvres doucement, ce gars était un idiot. Entendant Alix, je tournais mon regard vers elle. « S’il ne l’est pas déjà. » A présent ils devaient bouger.

« Qu’est ce qu’on fait ? On peux essayer de lui parler… et je peux essayer de maîtriser ce gars par derrière, il n’est pas costaud… Je peux l’avoir facilement. » Je parlais en réfléchissant, mais ca me semblait possible de le neutraliser. Soudain la porte du bureau s’ouvrit, une femme entrait en disant. « J’ai entendu la sirène des pompiers, ils sont là. Peut être que la police va arriver… ils vont avoir besoin qu’on leur parle. » Sortant du bureau, en faisant attention, je voyais que plus personne n’était présent dans le magasin a part ce fou. Et derrière le rideau de fer en effet on entendait de l’agitation, quand soudain quelqu’un donnait un coup ce qui fit que tous s’arrêtèrent, même moi, pris par surprise et une voix s’élevait. « C’est les pompiers ! Manifestez-vous ! » Alors qu’ils étaient occupés, car les pompiers venaient de se manifestez et ca venait de faire du bruit, ca pouvait attiré le voyou, je me détachais du groupe, comme j’avais été le dernier à sortir, personne ne me remarquant, enfin du moins c’est ce que je croyais et je marchais jusqu’au premier rayon pour être hors de vue.

Je devais trouver ce gars. Je ne voulais pas jouer au héros, mais il avait entendu à présent que les pompiers étaient là et ca pouvait dégénérer. Arrivant au bout du rayon, je restais prudent, et regardait ensuite à droit et à gauche pour voir s’il y avait quelqu’un… Si l’homme était là, puis j’avancais dans un autre rayon prudemment, longeant les allées et arrivés au bout là j’entendis une voix… Le gars…. Fronçant les sourcils doucement, m’étant arrêtés j’essayais d’écouter ce qu’il racontait.



_________________
I'm a fucking monster
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
http://beforeanyoneelse.1fr1.net/t991-alix-sixtine-blake-marie-a En ligne
Alix S. Blake
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 02/04/2017 et j'ai déjà raconté : 168 mensonges. On me dit souvent que je ressemble à : Marie Avgeropoulos. Sur le forum je suis aussi, : Simplement moi.
rides et tu dois savoir que je suis : Célibataire.
TENUE CORRECTE EXIGÉE

Mes petits secrets bien gardés: : 261

Re: TALIX - Des retrouvailles innatendue | Ven 25 Aoû - 15:45

A. Blake &
T. White

Si Alix avait su que sa journée course finirait par une prise d'otage elle serait sans doute rester en pyjama sur son canapé histoire d'évitez les ennuies, elle n'avait pas quitter l'armée c'était pour avoir une vie tranquille mais visiblement elle avait un aimant pour attirer les situations pouvant être dangereuse. Et au final la journée était vraiment mauvaise pour elle étant donné qu'en plus d'être bloqué ici avec un jeune alcoolique armé elle se retrouvait aussi face à son ex qu'elle avait fuit en même temps que l'armée c'était la preuve qu'elle n'aurait pas du sortir de chez elle bon sang et dire que cela était sa seule journée de congé de la semaine. Elle ne voulait pas se laisser abattre par tout ce qui lui arrivait elle devait simplement faire ce qu'il fallait pour sortir de cette endroit vivante ensuite elle pourrait voir si elle voulait poser des questions à Tarek sur sa présence ici, ou si lui avait des questions à lui poser étant donné qu'elle était celle qui était partie du jour au lendemain après un mauvais acte de sa part. Elle n'avait laisser aucune chance aux garçon de pouvoir s'excuser ou quoi que se soit elle avait tourner le dos à sa vie et aujourd'hui Alix voyait ce qu'elle avait fuit revenir au galop comme pour lui rappeler que tout ceci faisait partie de sa vie depuis toujours.


Ils avaient parler un peu avec les gérants pour pouvoir accès au moins au caméra de surveillance le magasin n'étant pas fourni en arme ils allaient devoir la jouer fine pour que personne ne soit blesser et l'affaire n'était pas gagner d'avance Alix sachant bien que l'alcool pouvait faire changer du tout au tout une personne qui de base était un ange. C'était triste de voir jusqu'où était prêt à aller un jeune homme pour simplement pouvoir vider des bouteilles quel plaie cette addiction heureusement qu'elle n'appréciait pas boire et qu'elle ne prenait pas de risque à ce niveau là elle n'aimerait pas devenir dépendante et perdre tout bon sens pour assouvir son besoin. Du coup elle se concentrait sur la situation pour ne pas dire une chose trop personnelle ou autre cela n'était ni le lieu ni le moment et la brunette en avait bien conscience.


Tout en fixant l'écran elle cherchait un moyen d'approcher le garçon sans mettre en danger les personnes présente dans le batiment et elle aussi elle l'avait elle n'avait plus trop envie de la jouer héroïne même si elle continuait à travailler dans une branche qui était assez dangereuse elle avait raccroché les rangers et voulait pouvoir fonder une famille et vivre une belle vie sur Londres. " Si il l'avait déjà été il n'aurait pas été capable d'aller dans le rayon souhaiter sans faire de blesser ou autre il est encore dans un état correct" Analyser le comportement des autres pour prévoir les danger c'était ce que demandait son job dans la garde royale et la garde y arrivait plutôt bien pour dire qu'elle n'avait pas été formé pour cela de base dans l'armée on avait pas vraiment le temps d'analyser une situation agissant souvent sous le coup d'un danger proche et rapide comme des bombes ou des coups de feu ennemis. Elle était bien heureuse de voir qu'elle continuait à apprendre des choses malgré son âge avancé.


Alix avait écouté ce que Tarek prévoyait de faire mais elle n'allait pas le laisser jouer au héro cela n'était plus sa façon de voir le monde et d'agir il n'était pas un héro au final et quand une femme se glissa pour les prévenir que les pompiers et la police était arrivé sur les lieux elle se glissa hors de la pièce pour rejoindre les rayons du magasin, celui-ci allait être vider de ses occupants et Alix aurait le moyen de pouvoir discuter avec le jeune. Doucement pour ne pas l'effrayer elle était entrée dans le rayon des alcools le pire était sans doute le fait qu'il n'était pas menaçant juste paumé; l'arme à la main n'était pas monter dans sa direction mais pointé vers le sol alors qu'il lui disait avoir soif et mal. Au fond Alix avait pitié de lui elle se sentait mal aussi de le voir dans un tel état en sachant que bon nombre de jeune vivait la même chose elle en avait croiser chez l'assistante sociale et elle aurait pu faire partie de cette catégorie de la population si elle n'avait pas eut son frère puis l'armée pour la rendre plus forte.

Du coup elle lui raconta un bout de son histoire qui n'était pas connu de tout le monde, peu de gens autours d'elle savait que son père lui tapait dessus alors que sa mère l'insultait, cela capta toute l'attention du garçon sur elle. Comme ça si quelqu'un arrivait la situation ne tournerait pas au drame il était occupé à parler avec elle et n'importe qui pouvait l'arrêter sans faire de vague c'était une bonne façon de gérez les choses. " Tu sais, moi j'aurais pu être à ta place j'ai quittée l'armée suite à un gros soucis qui ma ramener dans mon enfance et quand je suis rentrée sur Londres je pensais que ma vie était pourrie et que je finirais morte sous les poings d'un homme et aujourd'hui j'ai repris ma vie en main, avec de l'aide mais j'ai réussie tu peux le faire toi aussi" Il semblait tellement jeune, il lui faisait un peu penser à Wolfgang qu'elle avait essayé de revoir en rentrant mais qui lui en voulait de ne pas avoir été tout le temps là pour lui.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Tarek White
Tragédie
J'ai débarqué à Londres le : 08/08/2017 et j'ai déjà raconté : 75 mensonges. On me dit souvent que je ressemble à : Ricky Whittle. rides et tu dois savoir que je suis : célibataire, mais que j'ai le coeur tourmenté par l'amour.
Mes petits secrets bien gardés: : 149

Re: TALIX - Des retrouvailles innatendue | Sam 9 Sep - 10:17

A. Blake &
T. White

J’avais cru être le seul a prendre cette initiative, et finalement on m’avait devancé. Car le gars parlait à quelqu’un. Qui s’était ramené et essayait de le rendre raisonnable ? Finalement j’entendais la voix, cette voix que j’aurais reconnue entre mille, cette d’Alix. Elle essayait de garder son attention au maximum pour le détourner de son plan, ca semblait marcher. Plusieurs fois je me risquais à regarder en leur direction en débordant de ma cachette, il ne fallait pas que je merde à faire plus de bruit que déjà les pompiers faisaient. A présent ils s’attaquaient à ouvrir les grilles qui s’était bloqué avec la sécurité.

Ne sachant pas réellement quoi faire, je réfléchissais à toute allure. Je ne pouvais pas non plus laisser Alix, seule face à ce gars armée, on ne savait jamais. Mais je savais qu’elle savait se battre, je n’étais pas aussi idiot que ca. Elle était une femme forte et très déterminée, et ca personne ne pouvait le nier. Finalement la seule chose qui me venait en tête était de faire partie du plan en arrière. S’était à dire, de venir par derrière, pendant qu’Alix continuait de lui parler et le prendre par surprise en le maitrisant. Il avait une arme ok… Mais il y avait quoi… 80 % de chance que celle ci ne détonne pas pendant que je le maitrisais… pour les 20 % de chances… On pouvait imaginer tout les scénarios possible.

J’aurais pu aussi très bien laisser Alix seule, se débrouiller à raisonner ce gars et repartir auprès des autres. Mais étant un soldat, qui n’abandonnait jamais sa patrie et ses camarades, je me devais de rester pour m’assurer que ca irais… Soudain mon attention fut de nouveau sur le jeune et Alix, car ce dernier répondait à Alix. « La ferme… la ferme ! Je m’en fiche de votre vie. Je m’en fiche de ce que vous me dites. Vous ne comprenez pas ! Tout est finis, tout est fichu… Et vous allez tous crever c’est tout. Maintenant…. »

Le gars venait de tendre son bras, au bout, entre ses doigts il tenait le flingue qu’il pointait sur Alix. Je sentis ma respiration devenir plus intense en quelques secondes, merde… Ca s’était bien joué Alix… « Maintenant… Je commence par toi. J’ai encore du temps… ils sont pas prêt de briser la grille. »

J’entendais le gars rigoler et en penchant la tête hors de ma cachette je le vis boire une gorgée dans sa bouteille. Je devais me décider maintenant. Alors sans faire de bruit, je sortie de ma cachette, marchant à couvert, pencher, en essayant de ne pas faire de bruit. Le jeune tenait toujours le flingue pointer sur Alix, moi j’avançais.. Je regardais vers Alix et  pour lui faire signe de ne rien dire, je mis mon doigt sur la bouche. Je ne savais pas encore ce que j’allais faire précisement. Le maîtriser à main nue ? Ou attraper une bouteille d’alcool sur une étagère à même pas quelques centimètres de moi et la lui exploser sur le crâne ? Bonne idée.



_________________
I'm a fucking monster
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
http://beforeanyoneelse.1fr1.net/t991-alix-sixtine-blake-marie-a En ligne
Alix S. Blake
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 02/04/2017 et j'ai déjà raconté : 168 mensonges. On me dit souvent que je ressemble à : Marie Avgeropoulos. Sur le forum je suis aussi, : Simplement moi.
rides et tu dois savoir que je suis : Célibataire.
TENUE CORRECTE EXIGÉE

Mes petits secrets bien gardés: : 261

Re: TALIX - Des retrouvailles innatendue | Jeu 14 Sep - 21:59

A. Blake &
T. White

Alix réussisait plutôt bien à l'occupé c'était une bonne chose et même si dans les circonstances présente elle ne pouvait pas le désarmer et l'arrêter elle pouvait sans doute permettre a quelqu'un d'autre de venir pour l'empêcher de faire du mal encore et encore. La belle savait qu'elle devait tout faire pour que le garçon se concentre sur elle et uniquement sur elle pour donner une chance au force de l'ordre de faire les choses de la bonne façon pour que personne ne soit blesser aujourd'hui, son but était que tout le monde sorte en bonne santé de ce magasin qui n'était pas un bon lieu pour un crime qui mènerait un jeune tout droit à la case prison pour plusieurs années. Elle connaissait bien ce genre de jeune paumé elle en avait été une et si elle s'en était sortie elle voulait pouvoir aider les autres à en faire de même.


Cela n'était pas une mince affaire car les jeunes paumé ne veulent souvent pas être sauvé et ça aussi elle le sait et prévois donc qu'il ne soit pas très sympathique à son intention cela ne serait pas très grave après tout elle ne voulait pas s'en faire un ami juste lui permettre de ne pas aggraver sa connerie car il aurait déjà des soucis pour avoir foutu la frousse au personnel de ce magasin. Alix n'était pas folle ou suicidaire elle était juste une ancienne militaire qui voulait agir de la meilleure façon possible pour ne pas avoir à laisser d'autre personne utiliser la force pour s'occuper d'une personne qui pouvait être raisonner ou du moins maitriser sans que cela ne soit nécessaire. La brune n'aimait pas la violence et cela serait sans doute toujours le cas, même son passage à l'armée ne l'avait pas changée de ce point de vue là elle resterait toujours une pacifiste.


Et elle avait repérer Tarek au bout de l'allée qui passait de temps sa tête dans le rayon, quand le jeune pointa son arme sur elle en la prenant à partie elle eut un sourire. " Vas-y fait toi plaisir, tue moi, tire moi dessus tu te sentira tellement mieux après quand tu sera enfermer dans une cage à poule avec un gros barbu qui te violera et te tapera dessus à longueur de journée, agis au lieu de parler" La Blake n'était pas du genre à trembler de peur ou a faire dans la supplication elle était blindée contre ce genre de menace et provoquait le jeune pour lui montrer qu'il n'aurait pas le contrôle pas sur elle, jamais, mauvaise pioche pour lui sans doute. Une autre personne aurait sans doute supplier pour sa vie mais elle l'avait trop fait en étant jeune pour le refaire à nouveau surtout avec un inconnu.


Et voilà enfin Tarek cherchait à agir et s'approchait lui faisant des signes pour que la belle ne fasse aucun bruit quand à son arrivée jusqu'à eux. Visiblement il allait utiliser la force vu qu'il avait attraper une bouteille d'alcool et qu'il la levait pour sans doute assommer le garçon avec. Bon elle n'arriverait pas à son but de ne pas avoir à utiliser la violence mais cela ne viendrait pas d'elle du coup elle ne pouvait pas trop contrôler les agissement des autres. Une fois le garçon assommer et effondré au sol la jeune femme leva les yeux vers son ex compagnon. " Belle demonstration de force monsieur muscle, plus qu'à prévenir les bourrins de flics qu'il est hors d'état de nuire" Elle n'avait jamais vu une intervention de la police aussi peu discrète et lente ils en prenait du temps. " Et moi qui voulait évité d'avoir à utiliser la violence, cela me collera à la peau" Quand elle n'en n'était pas victime elle en était témoins c'était quand même triste.  

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Tarek White
Tragédie
J'ai débarqué à Londres le : 08/08/2017 et j'ai déjà raconté : 75 mensonges. On me dit souvent que je ressemble à : Ricky Whittle. rides et tu dois savoir que je suis : célibataire, mais que j'ai le coeur tourmenté par l'amour.
Mes petits secrets bien gardés: : 149

Re: TALIX - Des retrouvailles innatendue | Dim 17 Sep - 11:58

A. Blake &
T. White

Alix m’avait bien vu, et j’arquais un sourcil quand elle vint à provoquer le garçon en l’invitant à venir lui tirer dessus. S’était aussi une tactique, car parfois on savait que le bourreau ne viendrait pas à tirer, mais dans combien des cas cela se produisait-il ? Rarement. Je ne pouvais pas laisser faire ca, il me fallait agir avant que tout cela ne dérape, surtout que le jeune était nerveux et il ne cessait pas de pointer son arme sur Alice. Alors, la seule idée qui m’était venu était la suivante.

Je pris une bonne bouteille de vin dans le rayon au hasard, faisant aucun bruit et ca je ne savais pas réellement comment j’avais fais, mais le jeune ne s’était pas tourné vers moi. Continuant d’avancer, concentré, j’arrivais enfin derrière lui et vint tout simplement fracasser la bouteille contre l’arrière de son crâne. Violemment certes, mais il le fallait pour que celui ci se retrouve dans les vapes. Mon but n’était pas de le blesser non plus… Finalement ce dernier s’écroulait à la seconde au sol. Aussitôt je vins avec mon pied dégager l’arme de la main du future tireur et la mettre plus loin dans le rayon. Je ne pouvais pas y toucher car ca serait une preuve pour la police, puis Alice vint à dire quelque chose. Instinctivement je relevais la tête pour la regarder.

Je ne savais pas réellement comment prendre sa phrase. Je ne m’attendais pas à un merci non plus, mais ses mots, c'était vraiment loin de l'être, plus comme un reproche, je savais qu’elle ne disait pas ca gentiment. Sans attendre, je m’accroupis et vint toucher le cou du jeune pour vérifier son pouls, l’arrière de son crâne saignait légèrement, les bouts de verre ne l’avait pas loupé, mais il le fallait. Je mis un temps avant de dire quelque chose, surtout qu’Alix enchaînait. Je me relevais et soupirait doucement.« Il t’aurais tiré dessus… Je ne voulais pas le blesser, mais il fallait bien agir, sinon il aurait blessé plus d’une personne. Alors non, ce n’est pas une démonstration de force... »

J’étais calme, très calme. De toute façon il le fallait, je me tournais vers cette femme que j’aimais, alors que du coin de l’oeil je regardais le jeune au sol évanoui. « Tu as bien vu que ce que tu disais n’avait aucune poigne. Il aurait agis tôt ou tard. S’était lui ou nous. J’ai fais ce qu’il fallait... Va prévenir les flics, je reste avec lui. »

S’était tout ce qu’il y avait à dire, je savais que les mots qu’elle employait m’était destiné et je ne savais pas réellement comment faire face à ceux-ci. Surtout dans une telle situation. Puis soudain j’entendis non loin un bruit sourd, les pompiers avaient réussis à lever les grilles et ca commençait à entrer pour venir les sortir de là et maîtriser la situation. Ce n'était pas trop tôt !

« Vas y... »  J’insistais, parce qu’il fallait bien que quelqu’un reste ici pour surveiller ce gars, et cette personne s'était moi. Je devrais assumer peut être le fait est de lui avoir exploser une bouteille sur la tête et j’espérais n’avoir fait aucun dommage. Au loin j’entendais les flics qui entraient dans le magasin, évacuant les civils dedans et le personnel de ce dernier, car ils parlaient de manière audible... Moi je ne bougeais pas, étant entre le gars et l’arme, tout en regardant Alix… Et je savais dès lors que mes plans pour la récupérer n’allait pas être une mince affaire. J’en payais le prix… mais pourtant la vie m’avait mené droit à elle dans ce magasin. Pouvais-je alors croire que quelque chose était possible ? qu'il y avait encore un espoir ? pour nous ?



_________________
I'm a fucking monster
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
http://beforeanyoneelse.1fr1.net/t991-alix-sixtine-blake-marie-a En ligne
Alix S. Blake
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 02/04/2017 et j'ai déjà raconté : 168 mensonges. On me dit souvent que je ressemble à : Marie Avgeropoulos. Sur le forum je suis aussi, : Simplement moi.
rides et tu dois savoir que je suis : Célibataire.
TENUE CORRECTE EXIGÉE

Mes petits secrets bien gardés: : 261

Re: TALIX - Des retrouvailles innatendue | Dim 17 Sep - 14:44

A. Blake &
T. White

Alix n'en faisait qu'a sa tête c'était un fait contre lequel personne ne pouvait rien elle ne voulait pas être sage et obéissante mais utile et pour l'être il fallait agir et non pas rester les bras croiser sans rien faire. Du coup elle avait été à la rencontre du jeune alcoolique pour l'occuper, lui parler et essayer de le faire retrouver la raison mais cela ne fonctionnait pas il était sans doute trop profondément encré dans son mal être pour pouvoir être sauvé par de simple mot d'une inconnue mais si elle l'occupait elle lui éviterait d'avoir à mourir dans une fusillade avec la police, la mort et la violence cela n'était pas pour elle et même si il cherchait à se montrer agressif envers elle sans doute pour lui faire peur elle ne montra aucun signe de colère. Elle le poussait dans ses retranchement pour chercher à apercevoir si il avait une faille quelque chose à faire pour qu'il craque et en même temps elle avait vu Tarek les observer elle savait donc qu'il allait agir il était comme ça si il était là cela n'était pas simplement pour regarder et attendre que le temps passe.


Et elle ne se trompa pas car il assomma le garçon avec une bouteille de vin attraper dans les étagères à côté d'eux, et dire que la garde du corps avait essayer la méthode douce se voyait confronter une nouvelle fois à la méthode forte, la violence physique ce qui la fit reculer plus que le fait d'avoir une arme pointé sur elle trouver la logique dans toute cette situation. " Il ne l'aurait pas fait, une personne ne te dis pas qu'elle va te tirer dessus si elle cherche à t'abattre elle le fait purement et simplement. Décris cela comme tu veux pour moi c'est une démonstration de force, tu ne pourras pas évité toute les blessures du monde" Cela n'était pas possible et certaine était même nécessaire pour faire comprendre à la personne en face que cela n'était pas nécessaire par une boucle infernal du tu me donne un coup je t'en rend un.


" Il aurait été arrêté avant d'avoir agit, il a besoin d'aide je le sais et il le sait aussi sauf que l'accepter et le dire c'est une autre paire de manche ça je peux te le dire. Taper sur une personne en souffrance c'est pas ce qu'il veux faire, ça ne m'as jamais aidé à aller mieux..." C'était à la fois pour le garçon évanouie qui serait sans doute encore plus en colère une fois réveillé et pour elle qui avait subit de nombreux coup plus jeune avant de stopper tout ça en fuiant avec son frère cela n'aidait pas cela rendait la situation encore pire. Et lui tourna le dos pour partir chercher les flics et les faire venir pour récupérer le corps endormis du garçon à terre son regard était fixé sur Tarek. Une fois l'explication donné aux forces de l'ordre les deux ex étaient libre de partir mais la jeune femme voulait savoir pourquoi il était sur Londres pourquoi était-elle tomber sur lui alors qu'elle reconstruisait une vie petit à petit. " Et sinon tu faisait quoi ici ? Après tout tu ne quittait pas souvent la base quand j'y étais ?" Drôle de coincidences quand on y pensait et Alix avait besoin de savoir, de comprendre parce qu'elle n'avait pas comprit ce qui c'était passer entre eux pour qu'ils en arrive là.


" Une envie de voyage jusqu'à Londres ? Plus de magasin prêt de la base ?" Elle lui ouvrait une petite porte pour pouvoir dialoguer avec elle à lui de saisir cette chance sinon elle repartirait bien vite dans sa nouvelle vite pour chasser ce fantôme qui revenait la hanter.  

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Tarek White
Tragédie
J'ai débarqué à Londres le : 08/08/2017 et j'ai déjà raconté : 75 mensonges. On me dit souvent que je ressemble à : Ricky Whittle. rides et tu dois savoir que je suis : célibataire, mais que j'ai le coeur tourmenté par l'amour.
Mes petits secrets bien gardés: : 149

Re: TALIX - Des retrouvailles innatendue | Lun 18 Sep - 0:22

A. Blake &
T. White

On était clairement pas du même avis elle et moi, et dans le fond au vu de mon comportement passé, je prenais soins de réfléchir avant de parler. Je savais ce qu’elle me reprochait et à travers ce que je venais de faire, elle me le reprochait encore en pleine figure. Je n’étais pas dupe, ni stupide et je voyais claire dans ses paroles. Peut être que s’était fait inconsciemment ou non, je le méritais de toute manière. Je secouais la tête doucement, mais ne trouvait pas réellement la force de répliquer à ses mots. Pour elle j’avais voulu prouver quelque chose, alors que j’avais tout simplement voulu déjà l’aider, pour ne pas qu’elle soit blesser et enfin mettre un terme à tout ca pour éliminer le problème. « Très bien... »

J’avais quand même beaucoup changé depuis la dernière fois, ce que j’avais fait, ce qu’Alix avait fait ensuite, m’avais fait réfléchir, grandir et revoir mon problème, mes priorités.  J’avais  compris que la violence ne résoudrait rien, qu’il y avait des limites… Mais on pouvait l’utiliser à bon escient… Sinon ca voulait dire quoi ? Mon métier, en tant que militaire ne servait a rien ?… Servir mon pays était inapproprié… Car tout n’était que violence. Aller au combat, prendre une arme, tuer… Ca revenait exactement à la même chose, même si on traitait des groupes terroristes, mais parfois non… on attaquait des rebelles qui se battaient pour leur pays, leur maison, leur famille. Alors si on voyait cela comme ca, il n’y avait pas de limite… Mais je ne voulais pas faire un débat, pas maintenant.

Je n’appréciais pas les mots d’Alix, pour qui me prenait-elle ? J’avais vécu aussi de tel chose… Et je le savais, je pouvais comprendre. Mais en ce moment précis, je me sentais juste sur la touche, comme si je n’avais rien à faire de ce monde, car je n’avais rien vécu de pareil. Si seulement elle savait… Car oui, je ne lui avais pas tout confier de ma vie. J’avais fais de la prison, j’avais fais partie d’un gang, j’avais été battu par mon père… j’avais fais beaucoup de choses, j’avais vécu beaucoup de choses également… Ceci expliquait peut être cela, mais je n’aimais pas qu’on me parle comme si j’étais un ignorant de la souffrance et l’aide qu’autrui pouvait demander. Je savais que je n’avais rien à dire de plus… alors je soufflais. « D’accord. »

Finalement les flics arrivèrent, Alix étant partie les chercher, et ils prirent en chargent le gamin. Je dû bien sûr, déposer mon témoignage qu’un policier pris en note, et je dû expliquer mon acte avec la bouteille. On me dit que je pouvais y aller, mais j’avais dû transmettre mes coordonnés, mon identité, et j’avais interdiction de quitter la ville en attente d’une réponse à la situation, ayant quand même fait fracasser une bouteille de vin sur le crâne d’un jeune, bien qu’armée. Sortant du magasin, je sentis l’air un peu frais venir caresser mes joues et ca faisait du bien. Je marchais vers le parking, mon esprit était occupé et bien qu’Alix était là, à hanter quelque part un coin de ma tête, vu ce qu’il s’était passé, je me disais que ca ne valait pas le coût d’insister et j’allais repartir… Il fallait de plus que je me remette de tout ca, la revoir, la situation qu’on venait de vivre… Mais la grande surprise fut quand Alix se retrouvait à mes cotés, comme par magie. Je tournais la tête vers elle, mon expression me trahissait, ma surprise étant lisible. De plus, elle vint à me parler. Continuant de marcher, je regardais en face de moi. Sa question… Sa reflexion… devais-je me justifier ? Si je n’avais pas quitté la base lorsqu’elle était là, la raison était toute simple, s’était juste pour être avec elle. Profiter… car je n’avais rien à Londres et mon appartement était loué… Mais je n’allais pas lui dire ca… Si ? « Je faisais mes courses… »

Ca serait aussi trop beau de lui avouer qu’il avait également voulu la revoir, la retrouver, avoir une chance… En tout cas, s’était impossible à dire maintenant. J’avais ralentis le rythme de ma marche, au moins la vie me permettait encore d’etre avec elle, de partager un moment en sa compagnie, puis après tout, s’était elle qui était venue me parler non ?  « Après tout, Londres est aussi la ville dans laquelle je vis. J’ai un logement depuis quelques années ici. Je sus en permission...»

Je sentais que ca semblait la déranger, ou je ne savais quoi. Je m’inquiétais, car je savais qu’elle n’avait plus confiance, plus d’estime pour moi. Et du coup, ca me perturbait encore plus de le voir en vrai, après coup… Comment j’allais faire. Soudain je m’arrêtais, et lui fit face. « Ecoute… Je sais que je suis la dernière personne que tu souhaites voir… mais, je suis ici, à Londres, peut être pour un moment je ne sais pas, tout dépends de quand je serais rappeler. De toute façon, c’est grand ici… Aujourd’hui ce n’était qu’une coïncidence… Tu ne me reverras plus ok ? Alors… ca ne sert à rien d’être aussi craintive… j’ai compris. »

Je voulais apaiser les choses, lui montrer que j’étais là en terrain neutre, bien loin de l’ancien Tarek. J’avais encore des défauts, mon impulsivités était présente, mais quand il y avait raison. Cependant pour toutes les autres choses, je m’efforçais à changer, car j’avais un but… Récupérer Alix. Mais j’avais l’impression que s’était foutu d’avance. Je reculais pour le coup, la regardant avant d’ajouter… Finalement je me lançais. « Et si je ne quittais pas la base avant, s’était parce que ca n’avait pas lieu d’être. Tu étais là… J’étais avec toi… »

J’haussais les épaules… finalement je m’étais trahis. On aurait dit que s’était encore hier qu’elle et moi étions ensemble, à presque discuter normalement… Mais pourtant quelque chose avait grandement changé entre nous et je le sentais, il y avait cette distance et cette chose que j’avais brisé. « Par contre toi, je ne te pensais pas dans le coin. » S’était vrai, je l’aurais pensé juste au palais, y habiter et servir les gens qu’elle protégeait. Pourquoi faire les courses alors ? Surtout dans ce magasin ? Je ne cessais de la regarder, ce qui était en soit assez destabilisant, mais ca m’avait manqué et j’avais peur que le souvenir de son visage m’échappe.



_________________
I'm a fucking monster
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
http://beforeanyoneelse.1fr1.net/t991-alix-sixtine-blake-marie-a En ligne
Alix S. Blake
Tragi-comédie.
J'ai débarqué à Londres le : 02/04/2017 et j'ai déjà raconté : 168 mensonges. On me dit souvent que je ressemble à : Marie Avgeropoulos. Sur le forum je suis aussi, : Simplement moi.
rides et tu dois savoir que je suis : Célibataire.
TENUE CORRECTE EXIGÉE

Mes petits secrets bien gardés: : 261

Re: TALIX - Des retrouvailles innatendue | Mer 20 Sep - 22:50

A. Blake &
T. White

La situation était réglée, terminée ils pouvaient tous quitter les lieux mais Alix elle n'en n'avait pas terminer elle ne croyait pas aux coincidences et voir son ex petit ami dans le supermarché tout prêt de chez elle était pour elle assez inquiétant de prime abord elle ne savait pas pourquoi il était là mais elle n'avait pas penser un jour le revoir et devoir faire face à ce qu'elle avait fuit. Alors quand Tarek avait terminé avec les flics elle alla le rejoindre pour avoir des réponses à des quetions soit il ne voulait pas lui répondre et cela se terminait là soit il lui répondait et ils pouvaient mettre les choses à plat tout les deux. Alix ne savait pas si elle voulait réellement parler avec lui ou si elle n'était pas prêt à cela mais c'était sans doute mieux de le faire et de ne plus avoir de soucis ensuite que de faire comme si de rien était et de continuer à tout ressasser durant des mois et des mois.


Après tout la belle brune pensait encore souvent à lui et elle pensait que cela irait mieux une fois qu'elle aurait eut une conversation avec lui elle n'en n'avait pas eut après qu'il l'est frappé étant donné qu'elle avait quitter la base dans jamais le revoir, cela avait été plus simple sur le coup car elle n'était pas prêt à lui faire face. Quelque temps après elle avait reprit un peu de force et c'était plus facile pour pouvoir agir comme elle l'avait toujours fait face à une personne violente, en étant sûre d'elle et froide pour ne pas laisser la possibilité d'exploiter une faille.


Tarek avait été sa faille durant un moment parce qu'elle lui avait fait confiance et lui avait permit de rentrer dans sa vie alors qu'elle n'aurait sans doute pas du mais ce qui était fait était fait et elle ne pouvait pas revenir en arrière sinon elle aurait sans doute rembobiner sa vie jusqu'au tout début pour ne pas avoir à subir sa vie avec sa famille cela aurait sans doute tout changer de base. " Tu pense que j'ai perdu mon cerveau en cours de route ? Je me doute bien que tu faisait tes courses cela n'est pas le sens de ma question et tu doit t'en douter"  Dans un supermarché on faisait souvent ses courses après tout mais pourquoi à Londres alors qu'il ne quittait normalement jamais la base lors de ses permissions elle ne comprenait pas et avait un peu peur elle devait bien l'avouer elle avait vu son père continuer à la chercher pour lui faire du mal même quand elle fugait et espérait de tout coeur ne pas être dans le même cas de figure.


C'était surtout le fait de le croiser alors que Londres n'était pas si petit que cela, c'était perturbant elle ne voyait jamais son frère dans la rue sans avoir prévu un point de rendez-vous mais elle tombait sur son ex petit ami alors qu'elle allait pour une fois faire des courses. " Tu ne souhaite juste pas me répondre c'est ça ? Parce que tu peut le dire directement que je ne perd pas mon temps" Après tout elle ne voulait pas des réponses qui ne menait à rien et qui n'avançait pas la brunette qui ne voulait pas gâcher une journée de congé à parler dans le vide. Elle n'avait pas beaucoup de journée pour elle et souhaitait les optimisées au maximum.


" Je ne crois pas aux coincidences je n'y ai jamais cru et je n'y croirais jamais. Je ne suis pas craintive je le serais je ne t'aurais pas approcher et je serais rentré chez moi sans demander mon reste" Alix n'appréciait pas qu'on face ressortir le fait qu'elle pouvait avoir peur et être faible parce que bien souvent cela signifiait qu'on allait en profiter pour avoir un pouvoir sur elle, depuis toujours elle se battait pour être plus forte qu'elle ne l'était réellement au fond d'elle même, parce que oui elle était assez faible au final mais elle ne baissait pas les bras ce qui était preuve qu'elle pouvait être forte si elle le voulait.


C'était difficile quand la vie vous donnait des cartes pourries du début à la fin mais cela était un fait qu'elle avait apprit à gérez du mieux possible et maintenant qu'elle revoyait Tarek elle se sentait prête à craquer pour la première fois depuis longtemps. " Tu m'as forcée à partir, je ne pouvais pas subir ça une nouvelle fois et tu le savais... Après ça je ne pouvais plus restée te voir tout les jours.. Je suis pas assez forte pour ça j'ai fuis ma famille à cause de ça, j'ai adopter la même stratégie" Alix avait les épaules pour accepter les claques de la vie mais pas celle pour pouvoir faire face aux hommes lui faisant du mal, c'était au dessus de ses forces même si elle tentait de faire de son mieux pour ne pas s'effondrer quand elle devait recroiser une personne de son passé.


Elle ne lui faisait plus confiance mais elle l'avait aimé et l'aimait encore cet homme en face d'elle ce qui était encore plus compliqué pour elle car elle devait se battre contre elle même. " Je vis dans ce quartier je ne suis pas domicilié sur mon lieu de travail j'ai passer le cap d'avoir mon premier chez moi" Et cela n'était pas rien quand on avait vadrouiller comme Alix l'avait fait depuis ses 16 ans. Pour une fois elle choisissait de se construire une vie et d'aller de l'avant, voir dans l'avenir et jusqu'alors cela lui était impensable.  

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Re: TALIX - Des retrouvailles innatendue |
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Londres :: Center of London-
Sauter vers: